3628 – Conférence de presse du 15,16,17 & 21,22 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse du 15 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang Q1 à 12

Conférence de presse du 16 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang Q 13 à 24

Conférence de presse du 17 janvier 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang Q25 à 33

Conférence de presse du 21 janvier 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang Q34 à38

Conférence de presse du 22 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang Q39 à 45

horoscope-chinois-2020-1-1536x630

  1. Q : Selon des reportages, les Ministres des Affaires étrangères du Royaume-Uni, de la France et de l’Allemagne ont adressé une lettre au chef de la politique étrangère de l’UE, Joseph Borrell, et publié une déclaration conjointe annonçant le lancement du mécanisme de règlement des différends concernant le JCPOA. Ils ont souligné que leur objectif est d’inciter l’Iran à remplir à nouveau ses obligations. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  2. Q : Lundi, le Vice-Ministre russe des Affaires étrangères Morgulov a eu des consultations avec son homologue chinois Luo Zhaohui à Moscou pour parler de la question de la péninsule coréenne et de la coopération russo-chinoise dans la région Asie-Pacifique. Pouvez-vous nous donner des détails sur leur rencontre ?
  3. Q : Human Rights Watch et Freedom House ont affirmé, dans deux de leurs rapports, que le gouvernement chinois porte atteinte aux droits de l’homme, exerce une surveillance et manipule les informations par des moyens politiques et économiques. Ces deux organisations accusent la Chine d’élargir son influence dans le monde à travers les médias chinois et de menacer la société démocratique. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  4. Q : Un navire de la Garde côtière chinoise a jeté l’ancre dans le port de Manille le 14 janvier dans la matinée. Il s’agit de la première visite d’un bateau de la Garde côtière chinoise aux Philippines. Comment évaluez-vous l’importance de cette visite ?
  5. Q : Aujourd’hui, le Ministre russe des Affaires étrangères Lavrov a annoncé à New Delhi que la Russie saluait la demande iranienne d’adhésion à l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS). Quelle est la position de la partie chinoise à ce sujet ?
  6. Q : Le Président de la République de Corée Moon Jae-in a déclaré lors de sa conférence de presse du 14 janvier que l’amélioration des relations entre son pays et la RPDC contribuerait à faire avancer le dialogue entre la RPDC et les États-Unis et aiderait également à gagner un soutien de la communauté internationale pour l’assouplissement ou l’exemption partielle de sanctions contre la RPDC. La Chine a joué un rôle important dans le dossier nucléaire de la péninsule coréenne. Le République de Corée travaillera de concert avec la Chine pour résoudre les problèmes concernés. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  7. Q : Le Ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé lundi que le Ministre vénézuélien des Affaires étrangères effectuerait une visite en Chine. Pouvez-vous nous présenter son programme concret ? Quels seront les sujets à discuter avec la partie chinoise ?
  8. Q : Le Président américain Trump n’a cessé de faire pression sur le Royaume-Uni pour interdire l’utilisation de la technologie 5G de Huawei. Mais le Premier Ministre Johnson a déclaré hier qu’il ne connaissait pas de meilleure option. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  9. Q : Certains médias affirment que le Conseiller d’État Wang Yi partira pour une visite au Kenya. Pouvez-vous fournir des détails à ce sujet ?
  10. Q : Une question liée à Huawei. Selon des informations, l’administration américaine envisage de limiter les technologies que la Chine peut obtenir des États-Unis, en particulier dans le secteur des semi-conducteurs. Quelles mesures le gouvernement chinois prendra-t-il pour garantir l’accès des entreprises chinoises aux technologies étrangères ? Comment s’assurer que l’offre technologique des entreprises ne sera pas affectée ? Deuxième question, des médias néerlandais ont rapporté que l’ambassadeur de Chine aux Pays-Bas avait commenté la possibilité que la société néerlandaise de semi-conducteurs ASML cesse d’exporter des produits vers la Chine. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  11. Q : La dirigeante des autorités taiwanaises Tsai Ing-wen a déclaré dans une interview accordée à la BBC que Taiwan est déjà « indépendant » et que Taiwan et la Chine sont deux pays. Quel est votre commentaire au sujet de ses propos ?
  12. Q : La traduction de l’accord commercial sino-américain est-elle terminée et prête à être publiée le jour de la signature ?
  13. Q ***: Hier, le Premier Ministre russe Medvedev a présenté la démission collective du gouvernement au Président Vladimir Poutine. Celui-ci a ensuite proposé la candidature du chef du Service fédéral des impôts Mikhail Mishustin au poste de Premier Ministre. Quel est le commentaire du Ministère chinois des Affaires étrangères à ce sujet ? Les changements dans le gouvernement russe peuvent-ils avoir une influence sur les relations russo-chinoises ?
  14. Q : Des procureurs allemands ont annoncé l’ouverture d’une enquête internationale sur un réseau d’espionnage chinois. L’enquête concerne trois ressortissants allemands soupçonnés d’avoir transmis des informations sensibles, notamment des données commerciales, à des « intermédiaires » chinois. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  15. Q : Selon des reportages, le port de Gwadar, un projet très important dans le cadre du corridor économique sino-pakistanais, a commencé à accepter des opérations de fret en provenance d’Afghanistan, et la première cargaison est arrivée au port de Gwadar ce mardi. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  16. Q : Une question sur le rapport de la Chambre de Commerce de l’UE en Chine sur l’initiative « la Ceinture et la Route ». Selon le rapport, une enquête sur la participation de certains pays européens aux projets dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » montre que seul un petit nombre d’entreprises interrogées ont été invitées à y participer. Le rapport indique également que les règles des appels d’offres pour participer aux projets liés à l’initiative « la Ceinture et la Route » ne sont pas transparentes. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  17. Q : Après la signature de l’accord commercial sino-américain de première phase, comment le gouvernement chinois considère-t-il les relations économiques et commerciales avec les États-Unis d’aujourd’hui ? Est-ce l’aube d’une nouvelle ère, ou y aura-t-il encore un long chemin à parcourir ?
  18. Q : À propos de l’accord commercial. Le Président Trump a déclaré hier qu’il se rendrait en Chine dans un proche avenir. Avez-vous des informations à ce sujet ?
  19. Q : Hier à New Delhi, le Ministre russe des Affaires étrangères Lavrov a déclaré que le Brésil et l’Inde devraient être membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU. Pouvez-vous expliquer la position de la Chine à ce sujet ?
  20. Q : Avant-hier, la Chine a publié les dernières données officielles sur le commerce bilatéral sino-indien, présentant un énorme déséquilibre commercial. Je voudrais savoir quelles mesures la Chine a prises après la rencontre des dirigeants des deux pays à Wuhan pour remédier à ce déséquilibre et quelles nouvelles mesures la Chine prendra en 2020 pour résoudre le problème concerné ?
  21. Q : Le Président russe Vladimir Poutine a déclaré hier, dans son discours annuel à la Nation, que les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité devraient renforcer la coordination pour éliminer toutes les conditions susceptibles d’entraîner des conflits internationaux et assumer une responsabilité particulière pour la paix et la stabilité dans le monde. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Pensez-vous que d’autres grands pays devraient également assumer la même responsabilité ?
  22. Q : Le Vice-Président américain Mike Pence a déclaré que les États-Unis et la Chine avaient entamé les négociations commerciales de deuxième phase. Pouvez-vous le confirmer et donner plus de détails sur le niveau de ces discussions et sur les sujets à aborder ?
  23. Q : Selon le texte de l’accord commercial de première phase, la Chine achètera pas moins de 200 milliards de dollars américains de produits agricoles aux États-Unis dans les deux prochaines années. La Chine peut-elle garantir l’achat de cet énorme montant ?
  24. Q : J’aimerais savoir quelle est exactement la position de la Chine sur l’entrée de l’Inde au Conseil de Sécurité de l’ONU. Deuxièmement, concernant le déficit commercial entre les deux pays, vous avez dit tout à l’heure que le déficit entre les deux pays avait considérablement diminué l’an dernier. Au cours des deux dernières années, il a été assez élevé, atteignant 58 milliards de dollars, et le nouveau chiffre en 2019 était d’environ 56 milliards de dollars. Compte tenu de la baisse du volume des échanges entre les deux pays l’an dernier, la différence n’est pas si évidente.
  25. Q**** : La Douma d’Etat russe a approuvé la nomination de Mikhail Mishustin en tant que Premier ministre le 16 janvier. Le Président Poutine a ensuite officiellement nommé Mishustin au poste de Premier ministre. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  26. Q : Taïwan a annoncé qu’un navire de guerre américain avait traversé le détroit de Taïwan jeudi. Avez-vous des commentaires à faire ce sujet ?
  27. Q : L’Ambassadeur de l’UE en Chine a déclaré aujourd’hui aux journalistes que l’UE demandait à l’OMC d’examiner si l’accord commercial sino-américain provoquait des distorsions de marché nuisibles aux entreprises européennes. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  28. Q : L’Inde a déclaré que la question du Cachemire n’avait pas reçu beaucoup de soutien des membres du Conseil de sécurité des Nations unies après que la Chine eut soulevé la question. L’Inde a également déclaré que la Chine devrait revoir sa position sur la question du Cachemire. En fait, de nombreux membres du Conseil de sécurité ont déclaré que le Conseil de sécurité n’est pas le bon endroit pour aborder cette question. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  29. Q : L’Ambassadeur de Russie en Inde a déclaré aujourd’hui que la Russie n’avait jamais été favorable à l’idée d’amener la question du Cachemire à l’ONU, et que la question concernée devrait être résolue par des voies bilatérales. Quelle est votre réaction à cela ?
  30. Q : Vous avez dit que les membres du Conseil de sécurité avaient exprimé leurs préoccupations au sujet de la situation actuelle au Cachemire. Mais j’ai noté que seule la Chine avait fait de telles remarques. Il n’y a eu aucune déclaration du Conseil de sécurité ; les autres membres du Conseil de sécurité gardent le silence à ce sujet. L’idée que d’autres membres du Conseil de sécurité aient exprimé leurs préoccupations au sujet de la situation actuelle au Cachemire n’est-elle pas plutôt celle de la partie chinoise ? Y a-t-il eu une résolution ou une déclaration officielle au cours de l’examen ?
  31. Q : Vous avez dit plus tôt que la question du Cachemire était une question léguée par l’histoire qui devrait être résolue par l’Inde et le Pakistan. Alors pourquoi la Chine change-t-elle maintenant de position ? Pourquoi soulève-t-elle cette question lors d’une occasion internationale ?
  32. Q : L’Inde impose un couvre-feu dans la région contestée du Cachemire depuis cinq mois. L’Inde y a également déployé plus de 700 000 soldats. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?
  33. Q : Malgré toutes ces questions, la partie indienne invite toujours le Premier ministre pakistanais à participer au Sommet de l’OCS qui se tiendrait prochainement à Delhi. Quel est votre commentaire à ce propos ?
  34. Q**** : L’OMS a annoncé la tenue d’une réunion sur l’épidémie du nouveau coronavirus. La Chine y envoie-t-elle des représentants ? Si oui, de qui s’agit-il ?
  35. Q : Etant donné qu’il y a maintenant une transmission interhumaine confirmée du nouveau coronavirus, la Chine renforce-t-elle la prévention ou le contrôle des personnes sortant de Wuhan ?
  36. Q : Hier, le Fonds monétaire international (FMI) a publié son dernier rapport sur les Perspectives de l’économie mondiale, citant de plus grands risques économiques à la baisse dus à la montée des tensions géopolitiques ainsi qu’à l’intensification des troubles sociaux et des frictions commerciales. Le rapport a réduit ses prévisions de croissance mondiale 2020 et 2021 à respectivement 3,3% et 3,4%, mais a relevé la prévision de croissance 2020 de la Chine à 6,0%. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  37. Q : Etant donné les derniers développements de l’épidémie au cours des dernières 24 heures, la Chine imposera-t-elle davantage de mesures de contrôle dans les aéroports ou dans tout autre endroit où les gens peuvent quitter la Chine pour des destinations étrangères, afin de réduire le risque de propagation de ce virus ? Vous avez parlé des restrictions à l’entrée et à la sortie de Wuhan, quel genre de conseils la Chine donne-t-elle aux gens qui envisagent d’aller à Wuhan pour le Nouvel An chinois ?
  38. Q : Voulez-vous dire que toute la population de Wuhan a pour interdiction de quitter la ville ?
  39. Q**** : Deng Xijun, ancien envoyé spécial du Ministère chinois des Affaires étrangères pour les affaires afghanes, travaille désormais comme ambassadeur de Chine auprès de l’ASEAN. J’aimerais savoir si la Chine va nommer un nouvel envoyé spécial pour les affaires afghanes.
  40. Q : Après l’épidémie de pneumonie causée par un nouveau coronavirus, pensez-vous que l’exclusion de Taiwan de l’OMS affectera ce que Taiwan fait pour réagir à la situation actuelle ? Taiwan appelle l’OMS à l’autoriser à participer aux activités de l’organisation. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  41. Q : Le Financial Times a publié un article affirmant que les États-Unis étaient autrefois la seule et unique superpuissance d’innovation dans le monde, mais que la Chine rattrape rapidement son retard et a considérablement amélioré sa protection des droits de propriété intellectuelle. La Chine est progressivement devenue une puissance d’innovation majeure. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  42. Q : Selon des médias, un tribunal du Kazakhstan a décidé de ne pas rapatrier deux Chinois qui y sont arrivés après avoir franchi illégalement la frontière depuis le Xinjiang. Quel est le commentaire de votre Ministère à ce sujet ?
  43. Q : Le nouveau gouvernement russe a été formé hier. De nombreux ministres ont été remplacés. Il existe de nombreux mécanismes de coopération et de commissions intergouvernementales entre la Chine et la Russie. Certains représentants de la partie russe qui ont coprésidé ces commissions ne sont plus au gouvernement. Selon vous, ce remaniement affectera-t-il la coopération et les échanges entre la Chine et la Russie ?
  44. Q : Les États-Unis ont appelé la Chine à se joindre aux pourparlers trilatéraux États-Unis-Russie-Chine sur les armes nucléaires, affirmant que l’arsenal nucléaire croissant de la Chine constitue une grave menace. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  45. Q : Compte tenu du nombre croissant de patients atteints à l’étranger de la pneumonie causée par le nouveau coronavirus, la Chine imposera-t-elle des restrictions sur les voyages ?

