4151 – Chine – Conférences de presse du 24, 25, 28 et 29 décembre 2020 tenue par les porte-paroles du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin et Zhao Lijian

Conférence de presse du 24 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

CHINE N° 1 DU 24.12.2020 Conférence de presse du 24 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin1

Reuters : Selon des médias allemands, les négociations sur l’accord d’investissement UE (Union européenne)-Chine sont bloquées à la dernière étape car la partie chinoise a formulé davantage de demandes sur le plan de la coopération nucléaire. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

1909-eu-countries-relations-china-thumb

Wang Wenbin : L’accord d’investissement Chine-UE, un accord mutuellement bénéfique, permet de favoriser la libéralisation du commerce et la facilitation des investissements entre la Chine et l’UE, de résoudre de façon équilibrée les préoccupations réciproques, et de promouvoir un développement sain et régulier des relations économiques et commerciales Chine-UE. Pour autant que je sache, les négociations se déroulent dans d’heureuses conditions à l’heure actuelle. Les reportages selon lesquels la Chine a plongé les négociations sur l’accord d’investissement Chine-UE dans une impasse en émettant le souhait d’investir dans les centrales nucléaires de l’UE sont de fausses nouvelles.

2

AFP : Le Ministre délégué français chargé du Commerce extérieur a exhorté hier la Chine à prendre des actions sur le « travail forcé » au Xinjiang, afin d’éviter d’impacter la signature de l’accord d’investissement UE-Chine. Il a également appelé la Chine à s’engager à ratifier la Convention concernant l’abolition du travail forcé de l’Organisation internationale du Travail. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?
franck-riester-commercce france exterirur Franck Riester -Ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité

Wang Wenbin : Je viens de présenter la position de la Chine sur les négociations de l’accord d’investissement Chine-UE.

En ce qui concerne le « travail forcé », la Chine a clarifié maintes fois sa position concernée que vous pouvez consulter. Ici, je tiens à vous dire que le prétendu « travail forcé » est un faux débat pour la Chine. Le gouvernement chinois s’oppose depuis toujours au « travail forcé », et l’article 244 du Code pénal de la République populaire de Chine stipule clairement des sanctions pour les infractions de travail forcé.
La prétendue existence du « travail forcé » au Xinjiang est un mensonge purement inventé. Ceux qui commettent cet acte méprisable de lancer des rumeurs pour provoquer des troubles doivent être dénoncés et tenus responsables.

CHINE N° 4 DU 24.12.2020 Conférence de presse du 24 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin3

The Paper : Le 23 décembre, le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo a tweeté en déclarant que « nous avons renversé l’élan du plan général de 5G de la Chine ». Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

7800473858_000-1qy9rr

Wang Wenbin : Nous avons indiqué à maintes reprises que certains politiciens américains avaient abusé du concept de sécurité nationale et du pouvoir d’État pour réprimer des entreprises étrangères spécifiques, ce qui avait pour objectif de sauvegarder le statut de monopole des États-Unis dans le domaine des sciences et technologies.
Cela constitue un acte typique d’intimidation économique qui s’écarte du principe de concurrence sur le marché et des règles du commerce international, et impacte la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales.
Le prétendu « réseau propre » de la partie américaine est essentiellement un synonyme de « transaction coercitive ».
Cet acte impopulaire ne rencontrera qu’une résistance d’un nombre croissant de pays. J’ai remarqué que des médias européens avaient récemment déclaré que les sanctions américaines contre la Chine faisaient partie de la politique « l’Amérique d’abord » et que les entreprises européennes ne voulaient pas choisir de camp entre les États-Unis et la Chine.
L’engagement dans la coercition et l’intimidation ne peut pas empêcher le pas de développement et de croissance des entreprises chinoises.
Pour l’instant, la Chine a construit quelque 718 000 antennes 5G et a construit le plus grand réseau 5G du monde.
Sur la base de l’ouverture mutuelle, de l’égalité et des avantages réciproques, nous sommes prêts à faire avancer la coopération dans ce domaine avec tous les autres pays et appelons dans le même temps la communauté internationale à dire « non » avec fermeté à la discrimination ciblant des pays spécifiques dans la coopération internationale en matière d’économie, de commerce, de sciences et de technologies, tout comme elle rejette la discrimination raciale

4.

Phoenix TV : Selon certains reportages, une autre variante de la COVID-19 est apparue au Royaume-Uni et de nombreux pays ont mis en place des mesures de restriction aux voyageurs et aux vols en provenance du Royaume-Uni. Quelles sont les considérations de la Chine à ce sujet ?

mutation-covid-royaume-uni-tout-savoir

Wang Wenbin : Ces derniers jours, le Royaume-Uni a annoncé la découverte d’une souche mutante de la COVID-19 et a fait part des informations concernées à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). De nombreux pays ont annoncé des mesures vis-à-vis du Royaume-Uni, telles que fermeture des frontières, suspension des vols aller-retour et interdiction d’entrée aux vols en provenance du Royaume-Uni.
Vu les particularités du virus mutant et ses impacts potentiels, après une évaluation globale, la Chine envisage de s’inspirer des pratiques de nombreux pays pour suspendre les vols aller-retour avec le Royaume-Uni afin d’assurer la santé des voyageurs entre la Chine et les pays étrangers. La Chine suivra de près la situation concernée et ajustera ses mesures de contrôle connexes en fonction de l’évolution de la situation.

CHINE N° 3 DU 24.12.2020 Conférence de presse du 24 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

5

Global Times : Selon des reportages, les équipes d’expédition scientifique chinoise et américaine sont en train de mener une opération de sauvetage conjointe au pôle Sud, cherchant à rapatrier en Australie un membre de l’équipe d’expédition australienne qui est tombé brusquement malade pour y être soigné.
Un responsable du programme antarctique australien a exprimé sa grande reconnaissance à toutes les parties participant au sauvetage international pour aider le membre de l’équipe d’expédition australienne à se retirer de l’Antarctique, déclarant que cette opération est un témoignage de la forte coopération internationale en Antarctique, où tous les pays s’unissent et se soutiennent mutuellement dans un environnement plein de défis. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

r06-23011

Wang Wenbin : J’ai remarqué les reportages concernés. À ma connaissance, les autorités chinoises compétentes coordonnent activement un plan de sauvetage pour le patient australien avec les parties concernées. La Chine est disposée à fournir une assistance active pour cela. Nous souhaitons un prompt rétablissement au patient australien.

6

Associated Press de Pakistan : Selon des reportages, la partie chinoise a récemment octroyé des prix aux 18 employés modèles pakistanais ayant participé à la construction de projets du Corridor économique Chine-Pakistan (CECP) pendant l’épidémie.
Avez-vous plus d’informations à fournir à ce sujet ?

