3673 – Conférences de presse du 11, 12 et 13 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse du 11 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse du 12 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse du 13 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

500_F_254519782_Y675L9E90J5HH7qLvexadFZ9PARx55NT

 

LES QUESTIONS

  1. Q : L’épidémie de COVID-19 se propage rapidement dans de nombreux endroits à travers le monde. Selon le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros, la menace que le coronavirus déclenche une pandémie mondiale est désormais bien réelle. Face à une situation de plus en plus grave dans le monde, que fera la Chine pour aider à renforcer la lutte internationale contre l’épidémie ?
  2. Q : La semaine dernière, votre collègue a déclaré que si des cas confirmés du nouveau coronavirus avaient été découverts pour la première fois en Chine, son origine n’était pas forcément en Chine. Avez-vous une idée d’où le virus vient ?
  3. Q : Hier, les Ministres des Affaires étrangères de la Chine, de la France, de la Russie, du Royaume-Uni et des États-Unis ont publié une déclaration commune sur le Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP). Ils ont réaffirmé leur attachement aux dispositions du TNP, mais ont également souligné que son succès n’était pas préétabli et que son avenir était plein d’incertitude. Comment voyez-vous le rôle du traité et la future coopération entre les cinq pays ?
  4. Q : La Douma d’État russe a adopté un projet de loi sur l’amendement de la Constitution autorisant les présidents en exercice et les anciens présidents à se présenter à l’élection présidentielle de 2024. Un référendum sur le projet de loi aura lieu le 22 avril. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  5. Q : Les différents pays ont adopté des mesures de restriction en réponse à la propagation du COVID-19 dans le monde. La Chine craint-elle que les chaînes industrielle et d’approvisionnement ne quittent le pays ? Craint-elle la rupture des chaînes industrielle et d’approvisionnement mondiales ?
  6. Q : Le sénateur démocrate des États-Unis, Bob Menendez, a appelé hier le Département américain du Commerce à prendre des mesures contre le « travail forcé » dans le Xinjiang, en particulier en ce qui concerne certaines entreprises américaines qui continuent d’acheter dans la région. La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?
  7. Q : Le Premier Ministre du gouvernement soudanais de transition Hamdok a connu un attentat à la bombe visant son convoi le 9 mars dans la capitale Khartoum. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  8. Q : La partie chinoise a tenu hier une vidéoconférence sur le COVID-19 avec des experts médicaux des pays insulaires du Pacifique. Pouvez-vous nous donner plus de détails à ce sujet ?
  9. +++++++++Q : Le Directeur général de l’OMS Tedros a déclaré le 11 mars que l’OMS était profondément préoccupée à la fois par les niveaux alarmants de propagation et de gravité, et par les niveaux alarmants d’inaction de certains pays. L’OMS estime donc que le COVID-19 peut être qualifié de pandémie. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  10. Q : Le 11 mars, le Département d’État américain a publié le rapport 2019 sur la situation des droits de l’homme dans le monde. Lors du point de presse sur cette publication, le Secrétaire d’État américain Pompeo a critiqué les conditions des droits de l’homme en Chine et la politique à l’égard du Xinjiang. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  11. Q : Robert O’Brien, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, a déclaré hier que la Chine n’a pas adopté la meilleure approche au début de l’apparition de la pneumonie au nouveau coronavirus, mais a plutôt dissimulé la situation épidémique, si bien que la communauté internationale a réagi deux mois plus tard. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  12. Q : Dernièrement, le COVID-19 s’est propagé rapidement en Europe, en particulier en Italie, avec une augmentation des cas confirmés et des décès. Qu’est-ce que la Chine et l’Europe ont fait dans la coopération en matière de prévention, de contrôle, de diagnostic et de traitement ?
  13. Q : Quel est le commentaire de la Chine au sujet de la décision des États-Unis de suspendre les vols en provenance de l’Europe ?
  14. Q : La Chine peut-elle prouver que le coronavirus n’est pas originaire de Chine ? Si le virus n’est pas originaire de Chine, d’où vient-il alors ? Si la Chine affirme que le virus n’est pas originaire de Chine en l’absence de preuves, cela n’affectera-t-il pas la connaissance de la communauté internationale sur la propagation du virus ?
  15. Q : Le Président américain Trump a déclaré aujourd’hui dans son discours télévisé que le virus était apparu en Chine et s’était propagé dans le monde entier. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  16. Q : Le Secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin, a déclaré hier que les États-Unis veillaient à ce que les fonds fournis par le FMI et la Banque mondiale aux pays participant à l’initiative « la Ceinture et la Route » ne soient pas utilisés pour rembourser les dettes qu’ils doivent à la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  17. +++++++++++++++Q : La deuxième réunion des coordinateurs du sommet du G20 à Riyad s’est tenue hier, aboutissant à la publication d’une déclaration sur le COVID-19. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  18. Q : Certains disent que ce pourrait être l’armée américaine qui a amené l’épidémie à Wuhan. Comment commentez-vous cela ?
  19. Q : Nous avons vu des reportages selon lesquels Beijing a annoncé un don de fournitures pour aider Séoul, Tokyo, Yokohama et Téhéran à combattre le COVID-19. Savez-vous quand les fournitures seront livrées ?
  20. Q : Nous avons appris que la Chine et la République de Corée ont établi aujourd’hui un mécanisme de coopération pour la prévention et le contrôle conjoints du COVID-19, et que sa première vidéoconférence a eu lieu. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  21. Q : Est-ce la position du gouvernement chinois que ce pourrait être l’armée américaine qui ait apporté l’épidémie à Wuhan ?
  22. Q : Le président vénézuélien Maduro a déclaré le 12 mars que les sanctions américaines avaient gravement affecté les efforts de prévention de l’épidémie dans le pays, demandant aux Etats-Unis de lever immédiatement leurs sanctions injustes et illégales. Le même jour, cependant, le Département américain du Trésor a annoncé sa décision de sanctionner TNK Trading International, filiale d’une compagnie pétrolière russe qui fait commerce de pétrole avec le Venezuela. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

depositphotos_94988700-stock-illustration-cherry-tree-background

Conférence de presse du 11 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

 

Conférence de presse N° 1 du 11 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200316380490089402 Geng Shuang

Je voudrais tout d’abord partager quelques chiffres avec vous. Selon les statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, 1 578 patients guéris sont sortis de l’hôpital dans la partie continentale de la Chine le 10 mars de 0 h à 24 h, ce qui porte le nombre total de patients sortis de l’hôpital à 61 475 au 10 mars à 24 h.

