3873 – CHINE > 12 Infos du Ministère des Affaires Etrangères de la République Populaire de Chine du 25 juin au 5 juillet 2020

PLAN

  1. Les dirigeants chinois et ghanéen échangent leurs félicitations à l’occasion du 60e anniversaire des relations diplomatiques – 5 juillet 2020
  2.   La Chine attache une grande importance au rôle unique joué par la Jordanie dans les affaires internationales et régionales – 5 juillet 2020
  3. La Chine est prête à promouvoir le partenariat stratégique global avec l’Arabie saoudite – 5 juillet 2020
  4. Xi appelle à une coopération plus étroite entre les partis au pouvoir de Chine et de Mongolie – 4 juillet 2020
  5. 52 pays saluent l’adoption par la Chine d’une loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale à Hong Kong – 3 juillet 2020
  6. La lutte conjointe contre le COVID-19 montre que la communauté de destin Chine-Cambodge est inébranlable – 3 juillet 2020
  7. La lutte conjointe contre le COVID-19 montre que la communauté de destin Chine-Cambodge est inébranlable – 3 juillet 2020
  8. La Chine et l’Ethiopie conviennent de renforcer la solidarité sino-africaine dans la lutte contre le COVID-19 – 29 juin 2020
  9. La Chine et l’Egypte rejettent toute ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong de la Chine – 29 juin 2020
  10. La Chine et le Turkménistan appellent à l’arrêt de la politisation de la pandémie de COVID-19  – 28 juin 2020
  11. Le MAE chinois appelle à une solution juste et raisonnable à la question palestinienne 25/06/2020
  12. DÉFENDRE L’ÉQUITÉ ET LA JUSTICE INTERNATIONALES ET PROMOUVOIR LE PROCESSUS DE PAIX AU MOYEN-ORIENT 25/06/2020

ft

AFRIQUE GHANNA MjAyMDAzMTY2MDgyYThmYTE1MjJkMzhhMmE4MTIzOTI4YjcwNjM

1/12

Les dirigeants chinois et ghanéen échangent leurs félicitations à l’occasion du 60e anniversaire des relations diplomatiques – 5 juillet 2020

Le président chinois Xi Jinping a échangé dimanche des messages de félicitations avec son homologue ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, à l’occasion du 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques sino-ghanéennes.

Dans son message, M. Xi a noté que depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques bilatérales il y a 60 ans, l’amitié traditionnelle entre la Chine et le Ghana ne cesse de se raffermir, avec des résultats fructueux obtenus dans leur coopération pratique.

Les relations sino-ghanéennes ont maintenu une forte dynamique dans tous les domaines ces dernières années, apportant des bénéfices tangibles aux deux peuples, a rappelé M. Xi.

Depuis l’émergence de la pandémie de COVID-19, a-t-il indiqué, la Chine et les pays africains, y compris le Ghana, se sont soutenus mutuellement dans la lutte conjointe contre la maladie, ce qui démontre l’amitié fraternelle entre la Chine et l’Afrique, qui partagent joies et peines.
Soulignant qu’il attache une grande importance au développement des relations bilatérales, le président chinois s’est dit prêt à travailler avec son homologue ghanéen pour faire du 60e anniversaire une opportunité de promouvoir l’amitié traditionnelle, renforcer la coopération dans divers domaines dans le cadre de l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR) et du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA), afin d’apporter des bénéfices aux deux pays et à leurs peuples, et de contribuer à la construction d’une communauté Chine-Afrique plus étroite avec un avenir partagé.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1795895.shtml

ft

carte_jordanie

2/12

La Chine attache une grande importance au rôle unique joué par la Jordanie dans les affaires internationales et régionales – 5 juillet 2020

2020/07/05

La Chine attache une grande importance au partenariat stratégique Chine-Jordanie et au rôle unique que joue la Jordanie dans les affaires internationales comme régionales, a déclaré samedi le conseiller d’Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi.

Lors d’une conversation téléphonique avec son homologue jordanien Ayman Safadi, M. Wang a rappelé que le président chinois Xi Jinping et le roi Abdallah II de Jordanie ont établi une profonde amitié en menant le développement continu de la coopération bilatérale dans divers domaines.

La Chine est prête à renforcer la coopération avec la Jordanie pour le développement conjoint de l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR), et soutient les entreprises chinoises compétentes pour y investir et y faire des affaires, a-t-il indiqué.

La Chine est également disposée à renforcer les échanges interpersonnels et culturels avec la Jordanie afin de consolider le fondement public des relations entre les deux pays, a noté M. Wang.

Pendant la lutte commune contre le COVID-19, la Chine et la Jordanie se sont entraidées mutuellement, a noté M. Wang, affirmant que son pays fera tout son possible pour continuer à lui fournir une assistance et à partager avec elle sans réserve son expérience en matière de lutte anti-épidémique.

Il s’est déclaré convaincu que la coopération entre la Chine et la Jordanie dans divers domaines connaîtra un développement plus rapide après la pandémie.

La Chine soutient résolument les efforts de la Jordanie pour maintenir la stabilité de son Etat et la dignité nationale, défend la juste cause du peuple palestinien pour le rétablissement de ses droits nationaux légitimes, et se tient fermement aux côtés des frères arabes, a rappelé M. Wang.

La Chine apprécie le soutien résolu apporté par la partie jordanienne sur les questions concernant les intérêts fondamentaux de la Chine, en particulier son appui envers la position de principe et les droits et intérêts légitimes de la Chine concernant ses affaires intérieures, telles que Taiwan, Hong Kong et le Xinjiang, a-t-il noté.

En ce qui concerne la 9e réunion ministérielle du Forum de coopération entre la Chine et les Etats arabes, un événement que les deux chefs de la diplomatie doivent coprésider lundi prochain, M. Wang a déclaré que la Chine apprécie grandement le travail de coordination effectué par la Jordanie en tant que coprésidente du forum.