Corridor-économique-Chine-Pakistan-1320x804

Wang Wenbin : La cérémonie de remise de prix aux employés modèles pakistanais des projets du CECP s’est tenue récemment en ligne. Le site Web de l’Ambassade de Chine au Pakistan a publié des informations concernées que vous pouvez consulter. 18 employés modèles de la partie pakistanaise issus de domaines divers dans le cadre de la construction du CECP tels que le port de Gwadar, l’énergie et les infrastructures ont été récompensés. Je leur adresse mes félicitations à cette occasion.
Le CECP est un important projet pilote dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». Il maintient toujours un bon élan de développement depuis son lancement en 2013, en faisant une contribution tangible à la construction nationale du Pakistan et à la connectivité régionale. La partie chinoise continuera à déployer des efforts avec la partie pakistanaise pour faire du CECP un projet de démonstration dans le cadre du développement de qualité de « la Ceinture et la Route » en vue de mieux bénéficier aux peuples des deux pays et des pays de la région.

CHINE N° 2 DU 24.12.2020 Conférence de presse du 24 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1842937.shtml

1228404-affiche-de-boeuf-ornemental-du-nouvel-an-chinois-2021-vectoriel

Conférence de presse du 25 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

CHINE N° 5 DU 25.12.2020 Conférence de presse du 25 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

7

CCTV : L’année 2020 est sur le point de se terminer. Quels sont les commentaires de la Chine sur ses relations avec les États arabes au cours de l’année écoulée ? Et quelles sont ses perspectives pour les relations sino-arabes de l’année prochaine ?

langfr-800px-Arab_League_member_states_(orthographic_projection).svg

 

Wang Wenbin : Avec des changements et une pandémie jamais connus depuis un siècle, l’année 2020 est marquée par des incertitudes importantes. Cependant, les relations entre la Chine et les États arabes ont continué de se développer, et ont répondu à toutes les incertitudes par une stabilité distincte, devenant ainsi un modèle des relations interétatiques et de la coopération Sud-Sud.
Le Président Xi Jinping a eu près de 10 entretiens téléphoniques et a échangé quelque 20 lettres avec plusieurs Chefs d’État arabes, donnant des orientations stratégiques à suivre pour le développement des relations sino-arabes.
Face à l’épidémie inopinée, la Chine et les États arabes se sont unis pour créer un exemple de coopération en matière d’entraide en matériels, de partage d’expériences ainsi que de recherche et développement de vaccins. En ce qui concerne les questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures des deux parties, la Chine et les États arabes ont témoigné de leur soutien mutuel ferme et puissant, de façon à défendre conjointement le multilatéralisme ainsi que l’équité et la justice internationales.
Malgré les graves retombées de l’épidémie et la récession générale de l’économie mondiale, la coopération mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant entre la Chine et les États arabes a régulièrement progressé, et les deux parties ont continué d’acquérir des progrès dans la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ».
Au premier semestre de cette année, le volume total des échanges entre la Chine et les États arabes a atteint 115 milliards de dollars américains, faisant de la Chine de loin le plus grand partenaire commercial des pays arabes. Et la Chine a importé 130 millions de tonnes de pétrole brut des pays arabes, soit la moitié des importations totales de pétrole brut de la Chine au cours de la même période.
La Chine et les États arabes ont progressivement propulsé leur coopération dans divers domaines tels que la reprise du travail et de la production, les médias, ainsi que la réforme et le développement. Les deux parties ont eu des échanges approfondis sur les expériences de la gouvernance d’État, et ont enrichi et diversifié continuellement le contenu de leur coopération.
Lors de la 9e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-arabe tenue en juillet 2020, la Chine et les États arabes sont convenus de convoquer un sommet sino-arabe et ont annoncé conjointement qu’ils travailleraient ensemble pour construire une communauté d’avenir partagé sino-arabe orientée vers la nouvelle ère.
Les deux parties ont également confirmé à cette occasion la voie à suivre pour construire une communauté d’avenir partagé sino-arabe, ce qui a insufflé une nouvelle impulsion puissante au développement du partenariat stratégique sino-arabe marqué par la coopération globale, le développement commun et l’orientation vers l’avenir.
Se tournant vers la nouvelle année, la Chine est disposée à travailler avec les États arabes pour renforcer les échanges de haut niveau, promouvoir régulièrement la reprise des activités économiques, mener la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route », mettre en place davantage de projets bénéfiques au bien-être du peuple, jeter des bases solides de l’amitié sino-arabe et s’efforcer de créer une communauté d’avenir partagé sino-arabe, dans le but d’apporter une nouvelle et plus grande contribution à la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

8

Reuters : Le Vice-Ministre japonais de la Défense Yasuhide Nakayama a indiqué dans une interview accordée à Reuters qu’il avait exhorté le Président élu des États-Unis Joe Biden à clarifier sa position et sa politique sur la question de Taiwan. Il a également exprimé son inquiétude sur la position agressive de la Chine pour traiter Taiwan.
Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Le Vice-Ministre japonais de la Défense Yasuhide Nakayama Le Vice-Ministre japonais de la Défense Yasuhide Nakayama

Wang Wenbin : La question de Taiwan relève purement des affaires intérieures de la Chine. Nous nous opposons fermement à toute forme d’ingérence dans les affaires intérieures de la Chine par tout pays et individu.

CHINE N° 6 DU 25.12.2020 Conférence de presse du 25 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

9

Kyodo News : Le Ministère indien des Affaires étrangères a déclaré hier que deux cargos indiens étaient arrivés au large des ports du Hebei, respectivement en juin et en septembre dernier, et que la partie chinoise ne les avait pas autorisés à entrer au port pour faire le dédouanement sous prétexte de la pandémie de COVID-19.
Néanmoins, les navires qui sont arrivés après eux ont déjà quitté les ports après avoir fini le dédouanement. Selon des informations, les deux navires sont chargés du charbon en provenance d’Australie.
Connaissez-vous cette situation ? Y a-t-il des liens entre cette affaire et les relations sino-indiennes et les relations sino-australiennes ?
https://media.lesechos.com/api/v1/images/view/5f6b00948fe56f7ba056eda6/1280x720-webp/0603944222126-web-tete.webp  La diplomatie indienne est particulièrement active sur les réseaux sociaux. Ici le bâtiment Bloc sud à Raisina Hill à New Delhi abrite notamment les diplomates indiens. (Sonu Mehta/Hindustan Times/REX/Sipa)
Wang Wenbin : Comme nous l’avons dit maintes fois, la partie chinoise a fixé des règles claires pour la prévention et le contrôle de l’épidémie dans les ports ainsi que l’obligation de quarantaine des personnes à bord. Les départements concernés locaux de la Chine maintiennent toujours des échanges étroits avec la partie indienne pour répondre à ses revendications concernées en temps opportun et lui donner des facilités et de l’assistance nécessaires sous réserve du respect des règlements concernés sur la prévention de l’épidémie.
Je tiens à ajouter qu’à ma connaissance, certains ports de la Chine autorisent actuellement la rotation d’équipage tant que les règlements de prévention épidémique concernés sont observés, mais le port de Jingtang et le port de Caofeidian n’en font pas partie. Ce sont les transporteurs qui décident indépendamment s’ils ajustent leur plan de transport ou non. Vous pouvez vous renseigner aux autorités compétentes ou aux gouvernements locaux concernés de la Chine pour les informations détaillées.
Quant à votre question sur les liens entre cette affaire et les relations Chine-Inde et les relations Chine-Australie, je n’y vois aucun lien.