horoscope-chinois-2020-1-1536x630

Conférence de presse du 15 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

CHINE N° 01 Conférence de presse du 15 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200115649222060186

Q1 : Selon des reportages, les Ministres des Affaires étrangères du Royaume-Uni, de la France et de l’Allemagne ont adressé une lettre au chef de la politique étrangère de l’UE, Joseph Borrell, et publié une déclaration conjointe annonçant le lancement du mécanisme de règlement des différends concernant le JCPOA. Ils ont souligné que leur objectif est d’inciter l’Iran à remplir à nouveau ses obligations.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

UE 2020 au chef de la politique étrangère de l'UE, Joseph Borrell, 15193544lpw-15193543-article-jpg_5304078 UE 2020 Chef de la politique étrangère de l’UE, Joseph Borrell,  

R : La Chine regrette le lancement dudit mécanisme par le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne. Nous estimons que cela n’aidera pas à résoudre le problème et ne contribuera pas à apaiser les tensions.
Selon la Chine, il y a de fortes raisons derrière la réduction par l’Iran du respect de ses obligations. Les États-Unis se sont retirés unilatéralement du JCPOA. Au mépris du droit et des obligations internationaux, ils ont exercé une pression maximale sur l’Iran et ont empêché d’autres parties à mettre en œuvre le JCPOA. C’est la cause profonde des tensions dans la situation nucléaire iranienne.