83597085-fleur-de-sakura-réaliste-cerisier-japonais-isolé-sur-fond-rose-illustration-vectorielle-

Q 1 : L’épidémie de COVID-19 se propage rapidement dans de nombreux endroits à travers le monde. Selon le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros, la menace que le coronavirus déclenche une pandémie mondiale est désormais bien réelle. Face à une situation de plus en plus grave dans le monde, que fera la Chine pour aider à renforcer la lutte internationale contre l’épidémie ?

CORONA VIRUS 20200126-65826-virus-corona-baru-dari-china

R : Grâce aux efforts conjugués et acharnés du peuple chinois, la situation en Chine s’améliore, les efforts de prévention et de contrôle se traduisent par d’importants progrès.

Dans le même temps, l’épidémie a éclaté dans de nombreux endroits du monde et tend à se propager, et certains pays sont gravement touchés. Dans un tel contexte, il est d’autant plus important et urgent que tous les pays renforcent la communication et la coopération pour lutter conjointement contre l’épidémie et sauvegarder la sécurité sanitaire régionale et internationale.

La Chine entend faire tout son possible pour contribuer à la lutte contre le COVID-19 au niveau mondial tout en poursuivant la prévention et le contrôle dans le pays.

Premièrement, intensifier la communication et la coordination avec l’OMS et la communauté internationale.

L’échange d’informations est un maillon important de la lutte contre l’épidémie menée par la communauté internationale. Après l’apparition de l’épidémie, la Chine a partagé très vite la séquence génétique du nouveau coronavirus avec l’OMS et a informé les autres pays en temps opportun de la situation épidémique.

Nous continuerons, toujours dans un esprit ouvert, transparent et hautement responsable envers la sécurité sanitaire publique mondiale et le bien-être des populations, à partager les informations avec l’OMS et la communauté internationale.
Nous nous efforcerons également de renforcer la coordination et la coopération avec les différentes parties pour faire avancer la prévention et le contrôle synergiques aux niveaux régional et mondial afin d’endiguer la propagation du virus.

Deuxièmement, continuer à échanger et partager les expériences avec d’autres pays.

Jusqu’à présent, nous avons publié sept versions de solutions diagnostiques et thérapeutiques sur le COVID-19 et six versions de solutions sur la prévention et le contrôle, qui ont toutes été traduites en plusieurs langues étrangères.

Nous souhaitons les échanger et partager avec les différents pays du monde. Jusqu’à présent, nous avons organisé des vidéoconférences avec l’UE, l’ASEAN, l’UA, la Communauté des Caraïbes, l’OCS, les îles du Pacifique Sud, le Turkménistan, l’Azerbaïdjan, la Moldavie, la Géorgie et d’autres pays, pour échanger les expériences en matière de prévention et de contrôle de l’épidémie.
Nous continuerons à renforcer les échanges et l’inspiration mutuelle sous différentes formes avec les pays et les organisations internationales concernés, et à renforcer conjointement la capacité à préserver la sécurité sanitaire régionale et mondiale.

Troisièmement, envoyer des équipes de médecins spécialistes dans les pays et régions qui en ont besoin.

La Société de la Croix-Rouge de Chine a envoyé des experts en Iran et en Irak, où ils ont mené un travail intensif et ont été salués à l’unanimité par les autorités locales et les populations.

Nous envisageons d’envoyer des experts médicaux en Italie et nous sommes prêts à aider de cette manière d’autres pays dans le besoin.

Quatrièmement, fournir des médicaments et d’autres matériels à la communauté internationale.

L’humanité brille malgré le nuage sombre de l’épidémie. La Chine a décidé de faire un don de 20 millions de dollars à l’OMS, et a fourni aux pays concernés des masques, des médicaments, des combinaisons de protection et d’autres matériels, sans compter l’exportation d’équipements et de matériels médicaux à ceux qui en ont un besoin urgent.

Les gouvernements locaux et les organisations populaires de Chine ont également tendu la main à d’autres pays pour les aider. La Chine souhaite, tout en s’efforçant de lutter contre l’épidémie dans le pays et surmontant les difficultés qu’elle-même a rencontrées, offrir autant d’aide que possible aux pays dans le besoin.

Cinquièmement, intensifier la coopération avec la communauté internationale dans le domaine de la science et de la technologie.

Nous entendons coopérer avec d’autres pays en matière de médicaments, de vaccins et de réactifs de détection, apporter la sagesse et les propositions de la Chine pour vaincre le coronavirus à l’échelle mondiale.

La Chine contribuera à la lutte mondiale dans ces cinq domaines. Nous travaillerons de concert avec la communauté internationale, en faisant preuve de solidarité et d’entraide pour remporter la victoire finale de la lutte contre l’épidémie.

Conférence de presse N° 2 du 11 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200316380490093477

Q 2 : La semaine dernière, votre collègue a déclaré que si des cas confirmés du nouveau coronavirus avaient été découverts pour la première fois en Chine, son origine n’était pas forcément en Chine. Avez-vous une idée d’où le virus vient ?

bigstock-Viral-Infection-Causing-Chroni-321542395-1024x633

R : L’origine du virus ne peut être déterminée que par la science. Nous devons nous appuyer sur des opinions scientifiques et professionnelles. Nous espérons que les parties concernées ne s’en serviront pas pour faire du tapage ou stigmatiser d’autres pays, car cela n’aidera pas la communauté internationale à travailler ensemble pour lutter contre l’épidémie.

Q : Hier, les Ministres des Affaires étrangères de la Chine, de la France, de la Russie, du Royaume-Uni et des États-Unis ont publié une déclaration commune sur le Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP). Ils ont réaffirmé leur attachement aux dispositions du TNP, mais ont également souligné que son succès n’était pas préétabli et que son avenir était plein d’incertitude. Comment voyez-vous le rôle du traité et la future coopération entre les cinq pays ?

2015-4

R : Hier, les chefs de la diplomatie de la Chine, de la France, de la Russie, du Royaume-Uni et des États-Unis ont publié une déclaration commune, exprimant leur soutien politique au TNP, réaffirmant leur attachement aux obligations découlant du traité et démontrant leur volonté commune de sauvegarder et de renforcer le mécanisme du traité.

Le TNP est la pierre angulaire du régime international de désarmement et de non-prolifération nucléaires et une partie importante du système de sécurité internationale de l’après-guerre.
Depuis sa conclusion il y a un demi-siècle, il a joué un rôle efficace dans la promotion du désarmement nucléaire, la prévention de la prolifération nucléaire et la promotion de l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques.