10

China Daily : Depuis quelque temps, des politiciens de certains pays ont critiqué la coopération entre la Chine et des États insulaires du Pacifique en disant qu’elle avait porté atteinte aux intérêts de ces derniers et représentait une menace de sécurité pour eux.
Quels sont les commentaires de la partie chinoise à ce sujet ?
Oceania political map Oceania political map. Region, centered on central Pacific Ocean islands. With Melanesia, Micronesia and Polynesia, including Australasia and Malay Archipelago. Illustration. English labeling. Vector. —Plus de lumière sur l’aide dans le Pacifique – Alexandre Dayant et Jonathan Pryke “Le Lowy Institute Pacific Aid Map ne sera pas seulement utile aux pays insulaires du Pacifique et aux praticiens de l’aide. Cet outil interactif peut contribuer à un débat public plus nuancé sur le rôle de l’aide dans la région, débat qui est très animé en 2018. C’est une base de données riche qui sera précieuse pour les futurs travaux de recherche sur l’aide étrangère dans le Pacifique. “ Lire plus : https://www.lowyinstitute.org/the-interpreter/shining-more-light-aid-pacific —-

 

Publié dans Publications académiques et gouvernementales

 


 

Wang Wenbin : Les accusations concernées sont purement des calomnies et ne sont point populaires parmi les États insulaires du Pacifique. Je voudrais profiter de la conférence de presse d’aujourd’hui pour vous présenter la réalité des relations entre la Chine et les États insulaires du Pacifique.
La Chine a noué un partenariat stratégique global avec les États insulaires du Pacifique. Malgré l’impact de la COVID-19 en 2020, les relations entre les deux parties maintiennent un élan de développement rapide.
La confiance politique mutuelle entre la Chine et les États insulaires du Pacifique s’est approfondie davantage dans la lutte main dans la main contre l’épidémie, la base de leur coopération s’est renforcée davantage dans leurs efforts conjoints visant à surmonter les difficultés, leurs intérêts communs se sont élargis davantage dans les changements inédits depuis un siècle et leur amitié s’est améliorée davantage grâce à leur entraide solidaire.
Dans l’étape critique de la lutte chinoise contre l’épidémie, les gouvernements et différents milieux des États insulaires du Pacifique ont accordé une aide morale énergique à la Chine, et la Chine, répondant à un bienfait par un plus grand, a créé le Fonds de coopération anti-COVID-19 Chine-États insulaires du Pacifique, et a fourni de nombreux lots de matériels antiépidémiques aux États insulaires en jouant un rôle crucial dans leur réponse à la COVID-19.
Les deux parties ont surmonté les difficultés telles que la mise à l’arrêt des transports, et ont mis tout en œuvre pour faciliter la reprise des activités économiques.
Les projets de coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route » tels que la route dans la province des Hautes-Terres occidentales en Papouasie-Nouvelle-Guinée et le stade des Jeux du Pacifique aux Îles Salomon ont progressé à pas assurés.
La Chine a aussi signé des accords de suspension du service de la dette avec les États insulaires éligibles à l’Initiative du G20 de suspension du service de la dette.
Face à la montée constante de l’unilatéralisme et des actes d’intimidation, la Chine et les États insulaires du Pacifique soutiennent tous résolument le multilatéralisme et maintiennent des échanges étroits sur des questions de lutte antiépidémique, de droits de l’homme et de réponse aux changements climatiques, et ont injecté une énergie positive à la promotion de l’équité et de la justice internationales et à la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.
La Chine entend travailler avec les États insulaires du Pacifique pour promouvoir un développement régulier et stable de leur partenariat stratégique global, en vue de mieux profiter à leurs peuples.

CHINE N° 7 DU 25.12.2020 Conférence de presse du 25 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

11

AFP : Première question, le Ministère chinois du Commerce a déclaré hier que la Chine « mènera des négociations avec l’extérieur à son propre rythme ». Cela signifie-t-il que l’accord d’investissement Chine-UE (Union européenne) ne sera pas conclu d’ici la fin de l’année ?
Deuxième question, de nombreux pays ont appelé la Chine à laisser les 12 Hongkongais détenus à Shenzhen retourner à Hong Kong pour être jugés. Certaines de leurs familles ont reçu aujourd’hui l’avis d’avocat indiquant que la séance d’audition aurait lieu lundi prochain. Pourriez-vous le confirmer et présenter plus de détails ?

zhong-shan-ministre-du-commerce

ZHONG Shan – Ministre du Commerce Chinois

Wang Wenbin : Concernant votre première question, hier, le porte-parole du Ministère du Commerce a répondu aux questions concernées. Je vous suggère de consulter sa réponse.
Je tiens à souligner que l’accord d’investissement Chine-UE vise à offrir davantage d’opportunités et une bonne garantie institutionnelle pour les investissements bilatéraux.
La conclusion de l’accord nécessite que les deux parties conjuguent leurs efforts et aillent dans le même sens. La Chine œuvre à promouvoir son ouverture sur l’extérieur à un niveau élevé et mènera les négociations avec l’extérieur à son propre rythme à condition que ses intérêts en matière de sécurité et de développement soient garantis, ce en vue de parvenir à un accord d’investissement global, équilibré et de haut niveau avec l’UE.
Quant à votre deuxième question, elle n’est pas une question diplomatique. Nous nous opposons à l’ingérence des autres pays dans les affaires intérieures de la Chine.