La Chine est prête à travailler avec la partie arabe pour envoyer un signal positif de solidarité dans la lutte contre le COVID-19 sur fond d’une situation internationale incertaine, renforcer la confiance mutuelle politique et approfondir une coopération mutuellement bénéfique, de manière à construire ensemble une communauté sino-arabe avec un futur partagé dans une nouvelle ère, et à porter le partenariat stratégique sino-arabe à un niveau supérieur, a-t-il poursuivi.

Pour sa part, M. Safadi a indiqué que le partenariat stratégique entre la Jordanie et la Chine, fondé sur le respect mutuel, était non seulement dans l’intérêt de leurs peuples respectifs, mais aussi propice à la paix et à la stabilité régionales.

Exprimant sa gratitude vis-à-vis de la Chine pour son aide à la lutte contre l’épidémie, M. Safadi a dit que la partie jordanienne était disposée à signer rapidement des documents de coopération sur l’ICR avec la partie chinoise afin d’obtenir des résultats plus concrets dans divers domaines, notamment le commerce, l’investissement, la science, la technologie et le tourisme.

Notant que la Jordanie et la Chine préconisent toutes deux le maintien du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures et la défense des normes fondamentales en matière de relations internationales, M. Safadi a déclaré que son pays appréciait la position de la Chine sur la question palestinienne, et qu’il était prêt à travailler avec la Chine pour garantir des résultats positifs lors de la prochaine réunion ministérielle, ainsi que pour promouvoir un meilleur développement des relations et de la coopération entre les deux parties.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1795892.shtml

ft

carte_arabie_saoudite

3/12

La Chine est prête à promouvoir le partenariat stratégique global avec l’Arabie saoudite – 5 juillet 2020

2020/07/05

La Chine est prête à promouvoir le partenariat stratégique global avec l’Arabie saoudite, a déclaré samedi le conseiller d’Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi lors d’une conversation téléphonique avec son homologue saoudien Faisal ben Farhan Al Saoud.

Notant que cette année marque le 30e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques sino-saoudiennes, M. Wang a indiqué que leurs relations bilatérales ont connu d’importants progrès et que leur coopération dans divers domaines est entrée sur une voie rapide, surtout avec l’établissement de leur partenariat stratégique global et la fondation de la Commission conjointe de haut niveau sino-saoudienne.

Qualifiant l’Arabie saoudite d’importante économie de marché émergente et de pays arabe influent dans le monde, M. Wang a souligné que la Chine avait toujours accordé une grande importance à ses relations diplomatiques avec ce pays.

La Chine est prête à travailler avec l’Arabie saoudite pour mettre en œuvre le consensus atteint entre les chefs d’Etat des deux pays, et promouvoir le développement du partenariat stratégique global bilatéral, a-t-il ajouté.

Rappelant que le président chinois Xi Jinping et le roi d’Arabie saoudite Salmane ben Abdelaziz Al-Saoud ont eu deux conversations téléphoniques depuis l’émergence de la pandémie de COVID-19, M. Wang a estimé que les deux pays avaient démontré leur fraternité en se soutenant et s’entraidant mutuellement.

La Chine est disposée à continuer à soutenir l’Arabie saoudite dans les limites de ses capacités et à coopérer avec la partie saoudienne pour développer des vaccins contre le COVID-19, a-t-il affirmé.

La Chine apprécie hautement les grands efforts déployés par l’Arabie saoudite en tant que présidente du G20 de cette année, a dit M. Wang, ajoutant que son pays apportera un soutien total à la partie saoudienne dans les efforts de cette dernière pour faire avancer la solidarité mondiale face à la pandémie et maintenir la dynamique de la coopération au sein du G20.

La Chine et l’Arabie saoudite s’entraident toujours en matière de dossiers concernant leurs intérêts fondamentaux respectifs, observent les principes d’équité et de justice sur la scène internationale, et sauvegardent inlassablement leurs intérêts communs ainsi que ceux d’autres pays en développement, selon le chef de la diplomatie chinoise.

Saluant le soutien apporté par l’Arabie saoudite à la position de la Chine sur les dossiers liés à Hong Kong et au Xinjiang, M. Wang a estimé que certaines personnes dans le monde se faisaient toujours passer pour des experts, disant fréquemment à d’autres pays ce qu’il conviendrait de faire et s’ingérant de façon brutale dans les affaires intérieures chinoises au nom des droits de l’Homme, avec comme véritable objectif de déstabiliser Hong Kong et le Xinjiang, et d’entraver le processus de développement de la Chine.

Soulignant que la non-ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays constitue le principe fondamental des relations internationales, M. Wang a réitéré que la Chine s’opposait fermement à la politisation des dossiers des droits de l’Homme et à l’ingérence étrangère sous ce prétexte.

Il s’agit de sauvegarder non seulement les intérêts et droits légitimes de la Chine, mais aussi le principe fondamental des relations internationales, et ce dans l’intérêt commun de tous les pays en développement, y compris l’Arabie saoudite, a-t-il ajouté.

Pour sa part, M. Faisal a affirmé que son pays attachait une grande importance à son partenariat stratégique global avec la Chine et qu’il était prêt à profiter du 30e anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques pour renforcer leur coopération dans divers domaines et faire passer les relations bilatérales ainsi que les relations sino-arabes à un niveau supérieur.

L’Arabie saoudite remercie la Chine pour son soutien résolu dans la lutte contre la pandémie, a-t-il dit, ajoutant que les autorités sanitaires des deux pays restaient en communication sur la recherche et le développement des vaccins, ce qui aidera, selon lui, à bientôt vaincre la pandémie.

Il a également noté que l’Arabie saoudite et la Chine avaient maintenu une communication et une coordination étroites dans les affaires internationales, en partageant une position commune de sauvegarde de la souveraineté et s’opposant à toute ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays.

L’Arabie saoudite est prête à coopérer étroitement avec la Chine dans le cadre du G20 afin de réaliser de nouveaux progrès dans la coopération internationale en matière de lutte contre le COVID-19, a-t-il ajouté.