En cette année qui marque le 50e anniversaire de son entrée en vigueur, la 10e conférence d’examen du traité se tiendra le mois prochain. Promouvoir les trois piliers du traité, à savoir le désarmement nucléaire, la non-prolifération nucléaire et l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques, et assigner au traité l’importance qui fait époque de maintenir la paix internationale et de promouvoir le progrès de l’humanité sont des missions importantes que les États parties doivent assumer.

À présent, les facteurs d’incertitude et d’instabilité se multiplient dans la situation internationale, l’unilatéralisme gagne du terrain, ce qui entraîne beaucoup de conséquences négatives sur la sécurité stratégique planétaire ; l’efficacité et l’autorité du TNP sont également contestées.

Les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité, en tant qu’États dotés d’armes nucléaires au sens du TNP, assument d’importantes responsabilités à l’égard de la paix et de la sécurité mondiales.

La Chine espère que les cinq pays poursuivront l’esprit de collaboration illustré dans cette déclaration commune, saisiront l’occasion offerte par la prochaine conférence d’examen pour intensifier la coordination et la coopération, et maintenir le régime international de contrôle des armements et l’ordre mondial fondé sur le droit international. Nous continuerons à travailler sans relâche pour atteindre cet objectif.

Conférence de presse N° 3 du 11 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200316380490101743

Q 4 : La Douma d’État russe a adopté un projet de loi sur l’amendement de la Constitution autorisant les présidents en exercice et les anciens présidents à se présenter à l’élection présidentielle de 2024. Un référendum sur le projet de loi aura lieu le 22 avril. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

LA DOUMA RUSSE 1030775108_0 50 1457 839_1000x541_80_0_0_eba15c16578f0b2ce4f27c554e5464b4  La Douma Russe

R : Nous avons noté que la Russie travaillait à favoriser l’amendement de la Constitution et qu’un référendum aurait lieu le mois prochain.

En tant que partenaire stratégique global de coordination de la Russie dans la nouvelle ère, la Chine espère, et en a la certitude, que la Russie maintiendra la stabilité sociale et le développement économique.
Nous continuerons à respecter et à soutenir la Russie dans la poursuite d’une voie de développement conforme à ses réalités nationales, et à soutenir le mode de gouvernance de l’État choisi indépendamment par le peuple russe.

Nous entendons travailler de concert avec la partie russe pour accomplir la tâche essentielle de mise en œuvre du consensus dégagé par les deux Chefs d’État et approfondir la coordination stratégique globale et la coopération mutuellement avantageuse entre les deux parties pour apporter plus de bonheur aux deux peuples.

Q 5 : Les différents pays ont adopté des mesures de restriction en réponse à la propagation du COVID-19 dans le monde. La Chine craint-elle que les chaînes industrielle et d’approvisionnement ne quittent le pays ? Craint-elle la rupture des chaînes industrielle et d’approvisionnement mondiales ?

corona-virus-ab

R : Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, l’impact de l’épidémie du COVID-19 sur l’économie chinoise est temporaire et limité.

https://img.lemde.fr/2020/02/04/0/0/3500/2335/688/0/60/0/fbfd553_y2MnR0gDc28VHB3LYPCfsK6k.jpg Dans un centre commercial déserté, à Pékin, samedi 1er février. STRINGER / REUTERS

Les fondamentaux de l’économie chinoise restent favorables, bien orientés sur le long terme, tout comme les facteurs qui soutiennent un développement de qualité de l’économie chinoise.

La communauté internationale est toujours confiante dans les perspectives économiques de la Chine. La Chine possède le système du secteur manufacturier le plus grand, le plus diversifié et le mieux équipé du monde, ce qui lui donne une place importante dans la chaîne industrielle et les chaînes d’approvisionnement mondiales.
La communauté internationale a toujours confiance dans les perspectives économiques de la Chine et la résilience de ses chaînes industrielle et d’approvisionnement. Nous n’avons vu aucun déplacement majeur des chaînes industrielle et d’approvisionnement de la Chine vers d’autres pays à cause de l’épidémie.

Tout en luttant contre l’épidémie, la Chine a également déployé des efforts coordonnés en matière de développement économique et social. Au fur et à mesure de l’amélioration de la prévention et du contrôle dans le pays, les principaux secteurs et entreprises, y compris des entreprises à capitaux étrangers, reprennent progressivement le travail et la production, la production sociale et le fonctionnement de l’économie reviennent progressivement à la normale, ce qui procure un soutien et une garantie au maintien de la stabilité et de la sécurité de la chaîne industrielle et des chaînes d’approvisionnement. Cela démontre une fois de plus la force et le sens des responsabilités de la Chine.

L’époque de la mondialisation signifie que les intérêts des différents pays s’entremêlent profondément, et que la chaîne industrielle et les chaînes d’approvisionnement s’imbriquent étroitement.

Face à l’épidémie, il n’est ni réaliste ni raisonnable de tenter de couper artificiellement la chaîne industrielle et les chaînes d’approvisionnement mondiales, voire de vanter leur « transfert » et leur « découplage ».

À présent, tout le monde discute des perspectives de développement de l’économie mondiale sous le choc de l’épidémie.

Je pense que cela dépend surtout de l’ampleur et de la durée de la propagation de l’épidémie, et de la façon dont les pays du monde réagiront.

En temps de crise, la communauté internationale doit travailler de concert pour vaincre l’épidémie dans les meilleurs délais, reprendre les échanges et la coopération normaux entre les pays et ramener l’économie mondiale sur la voie d’un développement normal.

Conférence de presse N° 4 du 11 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200316380490119174

Q 6 : Le sénateur démocrate des États-Unis, Bob Menendez, a appelé hier le Département américain du Commerce à prendre des mesures contre le « travail forcé » dans le Xinjiang, en particulier en ce qui concerne certaines entreprises américaines qui continuent d’acheter dans la région. La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?
Le sénateur Bob Menendez, s'entretient avec des journalistes à Capitol Hill, le jeudi 11 octobre 2018 à Washington.752C641B-FEF2-469E-B42D-E7E1B11B714D_w1200_r1  Le sénateur Bob Menendez, s’entretient avec des journalistes à Capitol Hill, le jeudi 11 octobre 2018 à Washington.

R : La Chine est un État de droit. Conformément à la Loi sur le travail, la Loi sur le contrat de travail, et aux règlements administratifs pertinents, tous les employés des entreprises, quels que soient leur origine ethnique, leur race, leur sexe ou leur croyance religieuse, signent des contrats de travail avec leur employeur sur la base du principe de l’égalité, du libre consentement et du consensus, et reçoivent la rémunération correspondante.

Les droits et intérêts légitimes des citoyens de toutes les ethnies du Xinjiang en matière de travail sont protégés en vertu de la loi. Le « travail forcé » allégué par certaines personnes dans des intentions malveillantes n’existe pas.