12

Phoenix TV : Selon certains médias, l’administration américaine a déclaré dans un rapport conjoint soumis au Congrès que les navires de pêche chinois pratiquaient massivement « la pêche illicite, non déclarée et non réglementée » (INN) dans le monde entier et que le problème de « travail forcé » était assez grave dans le secteur de la pêche. Quelle est la réponse de la Chine là-dessus ?

navires de pêche chinois

Wang Wenbin : En tant que pays de pêche responsable, la Chine attache une grande importance à la conservation scientifique et à la valorisation durable des ressources halieutiques et s’acquitte activement de ses obligations internationales.
La Chine a mis en place un système perfectionné de gestion de la pêche hauturière, appliqué les mesures de surveillance et de contrôle de la position des navires de pêche les plus strictes au monde, et mis en œuvre un moratoire volontaire sur la pêche en haute mer dans le Pacifique sud-est et l’Atlantique sud-ouest.
La Chine a rejoint huit organisations régionales de gestion de la pêche, et donne un bilan d’excellence en termes d’exécution des obligations.
En même temps, la Chine travaille activement avec le reste de la communauté internationale pour lutter sérieusement contre la pêche INN. En 2021, la Chine mettra en œuvre un système de signalement du transbordement en haute mer et un système d’observateur pour le transbordement en haute mer afin de contribuer activement à la conservation des ressources halieutiques en haute mer.
En référence aux pratiques internationales dans la pêche hauturière, les entreprises chinoises de pêche hauturière, par des moyens de l’économie de marché, ont noué de façon autonome des relations de coopération en matière de main-d’œuvre avec certains pays et ont réalisé le bénéfice mutuel et le gagnant-gagnant avec eux.
Le prétendu « travail forcé » n’existe pas. La partie chinoise maintient de bons échanges avec les autorités compétentes des pays concernés en matière d’établissement du mécanisme bilatéral sur la coopération en matière de main-d’œuvre dans le secteur de la pêche. Nous nous opposons fermement aux diffamations et attaques malveillantes et sans aucun fondement qui mêlent le vrai et le faux.
Je voudrais ici souligner que le nombre de jours d’opération des senneurs américains en haute mer a considérablement dépassé, depuis des années consécutives, celui qui est déterminé par les organisations concernées de gestion de la pêche.
Les actes de la partie américaine ont suscité des préoccupations des autres membres des organisations concernées. La partie américaine ne doit-elle pas se réfléchir, s’excuser et corriger ses actes erronés ?

CHINE N° 8 DU 25.12.2020 Conférence de presse du 25 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1843189.shtml

1419822-banniere-du-nouvel-an-chinois-2021-or-rouge-vectoriel

Conférence de presse du 28 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

CHINE N° 9 DU 28.12.2020 Conférence de presse du 28 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

13

AFP : L’Ambassade des États-Unis en Chine a publié une déclaration aujourd’hui, disant que la Chine devrait libérer les 12 Hongkongais soupçonnés de franchissement illégal de la frontière. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wider_Photograph_of_Chancery_Office_Building_Showing_Glass_Curtain_Wall_large L’Ambassade des États-Unis en Chine

Zhao Lijian : Le Parquet populaire de l’arrondissement Yantian de la municipalité de Shenzhen a publié un communiqué sur l’affaire.
Les personnes concernées sont soupçonnées de franchissement illégal ou d’organisation du franchissement illégal de la frontière, et sont poursuivies en justice conformément à la loi. Le cas est en cours de traitement. La Chine rejette fermement les allégations concernées de la partie américaine au mépris de la réalité et mêlant le vrai et le faux.
La Chine est un État de droit, où la loi doit être strictement respectée et tout cas d’infraction sera puni.
La Chine exhorte les États-Unis à observer effectivement le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, à cesser immédiatement de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine sous prétexte de la question de Hong Kong, et à arrêter sans tarder leur ingérence dans la souveraineté judiciaire de la Chine.

14

CCTV : Selon des reportages, sur les quelque 12 milliards de doses de vaccins prévues dans le monde pour l’année prochaine, les pays riches ont réservé 9 milliards. Les vaccins chinois pourraient être la seule option pour la plupart des pays qui n’ont pas encore acquis de vaccins. Pourtant, il existe des questions sur les vaccins chinois telles que la non transparence des données des essais cliniques et des doutes sur les chaînes de production et d’approvisionnement, ce qui a soulevé des interrogations sur la fiabilité des vaccins chinois.
Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

16e1739_fw1-health-coronavirus-vaccine-biontech-0924-11

Zhao Lijian : En ce qui concerne des questions détaillées telles que les progrès de la recherche et du développement des vaccins chinois et la planification des capacités de production, le mécanisme interministériel du Conseil des Affaires d’État pour la prévention et le contrôle de l’épidémie a déjà organisé plusieurs conférences de presse pour présenter les informations concernées.
Je tiens à souligner que le gouvernement chinois attache une grande importance à la sûreté et à l’efficacité des vaccins contre la COVID-19.
En suivant strictement les règles scientifiques et les exigences réglementaires, les entreprises chinoises de recherche et de développement de vaccins font progresser la mise au point des vaccins conformément aux lois et règlements, et développent la coopération internationale dans le strict respect des normes internationales ainsi que des lois et des règlements concernés.
Dans divers pays, plusieurs vaccins chinois sont actuellement mis à l’essai clinique de phase III qui avance bien. La Chine a déjà donné son approbation à l’utilisation d’urgence des vaccins contre la COVID-19 dans le pays, et aucun cas d’effets indésirables graves n’a été signalé jusqu’à présent.
Les données préliminaires des essais cliniques obtenues jusqu’à aujourd’hui montrent que les vaccins chinois contre la COVID-19 ont un niveau de sûreté et d’efficacité satisfaisant. Pour autant que je sache, des pays tels que les Émirats arabes unis (EAU) et Bahreïn ont déjà approuvé l’enregistrement des vaccins inactivés développé par le groupe Sinopharm et ont proposé d’acheter des vaccins chinois.
Selon des études concernées faisant autorité, les vaccins inactivés développés par la Chine peuvent être conservés et transportés grâce au système de chaîne du froid existant et n’engendrent pas de frais de transport supplémentaires. Ils seront donc dotés d’une plus grande accessibilité.
La Chine s’engage toujours fermement à fournir au monde ses vaccins contre la COVID-19, une fois qu’ils seront mis au point et mis en service, comme un bien public mondial et à un prix équitable et raisonnable, afin d’apporter une contribution à la réalisation de l’accessibilité et de l’abordabilité des vaccins dans les pays en développement. Nous envisagerons aussi activement de fournir des vaccins aux pays en développement sous différentes formes, y compris le don et l’assistance sans contrepartie.
Quant à la coopération internationale en matière de vaccins, la communauté internationale doit adhérer à l’esprit du gagnant-gagnant, rejeter la mentalité de jeu à somme nulle, s’opposer conjointement aux actes qui consistent à rechercher ses propres intérêts au détriment d’autrui, à stocker les marchandises à des fins de spéculation ainsi qu’à monopoliser le marché de façon brutale, en particulier au « nationalisme vaccinal ». La Chine est prête à travailler main dans la main avec les autres pays du monde pour promouvoir l’homologation de plus de vaccins sûrs et efficaces et déployer des efforts conjoints pour réaliser l’accessibilité et l’abordabilité des vaccins.