Le JCPOA est un résultat important de la diplomatie multilatérale approuvé par la résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

En tant que pilier du régime de non-prolifération et de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient, il constitue une partie importante de l’ordre international fondé sur le droit international. Dans la situation actuelle, nous appelons toutes les parties à faire preuve de calme et de retenue, à résoudre les divergences concernant le respect du JCPOA par le dialogue et la consultation dans le cadre de la Commission mixte du JCPOA, à prendre des mesures concrètes pour rétablir l’équilibre entre les droits et les obligations, et à faire tout leur possible pour préserver et mettre en œuvre le JCPOA.
La Chine continuera de maintenir une communication étroite avec toutes les parties pour promouvoir la paix et les pourparlers, et œuvrer pour un règlement politique et diplomatique de la question nucléaire iranienne. Nous ferons tout notre possible pour contribuer à apaiser les tensions sur la question nucléaire iranienne et au Moyen-Orient.

Q2 : Lundi, le Vice-Ministre russe des Affaires étrangères Morgulov a eu des consultations avec son homologue chinois Luo Zhaohui à Moscou pour parler de la question de la péninsule coréenne et de la coopération russo-chinoise dans la région Asie-Pacifique.

Pouvez-vous nous donner des détails sur leur rencontre ?

 

CHINE le Vice-Ministre des Affaires étrangères Luo Zhaohui unnamed le Vice-Ministre des Affaires étrangères Luo Zhaohui

R : Le 13 janvier, le Vice-Ministre des Affaires étrangères Luo Zhaohui a tenu des consultations avec son homologue russe Morgulov à Moscou et a mené des échanges approfondis sur la question de la péninsule coréenne et de la région Asie-Pacifique.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Igor Morgulov. AFR20171126000800884_01_i_P2Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Igor Morgulov.

Les deux parties partagent le constat que le maintien de la dynamique de dialogue et de détente dans la péninsule est dans l’intérêt commun de toutes les parties et représente une attente commune de la communauté internationale.
Elles ont appelé la RPDC et les États-Unis à rester dans la bonne voie du dialogue et de la consultation, à déployer des efforts dans le même sens pour trouver des moyens efficaces permettant de sortir de l’impasse et de répondre aux préoccupations réciproques. Les deux parties ont également réaffirmé leur soutien à la RPDC et à la République de Corée pour l’amélioration de leurs relations, la réconciliation et la coopération.
Elles sont convenues de continuer à jouer un rôle positif pour promouvoir le processus de règlement politique dans la péninsule.

Au cours de la consultation, les deux parties ont également échangé des vues sur la situation en Asie-Pacifique et d’autres questions internationales et régionales d’intérêt commun. Elles sont convenues que, face à la situation régionale complexe et changeante, la Chine et la Russie devraient renforcer davantage la coopération et la coordination sur les questions d’importance majeure de la région Asie-Pacifique, afin de jouer un rôle constructif dans le maintien de la stabilité stratégique et de la prospérité de la région.

CHINE N° 02 Conférence de presse du 15 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200115649222079079

Q3 : Human Rights Watch et Freedom House ont affirmé, dans deux de leurs rapports, que le gouvernement chinois porte atteinte aux droits de l’homme, exerce une surveillance et manipule les informations par des moyens politiques et économiques. Ces deux organisations accusent la Chine d’élargir son influence dans le monde à travers les médias chinois et de menacer la société démocratique.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

 

R : Je n’ai pas lu les deux rapports que vous avez évoqués et je n’ai aucun intérêt à les lire.
Vous le savez probablement, ces deux organisations observent depuis longtemps la Chine sous une optique tendancieuse. Leurs commentaires et leurs rapports concernant la Chine, remplis invariablement de déformations des faits, font passer le noir pour le blanc et ne sont nullement objectifs.
J’ai simplement deux points à souligner.
Premièrement, le peuple chinois est le mieux placé pour juger de la situation des droits de l’homme en Chine, qui est à son meilleur niveau historique.
Deuxièmement, les médias chinois, fidèles au principe d’objectivité, d’impartialité, de vérité et de précision dans leur couverture, jouent un rôle actif dans l’amélioration de la compréhension mutuelle entre la Chine et les autres pays du monde. La Chine garantit la liberté d’expression des citoyens chinois en vertu de la Constitution.

Q4 : Un navire de la Garde côtière chinoise a jeté l’ancre dans le port de Manille le 14 janvier dans la matinée. Il s’agit de la première visite d’un bateau de la Garde côtière chinoise aux Philippines.

Comment évaluez-vous l’importance de cette visite ?

R : Le navire 5204 de la Garde côtière chinoise est arrivé aux Philippines hier matin et la partie philippine a tenu une grande cérémonie de bienvenue en son honneur.
VOLCAN JANVIER 2020 81980803_10217775555393053_4549287646924374016_n  Philippines, éruption du volcan Taal.
Hier soir, ce fut le tour des majestueuses fontaines de lave, illustrées dans l’image suivante du site Internet ABS-CBN News (Le volcan Taal émet une fontaine de lave sur cette photo prise à 03h23 de la ville de Tagaytay le 13 janvier 2020. Paul Quiambao, ABS-CBN News) associé à l’activité électrique intense générée par les fortes turbulences à l’intérieur de la colonne éruptive (?).
Les personnels de la Garde côtière chinoise et de la Garde côtière philippine ont effectué des visites croisées et ont eu des échanges amicaux. La Garde côtière chinoise a fait don de ses réserves d’aliments à bord aux habitants locaux touchés par la récente éruption volcanique de Taal, exprimant ainsi la bonne volonté et la sollicitude de la population chinoise envers la population philippine. Les personnels de la Garde côtière chinoise et de la Garde côtière philippine mèneront des exercices conjoints de recherche, de sauvetage et d’extinction d’incendies, ainsi que d’autres activités comme la journée portes ouvertes de navires, les jeux sportifs d’amitié et des réceptions sur le pont.

B9722199303Z.1_20200112162654_000+GPFF9BRGV.2-0

Pour autant que je sache, la visite du navire de la Garde côtière chinoise fait partie des échanges amicaux prévus pour la troisième réunion du Comité conjoint entre la Garde côtière chinoise et la Garde côtière philippine. Lors de cette réunion, les deux parties échangeront des vues de manière approfondie sur l’application de la loi et d’autres questions d’intérêt commun, et discuteront de la coopération dans des domaines clés tels que la lutte contre la criminalité transnationale maritime, le trafic de drogue en mer, la recherche et le sauvetage en mer et les secours humanitaires.
Nous estimons qu’une coopération plus étroite entre la Garde côtière chinoise et la Garde côtière philippine permettra de renforcer la confiance mutuelle et l’amitié entre les deux parties, introduira une nouvelle forme de coopération maritime pragmatique et donnera un nouvel élan à un développement sain et régulier des relations sino-philippines. Cette visite d’un navire de la Garde côtière chinoise marque un nouveau pas encourageant dans la coopération entre les gardes côtières chinoise et philippine. Nous souhaitons la bienvenue pour une visite en Chine de navires de la Garde côtière philippine en temps opportun.

CHINE N° 03 Conférence de presse du 15 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200115649222071075

Q5 : Aujourd’hui, le Ministre russe des Affaires étrangères Lavrov a annoncé à New Delhi que la Russie saluait la demande iranienne d’adhésion à l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

Quelle est la position de la partie chinoise à ce sujet ?

RUSSIE LAVROV 24967421035_83a1ddb102_b mardi 21 janvier 2020,SERGUEÏ LAVROV  ministre de plein droit, le plus expérimenté, le plus ancien de l’équipe au pouvoir. Un diplomate permanent qui a déjà « épuisé » six secrétaires d’Etat américains, autant de ministres français ou bien encore sept homologues allemands.
R : Je ne suis pas encore informé de la dernière prise de position du Ministre des Affaires étrangères Lavrov et j’aurai besoin de faire des vérifications. Autant que je sache, l’Iran, déjà observateur de l’OCS, participe depuis longtemps aux activités concernées de cette dernière. En ce qui concerne l’adhésion de nouveaux membres à l’OCS, la Chine entend rester en communication étroite avec les autres membres pour prendre des décisions communes.