Nous espérons que certaines personnes aux États-Unis pourront cesser d’observer les choses sous une optique tendancieuse, envisager la coopération économique et commerciale normale entre les entreprises chinoises et américaines dans une perspective objective et rationnelle, arrêter la manipulation politique et agir davantage pour favoriser la confiance mutuelle et la coopération entre la Chine et les États-Unis, et non le contraire.
Q 7: Le Premier Ministre du gouvernement soudanais de transition Hamdok a connu un attentat à la bombe visant son convoi le 9 mars dans la capitale Khartoum. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Premier Ministre du gouvernement soudanais de transition Hamdok hamdok1-1280x720 Premier Ministre du gouvernement soudanais de transition Hamdok

R : Nous sommes bouleversés par l’attaque visant le convoi du Premier Ministre Hamdok. Nous nous opposons au terrorisme sous toutes les formes et le condamnons vivement. Nous soutenons fermement le Soudan dans ses efforts pour faire avancer le processus de transition politique et maintenir la sécurité et la stabilité nationales.

Q 8 : La partie chinoise a tenu hier une vidéoconférence sur le COVID-19 avec des experts médicaux des pays insulaires du Pacifique. Pouvez-vous nous donner plus de détails à ce sujet ?

Cornovirusv2

R : J’ai partagé des informations sur la vidéoconférence lors de la conférence d’hier. Un communiqué de presse a également été publié après la fin de notre conférence. Je vais juste vous donner un bref aperçu ici.

La vidéoconférence, qui a duré deux heures hier après-midi, a réuni plus de 100 fonctionnaires et experts médicaux de Chine et des pays insulaires du Pacifique.

Les experts chinois ont évoqué la pathologie du nouveau coronavirus, sa transmission, son évolution épidémique, sa prévention et son contrôle ainsi que son traitement clinique.

Ils ont répondu à des dizaines de questions sur la virologie, la protection du personnel soignant, la prévention et le contrôle ciblés, l’inspection et la quarantaine à l’entrée, les médicaments thérapeutiques et la recherche et le développement de vaccins. Après des échanges approfondis, il a été convenu d’améliorer la communication et d’approfondir la coopération pour lutter contre l’épidémie.

La partie chinoise a souligné, lors de la vidéoconférence, que sous la conduite personnelle du Président Xi Jinping, la situation en Chine commence à s’améliorer, le travail et la vie reprennent leur ordre normal de manière accélérée.

En tant que pays en développement, la Chine ressent profondément les difficultés auxquelles font face les pays insulaires du Pacifique concernant la prévention et le contrôle de l’épidémie.
Les pays insulaires nous tiennent à cœur. Nous sommes prêts à leur fournir le soutien et l’assistance nécessaires dans la mesure de nos possibilités en fonction de l’évolution de la situation.

Les responsables et les experts des pays insulaires du Pacifique présents à la vidéoconférence ont indiqué que la Chine a apporté une grande contribution à la sécurité sanitaire publique mondiale et que les expériences de la Chine ont établi une norme et un exemple pour les pays insulaires.

XI A WUHAN 10.03.2020 0602903618511-web-tete  C’est un voyage visant à montrer que l’Etat-parti chinois a réussi à enrayer l’épidémie et que la situation est désormais sous contrôle. Le président Xi Jinping est arrivé mardi 10/03/2020 à Wuhan, la ville à l’épicentre du coronavirus, pour la première fois depuis l’émergence de la maladie et la mise en quarantaine de la capitale du Hubei le 23 janvier.

Le déplacement du Président Xi Jinping à Wuhan a émis un message positif à la communauté internationale, celui d’une victoire certaine.

Ils ont remercié la Chine pour son initiative de tenir la vidéoconférence, qui leur a apporté une aide opportune et importante pour bien mener la prévention et le contrôle de l’épidémie dans les pays insulaires.

Conférence de presse N° 5 du 11 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200316380490111542


SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1756253.shtml


depositphotos_94988700-stock-illustration-cherry-tree-background

Conférence de presse du 12 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

PH6

Conférence de presse N° 6 du 12 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200316393475505923

Je voudrais tout d’abord partager quelques chiffres avec vous. Selon les statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, 1 318 patients guéris sont sortis de l’hôpital dans la partie continentale de la Chine le 11 mars de 0 h à 24 h, ce qui porte le nombre total de patients sortis de l’hôpital à 62 793 au 11 mars à 24 h.

La Chine et les pays d’Europe centrale et orientale tiendront une vidéoconférence des experts sur le COVID-19 le 13 mars. Des représentants du Ministère chinois des Affaires étrangères et de la Commission nationale de la Santé, et des experts chinois du contrôle et de la prévention des maladies, du traitement clinique, de l’aviation civile, de la douane et de la quarantaine de proximité partageront les informations et les expériences avec leurs homologues de 17 pays d’Europe centrale et orientale, à savoir l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, la République tchèque, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, le Monténégro, la Macédoine du Nord, la Pologne, la Roumanie, la Serbie, la Slovaquie et la Slovénie.

Depuis le début de l’épidémie, la Chine partage les informations de manière ouverte, transparente et hautement responsable avec les pays et régions concernés, y compris les pays d’Europe centrale et orientale, répondant à leurs préoccupations et renforçant la coopération internationale pour assurer conjointement la sécurité sanitaire publique régionale et mondiale. Les gouvernements et les peuples des pays d’Europe centrale et orientale ont également exprimé leur soutien et leur aide à la lutte menée par le gouvernement et le peuple chinois. Nous leur exprimons notre remerciement.

Actuellement, l’épidémie se propage dans de multiples endroits dans le monde, y compris en Europe. Cela accroît l’importance et l’urgence pour tous les pays de renforcer la communication et la coordination et d’intensifier la coopération internationale en matière de prévention et de contrôle. Nous sommes pleinement conscients que les pays d’Europe centrale et orientale sont confrontés à différents défis dans ce domaine et nous souhaitons les aider dans la mesure de nos possibilités pour vaincre ensemble cette épidémie et promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

500_F_254519782_Y675L9E90J5HH7qLvexadFZ9PARx55NT

Q 9 : Le Directeur général de l’OMS Tedros a déclaré le 11 mars que l’OMS était profondément préoccupée à la fois par les niveaux alarmants de propagation et de gravité, et par les niveaux alarmants d’inaction de certains pays. L’OMS estime donc que le COVID-19 peut être qualifié de pandémie. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

OMS Tedros 0,0a5d22af-1f77-40a5-b0b7-2f494fa94025

R : Selon la dernière mise à jour sur le site web de l’OMS, plus de 100 pays sont touchés et certains d’entre eux se trouvent dans une situation grave.