CHINE N° 10 DU 28.12.2020 Conférence de presse du 28 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

15

Prasar Bharati : La première question, selon des reportages en octobre dernier, la Chine était en consultations avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’homologation de vaccins. Pourriez-vous nous présenter des progrès concernés ? La deuxième question, quand la Chine prévoit-elle de publier les résultats des essais cliniques de phase III des vaccins menés dans les pays concernés ?

-334454

Zhao Lijian : Pour votre première question, je n’ai pas d’autres informations à vous fournir pour le moment.
Quant à votre deuxième question, comme je l’ai dit tout à l’heure, plusieurs vaccins chinois sont entrés dans la phase III d’essai clinique dans de nombreux pays, et ces essais cliniques avancent dans de bonnes conditions.

16

RCI : Selon des reportages, le sixième bataillon d’infanterie chinois de maintien de la paix au Soudan du Sud (Juba) est parti pour retourner en Chine après avoir accompli avec succès sa mission de maintien de la paix et remis la mission au bataillon de relais. Pourriez-vous en donner plus d’informations ?
le sixième bataillon d'infanterie chinois de maintien de la paix au Soudan du Sud (Juba) La médaille des Nations unies a été décernée à 225 casques bleus chinois envoyés au Darfour. CF/ http://www.chinatoday.com.cn/french/Dossier/article/2015-07/03/content_694523.htm

Zhao Lijian : Félicitations au sixième bataillon d’infanterie chinois de maintien de la paix au Soudan du Sud (Juba) pour son retour triomphal !
Le 6e bataillon d’infanterie de maintien de la paix de Chine a été déployé fin novembre dernier dans les zones de mission de maintien de la paix au Soudan du Sud.
Dans le cadre de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), il a accompli avec succès plus de 20 missions telles que la protection des civils, le secours humanitaire, l’observation et la garde, participé plus de 280 fois à la gestion des urgences de toutes sortes, et été hautement apprécié par la MINUSS et les habitants locaux.
Cette année marque le 30e anniversaire de la participation de l’armée chinoise aux opérations de maintien de la paix de l’Organisation des Nations Unies (ONU).
Depuis 1990, l’armée chinoise a participé à 26 opérations onusiennes de maintien de la paix et envoyé plus de 40 000 Casques bleus, ce qui a fait de la Chine le premier pourvoyeur de Casques bleus parmi les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU.
En l’espace de 30 ans, les Casques bleus chinois, courageux devant les difficultés et dangers et se succédant volontairement les uns après les autres, ont apporté la paix et l’espoir aux zones de conflits et aux habitants locaux.
La Chine continuera, comme par le passé, à honorer ses engagements et à être un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement mondial et un défenseur de l’ordre international.

17

Global Times : Selon des médias indiens, de plus en plus de signes indiquent qu’il semble que la Chine renonce progressivement à son engagement initial de financement au Pakistan dans le cadre du Corridor économique Chine-Pakistan (CECP). Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

index

Zhao Lijian : Les reportages des médias concernés sont totalement infondés.
En tant que projet pilote important dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », depuis son lancement en 2013, le CECP maintient toujours une dynamique de développement positive.
Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, tous les projets du CECP ont tenu à ne pas retirer les personnels, à ne pas licencier les travailleurs et à ne pas suspendre les travaux, ce qui a permis à un nombre de projets clés d’être livrés ou mis en service, fournissant un soutien solide au Pakistan pour lutter contre l’épidémie et stabiliser son économie. Mes collègues et moi avons présenté les informations concernées à maintes reprises.
Vendredi dernier, le Groupe de travail du CECP pour la coopération et la coordination internationales a tenu sa deuxième réunion au Xinjiang.
Les deux parties ont réitéré qu’elles travailleraient à mettre en œuvre le consensus atteint par les dirigeants des deux pays, à canaliser la coopération dans le cadre du CECP en faveur des domaines tels que l’industrie, l’agriculture, la science, les technologies et le bien-être social, à l’élargir vers des régions sous-développées, et à faire du CECP un projet de démonstration du développement de qualité de « la Ceinture et la Route ». De plus, des réunions d’autres groupes de travail dans le cadre du CECP ont été tenues dans le but de préparer la tenue de la réunion du Comité conjoint du CECP.
La Chine et le Pakistan ont une détermination résolue à promouvoir la construction du CECP. Le CECP a des perspectives prometteuses.
Je tiens également à souligner que dans le contexte actuel marqué par la récession économique mondiale, la Chine n’a pas diminué ses investissements globaux dans l’Initiative « la Ceinture et la Route » dont le CECP, mais les a augmentés à contre-courant.
Au cours des trois premiers trimestres de l’année, les investissements directs non financiers de la Chine dans les pays le long de « la Ceinture et la Route » ont enregistré une augmentation de près de 30% par rapport à la même période de l’année dernière.
La Chine a fourni une assistance et un soutien dans la mesure de ses capacités à de nombreux pays partenaires de « la Ceinture et la Route » pour les aider à lutter contre l’épidémie de COVID-19 et à restaurer leur économie.

CHINE N° 11 DU 28.12.2020 Conférence de presse du 28 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

18

Prasar Bharati : Toujours sur le CECP. Certains médias pakistanais, citant des commentaires d’officiels pakistanais, disent que la partie chinoise espère que le gouvernement pakistanais pourra prendre plus d’engagements en matière de conditions de garantie du financement des projets dans le cadre du CECP. Quelle est la réponse de la Chine là-dessus ?

index

Zhao Lijian : Les reportages concernés sont sans le moindre fondement.