Q6 : Le Président de la République de Corée Moon Jae-in a déclaré lors de sa conférence de presse du 14 janvier que l’amélioration des relations entre son pays et la RPDC contribuerait à faire avancer le dialogue entre la RPDC et les États-Unis et aiderait également à gagner un soutien de la communauté internationale pour l’assouplissement ou l’exemption partielle de sanctions contre la RPDC.

La Chine a joué un rôle important dans le dossier nucléaire de la péninsule coréenne. Le République de Corée travaillera de concert avec la Chine pour résoudre les problèmes concernés. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Le Président de la République de Corée Moon Jae-in COREE-MOON-POLITIQUE-e1500566136775 Le Président de la République de Corée Moon Jae-in

R : La Chine œuvre toujours à la paix, à la stabilité et à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Nous défendons le règlement des problèmes par le dialogue et la consultation afin de parvenir à une paix durable. La Chine a déployé des efforts inlassables pour faciliter un règlement politique du problème de la péninsule.
Dans les circonstances actuelles, nous sommes prêts à intensifier la communication et la coordination avec toutes les parties concernées pour maintenir l’élan du dialogue et de la détente et faire avancer le processus politique. Nous soutenons également le maintien des contacts et du dialogue entre la RPDC et la République de Corée pour améliorer leurs relations. Cela est dans l’intérêt commun des deux parties et de toute la région.

Q7 : Le Ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé lundi que le Ministre vénézuélien des Affaires étrangères effectuerait une visite en Chine. Pouvez-vous nous présenter son programme concret ? Quels seront les sujets à discuter avec la partie chinoise ?

VENEZUELA Jorge Arreaza Jorge Arreaza

R : J’ai répondu à une question similaire hier. Voulez-vous que je répète ma réponse ? (Le journaliste a acquiescé d’un signe de tête).

À l’invitation du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre vénézuélien des Affaires étrangères Jorge Arreaza effectuera une visite officielle en Chine du 15 au 19 janvier.

Il s’agit d’un événement majeur dans les échanges sino-vénézuéliens en 2020.

Selon l’ordre du jour prévu pour le moment, le Vice-Président Wang Qishan aura une rencontre de courtoisie avec le Ministre Jorge Arreaza, et le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi s’entretiendra avec lui. Les deux parties procéderont à un échange de vues approfondi sur les moyens de résoudre les problèmes relatifs au Venezuela ainsi que sur la promotion du partenariat stratégique global sino-vénézuélien et d’autres questions d’intérêt commun.

Nous avons la certitude que cette visite contribuera à trouver rapidement une solution politique aux problèmes relatifs au Venezuela, à approfondir la confiance politique mutuelle et la coopération pragmatique entre les deux pays, et à maintenir la stabilité et le développement en Amérique latine et dans la région des Caraïbes.

Nous publierons des informations en temps utile.

Q8 : Le Président américain Trump n’a cessé de faire pression sur le Royaume-Uni pour interdire l’utilisation de la technologie 5G de Huawei. Mais le Premier Ministre Johnson a déclaré hier qu’il ne connaissait pas de meilleure option.

Quel est votre commentaire à ce sujet ?

hu5

R : J’ai noté des reportages à ce sujet. Vous avez peut-être pris note de la réaction de Huawei.

Pendant ses nombreuses années de présence au Royaume-Uni, Huawei a investi plusieurs milliards de livres, soutenu des dizaines de milliers d’emplois locaux et créé des centres de recherche conjoints, tout en s’acquittant sérieusement de ses responsabilités sociales.

Nous espérons que le Royaume-Uni adoptera une attitude objective et équitable, prendra des décisions correspondant à ses propres intérêts et de manière indépendante, et fournira un environnement commercial juste, ouvert, et non discriminatoire aux entreprises chinoises. C’est très important pour les investisseurs chinois de maintenir leur confiance et leurs prévisions pour le marché britannique.
Je dois souligner à nouveau que, depuis un certain temps, les États-Unis ont généralisé le concept de sécurité nationale, abusé du pouvoir national pour opprimer sans aucune preuve certaines entreprises chinoises.
  • Ils ont également critiqué avec force gestes autoritaires la coopération mutuellement avantageuse dans la construction de réseaux 5G dans d’autres pays.
  • Ils ont forcé ou menacé d’autres pays d’adopter la même position que les États-Unis.

Ce type de brimade économique est un déni flagrant des principes de l’économie de marché dont les États-Unis se glorifient toujours, porte gravement atteinte à la crédibilité et à l’image des États-Unis et nuira également aux intérêts des entreprises américaines.

Nous exhortons les États-Unis
  • à cesser d’abuser du concept de sécurité nationale,
  • à cesser de noircir et de critiquer la Chine,
  • et à cesser d’opprimer sans raison valable des entreprises chinoises.
J’ai la certitude que tout pays qui adopte une position objective et équitable peut voir clairement la véritable intention américaine de calomnier la Chine et d’opprimer des entreprises chinoises.

Q9 : Certains médias affirment que le Conseiller d’État Wang Yi partira pour une visite au Kenya.

Pouvez-vous fournir des détails à ce sujet ?

R : Une visite où ? … Journaliste : À Mombasa, au Kenya.
R : Avez-vous dit qu’il s’y rendrait ? En fait, il a déjà quitté le Kenya…. Journaliste : Des informations indiquent qu’il est de retour maintenant.

CHINE N° 04 Conférence de presse du 15 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200115649222082442

R : Oui, nous avons publié un communiqué de presse à ce sujet.

afrique kenya Ministre kényane des Affaires étrangères Monica Juma 0,e67aa10f-8a65-4688-9850-d5bd467e84f9--r--NjQweDM0NQ==    Ministre kényane des Affaires étrangères Monica Juma

Le 10 janvier, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a fait une escale au Kenya lors de sa visite en Afrique, au cours de laquelle il a rencontré la Ministre kényane des Affaires étrangères Monica Juma et a fait un voyage dans un train de voyageurs sur la ligne de chemin de fer Mombasa-Nairobi pour voir comment le projet fonctionne. Nous avons publié un communiqué de presse riche en détails que vous pouvez consulter.

Q10 : Une question liée à Huawei. Selon des informations, l’administration américaine envisage de limiter les technologies que la Chine peut obtenir des États-Unis, en particulier dans le secteur des semi-conducteurs.

  • Quelles mesures le gouvernement chinois prendra-t-il pour garantir l’accès des entreprises chinoises aux technologies étrangères ?

  • Comment s’assurer que l’offre technologique des entreprises ne sera pas affectée ?

Deuxième question, des médias néerlandais ont rapporté que l’ambassadeur de Chine aux Pays-Bas avait commenté la possibilité que la société néerlandaise de semi-conducteurs ASML cesse d’exporter des produits vers la Chine.

  • Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Un Huawei Matte 30 Pro Crédits Phonandroidmate-30-pro-1024x640 Un Huawei Matte 30 Pro / Crédits : Phonandroid

R : En réponse aux propos et actes américains de ces derniers temps, la Chine a clairement exprimé sa position à plusieurs reprises.
Nous demandons aux États-Unis de cesser de généraliser le concept de sécurité nationale, de cesser d’abuser du pouvoir national et de cesser d’opprimer sans motif valable des entreprises chinoises.
À notre époque du développement de la mondialisation économique, la chaîne industrielle mondiale, la chaîne d’approvisionnement et la chaîne de valeur sont fortement intégrées.

Certaines pratiques américaines nuisent non seulement aux intérêts des entreprises chinoises, mais nuisent aussi gravement aux intérêts des entreprises américaines et d’autres pays, ce qui a fait l’objet d’une opposition du secteur industriel aux États-Unis.