L’OMS a donc estimé que le COVID-19 peut être qualifié de pandémie. Elle a également souligné que la qualification de pandémie ne changeait pas l’évaluation de l’OMS sur la menace posée par ce virus ou ce que l’OMS et les pays devraient faire. Son objectif est d’appeler tous les États membres à s’engager davantage sur le plan politique et à investir davantage de ressources dans la lutte contre la pandémie.

Depuis l’épidémie, avec une attitude très responsable envers le peuple chinois et les peuples du monde entier, le gouvernement chinois a adopté les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes, les plus strictes et les plus rigoureuses. Grâce à ces efforts ardus, la situation évolue progressivement dans un sens positif et nous avons réalisé des progrès importants pour la phase actuelle.

Les efforts de la Chine sont une partie importante de la bataille mondiale de prévention et de contrôle. La Chine, par ses efforts et ses réalisations, a apporté une contribution importante à cette bataille.

À l’avenir, tout en combattant la maladie dans le pays, la Chine s’efforcera de contribuer à la lutte mondiale contre le COVID-19.

Hier, j’ai présenté les engagements de la Chine dans cinq domaines,

  1. notamment l’intensification de la communication et de la coordination avec l’OMS et la communauté internationale,
  2. l’échange et le partage des expériences avec d’autres pays,
  3. l’envoi d’équipes de médecins spécialistes dans les pays qui en ont besoin,
  4. l’offre à la communauté internationale de matériels pour lutter contre l’épidémie,
  5. et la coopération avec les différentes parties dans le domaine de la science et de la technologie.

Nous maintiendrons une communication et une coopération étroites avec la communauté internationale pour mettre en œuvre les mesures dans ces cinq domaines.

corona

Le virus est un ennemi commun de l’humanité tout entière, car il ne connaît pas de frontières. La Chine travaillera de concert avec les différents pays du monde, toujours dans un esprit de solidarité et de soutien mutuel, pour apporter force et sagesse dans le but de remporter une victoire finale contre la pandémie et bâtir une communauté de destin pour l’humanité.

Conférence de presse N° 7 du 12 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200316393475517037

Q 10 : Le 11 mars, le Département d’État américain a publié le rapport 2019 sur la situation des droits de l’homme dans le monde. Lors du point de presse sur cette publication, le Secrétaire d’État américain Pompeo a critiqué les conditions des droits de l’homme en Chine et la politique à l’égard du Xinjiang. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
Le secrétaire d'État Mike Pompeo témoigne lors d'une audience devant la Chambre, le 27 mars 2019. REUTERS Erin Scott - RC1F5F58D2F0453DA593-4528-4229-BA07-6D239841500C_w650_r1_sLe secrétaire d’État Mike Pompeo , le 27 mars 2019. REUTERS/Erin Scott – RC1F5F58D2F0

R : Le soi-disant rapport sur la situation des droits de l’homme dans le monde publié par les États-Unis reprend toujours le même refrain, en faisant fi des faits et en confondant le juste et l’injuste. Ce rapport et le discours de Pompeo sont pleins de mensonges politiques et de préjugés idéologiques. Nous nous y opposons fermement.

Le gouvernement chinois attache toujours une grande importance à la protection et à la promotion des droits de l’homme. Depuis la fondation de la République populaire de Chine, notre cause des droits de l’homme a connu des progrès considérables, au vu et au su de la communauté internationale.

La situation des droits de l’homme en Chine n’a jamais été aussi bonne. Le peuple chinois est le mieux placé pour le juger. Ce fait ne peut être dénigré par quelques remarques ou un rapport publié par certaines personnes aux États-Unis.

Les affaires du Xinjiang sont purement des affaires intérieures de la Chine, qui ne tolèrent aucune ingérence étrangère.

Les efforts légitimes de lutte antiterroriste et de déradicalisation déployés par le gouvernement chinois dans le Xinjiang ont gagné le soutien et l’approbation du peuple chinois de toutes les ethnies. Ils ont également été reconnus et salués par la communauté internationale. Les États-Unis n’ont pas le droit de faire des remarques irresponsables à ce sujet.
Nous exhortons les États-Unis à procéder à un examen de conscience et à corriger leur erreur. Ils devraient cesser de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine sous le couvert de la question des droits de l’homme, sinon leur pratique ne fera que l’objet d’une opposition plus forte du peuple chinois.
Q 11: Robert O’Brien, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, a déclaré hier que la Chine n’a pas adopté la meilleure approche au début de l’apparition de la pneumonie au nouveau coronavirus, mais a plutôt dissimulé la situation épidémique, si bien que la communauté internationale a réagi deux mois plus tard. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

robert-obrien-ap-aa-200111_hpMain_16x9_992  Robert O’Brien, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche

R : L’OMS vient d’annoncer que le COVID-19 peut être qualifié de pandémie, indiquant qu’il est devenu un défi commun à l’humanité tout entière.

Nous espérons que certains responsables américains se concentreront sur ce qu’il y a à faire pour affronter l’épidémie dans le pays, ainsi que sur la coopération internationale, au lieu de tenter de rejeter la responsabilité sur la Chine en dénigrant les efforts déployés par le gouvernement et le peuple chinois pour lutter contre l’épidémie.

Leur comportement, immoral et irresponsable, n’aidera en rien à faire face au COVID-19 aux États-Unis.

L’officiel américain en question a accusé la Chine de « dissimuler » l’épidémie, tandis que la communauté internationale est d’avis que la Chine a publié les informations dans un esprit ouvert et transparent, identifié les agents pathogènes dans un délai record et partagé activement la séquence génétique du virus avec l’OMS et d’autres pays, y compris les États-Unis.
Dernièrement, un groupe d’experts de l’OMS, comprenant des experts américains, est venu en Chine pour une inspection de 9 jours et a hautement évalué la transparence des informations publiées par la Chine pendant la lutte contre l’épidémie. Je ne commenterai pas si la réaction américaine à l’épidémie est ouverte et transparente. Mais il est évident que certains individus aux États-Unis ont fermé les yeux sur la haute évaluation donnée à la Chine par la communauté internationale.
Cet officiel américain a affirmé que la Chine devrait assumer la responsabilité du fait que les États-Unis et la communauté internationale ont réagi à l’épidémie avec retard, tandis que la communauté internationale a reconnu que la vitesse et l’ampleur de la Chine, rarement vues dans le monde, montrent la vitesse, l’ampleur et l’efficacité propres à la Chine, et que grâce aux mesures énergiques de la Chine et à l’énorme sacrifice du peuple chinois, la propagation du COVID-19 dans d’autres pays a été endiguée, ce qui a permis au monde de gagner un temps précieux.