19

Beijing Youth Daily : Selon des reportages, pendant la période du 13e plan quinquennal (2016-2020), l’utilisation totale des investissements étrangers par la Chine atteindra environ 690 milliards de dollars, dépassant les 60 milliards de dollars pendant la période du 12e plan quinquennal (2011-2015).
La Chine est également l’une des rares économies majeures du monde à maintenir une croissance dans l’utilisation des investissements étrangers pendant l’épidémie, et l’utilisation réelle des investissements étrangers par la Chine en 2020 est prévu de dépasser 140 milliards de dollars, battant un nouveau record. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

2016-ggsd-forum-opening-session-presentation-by-mr-stanley-yip-professor-centre-of-urban-planning-design-peking-university-beijing-china-7-638

Zhao Lijian : Les données que vous avez mentionnées montrent clairement que les dividendes politiques de l’ouverture continue de la Chine au monde extérieur sont libérés à un rythme accéléré, et ses effets se manifestent constamment.
La Chine était, est et sera un véritable eldorado pour les investisseurs du monde entier.
Selon les informations récemment présentées par les départements compétents, de 2017 à 2020, la Chine a réduit sa liste négative pour les investissements étrangers pendant quatre années consécutives.
Les nombres des éléments sur la version nationale et la version des zones pilotes de libre-échange des listes négatives ont été réduits à 33 et à 30 respectivement. Des domaines tels que l’industrie manufacturière, les ressources énergétiques, les infrastructures, l’agriculture et la finance ont réalisé une ouverture significative aux investissements étrangers. La Chine prouve depuis toujours par des actions concrètes qu’elle est véritablement un pays d’action qui ne fait jamais de promesses vaines en matière d’ouverture sur l’extérieur.
Actuellement, la Chine accélère la construction d’une nouvelle dynamique de développement.
Les entreprises à capitaux étrangers sont non seulement des entités importantes du circuit intérieur de la Chine, mais aussi celles du circuit international. Nous invitons davantage d’entreprises à capitaux étrangers à continuer de jouer un rôle important dans la formation accélérée d’une nouvelle dynamique de développement, et à saisir les opportunités dans le processus de l’élargissement de l’ouverture de la Chine au monde extérieur en vue d’écrire conjointement plus d’histoires de réussite caractérisées par l’avantage mutuel et le gagnant-gagnant.

20

Kyodo News : Selon des reportages, les projets de loi concernés signés par le Président américain le 27 décembre comprenaient le « projet de loi sur la politique et le soutien au Tibet », qui implique la question du successeur du Dalaï-Lama.
Comment la Chine décidera-t-elle le successeur et la réincarnation du Dalaï-Lama ? Quels sont les commentaires de la Chine sur le projet de loi américain relatif au Tibet ?

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/cd/%E5%B8%83%E8%BE%BE%E6%8B%89%E5%AE%AB.jpg  El palacio de Potala, máxima representación de la cultura tibetana

Zhao Lijian : Puisque vous avez posé une question sur la réincarnation des Bouddhas vivants, je voudrais profiter de cette occasion pour réitérer la position de la Chine à ce sujet.
La réincarnation des Bouddhas vivants, en tant qu’institution unique de succession dans le bouddhisme tibétain, s’accompagne d’un ensemble de rituels religieux et de conventions historiques.
Le gouvernement chinois applique la politique de liberté de croyance religieuse, et a promulgué les Règlements sur les affaires religieuses et les Réglementations sur la réincarnation des Bouddhas vivants du bouddhisme tibétain, qui respectent et protègent cette institution de succession du bouddhisme tibétain.
Le système de réincarnation du Dalaï-Lama existe depuis plusieurs siècles. Le 14e Dalaï-Lama lui-même a été retrouvé et reconnu selon les rituels religieux et les conventions historiques, et son accession a été approuvée par le gouvernement central de l’époque. Par conséquent, la réincarnation des Bouddhas vivants, y compris le Dalaï-Lama, doit continuer à se conformer aux lois et règlements chinois ainsi qu’aux rituels religieux et aux conventions historiques.
Quant au projet de loi américain sur le Tibet que vous avez mentionné, la Chine s’y oppose fermement.
Les questions relatives au Tibet mettent en jeu la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine. Elles relèvent purement des affaires intérieures de la Chine et ne seront soumises à aucune ingérence des forces extérieures. Le gouvernement chinois est fermement déterminé à sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays.
Nous exhortons les États-Unis à cesser d’utiliser les questions liées au Tibet pour s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine, et à s’abstenir de mettre en œuvre les contenus et les clauses négatifs du projet de loi concerné qui visent la Chine et nuisent à ses intérêts, afin d’éviter de compromettre la coopération entre la Chine et les États-Unis et l’intérêt général des relations bilatérales.

CHINE N° 12 DU 28.12.2020 Conférence de presse du 28 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

21

China Daily : Ces derniers jours, l’Ambassade des États-Unis en Chine a retweeté à plusieurs reprises des tweets du Département d’État américain pour attaquer la politique du Parti communiste chinois (PCC) sur la gouvernance du Xinjiang, et a affirmé que plus d’un million de musulmans ouïgours ont été détenus dans des « camps d’internement ». Quels sont les commentaires de la partie chinoise là-dessus ?
Le Xinjiang est très impliqué économiquement. La Route de la soie (BRI) développe des milliers de trains de marchandise et de camions pour transporter des marchandises entre la Chine et l’Europe, chaque année.

https://i0.wp.com/reseauinternational.net/wp-content/uploads/2020/08/belt-and-road-20200830.jpg?ssl=1

La plupart traversent le Xinjiang. Il existe beaucoup de pipelines transportant du pétrole ou du gaz à travers l’Asie centrale et donc le Xinjiang, pour dynamiser l’économie industrielle chinoise. Un Xinjiang instable causerait un chaos indescriptible dans la Chine industrielle.

LIRE L’ARTICLE ENTIER/ source:https://www.legrandsoir.info/xinjiang-et-ouighours-ce-que-l-on-ne-vous-dit-pas-world-affairs.html