Les deux parties ont également échangé leurs points de vue vis-à-vis de la situation au Moyen-Orient.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1795891.shtml

ft

72371349-carte-de-la-province-de-mongolie-intérieure-illustration-de-carte-vectorielle-chine-isolé-sur-fond-vecte

4/12

Xi appelle à une coopération plus étroite entre les partis au pouvoir de Chine et de Mongolie – 4 juillet 2020

2020/07/04

Le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi que le Parti communiste chinois (PCC) était prêt à renforcer les échanges et la coopération avec le Parti du peuple mongol (PPM) à tous les niveaux et dans tous les domaines pour apporter davantage de développement au partenariat stratégique global sino-mongol et contribuer comme il se doit à la paix et la prospérité régionales.

M. Xi, également secrétaire général du Comité central du PCC, a émis ces remarques dans un message verbal adressé à Ukhnaa Khurelsukh- président du PPM et Premier ministre de la Mongolie.

La Chine et la Mongolie sont des voisins amicaux liés par les eaux et les montagnes, a rappelé M. Xi, ajoutant que depuis le début de l’épidémie de COVID-19, les deux parties avaient étroitement coopéré contre la maladie à coronavirus, ce qui a pleinement démontré leur amitié profonde pour s’entraider et surmonter conjointement les difficultés.

Notant que M. Khurelsukh avait hautement apprécié la contribution chinoise à la lutte mondiale contre la pandémie, M. Xi a déclaré que la partie chinoise était prête à renforcer les échanges et la coopération anti-épidémiques avec la Mongolie et d’autres pays, et à construire conjointement une communauté de santé pour l’humanité.

Le président chinois s’est dit heureux de constater qu’avec les efforts conjugués du PPM, du gouvernement mongol et de tous les secteurs de la société mongole, la Mongolie avait obtenu des résultats remarquables en matière de prévention et de contrôle de l’épidémie, maintenu un développement socio-économique stable et organisé avec succès les récentes élections parlementaires.

Rappelant que M. Khurelsukh lui avait récemment envoyé un message à l’occasion du 99e anniversaire de la fondation du PCC, M. Xi a déclaré qu’il démontrait pleinement la grande importance qu’attachent M. Khurelsukh et le PPM aux relations entre les deux partis et les deux pays.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1795893.shtml

ft

CHINE HONG KONG 139180579_15935920385861n Les habitants de Hong Kong fêtent l’adoption de la Loi de la République populaire de Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong dans la Baie de Causeway à Hong Kong (sud), le 30 juin 2020. (Photo : Wang Shen)


5/12

52 pays saluent l’adoption par la Chine d’une loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale à Hong Kong – 3 juillet 2020

2020/07/03

Mardi, au cours de la 44e session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, Cuba a salué au nom de 52 pays l’adoption d’une loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong par l’Assemblée populaire nationale (APN, le plus haut organe législatif) de Chine.

Le nombre de pays ayant signé la déclaration commune lue par Cuba lors de la session devrait continuer à augmenter.

« La non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats souverains est un principe essentiel de la Charte des Nations unies et une norme fondamentale des relations internationales », a affirmé un représentant cubain dans cette déclaration commune.

« Dans n’importe quel pays, il appartient à l’Etat de légiférer sur les questions de sécurité nationale, qui ne sont pas en substance une question de droits de l’homme, et ne sont donc pas soumises à discussion par le Conseil des droits de l’homme », a-t-il indiqué.

« Nous pensons que chaque pays a le droit de protéger sa sécurité nationale par le biais d’une législation, et nous saluons donc les mesures prises à cet effet », a-t-il ajouté.

« Dans ce contexte, nous nous félicitons de la décision des législateurs chinois de créer et d’améliorer un cadre juridique et des mécanismes d’application spécifiques pour la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) dans le but de sauvegarder leur sécurité nationale, ainsi que de la réaffirmation par la Chine de son adhésion au principe « un pays, deux systèmes » », a-t-il souligné.

« Nous sommes convaincus que cette décision permettra de garantir l’application stable et durable du principe « un pays, deux systèmes », et d’aider Hong Kong à jouir d’une prospérité et d’une stabilité à long terme. Les droits et les libertés légitimes des résidents de Hong Kong pourront également mieux s’exercer dans un environnement plus sûr », a-t-il ajouté.

« Nous réaffirmons que Hong Kong est une partie indissociable de la Chine, et que les affaires de Hong Kong font partie des affaires intérieures de la Chine, qui n’admettent aucune ingérence de la part de forces étrangères. Nous exhortons les parties concernées à cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine en instrumentalisant les questions relatives à Hong Kong », a-t-il conclu.

Les législateurs chinois ont voté mardi l’adoption de la Loi de la République populaire de Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong.

La loi a été adoptée à la 20e session du Comité permanent de la 13e APN.

La loi, formulée sur la base d’une décision de l’APN sur l’établissement et l’amélioration du système juridique et des mécanismes d’application de la RASHK pour sauvegarder la sécurité nationale, comporte 66 articles en six chapitres. Il s’agit d’une loi complète avec des contenus de droit matériel, de droit procédural et de droit organique.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1794536.shtml

ft

unnamed

6/12

La lutte conjointe contre le COVID-19 montre que la communauté de destin Chine-Cambodge est inébranlable – 3 juillet 2020

2020/07/03

Le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi que la Chine et le Cambodge avaient démontré par leurs efforts concrets dans la lutte conjointe contre l’épidémie de COVID-19 que la communauté de destin Chine-Cambodge est inébranlable.

M. Xi, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a prononcé ces mots dans un message adressé à Hun Sen, président du Parti du peuple cambodgien (PPC, au pouvoir) et Premier ministre du Cambodge.