Selon une récente déclaration de l’OMS, des pays comme Singapour et la République de Corée ont pris les mesures nécessaires et maîtrisé l’épidémie, car ils ont pleinement utilisé ce temps précieux que la Chine a gagné pour le monde.

Quant à savoir si les États-Unis ont profité de ce temps précieux pour le monde entier, je ne ferai pas de commentaires à ce sujet, mais je pense que les Américains et la communauté internationale en sont témoins.

Face à l’épidémie, la solidarité et l’entraide constituent le consensus universel et le principe fondamental de la communauté internationale pour surmonter ensemble les difficultés. Rejeter les responsabilités des contradictions et accuser autrui sans fondement n’est ni constructif, ni populaire.

« Celui qui subit des échecs et qui rencontre des difficultés dans les relations avec les autres devra faire un examen de conscience et en trouver la cause en lui-même », dit un vieil adage chinois.

Nous exhortons l’officiel américain concerné à respecter les faits objectifs et l’opinion publique internationale et à consacrer son temps à apporter une réponse à l’épidémie et à renforcer la coopération, au lieu de perdre du temps à attaquer les autres et à se plaindre de tout et de tous.

Conférence de presse N° 8 du 12 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200316393475520388

Q 12 : Dernièrement, le COVID-19 s’est propagé rapidement en Europe, en particulier en Italie, avec une augmentation des cas confirmés et des décès. Qu’est-ce que la Chine et l’Europe ont fait dans la coopération en matière de prévention, de contrôle, de diagnostic et de traitement ?

hpv

R : Depuis l’apparition du COVID-19, la Chine et l’Europe ont toujours maintenu une communication et une coopération étroites.

La Commission nationale de la Santé et le CDC de la Chine, avec la direction générale de la santé de la Commission européenne et le CDC de l’Europe, ont mis en place un groupe conjoint d’experts en réponse à l’épidémie de pneumonie au nouveau coronavirus.
Hier, le groupe d’experts a tenu la troisième téléconférence pour échanger des vues approfondies sur les derniers développements de l’épidémie dans les pays européens et en Chine, ainsi que sur les mesures de prévention et de contrôle, le diagnostic et le dépistage, etc.

Les experts ont convenu de renforcer le partage des expériences et l’échange du savoir-faire technique pour lutter ensemble contre le virus et maintenir la sécurité sanitaire régionale et mondiale.

Zhong Nanshan, 20200129110807140775contentPhoto1  Zhong Nanshan

Auparavant, Zhong Nanshan, chef du groupe d’experts de haut niveau de la Commission nationale de la Santé et membre de l’Académie d’Ingénierie de Chine, a présenté les résultats et les expériences de la Chine contre l’épidémie, par liaison vidéo, avec la responsable de la Société respiratoire européenne.

Dans le même temps, la Chine mène activement une coopération médicale et sanitaire avec l’Italie et d’autres pays et partage ses expériences de traitement.

Plusieurs experts de la Commission nationale de la Santé et de la Société de la Croix-Rouge de Chine ont participé à une vidéoconférence avec leurs homologues de l’OMS et du Ministère italien de la Santé.

Les institutions médicales chinoises aux niveaux provincial et municipal ont eu des échanges ciblés avec la partie italienne par la télésanté et d’autres moyens. Par ailleurs, le gouvernement chinois a envoyé un groupe d’experts médicaux en Italie pour l’aider à combattre le virus. Je viens d’apprendre que ce groupe de neuf personnes partira de Shanghai aujourd’hui pour Rome, en amenant avec eux des matériels médicaux pour combattre le COVID-19.
Face à la pandémie, la coopération internationale et la solidarité sont d’une importance capitale. Nous entendons renforcer davantage la communication sur les informations avec la partie européenne, échanger les expériences et le savoir-faire technique, et coopérer dans les solutions de diagnostic et de traitement ainsi que dans le développement de médicaments et de vaccins.

« Nous sommes des vagues de la même mer, des feuilles du même arbre, des fleurs du même jardin », a dit le philosophe romain Sénèque.

Nous sommes convaincus que, grâce aux efforts conjugués de la Chine, de l’Europe, et du reste de la communauté internationale, le monde remportera sûrement la victoire finale sur le virus.
Q 13 : Quel est le commentaire de la Chine au sujet de la décision des États-Unis de suspendre les vols en provenance de l’Europe ?

aeroport-air-france-f458d0-0@1x

R : Nous suivons de près l’évolution de l’épidémie dans le monde et prendrons des mesures scientifiques et appropriées en fonction de l’évolution de la situation. Nous travaillerons avec les pays concernés pour coordonner les approches multisectorielles de prévention et de contrôle, de dépistage et de quarantaine afin de garantir conjointement la santé et la sécurité des populations de différents pays et remporter la victoire sur l’épidémie dans les meilleurs délais.
Q 14 : La Chine peut-elle prouver que le coronavirus n’est pas originaire de Chine ? Si le virus n’est pas originaire de Chine, d’où vient-il alors ? Si la Chine affirme que le virus n’est pas originaire de Chine en l’absence de preuves, cela n’affectera-t-il pas la connaissance de la communauté internationale sur la propagation du virus ?

CORONA VIRUS 20200126-65826-virus-corona-baru-dari-china

R : J’ai répondu hier à la même question posée par l’AFP et je peux répéter ma réponse.

L’origine du virus ne peut être déterminée que par la science. Nous devons nous appuyer sur des opinions scientifiques et professionnelles. Nous nous opposons à la stigmatisation politique de cette question. À présent, l’épidémie de pneumonie au nouveau coronavirus est devenue une pandémie mondiale. Face à l’épidémie, les membres de la communauté internationale doivent travailler ensemble, au lieu de s’attaquer mutuellement et de se faire des reproches mutuellement, ce qui n’est pas du tout constructif.

 

Conférence de presse N° 9 du 12 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200316393475530809

Q 15: Le Président américain Trump a déclaré aujourd’hui dans son discours télévisé que le virus était apparu en Chine et s’était propagé dans le monde entier. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

trump-coronavirus-gty-aa-200319_hpMain_16x9_992  Donald Trump

R : La Chine a adopté, dans un esprit ouvert, transparent et hautement responsable, les mesures les plus complètes, les plus strictes et les plus vigoureuses. Uni comme un seul homme, le peuple chinois a mené une bataille populaire et globale de résistance. Après des efforts acharnés, la situation de la prévention et de la lutte contre l’épidémie en Chine a connu des évolutions positives, et de premiers résultats importants ont été obtenus, ce qui a apporté une contribution importante à la lutte mondiale contre le COVID-19. Les efforts de la Chine pour lutter contre l’épidémie et les résultats positifs obtenus ont gagné un large soutien et des éloges universels de la communauté internationale.