Nous appelons les États-Unis à écouter la voix rationnelle du secteur industriel, à cesser de noircir la Chine et d’opprimer des entreprises chinoises, à créer vraiment des conditions favorables à la promotion du développement et de l’utilisation de la 5G et des technologies de pointe dans d’autres secteurs.
Concernant ce que vous avez dit au sujet des Pays-Bas, je dois vérifier cela.

Q11 : La dirigeante des autorités taiwanaises Tsai Ing-wen a déclaré dans une interview accordée à la BBC que Taiwan est déjà « indépendant » et que Taiwan et la Chine sont deux pays.

Quel est votre commentaire au sujet de ses propos ?

YAIWAN La porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan et du Conseil des Affaires d'État,Fan Liqing F201009160855292530115928 La porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan et du Conseil des Affaires d’État,Fan Liqing
R : Je vous conseille de vous adresser au Bureau des Affaires de Taiwan relevant du Conseil des Affaires d’État pour les questions sur les relations entre les deux rives du détroit. Ce que je peux vous dire, c’est qu’il n’y a qu’une seule Chine dans le monde, que la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant la Chine, et que Taiwan est une partie inséparable du territoire chinois. Le principe d’une seule Chine est le consensus universel de la communauté internationale.

Q12 : La traduction de l’accord commercial sino-américain est-elle terminée et prête à être publiée le jour de la signature ?

R : Je crois que votre collègue a posé la même question avant-hier. (Le journaliste rit).
Je vous conseille d’y prêter attention. Ce qui doit arriver arrivera. C’est juste une question de temps.

CHINE N° 05 Conférence de presse du 15 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200115649222080581


SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1733831.shtml


horoscope-chinois-2020-1-1536x630

Conférence de presse du 16 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

CHINE N° 06 Conférence de presse du 16 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200116702154585432

Q13 : Hier, le Premier Ministre russe Medvedev a présenté la démission collective du gouvernement au Président Vladimir Poutine. Celui-ci a ensuite proposé la candidature du chef du Service fédéral des impôts Mikhail Mishustin au poste de Premier Ministre.

Quel est le commentaire du Ministère chinois des Affaires étrangères à ce sujet ? Les changements dans le gouvernement russe peuvent-ils avoir une influence sur les relations russo-chinoises ?

RUSSIE 2020 Dmitri-Medvedev  Dmitri Medvedev

R : Nous avons noté cette information. La démission de M. Medvedev et de l’ensemble du gouvernement russe est une affaire intérieure de la Russie, que la Chine, en tant que voisin amical, respecte pleinement.
Durant son mandat, M. Medvedev a travaillé activement à promouvoir les relations sino-russes. En particulier, ses multiples visites en Chine et ses rencontres avec son homologue chinois Li Keqiang dans le cadre de sessions régulières entre les chefs de gouvernements chinois et russe ont apporté une grande contribution à la coopération pragmatique bilatérale dans les domaines du commerce, de l’investissement et de l’énergie. La Chine porte une haute appréciation à cela. Nous espérons et avons la certitude que, dans son nouveau poste, M. Medvedev continuera de contribuer au développement du partenariat stratégique global de coordination sino-russe dans la nouvelle ère.
Quant à votre question sur l’influence de cette situation sur les relations sino-russes, je peux vous assurer que, sous la conduite stratégique du Président Xi Jinping et du Président Poutine, les relations sino-russes sont entrées dans une nouvelle ère de relations plus matures, plus stables et plus raffermies, à l’abri des aléas internationaux et du processus politique intérieur des deux pays. La Chine est pleinement confiante en la poursuite de l’approfondissement et du développement du partenariat stratégique global de coordination sino-russe dans la nouvelle ère.

Q14 : Des procureurs allemands ont annoncé l’ouverture d’une enquête internationale sur un réseau d’espionnage chinois. L’enquête concerne trois ressortissants allemands soupçonnés d’avoir transmis des informations sensibles, notamment des données commerciales, à des « intermédiaires » chinois.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Je ne suis pas au courant de ce dont vous parlez.

CHINE N° 07 Conférence de presse du 16 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200116702154586794

Q15 : Selon des reportages, le port de Gwadar, un projet très important dans le cadre du corridor économique sino-pakistanais, a commencé à accepter des opérations de fret en provenance d’Afghanistan, et la première cargaison est arrivée au port de Gwadar ce mardi.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Chabahar_630_630

PAKISTAN le port de Gwadar, 000_del6193435 le port de Gwadar

R : J’ai lu des reportages à ce sujet et je me félicite des nouveaux progrès dans le développement du port de Gwadar. Nous soutenons un rôle plus important du port de Gwadar dans la promotion du commerce régional des marchandises. Comme cela a été prouvé, le corridor économique sino-pakistanais profite non seulement aux populations des deux pays, mais stimule également le développement d’autres pays de la région et contribuera à une interconnexion régionale et à une coopération économique de plus haut niveau.

Q16 : Une question sur le rapport de la Chambre de Commerce de l’UE en Chine sur l’initiative « la Ceinture et la Route ». Selon le rapport, une enquête sur la participation de certains pays européens aux projets dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » montre que seul un petit nombre d’entreprises interrogées ont été invitées à y participer.

Le rapport indique également que les règles des appels d’offres pour participer aux projets liés à l’initiative « la Ceinture et la Route » ne sont pas transparentes.

Quel est votre commentaire à ce sujet ?

unnamed

R : Je n’ai pas encore eu le temps de lire ce rapport. Mais après avoir écouté votre présentation, je pense que ces opinions et conclusions sont inexactes.
Comme nous l’avons répété à plusieurs reprises, l’initiative « la Ceinture et la Route » est une initiative de coopération économique et un bien public international, fidèle aux « règles d’or » de concertation, de synergie et de partage, et à l’idée de coopération ouverte, inclusive et transparente. Dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route », les entreprises, tant chinoises qu’étrangères, participent aux projets de manière ouverte, transparente et équitable selon les principes du marché. Le processus des appels d’offres est également ouvert et transparent. La question de savoir si et comment une entreprise participera à un projet spécifique dépend entièrement de son comportement sur le marché, et le succès de son offre dépend également de sa compétitivité.
Depuis les six dernières années après la proposition de l’initiative « la Ceinture et la Route », un grand nombre d’entreprises étrangères, y compris des entreprises européennes, ont participé à sa mise en œuvre.

Par exemple, Siemens a élargi son marché avec plus d’une centaine d’entreprises chinoises. Schneider Electric a mené une coopération approfondie avec des entreprises chinoises dans de nombreux projets de construction d’infrastructures dans les pays riverains de l’initiative « la Ceinture et la Route ». DHL et de nombreuses autres sociétés européennes prennent une part active à la construction logistique de « la Ceinture et la Route ». Je peux citer beaucoup d’autres exemples similaires.

Je voudrais souligner, enfin, que le gouvernement chinois continuera d’encourager et d’orienter les entreprises chinoises à participer à la coopération dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » suivant les principes du marché. Nous les encourageons également à s’engager dans une coopération plus étroite avec les entreprises locales dans les pays d’accueil et avec des tiers, ce qui leur apportera de plus grandes opportunités de développement et un plus grand espace de croissance.

Q17 : Après la signature de l’accord commercial sino-américain de première phase, comment le gouvernement chinois considère-t-il les relations économiques et commerciales avec les États-Unis d’aujourd’hui ?

Est-ce l’aube d’une nouvelle ère, ou y aura-t-il encore un long chemin à parcourir ?

CHINE USA 15.01.2020 1042910335  Donald Trump s’est félicitéde l’accord commercial signé avec le vice-Premier ministre chinois Liu He 15/01/2020
R : Hier, la Chine et les États-Unis ont signé à Washington l’accord économique et commercial de première phase. Les deux parties ont prononcé des discours, que vous devez avoir notés, je crois. La Chine a également publié un communiqué de presse à ce sujet.

Je voudrais simplement souligner que la conclusion de l’accord économique et commercial sino-américain de première phase est favorable à la Chine, aux États-Unis et au monde entier.

Cela montre également une fois de plus que la Chine et les États-Unis peuvent trouver une solution appropriée et efficace aux questions concernées grâce au dialogue et à la consultation, sur la base de l’égalité et du respect mutuel.