M. Xi a dit apprécier le fait qu’à l’occasion du 99e anniversaire de la fondation du PCC, récemment, Hun Sen lui avait envoyé une lettre exprimant ses souhaits et ses points de vue ainsi que ceux du PPC concernant l’approfondissement des relations entre les deux partis et les deux pays.

Qualifiant la Chine et le Cambodge de bons voisins et de bons partenaires qui s’entraident et se soutiennent mutuellement. M. Xi a noté que depuis le début de l’épidémie de COVID-19, les deux parties avaient maintenu un soutien mutuel et une coopération étroite, et avaient réalisé d’importants progrès dans leur lutte concertée contre le nouveau coronavirus.

M. Xi a ajouté que la visite de Hun Sen en Chine, à un moment où la situation épidémique dans le pays était encore grave, avait laissé une profonde impression au PCC, au gouvernement et au peuple chinois et à lui-même.

Soulignant que la Chine attachait une grande importance au développement des relations bilatérales, M. Xi s’est dit prêt à travailler avec Hun Sen pour renforcer l’orientation politique des relations entre les deux partis et les deux pays, approfondir les échanges et la coopération entre leurs partis et dans d’autres domaines, et promouvoir la construction d’une communauté de destin Chine-Cambodge au profit de leurs deux pays et de leurs peuples.

M. Xi s’est également dit heureux de voir que sous la direction forte du roi Norodom Sihamoni et du gouvernement dirigé par Hun Sen, le Cambodge avait réalisé des réalisations gratifiantes dans divers domaines.

La Chine, a-t-il ajouté, soutient fermement le Cambodge dans la poursuite d’une voie de développement adaptée à ses propres conditions nationales. Le président chinois a estimé que sous la direction de Hun Sen, le Cambodge accomplira certainement de nouvelles réalisations en ce qui concerne la construction nationale, et apportera des contributions positives à la promotion de la stabilité et du développement de la région.

Dans sa lettre envoyée plus tôt à M. Xi, Hun Sen a déclaré que grâce à l’adhésion à long terme du PCC à la bonne voie de développement, en particulier sous le leadership sage de M. Xi, la Chine avait accompli des réalisations remarquables de renommée mondiale dans les domaines politique, économique et social, entre autres.

Aujourd’hui, avec son statut international en hausse constante, la Chine a joué un rôle de premier plan dans la résolution des grands problèmes mondiaux, a ajouté le dirigeant cambodgien.

Citant le succès du deuxième Forum de la Ceinture et la Route pour la coopération internationale l’année dernière, Hun Sen a déclaré qu’il avait pleinement démontré que l’Initiative la Ceinture et la Route gagne le soutien de plus en plus de pays et d’institutions, et que les efforts de la Chine dans la construction d’une communauté de destin pour l’humanité sont reconnus par de plus en plus de pays et de peuples.

Le Premier ministre a également noté que depuis le début du COVID-19, la Chine a joué un rôle important et exemplaire dans la lutte contre cette épidémie et la gestion de son impact international.

Il s’est dit heureux de voir que le Cambodge et la Chine avaient forgé une amitié inébranlable, et que leurs relations de coopération avaient connu un développement continu et avaient été mises au point dans un partenariat stratégique global de coopération.

Il a également noté que les relations entre le PPC et le PCC n’avaient cessé de s’approfondir, que les délégations des partis à tous les niveaux échangeaient fréquemment des visites et que les deux parties s’appuient fermement sur des questions concernant leurs intérêts fondamentaux respectifs.

Le dirigeant cambodgien a déclaré qu’il aimerait profiter de cette occasion pour exprimer sa sincère gratitude au PCC et à M. Xi pour leur ferme soutien au développement du PPC.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1795894.shtml

ft

990066-corridor-economique-chine-pakistan-infographie-big

7/12

La Chine salue le soutien du Pakistan à la loi sur la sécurité nationale de la RAS de Hong Kong – 3 juillet 2020

2020/07/03

La Chine se félicite du soutien du Pakistan à la loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, a déclaré vendredi Wang Yi, conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères de Chine, lors d’une conversation téléphonique avec son homologue pakistanais, Shah Mahmood Qureshi.

L’épidémie de COVID-19 change profondément le monde et les facteurs d’instabilité dans la communauté internationale et la région augmentent, et c’est pourquoi la Chine et le Pakistan devraient travailler ensemble pour faire face aux risques et défis et sauvegarder les intérêts communs des deux pays ainsi que la paix et la stabilité régionales, a indiqué le chef de la diplomatie chinoise.

Depuis longtemps, la Chine et le Pakistan se sont toujours compris et soutenus, se tenant fermement l’un au côté de l’autre sur les questions concernant leurs intérêts fondamentaux respectifs, a noté M. Wang, décrivant les deux pays comme des amis fiables et sincères.

La Chine apprécie le fait que le Pakistan a exprimé avec plus de 50 pays son ferme soutien à la loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale de la RAS de Hong Kong, et sa forte opposition à l’ingérence dans les affaires intérieures de la Chine, lors de la 44e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, ce qui reflète l’appel unanime de la communauté internationale au respect de l’équité et de la justice et au respect des normes de base des relations internationales, a-t-il souligné.

M. Wang a aussi rappelé que depuis le début de l’épidémie, la Chine et le Pakistan se sont entraidés en envoyant des fournitures de lutte contre le COVID-19, donnant ainsi l’exemple de la coopération internationale anti-épidémie.

Les deux parties, a-t-il poursuivi, doivent surmonter les difficultés temporaires causées par l’épidémie, assurer le bon déroulement de la construction du Corridor économique sino-pakistanais (CPEC), allouer les ressources du CPEC à l’amélioration des industries et des moyens de subsistance des populations, et renforcer leur coopération dans les domaines des soins médicaux et de la santé, de la formation à l’emploi, de la lutte contre la pauvreté et de l’agriculture, entre autres, pour aider le Pakistan à finir par l’emporter sur l’épidémie et à relancer rapidement son économie.