À l’heure actuelle, l’épidémie s’est propagée dans de nombreux endroits du monde et continue de se propager, devenant une pandémie. La Chine renforcera sa coopération avec la communauté internationale pour garantir la victoire sur l’épidémie dans les meilleurs délais.

Q 16 : Le Secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin, a déclaré hier que les États-Unis veillaient à ce que les fonds fournis par le FMI et la Banque mondiale aux pays participant à l’initiative « la Ceinture et la Route » ne soient pas utilisés pour rembourser les dettes qu’ils doivent à la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin images  Secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin

R : Les institutions financières internationales ont toujours évalué positivement la mise en œuvre conjointe de l’initiative « la Ceinture et la Route ». Selon le rapport de la Banque mondiale intitulé Économie de « la Ceinture et la Route », la mise en œuvre globale de ladite initiative dans le domaine des transports permettra de stimuler la croissance commerciale dans les économies riveraines de 2,8% à 9,7% et de sortir 7,6 millions de personnes de la pauvreté extrême.

La Chine et les partenaires de l’initiative « la Ceinture et la Route » œuvrent à un développement de qualité dans le cadre de l’initiative.

La Chine et 27 autres pays ont adhéré aux Principes directeurs pour le financement du développement de l’initiative « la Ceinture et la Route ». Nous avons également publié, à l’attention de tous ceux qui en ont besoin, le Cadre d’analyse de viabilité de la dette de l’initiative « la Ceinture et la Route », salué par le FMI.

Les institutions financières internationales que vous avez mentionnées sont d’importantes plateformes de coopération, et non des outils politiques soumis à la manipulation d’un petit nombre de pays. Les affaires internationales devraient être gérées par les membres de la communauté internationale par voie de consultation. Aucun individu ni aucun pays ne devrait tenter d’imposer sa volonté ou ses règles à autrui.

Conférence de presse N° 10 du 12 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200316393475539628


SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1756267.shtml


depositphotos_94988700-stock-illustration-cherry-tree-background

Conférence de presse du 13 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse N° 11 du 13 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200318357377745305

Je voudrais vous communiquer les derniers chiffres. Selon les statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, le 12 mars entre 00h00 et 24h00, 1 318 patients sont sortis guéris de l’hôpital dans la partie continentale de la Chine. Le 12 mars à minuit, 64 111 guérisons ont été signalées au total dans la partie continentale de la Chine.

500_F_254519782_Y675L9E90J5HH7qLvexadFZ9PARx55NT

 

Q 17 : La deuxième réunion des coordinateurs du sommet du G20 à Riyad s’est tenue hier, aboutissant à la publication d’une déclaration sur le COVID-19. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

G20 à Riyad 2020 DST_1290214_1741923_202003181036008449

R : Le COVID-19 est maintenant une pandémie. En tant que principal forum international de coopération économique et mécanisme de réponse aux crises mondiales majeures, le G20 revêt une importance particulière pour le renforcement de la coopération internationale et de la réponse à la pandémie.

Sur la base de la récente déclaration des Ministres des Finances et des Gouverneurs des banques centrales du G20, les coordinateurs du G20 ont mené activement la communication et la coordination et ont dégagé un terrain d’entente par-delà les divergences, en envoyant à nouveau un signal fort de solidarité et de coopération au monde. Cela contribuera à renforcer la confiance du marché et à conjuguer les efforts contre l’épidémie, et revêtira une signification positive.

La Chine a joué un rôle actif dans la rédaction et la publication de la déclaration. Je voudrais souligner ici ce qui suit.

Premièrement, comme la pandémie ne connaît pas de frontières, le seul bon choix pour la communauté internationale est de faire des efforts concertés. Aucun pays ne peut se tenir à l’écart de la propagation du virus. C’est seulement en nous en tenant au multilatéralisme et à la vision de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité et en restant étroitement solidaires que nous pourrons surmonter les difficultés. Nous devons injecter une énergie positive dans la coopération mondiale en nous opposant à l’unilatéralisme, à la désignation de boucs émissaires et à la stigmatisation.

Deuxièmement, nous soutenons le G20 pour diriger une fois de plus les efforts internationaux contre la pandémie. Nous devons utiliser tous les outils de politique budgétaire, monétaire et structurelle nécessaires pour coordonner les politiques macroéconomiques, tant du côté de la demande que de l’offre, afin de promouvoir une croissance forte, équilibrée, durable et inclusive de l’économie mondiale.

Troisièmement, nous préservons fermement une économie mondiale ouverte. Les mesures prises par les divers pays en réponse au COVID-19 auront inévitablement un impact sur le commerce et les investissements, mais nous devons faire de notre mieux pour atténuer les tensions dans le commerce international, supprimer les droits de douane unilatéraux et protéger conjointement les chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales contre les perturbations.

Par le biais du G20 et d’autres plateformes multilatérales, la Chine continuera de travailler avec la communauté internationale pour lutter contre les épidémies. Avec les efforts conjoints de tous les pays, nous remporterons certainement la victoire finale.

Q 18 : Certains disent que ce pourrait être l’armée américaine qui a amené l’épidémie à Wuhan. Comment commentez-vous cela ?

R : Ces derniers jours, nous avons remarqué de nombreuses discussions sur l’origine du COVID-19.

Certains hauts fonctionnaires et membres du Congrès des Etats-Unis en ont profité pour faire des commentaires infondés et irresponsables afin de salir et d’attaquer la Chine. Nous nous opposons fermement à cela.

En fait, il existe différentes opinions au sein de la communauté internationale, y compris aux Etats-Unis, sur l’origine du virus. La Chine pense toujours qu’il s’agit d’une question de science qui nécessite une évaluation professionnelle et scientifique.

Conférence de presse N° 12 du 13 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200318357377750759

Q 19 : Nous avons vu des reportages selon lesquels Beijing a annoncé un don de fournitures pour aider Séoul, Tokyo, Yokohama et Téhéran à combattre le COVID-19. Savez-vous quand les fournitures seront livrées ?

unnamed

R : Hier, des responsables du Bureau des Affaires étrangères de la municipalité de Beijing ont annoncé ce don lors d’une conférence de presse sur la prévention et le contrôle de l’épidémie.