CHINE N° 08 Conférence de presse du 16 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200116702154590279

Q18 : À propos de l’accord commercial. Le Président Trump a déclaré hier qu’il se rendrait en Chine dans un proche avenir.

Avez-vous des informations à ce sujet ?

R : Vous devez vous rappeler que les Chefs d’État chinois et américain ont convenu, dans un entretien téléphonique le 20 décembre 2019, de maintenir une communication et des contacts réguliers par divers moyens.

Q19 : Hier à New Delhi, le Ministre russe des Affaires étrangères Lavrov a déclaré que le Brésil et l’Inde devraient être membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Pouvez-vous expliquer la position de la Chine à ce sujet ?

Le Conseil de Sécurité de l'ONU image1170x530cropped

R : Le Conseil de Sécurité de l’ONU, au centre du mécanisme de sécurité collective internationale, doit être réformé pour mieux s’acquitter des responsabilités confiées par la Charte des Nations Unies.

La réforme devrait permettre d’accroître la représentation et d’augmenter la voix au chapitre des pays en développement, et permettre à davantage de pays petits et moyens de participer à la prise de décisions au Conseil de Sécurité.

La réforme du Conseil de Sécurité est d’une grande importance, car elle touche au développement à long terme de l’ONU et aux intérêts vitaux de tous les États membres.

À l’heure actuelle, il existe encore d’énormes divergences entre les parties et il n’y a pas encore un large consensus sur le projet de réforme.

La Chine entend continuer à travailler avec les États membres des Nations Unies pour rechercher une solution globale qui tienne compte des intérêts et des préoccupations de toutes les parties par le dialogue et la consultation.

Q20 : Avant-hier, la Chine a publié les dernières données officielles sur le commerce bilatéral sino-indien, présentant un énorme déséquilibre commercial.

Je voudrais savoir quelles mesures la Chine a prises après la rencontre des dirigeants des deux pays à Wuhan pour remédier à ce déséquilibre et quelles nouvelles mesures la Chine prendra en 2020 pour résoudre le problème concerné ?

INDE CHINE 19511123lpw-19511122-article-jpg_6574834  le Président Xi Jinping et le Premier Ministre Modi

R : La Chine attache toujours une grande importance aux préoccupations de l’Inde concernant le déséquilibre commercial. Nous n’avons jamais recherché une balance commerciale positive avec l’Inde. Ces dernières années, la Chine a pris une série de mesures, notamment l’augmentation des importations de riz et de sucre, et l’accélération du processus d’approbation pour l’importation de produits médicaux et agricoles en provenance de l’Inde.

Pendant les cinq dernières années, les importations chinoises en provenance de l’Inde ont augmenté de 15% ; les ménages chinois ont accès à de plus en plus de produits indiens. En 2019, le déficit commercial de l’Inde avec la Chine a considérablement diminué.

Lors de la deuxième Exposition internationale d’importation de Chine (CIIE), l’Inde était le pays ayant connu la plus forte augmentation des échanges.

La Chine et l’Inde sont à la fois de grands pays et des membres du G20. Les deux pays connaissent une croissance économique rapide et disposent d’un énorme potentiel de développement.
Les deux parties devraient considérer le déséquilibre commercial avec une vision du développement et s’efforcer de trouver de nouvelles idées pour résoudre les problèmes. Lors de la réunion informelle tenue l’année dernière à Chennai, le Président Xi Jinping et le Premier Ministre Modi ont convenu de mettre en place un mécanisme de dialogue économique et commercial de haut niveau entre les deux pays. Nous espérons que les deux parties déploieront des efforts dans le même sens et utiliseront ce mécanisme pour renforcer la coopération bilatérale dans le commerce et l’investissement et promouvoir le développement équilibré de la coopération commerciale bilatérale.

Q21 : Le Président russe Vladimir Poutine a déclaré hier, dans son discours annuel à la Nation, que les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité devraient renforcer la coordination pour éliminer toutes les conditions susceptibles d’entraîner des conflits internationaux et assumer une responsabilité particulière pour la paix et la stabilité dans le monde.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Pensez-vous que d’autres grands pays devraient également assumer la même responsabilité ?

Vladimir Poutine 15.01.2020 cover-r4x3w1000-5e1ef03f2b18b-13d10953abe2906bbae933182e9c745a2d909830-jpg Vladimir Poutine 15.01.2020

R : La Chine partage le point de vue du Président Poutine. Le Conseil de Sécurité est au centre du mécanisme de sécurité collective internationale. Les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité assument des responsabilités particulières en matière de paix et de sécurité mondiales.

Face à l’instabilité et à l’incertitude croissantes dans le monde et à la succession des dossiers brûlants régionaux, la communauté internationale appelle à une sauvegarde du multilatéralisme et à un rôle renforcé de l’ONU.

Alors que nous célébrons le 75e anniversaire de la victoire de la guerre antifasciste mondiale et de la fondation de l’ONU en 2020, il est très important pour les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de renforcer la communication et d’intensifier la coordination et la coopération sur la situation internationale et les grandes questions internationales et régionales d’importance majeure, car cela contribuera à maintenir le multilatéralisme et l’ordre international d’après-guerre, l’autorité de l’ONU et du Conseil de Sécurité, ainsi que la paix et la stabilité mondiales et régionales.

CHINE N° 09 Conférence de presse du 16 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200116702154594192

Q22 : Le Vice-Président américain Mike Pence a déclaré que les États-Unis et la Chine avaient entamé les négociations commerciales de deuxième phase.

Pouvez-vous le confirmer et donner plus de détails sur le niveau de ces discussions et sur les sujets à aborder ?

pence Mike Pence

R : La Chine et les États-Unis ont signé l’accord commercial de première phase. L’urgence est de déployer des efforts par les deux parties, de respecter scrupuleusement l’accord en s’attachant au principe de l’égalité et du respect mutuel, de tenir compte des préoccupations fondamentales réciproques et de bien mettre en application l’accord de première phase. Cela est d’une grande importance pour les relations économiques et commerciales entre les deux pays à l’avenir.
En ce qui concerne la question spécifique que vous avez posée, je vous conseille de vous renseigner auprès du département compétent.

Q23 : Selon le texte de l’accord commercial de première phase, la Chine achètera pas moins de 200 milliards de dollars américains de produits agricoles aux États-Unis dans les deux prochaines années.

La Chine peut-elle garantir l’achat de cet énorme montant ?

0602631198101-web-tete

R : Comme je viens de le dire, la conclusion de l’accord commercial de première phase entre la Chine et les États-Unis est favorable à la Chine, aux États-Unis et au monde entier.

L’urgence est que les deux parties respectent leurs engagements énoncés dans l’accord en travaillant de concert et tiennent compte des préoccupations fondamentales réciproques pour mettre en œuvre l’accord de première phase.

Q24 : J’aimerais savoir quelle est exactement la position de la Chine sur l’entrée de l’Inde au Conseil de Sécurité de l’ONU.

Deuxièmement, concernant le déficit commercial entre les deux pays, vous avez dit tout à l’heure que le déficit entre les deux pays avait considérablement diminué l’an dernier. Au cours des deux dernières années, il a été assez élevé, atteignant 58 milliards de dollars, et le nouveau chiffre en 2019 était d’environ 56 milliards de dollars. Compte tenu de la baisse du volume des échanges entre les deux pays l’an dernier, la différence n’est pas si évidente.

xi_jinping_et_narendra_modi

R : En ce qui concerne la réforme du Conseil de Sécurité, je viens d’exposer intégralement la position de la Chine dans ma réponse à une question précédente. Je n’ai pas d’autres informations à fournir.
En ce qui concerne le déséquilibre commercial entre la Chine et l’Inde qui vous intéresse, ce que je viens de partager avec vous, ce sont les données de 2019, qui montrent une nette baisse du déficit commercial entre l’Inde et la Chine.
Comme je l’ai dit, la Chine attache toujours une grande importance aux préoccupations de l’Inde concernant le déséquilibre commercial. Nous n’avons jamais recherché un excédent commercial avec l’Inde. En fait, au cours des dernières années, la Chine a pris une série de mesures pour accroître les importations en provenance de l’Inde. Nous avons la certitude que des plateformes telles que la CIIE peuvent également jouer un rôle positif pour augmenter les importations chinoises en provenance de l’Inde et corriger le déséquilibre commercial entre les deux parties. La Chine fait preuve d’une grande sincérité sur cette question. Nous entendons travailler de concert avec la partie indienne pour résoudre progressivement ce problème.