Concernant la récente attaque terroriste à la Bourse du Pakistan à Karachi, M. Wang a rappelé que la Chine soutenait fermement les efforts du Pakistan pour combattre le terrorisme et défendre sa sécurité nationale.

La Chine espère que davantage de mesures fortes seront prises par le Pakistan pour protéger les ressortissants chinois et leurs institutions et projets, combattre les groupes terroristes avec tous les efforts possibles et créer un environnement sûr et sain pour la coopération bilatérale et le développement du CPEC, a souligné M. Wang.

De son côté, M. Qureshi a exprimé sa gratitude à la Chine pour son précieux soutien et son aide au Pakistan contre l’épidémie de COVID-19, et a également félicité la Chine d’avoir organisé une vidéoconférence de haut niveau sur la coopération dans le cadre de l’initiative chinoise « La Ceinture et la Route », exprimant sa conviction que le fort leadership et les efforts de la Chine aideront d’autres pays à accélérer leur reprise économique.

Étant donné que le paysage mondial et la situation régionale ont subi des changements complexes, le Pakistan est prêt à renforcer la coopération et la coordination avec la Chine pour sauvegarder la paix et la stabilité régionales, a dit le ministre pakistanais.

La construction conjointe de « la Ceinture et la Route » et le développement du CPEC sont tous deux essentiels pour le Pakistan, a affirmé M. Qureshi, notant que son pays approfondira la coopération avec la Chine en mettant en place une voie rapide pour le CPEC afin de mieux servir la reprise économique des deux parties.

Par ailleurs, le ministre pakistanais des Affaires étrangères a souligné que la loi sur la sécurité nationale de la RAS de Hong Kong relève entièrement des affaires intérieures de la Chine et que le Pakistan s’oppose fermement à toute ingérence dans les affaires intérieures de la Chine par des forces extérieures. Le Pakistan s’en tiendra à la politique d’une seule Chine et se rangera du côté de la Chine pour ses intérêts fondamentaux, a déclaré M. Qureshi.

Enfin, les deux ministres ont également échangé des points de vue sur la situation au Cachemire, en Afghanistan et en Asie du Sud, entre autres.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1795890.shtml

ft

ethiopian-cartographie-de-l'autorité

8/12

La Chine et l’Ethiopie conviennent de renforcer la solidarité sino-africaine dans la lutte contre le COVID-19 – 29 juin 2020

2020/06/29

Le conseiller d’Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a tenu lundi une conversation téléphonique avec le ministre éthiopien des Affaires étrangères Gedu Andargachew, les deux parties convenant de renforcer la solidarité et la coopération entre la Chine et les pays africains dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

M. Wang a affirmé à cette occasion que la Chine et l’Ethiopie étaient de bons pays amis et partenaires.

Dans la bataille contre le COVID-19, la Chine et l’Ethiopie se comprennent et se soutiennent mutuellement, ce qui a davantage renforcé leur amitié et leur confiance mutuelle tout en consolidant leur partenariat de coopération stratégique global, a souligné M. Wang.

Il a insisté sur le fait que la Chine soit prête à travailler avec ses amis africains, y compris l’Ethiopie, pour mettre en œuvre les résultats du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le COVID-19.

Premièrement, la Chine continuera d’apporter une assistance d’urgence aux pays africains à la lumière du développement de la pandémie, et d’envoyer des équipes médicales et sanitaires pour faire des échanges d’expérience avec les pays africains, a déclaré M. Wang.

Deuxièmement, la Chine soutiendra la mise en place des résultats du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) afin qu’elle se concentre davantage sur des domaines tels que la santé, la reprise du travail et de la production, et l’amélioration des moyens de subsistance des populations, a-t-il ajouté.

Troisièmement, la construction du siège du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) devrait démarrer avant la fin de cette année, a-t-il poursuivi.

Quatrièmement, la Chine accélérera les négociations avec les pays africains et la mise en œuvre de l’Initiative de suspension du service de la dette du Groupe des 20 (G20), a indiqué M. Wang.

Il a fait remarquer que la Chine et l’Ethiopie étaient toutes les deux des pays en voie de développement et partageaient des intérêts communs dans la préservation de leurs souveraineté et dignité respectives.

La Chine est reconnaissante à l’Ethiopie de son soutien à la position juste de la Chine sur la question de Hong Kong, a souligné M. Wang, insistant sur le fait que cette question relève entièrement des affaires internes de la Chine.

Certains pays et certaines forces se servent des droits de l’homme comme une excuse pour tenter de saboter la sécurité de Hong Kong et ainsi empêcher le développement et le renouveau de la Chine, a-t-il affirmé.

La Chine s’oppose fermement à la politisation de la question des droits de l’homme et à l’usage de cette problématique pour intervenir dans les affaires internes des autres pays, a ajouté M. Wang.

La Chine défendra sans relâche ses droits et intérêts légitimes ainsi que les intérêts communs des pays en voie de développement, a-t-il martelé.

Pour sa part, Gedu Andargachew a félicité la Chine pour le succès du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le COVID-19 et d’une visioconférence de haut niveau sur la coopération internationale de « la Ceinture et la Route », ce qui a pleinement démontré l’engagement de la Chine envers la solidarité internationale dans la lutte contre le COVID-19.

L’Ethiopie remercie la Chine pour son assistance aux pays africains et son aide dans la construction du siège du CDC Afrique, qui est essentielle pour renforcer le système de santé publique africain, a-t-il déclaré.

L’Ethiopie soutient fermement la politique d’une seule Chine et reconnaît que la question de Hong Kong relève des affaires internes de la Chine, a-t-il poursuivi, ajoutant que la souveraineté chinoise devait être respectée dans toutes les occasions internationales.