Zhao Lijian : Les autorités diplomatiques américaines, dirigées par une poignée de politiciens antichinois, ont diffusé à plusieurs reprises de fausses informations sur le Xinjiang au mépris des faits et sans aucune preuve. La Chine s’y oppose fermement et le condamne fermement. Je voudrais souligner les points suivants :
Tout d’abord, les fausses informations sur le Xinjiang concoctées par certains politiciens américains antichinois sont le « mensonge du siècle ».
La semaine dernière, le gouvernement de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang a tenu à Beijing une conférence de presse sur les questions liées au Xinjiang, à laquelle ont assisté une vingtaine de grands médias étrangers.
Des officiels du gouvernement de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang, des personnalités religieuses, d’anciens élèves de centres d’enseignement et de formation et des travailleurs dans d’autres provinces d’origine du Xinjiang ont parlé de la situation réelle du Xinjiang sur la base de leurs expériences personnelles.
Si certains politiciens et officiels américains veulent vraiment se renseigner sur la réalité au Xinjiang, ils devront lire attentivement la transcription de cette conférence de presse, au lieu de citer des prétendus « rapports sur le Xinjiang » fabriqués par des forces antichinoises pour continuer à diffuser de fausses informations et à tromper la communauté internationale.
Deuxièmement, le Xinjiang jouit actuellement d’une stabilité sociale, d’une croissance économique, d’une solidarité interethnique, d’une harmonie interreligieuse et d’un mieux-être du peuple.
Les habitants de tous les groupes ethniques du Xinjiang, dont les Ouïgours, mènent une vie tranquille, prospère, stable et heureuse à quoi ils ont toujours aspiré.
Par contraste, il existe une discrimination raciale systématique et des brutalités policières dans les systèmes judiciaire et d’application de la loi américains.
Selon des données de sondage, 75% des musulmans américains estiment que la société américaine exerce une discrimination sévère contre les musulmans. Depuis le début de l’épidémie, selon les chiffres publiés par des autorités des États-Unis, plus d’un million de personnes font la queue pour demander des allocations chômage rien qu’en Floride. Les chiffres ne mentent pas !
Troisièmement, l’Ambassade et les Consulats des États-Unis en Chine doivent remplir leur devoir de promouvoir les relations bilatérales et l’amitié entre les deux peuples, au lieu de répandre de fausses informations pour attaquer et diffamer la Chine.
Selon des statistiques, depuis décembre, les missions diplomatiques américaines en Chine ont publié plus de 60 fausses informations calomniant et discréditant la Chine, y compris des articles qui attaquent de manière injustifiée le PCC et le système politique chinois, ce qui a suscité la répulsion et l’indignation du peuple chinois.
Le droit à la vie et à la santé est le droit de l’homme le plus important.
L’administration américaine doit y réfléchir sérieusement et cesser de propager le virus politique et de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine sous prétexte des questions liées au Xinjiang. Elle doit se concentrer sur la résolution de ses propres problèmes et prendre des mesures concrètes pour protéger la vie des Américains et sauvegarder les droits de l’homme du peuple américain, y compris ceux des minorités ethniques.

22

Phoenix TV: Le Centre britannique pour la recherche sur l’économie et les affaires (CEBR) a publié le 26 décembre son rapport annuel, dans lequel il a fait une appréciation et des prévisions positives sur la réponse de la Chine à l’épidémie, sa reprise économique et ses perspectives de développement, attirant l’attention de différentes parties. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

https://media.lesechos.com/api/v1/images/view/5c3cb9de8fe56f2ccc648033/1280x720-webp/ech21089026-1.webp

Zhao Lijian : Depuis le début de cette année, face à la pandémie mondiale de la COVID-19, le gouvernement chinois reste attaché à la vision de primauté du peuple et de la vie, et a adopté les mesures de prévention et de contrôle les plus globales, les plus strictes et les plus drastiques, en faisant pleinement valoir les atouts exceptionnels de la Chine permettant de concentrer les efforts sur les affaires majeures, difficiles et urgentes.
Les 1,4 milliard de Chinois ont démontré le grand esprit de lutte antiépidémique marqué par la primauté de la vie, la solidarité nationale, le sacrifice de la vie, le respect de la science ainsi que la communauté de destin.
Bien que l’épidémie soit efficacement jugulée en Chine, les Chinois continuent à porter des masques dans l’espace public, faisant preuve d’un grand sens de responsabilité et d’autodiscipline.
C’est bien en réussissant en premier à réaliser le contrôle de l’épidémie et la reprise du travail que la Chine a pu réaliser avant les autres pays une reprise économique stable pour devenir probablement la seule économie majeure au monde à connaître une croissance économique positive cette année.
Je tiens à souligner que la croissance économique de la Chine a non seulement pour objectif de satisfaire l’aspiration du peuple chinois à une vie meilleure, mais donne également un élan au redressement et au développement de l’économie mondiale.
La Chine demeure le plus grand pays en développement du monde. Le développement déséquilibré et insuffisant reste une difficulté saillante de notre pays, et le développement constitue la base et la clé pour résoudre tous nos problèmes.
Avec la construction accélérée d’une nouvelle dynamique de développement et la promotion d’un développement de qualité, la Chine s’intégrera plus activement dans le marché mondial et approfondira de façon plus agissante la coopération avec les pays étrangers, afin que la Chine et le reste du monde puissent partager les opportunités de développement et réaliser d’une meilleure manière des avantages mutuels ainsi que des résultats gagnant-gagnant.

CHINE N° 13 DU 28.12.2020 Conférence de presse du 28 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

23

Reuters : En plus du « projet de loi sur la politique et le soutien au Tibet », le dirigeant américain a aussi signé le « projet de loi sur l’assurance de Taiwan ». Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?
Zhao Lijian : Je viens de présenter la position de la Chine sur la signature par la partie américaine du projet de loi concerné lié au Tibet. Cette position, je le crois, s’adapte aussi au projet de loi lié à Taiwan. La Chine y exprime son opposition résolue.
La question de Taiwan met en jeu la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine. Elle relève purement des affaires intérieures de la Chine et ne sera soumise à aucune ingérence des forces extérieures. La partie américaine devra arrêter son ingérence dans les affaires intérieures de la Chine sous prétexte de la question de Taiwan, et s’abstenir de mettre en œuvre les contenus et les clauses négatives du projet de loi concerné qui visent la Chine et nuisent à ses intérêts, afin d’éviter de compromettre les relations sino-américaines et la stabilité dans le détroit de Taiwan.

24

PTI : Selon des reportages, une délégation conduite par un Chef adjoint du Département de Liaison internationale du Comité central du PCC est en visite au Népal. La visite est effectuée au moment où il y a des divergences au sein du Parti communiste du Népal. Quels sont les objectifs de la visite de la partie chinoise ?

https://lirp-cdn.multiscreensite.com/b1f9bcf9/dms3rep/multi/opt/Nepal+carte-640w.png

Zhao Lijian : La Chine et le Népal sont de bons voisins, de bons amis et de bons partenaires.
Depuis longtemps, le PCC maintient des échanges étroits et amicaux avec les principaux partis politiques du Népal, jouant un rôle positif dans le renforcement de la confiance politique mutuelle, l’approfondissement de l’inspiration mutuelle en matière de gouvernance, la promotion de la coopération pragmatique et la consolidation de l’amitié traditionnelle entre les deux pays.
Cette année marque le 65e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Népal.
La visite effectuée au Népal par la délégation concernée du Département de Liaison internationale du Comité central du PCC vise à mener des échanges avec la partie népalaise autour des sujets d’intérêt commun, tels que la prévention et le contrôle de l’épidémie, la gouvernance d’État, la coopération et le développement, et à approfondir les échanges et la coopération entre les partis politiques chinois et népalais. Restant fidèle aux principes régissant les rapports entre les partis dits « indépendance, égalité complète, respect mutuel et non-ingérence dans les affaires intérieures de l’un et de l’autre », le PCC est prêt à travailler avec tous les partis politiques du Népal pour promouvoir des progrès constants du partenariat de coopération stratégique Chine-Népal marqué par une amitié traditionnelle et orienté vers le développement et la prospérité, afin de bénéficier aux deux pays et à leurs peuples.