CHINE N° 10 Conférence de presse du 16 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200116702154605069


SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1733832.shtml


horoscope-chinois-2020-1-1536x630

Conférence de presse du 17 janvier 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

CHINE N° 11 Conférence de presse du 17 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200122382795833049

A l’invitation de la partie allemande, Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et Directeur du Bureau de la Commission des Affaires étrangères du Comité central du PCC, assistera à la Conférence de Berlin sur la Libye le 19 janvier en tant que Représentant spécial du Président Xi Jinping.

china-yang-jiechi-march-2013 Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du PCC 

Comme convenu par les deux parties, la première réunion du Comité directeur conjoint intergouvernemental Chine-Brunei se tiendra à Beijing le 21 janvier.

unnamed Dato Paduka Haji Erywan bin Pehin Yusof

Le Conseiller d’Eat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi et le Vice-Ministre des Affaires étrangères et du Commerce de Brunei Dato Paduka Haji Erywan bin Pehin Yusof co-présideront la réunion.
Q25 : La Douma d’Etat russe a approuvé la nomination de Mikhail Mishustin en tant que Premier ministre le 16 janvier. Le Président Poutine a ensuite officiellement nommé Mishustin au poste de Premier ministre.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

2018 Eastern Economic Forum, Day 2Mikhail Mishustin

R : La Chine se félicite de la nomination de M. Mishustin au poste de Premier ministre du gouvernement de la Fédération de Russie. Nous pensons que, sous la direction du nouveau gouvernement russe dirigé par le Premier ministre Mishustin, la Russie enregistrera de nouveaux succès dans son processus de développement et de renouveau. La Chine est prête à étendre sa coopération avec la Russie dans le cadre du mécanisme de rencontres régulières entre le Premier ministre chinois et le Premier ministre russe, en vue de nouveaux résultats dans les relations bilatérales et la coopération dans tous les domaines.

Q26 : Taïwan a annoncé qu’un navire de guerre américain avait traversé le détroit de Taïwan jeudi.

Avez-vous des commentaires à faire ce sujet ?

 R : La Chine a suivi de près et surveillé du début à la fin le passage du navire militaire américain dans le détroit de Taïwan. La question de Taïwan est la question la plus importante et la plus sensible dans les relations sino-américaines, car elle concerne la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine. Nous exhortons les Etats-Unis à respecter le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, à gérer avec prudence les questions relatives à Taïwan afin d’éviter de nuire aux relations sino-américaines et d’affecter la paix et la stabilité à travers le détroit de Taïwan.

Q27 : L’Ambassadeur de l’UE en Chine a déclaré aujourd’hui aux journalistes que l’UE demandait à l’OMC d’examiner si l’accord commercial sino-américain provoquait des distorsions de marché nuisibles aux entreprises européennes.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

FILES-EU-IRAN-DIPLOMACY Le chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell

R : Comme je l’ai dit hier, la conclusion de l’accord commercial de phase I entre la Chine et les Etats-Unis est bonne pour la Chine, les Etats-Unis et le monde entier. C’est un accord qui permet de stabiliser les anticipations et de favoriser la stabilité et qui est dans les intérêts des producteurs, des consommateurs et des investisseurs du monde entier.
Je voudrais également souligner que cet accord est conforme aux règles de l’OMC et aux principes du marché

CHINE N° 12 Conférence de presse du 17 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200122382795845417

Q28 : L’Inde a déclaré que la question du Cachemire n’avait pas reçu beaucoup de soutien des membres du Conseil de sécurité des Nations unies après que la Chine eut soulevé la question.

L’Inde a également déclaré que la Chine devrait revoir sa position sur la question du Cachemire. En fait, de nombreux membres du Conseil de sécurité ont déclaré que le Conseil de sécurité n’est pas le bon endroit pour aborder cette question.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

https://images.lanouvellerepublique.fr/image/upload/t_1020w/f_auto/5d4c231b6125505c518b4583.jpg

R : La position de la Chine sur la question du Cachemire est cohérente et claire. Il s’agit d’un différend légué par l’histoire qui devrait être réglé correctement et pacifiquement conformément à la Charte des Nations unies, aux résolutions concernées du Conseil de sécurité et aux accords bilatéraux.
A la demande du Pakistan, le Conseil de sécurité des Nations unies a examiné le 15 janvier la question du Cachemire et a entendu un exposé du Secrétariat de l’ONU et d’autres parties. Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leurs préoccupations au sujet de la situation actuelle au Cachemire, appelant au respect de la Charte des Nations unies et du droit international, et au règlement pacifique des différends par le dialogue politique. Ils appellent également les parties concernées à faire preuve de retenue et à promouvoir l’apaisement des tensions.
Je tiens à souligner que la question de l’Inde et du Pakistan est toujours inscrite à l’ordre du jour du Conseil de sécurité des Nations unies et que le Conseil de sécurité devra continuer de prêter attention au Cachemire à la lumière des nouveaux développements de la situation.
L’examen au Conseil de sécurité contribuera à atténuer la situation dans la région et à résoudre correctement le problème. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité, la Chine continuera de jouer un rôle constructif dans le maintien de la paix et de la stabilité régionales.
L’Inde devrait examiner sérieusement et répondre positivement à la demande des membres du Conseil de sécurité.

Q29 : L’Ambassadeur de Russie en Inde a déclaré aujourd’hui que la Russie n’avait jamais été favorable à l’idée d’amener la question du Cachemire à l’ONU, et que la question concernée devrait être résolue par des voies bilatérales.

Quelle est votre réaction à cela ?

 R : Le 15 janvier, le Conseil de sécurité a examiné la question du Cachemire, au cours de laquelle la majorité des membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont exprimé leurs préoccupations au sujet de la situation actuelle au Cachemire. Ils appellent les parties concernées à faire preuve de retenue et à promouvoir l’apaisement des tensions dès que possible. Ils ont également évoqué la nécessité de régler les différends par des moyens politiques tels que le dialogue. C’est ce que je sais de l’examen du Conseil de sécurité. Je pense que la position de la Russie a été pleinement reflétée dans la discussion en tant que membre important du Conseil de sécurité.
Journaliste : L’Ambassadeur de Russie a fait cette déclaration aujourd’hui à New Delhi.
R : Ce dont j’ai parlé, c’est de la discussion qui a eu lieu à New York.

Q30 : Vous avez dit que les membres du Conseil de sécurité avaient exprimé leurs préoccupations au sujet de la situation actuelle au Cachemire.

Mais j’ai noté que seule la Chine avait fait de telles remarques. Il n’y a eu aucune déclaration du Conseil de sécurité ; les autres membres du Conseil de sécurité gardent le silence à ce sujet.

L’idée que d’autres membres du Conseil de sécurité aient exprimé leurs préoccupations au sujet de la situation actuelle au Cachemire n’est-elle pas plutôt celle de la partie chinoise ? Y a-t-il eu une résolution ou une déclaration officielle au cours de l’examen ?

Le Conseil de Sécurité de l'ONU image1170x530cropped

R : Effectivement, le Conseil de sécurité n’a fait aucune déclaration après avoir examiné la question du Cachemire le 15 janvier. Mais comme je viens de le dire, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité, la Chine a pris part à l’examen de manière constructive. Vous pouvez vérifier cela auprès d’autres membres du Conseil de sécurité si vous pensez que ce que la partie chinoise a dit n’est pas conforme aux faits.