Le ministre éthiopien a également informé M. Wang des derniers développements au sujet du Grand barrage de la Renaissance éthiopienne. M. Wang a indiqué que la Chine appelait les parties concernées à continuer de chercher des solutions mutuellement bénéfiques par des consultations amicales.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1793895.shtml

ft

voyage-grande-carte-egypte

9/12

La Chine et l’Egypte rejettent toute ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong de la Chine – 29 juin 2020

2020/06/29

Le conseiller d’Etat et ministre des Affaires étrangères de Chine, Wang Yi, s’est entretenu lundi par téléphone avec le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukry, et les deux parties se sont opposées à toute ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong de la Chine.

La Chine a toujours attaché une grande importance aux relations sino-égyptiennes et est déterminée à continuer à approfondir la coopération bilatérale, a déclaré M. Wang.

Le président chinois Xi Jinping et son homologue égyptien Abdel-Fattah al-Sissi ont noué des relations d’amitié et de confiance mutuelle solides, et ont donné des directives stratégiques essentielles au développement des relations entre les deux pays, a affirmé M. Wang.

Soulignant que la Chine et l’Egypte sont à la fois de vieilles civilisations et de grands pays en voie de développement, M. Wang a mis l’accent sur le fait que les deux parties se sont toujours comprises et soutenues sur les questions relatives à leurs intérêts fondamentaux respectifs et à leurs principales préoccupations, et se sont toujours montrées justes et équitables dans les affaires internationales multilatérales.

M. Wang a exprimé sa gratitude envers l’Egypte pour avoir compris et soutenu les revendications légitimes de la Chine sur la question de Hong Kong.

Hong Kong fait partie de la Chine, a rappelé M. Wang, soulignant que la mise en place et l’amélioration de la législation sur la sécurité nationale favorisent l’application stable et durable de la politique « un pays, deux systèmes », ce qui n’est pas seulement dans l’intérêt des Hongkongais, mais aussi de tout autre pays à Hong Kong.

Indiquant que certains pays et certaines forces se servent des droits de l’homme comme prétexte pour attaquer et salir la Chine sur la question de Hong Kong et pour s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine, M. Wang a déclaré que leur intention réelle est de créer le chaos à Hong Kong et d’entraver le processus de développement de la Chine.

Soulignant que la non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui est une des normes fondamentales des relations internationales, M. Wang a déclaré que la Chine s’oppose fermement à la politisation de la question des droits de l’homme, ainsi qu’à toute ingérence dans les affaires intérieures d’autrui au nom des droits de l’homme.

Ce faisant, la Chine ne protège pas seulement ses propres droits et intérêts légitimes, mais protège également les droits et intérêts légitimes de tous les pays en développement, et défend les objectifs et principes de la Charte des Nations Unies, a-t-il dit.

Concernant la question du Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD), M. Wang a déclaré que la Chine est satisfaite du consensus que l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan ont atteint au cours d’une récente réunion du présidium du Sommet de l’Union africaine sur la reprise des pourparlers tripartites.

En tant qu’amie et partenaire des trois parties, la Chine espère sincèrement que les parties concernées parviendront à résoudre leurs différends par le biais de pourparlers et de consultations, et trouveront une solution acceptable pour tous dans les plus brefs délais, a affirmé M. Wang.

La Chine est disposée à continuer à jouer un rôle constructif dans ce dossier, a-t-il indiqué, tout en espérant que la communauté internationale contribuera également à créer un environnement favorable à cet égard.

Pour sa part, M. Choukry a déclaré que les relations égypto-chinoises occupaient une place très importante au sein de la diplomatie globale de l’Egypte.

L’Egypte est disposée à continuer à approfondir ses relations traditionnelle d’amitié avec la Chine, à renforcer leur coopération mutuellement profitable, à consolider leur soutien mutuel et à promouvoir l’amélioration des relations entre ces deux vieilles civilisations, a-t-il affirmé.

Soulignant que les deux pays partageaient une position similaire sur les principes de respect mutuel et de non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui, M. Choukry a déclaré que l’Egypte soutenait fermement la position et les propositions de la Chine sur la question de Hong Kong, et s’opposait à toute ingérence dans les affaires intérieures de la Chine.

Pour ce qui est du GERD, il a déclaré que l’Egypte était déterminée à parvenir à une solution juste et raisonnable avec toutes les parties concernées.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1793893.shtml

ft

1306152-Turkménistan.HD

10/12

La Chine et le Turkménistan appellent à l’arrêt de la politisation de la pandémie de COVID-19  – 28 juin 2020

2020/06/28

Le conseiller d’Etat chinois et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a eu une conversation téléphonique dimanche avec Rashid Meredov – vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Turkménistan, lors de laquelle les deux parties ont appelé à la solidarité et à la coopération dans les efforts mondiaux contre le COVID-19 et à cesser de politiser la pandémie.

La Chine a toujours gradement apprécié le développement de relations amicales avec le Turkménistan et l’a traité comme un bon ami, un bon frère et un bon partenaire, a déclaré M. Wang.

Soulignant par ailleurs que le président chinois Xi Jinping attachait de l’importance à établir la confiance et l’amitié avec son homologue turkmène Gourbangouli Berdymoukhamedov, M. Wang a indiqué que les deux chefs d’Etat restaient en contact étroit et avaient fourni des orientations stratégiques pour le développement des relations bilatérales.

Malgré l’évolution de la situation internationale et régionale, la Chine ne changera pas sa politique de développement de relations amicales avec le Turkménistan, a ajouté le ministre chinois.

Au cours de la conversation, M. Wang a également remercié le Turkménistan pour son soutien à la Chine dans sa lutte contre la pandémie et a salué les mesures strictes de prévention et de contrôle prises par le pays d’Asie centrale.

Selon lui, la pandémie de COVID-19 prouve une fois de plus que le monde entier est une communauté de destin avec des intérêts communs, et que la solidarité et la coopération sont les armes les plus puissantes pour vaincre la maladie.

Il est toutefois regrettable, a poursuivi M. Wang, que certains pays aient politisé la pandémie, calomnié et stigmatisé la Chine et même proféré des mensonges pour leurs propres avantages.