D’après ce que je sais, ces derniers temps, la municipalité de Beijing a été en communication étroite avec des villes jumelées comme Séoul, Tokyo, Yokohama et Téhéran, sur la lutte contre le COVID-19. A l’heure actuelle, ces villes sont confrontées à un grand défi en matière de prévention et de contrôle de l’épidémie, avec un approvisionnement insuffisant s’agissant de certains matériels de prévention et de contrôle.
La municipalité de Beijing comprend leurs difficultés. Elle a décidé de faire don de fournitures à ces quatre villes pour contribuer à leur lutte contre l’épidémie, tout en répondant à ses propres besoins de lutte contre le virus. Comme nous l’avons appris de la municipalité de Beijing, les fournitures pour Téhéran ont été livrées par le biais de l’Ambassade d’Iran en Chine, et les dons pour les autres villes seront bientôt envoyés.

Je voudrais souligner que le virus est l’ennemi commun de l’humanité et que la pandémie ne connaît pas de frontières.

Le don de fournitures de prévention et de contrôle par la municipalité de Beijing est une incarnation de l’aide fournie par les gouvernements locaux chinois à des villes étrangères.
Récemment, les gouvernements locaux de Shanghai, du Shandong, du Zhejiang, du Jiangxi, du Jilin, de l’Anhui, du Jiangsu et du Henan ont également fourni un soutien matériel pour la prévention et le contrôle de l’épidémie à des pays étrangers via leurs villes sœurs.

La Chine est prête à fournir une assistance dans la limite de ses moyens aux pays dans le besoin, tout en déployant tous les efforts possibles pour lutter contre l’épidémie dans le pays.

Q 20 : Nous avons appris que la Chine et la République de Corée ont établi aujourd’hui un mécanisme de coopération pour la prévention et le contrôle conjoints du COVID-19, et que sa première vidéoconférence a eu lieu. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

 

corona-virus-ab

R : Ce matin, le mécanisme de coopération Chine-République de Corée sur la prévention et le contrôle conjoints du COVID-19 a été officiellement mis en place et a tenu sa première vidéoconférence. La partie chinoise a publié un communiqué de presse.

L’épidémie de COVID-19 est un grave défi auquel la communauté internationale est confrontée. Depuis le début de l’épidémie, la Chine et la République de Corée, en tant que voisins proches partageant heurs et malheurs, se sont témoignées mutuellement solidarité et se sont sincèrement entraidées, ce qui démontre pleinement les sentiments amicaux d’entraide et de solidarité.

Tout en menant à bien la prévention et le contrôle de l’épidémie sur leur territoire, les deux pays ont renforcé les échanges et la coopération entre les départements et adopté une série de mesures efficaces de prévention et de contrôle conjoints

Sur cette base, la Chine et la République de Corée ont établi un mécanisme de coopération pour la prévention et le contrôle conjoints, en réponse aux derniers développements du COVID-19 dans les deux pays et au-delà, ce qui est très opportun et nécessaire. Il s’agit non seulement d’une mesure positive pour mettre en œuvre l’important consensus atteint par les deux chefs d’Etan, mais cela sert également de référence pour que d’autres pays unissent leurs forces afin de lutter contre l’épidémie.

La première réunion du mécanisme, tenue ce matin, a été efficace et pragmatique.

Les deux parties ont apprécié la riposte à l’épidémie dans les deux pays, ainsi que les échanges et la coopération entre leurs départements correspondants pendant la période précédente, et ont discuté des priorités et des mesures spécifiques pour renforcer les efforts conjoints de prévention et de contrôle à la prochaine étape.
Les deux parties sont parvenues à un large consensus sur la réduction des mouvements non nécessaires de personnel, un contrôle aux frontières plus strict sur « quatre types de personnes » (cas confirmés, cas suspects, personnes en contact étroit avec les deux premiers et personnes ayant de la fièvre), l’échange des directives de prévention et de contrôle ainsi que des technologies de diagnostic et de traitement, et le fait de prendre soin, de façon réciproque, des ressortissants de l’autre partie, y compris les étudiants internationaux.
Nous espérons que les deux parties pourront mettre en valeur ce mécanisme et les canaux entre les départements correspondants pour renforcer davantage la communication et la coordination dans les efforts conjoints de prévention et de contrôle, afin de vaincre l’épidémie le plus tôt possible, d’améliorer la santé et le bien-être des deux peuples, et de maintenir et promouvoir les échanges et la coopération bilatéraux.

 

Conférence de presse N° 13 du 13 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200318357377762362

Q 21 : Est-ce la position du gouvernement chinois que ce pourrait être l’armée américaine qui ait apporté l’épidémie à Wuhan ?

R : J’ai présenté la position de la Chine plus tôt.

Il existe différentes opinions au sein de la communauté internationale, y compris aux Etats-Unis, sur l’origine du virus. La Chine pense toujours qu’il s’agit d’une question de science qui nécessite une évaluation professionnelle et scientifique.

Q 22 : Le président vénézuélien Maduro a déclaré le 12 mars que les sanctions américaines avaient gravement affecté les efforts de prévention de l’épidémie dans le pays, demandant aux Etats-Unis de lever immédiatement leurs sanctions injustes et illégales. Le même jour, cependant, le Département américain du Trésor a annoncé sa décision de sanctionner TNK Trading International, filiale d’une compagnie pétrolière russe qui fait commerce de pétrole avec le Venezuela. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

VENEZUELA-POLITICS-MADURO  Nicolas Maduro, le président du Vénézuela Crédit : AFP / LEO RAMIREZ

R : Chacun sait que les sanctions américaines contre le Venezuela ont gravement détérioré l’économie du pays et la vie des populations, provoquant des problèmes saillants tels que des difficultés d’accès aux services médicaux pour le peuple vénézuélien.

En ce moment critique où les gouvernements et les peuples des divers pays luttent contre la pandémie, les Etats-Unis poursuivent obstinément leurs sanctions contre le Venezuela, ce qui va à l’encontre de l’esprit humanitaire fondamental.

La Chine appelle toujours à un règlement pacifique de la question du Venezuela par le biais du dialogue dès que possible, ainsi qu’à la création des conditions pour le développement normal du pays.

Nous nous opposons à l’ingérence dans les affaires intérieures des autres pays, aux sanctions unilatérales et à la soi-disant « juridiction au bras long ».

Nous appelons les Etats-Unis à se joindre aux efforts internationaux, à cesser de s’immiscer dans les affaires intérieures du Venezuela et à lever les sanctions unilatérales le plus tôt possible, afin de contribuer à la paix, à la stabilité et au développement du Venezuela.

Conférence de presse N° 14 du 13 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang......... W020200318357377771900


SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1757333.shtml


depositphotos_94988700-stock-illustration-cherry-tree-background

 

 

Une réflexion au sujet de « 3673 – Conférences de presse du 11, 12 et 13 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s