25

Question de suivi : La partie chinoise servira-t-elle d’intermédiaire pour aplanir les divergences au sein du Parti communiste népalais ?
Zhao Lijian : La partie chinoise a remarqué l’évolution de la situation politique népalaise. En tant qu’ami et proche voisin du Népal, nous espérons sincèrement que les parties concernées au Népal pourront prendre en compte les intérêts nationaux et l’intérêt général, gérer adéquatement les divergences internes et s’engager pour la stabilité politique et le développement national.

CHINE N° 14 DU 28.12.2020 Conférence de presse du 28 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1843417.shtml

istockphoto-1220569269-1024x1024
Chinese new year 2021 year of the ox . red paper cut ox character.flower and Asian elements with craft style on background.(Chinese translation : Happy Chinese new year 2021. year of ox)

Conférence de presse du 29 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

CHINE N° 15 DU 29.12.2020 Conférence de presse du 29 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

26

AFP : Hier, l’Union européenne (UE) a organisé une réunion sur les négociations de l’accord d’investissement Chine-UE. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ? La Chine et l’UE tiendront-elles un sommet en ligne pour signer l’accord cette semaine ?

061150396280-web-tete

Wang Wenbin : Les négociations sur l’accord d’investissement Chine-UE sont, à l’heure actuelle, l’agenda le plus important dans les relations économiques et commerciales sino-européennes.
Grâce aux efforts conjoints des deux parties, les négociations ne cessent d’obtenir des progrès majeurs ces derniers jours et les perspectives sont pleines d’espoir. Nous espérons que l’accord sera conclu dans le plus bref délai afin de fournir un cadre de garantie institutionnelle solide à la coopération économique et commerciale entre la Chine et l’UE et d’apporter des avantages tangibles aux entreprises et peuples des deux parties.

27

Mainichi Shimbun : Selon des reportages, quelques vaccins prétendument « fabriqués en Chine » circulent dans certains pays. Le gouvernement chinois en est-il au courant ? Et prendra-t-il des mesures concernées ?
Wang Wenbin : Dans le processus de la recherche et du développement (R&D) des vaccins, la Chine attache une grande importance à la sûreté et à l’efficacité et respecte strictement les normes internationales ainsi que les lois et les règlements concernés.
Les entreprises chinoises ont fait progresser la R&D de vaccins en suivant strictement les règles scientifiques et les exigences réglementaires. En plus, la partie chinoise gère les vaccins contre la COVID-19 de manière très rigoureuse.
La Chine luttera inexorablement et conformément à la loi contre les activités illégales et criminelles, y compris la fuite illégale de vaccins, et garantira effectivement la sécurité de la R&D, de la fabrication, de la distribution et de l’utilisation des vaccins.

CHINE N° 16 DU 29.12.2020 Conférence de presse du 29 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

28

Associated Press de Pakistan : Hier, la sixième édition du Forum des médias du Corridor économique Chine-Pakistan (CECP) s’est tenue simultanément à Beijing et à Islamabad en présentiel et par liaison vidéo. Des représentants des officiels, des think tanks et des médias des deux pays ont participé au forum. Pourriez-vous présenter les informations concernées ?

https://i2.wp.com/www.chine-magazine.com/wp-content/uploads/2020/12/China-Japan-Health-Forum-for-the-New-Era.jpg?resize=440%2C264&ssl=1

Wang Wenbin : Le 28 décembre, organisée par le site China Economic Net et l’Institut Pakistan-Chine sous le haut patronage de l’Ambassade de Chine au Pakistan, la sixième édition du Forum des médias du CECP s’est tenue en présentiel et par liaison vidéo.
L’événement a réuni une centaine de personnes, dont des envoyés diplomatiques des deux pays, des officiels pakistanais et des personnalités issues de tous les milieux des deux pays tels que les médias, les think tanks et les universités.
Autour du thème de la « coopération des médias Chine-Pakistan dans la période post-pandémique », les participants ont mené des échanges et des discussions approfondis sur des sujets comme les manières de bien raconter les histoires de coopération et d’échanges amicaux sino-pakistanais et de faire entendre la véritable voix des bénéfices mutuels et du gagnant-gagnant du CECP par les médias chinois et pakistanais. L’Ambassade de Chine au Pakistan a publié des informations à ce sujet, je vous recommande de les consulter.
Nous espérons que les personnalités des médias de la Chine et du Pakistan continueront à jouer un rôle de lien pour bien raconter les histoires de la coopération sino-pakistanaise et consolider l’« amitié de fer » entre la Chine et le Pakistan.

29

Phoenix TV : Près d’un an après le début de l’épidémie de COVID-19, des médias étrangers ont récemment dit que le gouvernement chinois avait tenté de dissimuler l’épidémie au début de son apparition. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Covid_19_wqc_nouv_730x350

Wang Wenbin : La chronologie de la lutte chinoise contre la COVID-19 est ouverte, transparente et bien claire.
La Chine a communiqué aussi vite que possible l’épidémie à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), identifié sans tarder l’agent pathogène, partagé dans les plus brefs délais la séquence génétique du virus au reste du monde et partagé en temps opportun les informations sur l’épidémie ainsi que ses expériences en matière de prévention et de contrôle avec les pays et régions concernés. Les réalités concernées peuvent résister à toute épreuve de l’histoire et du temps. L’accusation sur la « dissimulation de l’épidémie » par la Chine est sans le moindre fondement.
À cette occasion, je tiens à souligner que la Chine a été le premier pays à réussir à juguler l’épidémie et à réaliser la reprise du travail et de la production ainsi que la relance stable de son économie.
Elle connaît un développement socio-économique régulier et ordonné, et voit son peuple jouir d’une vie sûre, saine et libre. Permettez-moi de poser la question suivante : face à l’épidémie du siècle, la dissimulation sera-t-elle en mesure d’aboutir à de tels accomplissements ? Tout le monde pourra, je le crois, faire le bon jugement sans difficulté. Les succès antiépidémiques chinois sont la meilleure réponse à l’absurdité de la prétendue « dissimulation de l’épidémie

CHINE N° 17 DU 29.12.2020 Conférence de presse du 29 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1843741.shtml

ANNEE 2021
Chinese new year 2021 year of the ox , red and black paper cut ox character,flower and asian elements with craft style on background. (Chinese translation Happy chinese new year 2021, year of ox)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s