Leurs paroles et leurs actes ont porté atteinte aux fondements même de la morale et seront finalement rejetés par toute la communauté internationale, a affirmé M. Wang.

M. Wang a également souligné que la Chine souhaitait poursuivre les échanges avec le Turkménistan sous des formes flexibles et diverses pour faire avancer leur coopération et minimiser l’impact de la pandémie sur ladite coopération.

A cet effet, a-t-il indiqué, la Chine est disposée à renforcer la communication et la collaboration avec le Turkménistan sur les affaires internationales, à se soutenir mutuellement fermement et à sauvegarder les intérêts communs des deux parties en tant que pays en développement et marchés émergents.

Pour sa part, M. Meredov a déclaré que le Turkménistan attachait une grande importance au haut niveau du partenariat stratégique avec la Chine.

Le Turkménistan apprécie grandement les efforts considérables et les réalisations majeures du gouvernement chinois dans la lutte contre l’épidémie, et il la remercie d’avoir pris soin des citoyens turkmènes en Chine, a-t-il ajouté.

Selon M. Meredov, le Turkménistan estime que l’épidémie ne doit en aucun cas être politisée car cette attitude n’est pas propice à la coopération internationale contre la maladie.

Le Turkménistan estime également que les questions de Hong Kong et du Xinjiang sont des affaires purement internes à la Chine et que, en vertu des objectifs et principes de la Charte des Nations Unies, aucun pays n’a le droit d’y intervenir, a-t-il ajouté.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1793350.shtml

ft

1289913-infographie-proposition-de-l-administration-trump-pour-le-proche-orient-version-bd  Proposition de l’administration Trump pour le Proche-Orient. Christophe Pinto et Julien Guillot

Jean-Paul Chagnollaud, spécialiste du Moyen-Orient, estime que le plan Trump se fait au détriment des Palestiniens. Selon lui, une remobilisation est possible, malgré leur faible résistance.
Jean-Paul Chagnollaud est le président de l’Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient (Iremmo). Professeur émérite des universités, spécialiste du Proche-Orient, il a notamment publié Israël /Palestine, la défaite du vainqueur (Actes Sud, 2017) et Atlas du Moyen-Orient : aux racines de la violence, avec Pierre Blanc (Autrement, 2019). SOURCE https://www.liberation.fr/planete/2020/01/29/c-est-un-coup-de-force-contre-le-droit-international_1776126

11/12

Le MAE chinois appelle à une solution juste et raisonnable à la question palestinienne 25/06/2020

2020/06/25

Le conseiller d’Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a appelé mercredi à une solution juste et raisonnable au problème palestinien lors d’une intervention par vidéo devant le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Cette question a toujours été au coeur de la question du Moyen-Orient et une solution juste et raisonnable constitue une condition préalable à l’avènement de la paix et de la sécurité dans la région, a-t-il dit, indiquant que son pays était profondément préoccupé par la poursuite des tensions israélo-palestiniennes.

M. Wang a estimé que dans la situation actuelle, la proposition en quatre points présentée en 2017 par le président chinois Xi Jinping pour régler la question palestinienne était d’une importance encore plus pratique.

Sur cette base, Beijing entend souligner les quatre points suivants, a-t-il dit.

Il faut d’abord éviter de s’écarter du consensus international. La « solution à deux Etats » est le fondement de l’équité et de la justice internationales et l’histoire ne peut être inversée, selon lui.

La Chine soutien la Palestine dans l’établissement d’un Etat indépendant avec une pleine souveraineté basée sur les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale, a dit M. Wang, ajoutant que les droits nationaux du peuple palestinien ne sauraient être bradés.

Parallèlement, le droit à l’existence d’Israël et ses préoccupations légitimes en matière de sécurité nationale devraient également être respectées, a poursuivi le chef de la diplomatie chinoise.

Il a souligné que les résolutions pertinentes des Nations Unies, le principe « terre contre paix » et l’orientation générale de la « solution à deux Etats » devaient être observés et affirmés.

Le dialogue pacifique ne doit pas être abandonné, a insisté Wang Yi, appelant à une reprise rapide d’un dialogue égalitaire entre la Palestine et Israël pour reconstruire une confiance mutuelle, désamorcer les conflits et trouver un moyen de coexister pacifiquement.

Conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies, la question de la Cisjordanie occupée devrait être résolue le plus rapidement possible, a-t-il dit, soulignant que les frontières définitives devaient être délimitées par des négociations pacifiques.

Il a par ailleurs exhorté la communauté internationale à adopter une position objective et juste et à faire des efforts sincères et réels pour le processus de paix au Moyen-Orient, en disant que tout plan qui se détacherait de la voie de la paix dans la région n’apportera pas de paix durable à cette dernière.

Les questions humanitaires ne doivent pas non plus être ignorées, a dit M. Wang, appelant à une levée complète du blocus de Gaza dès que possible, ainsi qu’à une mise en oeuvre sérieuse des obligations stipulées dans le protocole de Paris et d’autres traités internationaux.

Enfin, la communauté internationale devrait soutenir le développement économique de la Palestine et l’oeuvre accomplie par l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient afin d’aider à améliorer la situation humanitaire.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1793050.shtml

ft

27071 S.E.M. Wang Yi

12/12

DÉFENDRE L’ÉQUITÉ ET LA JUSTICE INTERNATIONALE ET PROMOUVOIR LE PROCESSUS DE PAIX AU MOYEN-ORIENT 25/06/2020

2020/06/25

-Intervention de S.E.M. Wang Yi
Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères
de la République populaire de Chine
à la visioconférence publique du Conseil de Sécurité sur
le Moyen-Orient, y compris la question palestinienne

24 juin 2020

Monsieur le Président,
Chers collègues,

La Chine salue l’initiative du Conseil de Sécurité de tenir cette visioconférence publique sur le Moyen-Orient, y compris la question palestinienne. La question palestinienne, qui traîne depuis plus de 70 ans, interpelle la conscience humaine et la justice internationale. Malgré l’enchaînement des autres points chauds régionaux, la question palestinienne demeure au cœur de la situation au Moyen-Orient. Le règlement juste et équitable de cette question est une condition préalable à la paix et à la stabilité durables dans la région.

Ces derniers temps, les tensions persistantes entre la Palestine et Israël ont mis le processus de paix en danger et augmenté le risque de conflits régionaux, ce qui est profondément préoccupant. Une telle situation montre d’autant plus la pertinence de la proposition en quatre points que le Président Xi Jinping a avancée en 2017 sur la question palestinienne. Sur cette base, je voudrais souligner les quatre points suivants :

Premièrement, le consensus international ne doit pas être enfreint. La « solution à deux États » est la ligne rouge de la justice internationale. Sur cette question, il ne faut pas faire marche arrière. La Chine soutient la création d’un État palestinien indépendant et pleinement souverain sur la base des frontières de 1967 et ayant Jérusalem-Est comme capitale. C’est un droit inaliénable du peuple palestinien, droit à ne pas négocier. Dans le même temps, le droit d’Israël à la survie et ses préoccupations légitimes en matière de sécurité doivent être pleinement respectés. Les résolutions concernées des Nations Unies, le principe de « la terre contre la paix » et la « solution à deux États » donnent l’orientation à suivre et incarnent la sagesse et l’engagement des générations successives. Ce sont des jalons importants marquant le processus de paix au Moyen-Orient et, plus encore, le fondement même pour régler la question palestinienne. Aussi doivent-ils être observés et réaffirmés.

Deuxièmement, le dialogue de paix ne doit pas être abandonné. La Palestine et Israël sont et demeureront voisins l’un de l’autre. Chercher à s’assurer la sécurité absolue par des actions unilatérales ne fera qu’aggraver les tensions et saper la confiance mutuelle. La seule voie viable est de faire en sorte que la Palestine et Israël reprennent le dialogue sur un pied d’égalité le plus tôt possible pour reconstruire la confiance mutuelle, aplanir les divergences et trouver une solution leur permettant de vivre côte à côte en paix. La question des colonies est l’un des sujets clés dans les négociations sur le statut final de la Palestine. Le Conseil de Sécurité a depuis longtemps affirmé clairement que la construction des colonies de peuplement constituait une violation du droit international. Il faut régler dans les meilleurs délais la question des territoires occupés en Cisjordanie conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies et délimiter les frontières finales entre la Palestine et Israël par des négociations de paix. La Chine appelle toutes les parties concernées à persévérer dans le choix stratégique des pourparlers de paix, à en préserver les fruits obtenus jusqu’ici et à s’abstenir de toute action susceptible d’aggraver les tensions entre la Palestine et Israël.

Troisièmement, le soutien international ne doit pas être relâché. La question palestinienne, au lieu d’être marginalisée, doit rester au cœur de l’agenda international. La communauté internationale, notamment les pays ayant de l’influence sur la Palestine et Israël, doit tenir une position objective et impartiale, œuvrer activement pour la paix et la reprise des pourparlers et travailler sincèrement à faire avancer le processus de paix au Moyen-Orient. Ce n’est que lorsque sont écoutées les voix des pays de la région, celle de la Palestine en particulier, et prises en compte les préoccupations de toutes les parties que l’on peut obtenir le consensus le plus large possible. Les solutions s’écartant de la voie de la paix n’apporteront pas de paix durable au Moyen-Orient. La Chine soutient l’appel du Président Abbas à l’organisation d’une conférence internationale de paix et à l’établissement d’un mécanisme multilatéral élargi pour la paix, et réfléchira favorablement à une participation de manière appropriée.

Quatrièmement, les questions humanitaires ne doivent pas être négligées. La COVID-19 a rendu la situation économique et humanitaire en Palestine encore plus difficile. Il est impératif de lever rapidement le blocus sur la bande de Gaza et de remplir effectivement les obligations prévues dans le Protocole de Paris et d’autres traités internationaux. La Chine salue les efforts déployés par l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) visant à améliorer la situation humanitaire pour les réfugiés palestiniens et à atténuer la pression des pays d’accueil, et appelle la communauté internationale à soutenir la Palestine dans son développement économique, à faciliter le travail de l’UNRWA et à contribuer à l’amélioration de la situation humanitaire en Palestine. Nous nous opposons au recours à la menace de couper l’aide comme moyen de pression.

Monsieur le Président,

La Chine est une amie sincère du peuple palestinien. Nous suivons toujours de très près le processus de paix au Moyen-Orient, défendons fermement la justice et l’équité internationales et soutenons tout effort permettant une désescalade de la situation. Face aux impacts de la COVID-19, la Chine a fourni à la Palestine des matériels médicaux tels que des kits de dépistage, des masques, des combinaisons de protection et a envoyé récemment une équipe d’experts sur place pour partager toutes les expériences en matière de contrôle, de dépistage et de traitement et accompagner la population locale dans sa lutte contre la maladie. Très attachée au rôle de l’UNRWA, la Chine lui fera un don d’un million de dollars US cette année, fournira des matériels nécessaires à ses institutions médicales affiliées, et offrira, à travers l’UNRWA, des équipements de protection individuelle à la Palestine et à des réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban et en Syrie. La Chine continuera d’accorder, autant qu’elle peut, du soutien et de l’aide à la partie palestinienne.

Monsieur le Président,

Le Moyen-Orient se trouve de nouveau à la croisée des chemins entre paix et turbulences. Le Conseil de Sécurité, assumant la plus grande responsabilité en matière de maintien de la paix et de la sécurité dans le monde, devrait et doit se tenir du côté de la paix, de la justice, de l’équité et de la conscience et jouer le rôle qui lui revient dans la recherche d’une solution globale, juste et durable à la question palestinienne.

Je vous remercie.

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1793112.shtml

%d blogueurs aiment cette page :