Journaliste : Je ne remets pas en question la déclaration de la Chine. Etant donné qu’il n’y a pas de déclaration de la part du Conseil de sécurité, je voulais simplement demander des éclaircissements afin de savoir si ce que vous avez dit représente le point de vue de la Chine. Le Représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies a déclaré à l’issue de la réunion que des préoccupations avaient été exprimées, mais aucun autre membre n’a dit la même chose.

R : Pourriez-vous me dire quels membres du Conseil de sécurité ont dit quelque chose de différent ? Qui a dit qu’ils n’étaient pas préoccupés par la situation ?

Journaliste : Aucun des membres autres que la Chine n’a dit quelque chose comme ça.

R : Ils n’ont tout simplement pas dit cela en public. J’ai déjà communiqué l’examen du Conseil de sécurité. Si vous n’y croyez pas, vous pouvez vérifier cela avec quelqu’un d’autre.

Journaliste : L’Inde a déclaré qu’aucun des membres du Conseil de sécurité ne soutenait la position de la Chine et que de nombreux membres avaient déclaré que la question du Cachemire ne devait pas être abordée au Conseil de sécurité.

R : Nous connaissons la position de l’Inde, mais je viens de présenter la position de la Chine. En fait, la Chine et l’Inde restent en contact sur cette question.

Journaliste : La partie indienne accorde de l’importance à ses relations avec la Chine et les dirigeants des deux pays travaillent à la promotion du développement des relations bilatérales. Il s’agit d’une opinion qui prévaut en Inde. Mais la Chine a soulevé la question du Cachemire à plusieurs reprises au Conseil de sécurité. Cela a suscité des répercussions négatives en Inde.

R : La Chine a participé de manière constructive à la discussion sur la question du Cachemire au Conseil de sécurité des Nations unies. Son objectif et sa considération sont d’appeler à la retenue et de désamorcer la situation dès que possible pour maintenir conjointement la paix et la stabilité régionales. Ceci est entièrement une démonstration de bonne volonté. Si elle voit cela sous une perspective différente, je crains que la partie indienne ne surinterprète.

Q31 : Vous avez dit plus tôt que la question du Cachemire était une question léguée par l’histoire qui devrait être résolue par l’Inde et le Pakistan.

Alors pourquoi la Chine change-t-elle maintenant de position ? Pourquoi soulève-t-elle cette question lors d’une occasion internationale ?

https://www.revue-internationale.com/wp-content/uploads/thumbs/cropped-112-3980ule7o4b62r07v1xzpc.png

R : Je viens de dire très clairement que la position de la Chine sur la question du Cachemire est cohérente et claire. Elle reste inchangée.
La question de l’Inde et du Pakistan est toujours inscrite à l’ordre du jour du Conseil de sécurité. Il est tout à fait naturel que le Conseil de sécurité prête de l’attention au Cachemire à la lumière des nouveaux développements de la situation. Une mission d’observation militaire des Nations unies est encore au Cachemire.

CHINE N° 11 Conférence de presse du 17 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200122382795859165

Q32 : L’Inde impose un couvre-feu dans la région contestée du Cachemire depuis cinq mois. L’Inde y a également déployé plus de 700 000 soldats.

Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

cachemire-soldats-indiens-e1486040908748  Des soldats indiens patrouillent sur l’autoroute Jammu-Srinagar après une fusillade avec des militants dans une base militaire à Nagrota au Cachemire le 30 novembre 2016. (Crédits : AFP PHOTO / STRINGER) 
R : La position de la Chine sur la question du Cachemire est cohérente et claire. Il s’agit d’un différend légué par l’histoire qui devrait être réglé correctement et pacifiquement conformément à la Charte des Nations unies, aux résolutions concernées du Conseil de sécurité et aux accords bilatéraux.
La Chine appelle toujours l’Inde et le Pakistan à faire preuve de retenue, à intensifier le dialogue et à renforcer la confiance mutuelle pour désamorcer la situation dès que possible. En même temps, en tant que grand pays responsable, la Chine est en communication étroite avec l’Inde et le Pakistan et se tient prête à jouer un rôle constructif.

Q33 : Malgré toutes ces questions, la partie indienne invite toujours le Premier ministre pakistanais à participer au Sommet de l’OCS qui se tiendrait prochainement à Delhi.

Quel est votre commentaire à ce propos ?

 R : Je pensais que vous alliez encore poser des questions sur le Cachemire. (Le journaliste a ri.)

L’Inde et le Pakistan sont tous deux membres de l’OCS. Nous espérons que les deux parties pourront mener une communication, une coordination et une coopération étroites dans le cadre de l’OCS pour contribuer au développement sain de l’OCS et jouer un rôle accru dans les affaires régionales.

L’Inde et le Pakistan sont deux grands pays d’Asie du Sud. Nous les encourageons à renforcer la communication, à résoudre leurs différends par le dialogue et les consultations, et à améliorer et développer constamment les relations bilatérales.

CHINE N° 14 Conférence de presse du 17 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200122382795862527


SOURCE / https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1734921.shtml


horoscope-chinois-2020-1-1536x630

Conférence de presse du 21 janvier 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

CHINE N° 15 Conférence de presse du 21 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200131484499212999

Q34 : L’OMS a annoncé la tenue d’une réunion sur l’épidémie du nouveau coronavirus. La Chine y envoie-t-elle des représentants ? Si oui, de qui s’agit-il ?

https://img.lemde.fr/2020/01/29/0/0/5000/3363/688/0/60/0/f8a5226_-kZV1ac1rByKu_FyrvJYqCYO.jpg Le premier ministre chinois Li Keqiang, en visite dans un hôpital de Wuhan, dans la province du Hubei, le 27 janvier. LI TAO / XINHUA VIA AP
R: Le gouvernement chinois a attaché une grande importance à l’apparition de l’épidémie de pneumonie causée par le nouveau coronavirus, et a fait un déploiement complet en matière de prévention et de contrôle.
Agissant dans un esprit d’ouverture et de transparence et avec un sens élevé des responsabilités envers la sécurité sanitaire mondiale, les départements compétents chinois ont partagé les informations sur l’épidémie avec l’OMS, les pays concernés et les régions chinoises de Hong Kong, Macao et Taïwan en temps opportun, y compris la séquence génétique du nouveau coronavirus.
Pour autant que je sache, à l’invitation de l’OMS, la Chine se joindra à d’autres pays touchés lors d’une réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (RSI) dans la nuit du 22 janvier, heure de Beijing. Les pays concernés, l’OMS et les experts partageront leurs informations sur l’épidémie et procéderont à une évaluation scientifique lors de la réunion.
La Chine continuera d’approfondir la coopération internationale et de travailler de concert avec la communauté internationale pour lutter contre l’épidémie et préserver la sécurité sanitaire régionale et mondiale.

Q35 : Etant donné qu’il y a maintenant une transmission interhumaine confirmée du nouveau coronavirus, la Chine renforce-t-elle la prévention ou le contrôle des personnes sortant de Wuhan ?

1200px-China_Hubei.svg  WUHAN

 

R : Comme je l’ai dit hier, le gouvernement de Wuhan a pris des mesures pour contrôler le flux de personnes quittant la ville. Aux dernières nouvelles, le contrôle du flux de personnes quittant Wuhan ou y entrant a été renforcé. Je vous renvoie aux départements compétents et au gouvernement local pour plus de détails.
Je tiens à souligner à nouveau que les départements compétents chinois, agissant avec un sens élevé des responsabilités, ont partagé en temps opportun les informations sur l’épidémie avec l’OMS, les pays concernés et les régions chinoises de Hong Kong, Macao et Taïwan.
Après avoir reçu notification des cas des pays concernés, la Chine a pris la question au sérieux et est restée en communication étroite avec toutes les parties par le biais de canaux bilatéraux et multilatéraux, en renforçant la coopération et en mettant tout en œuvre pour y répondre.
Nous travaillerons avec toutes les parties pour lutter ensemble contre l’épidémie et préserver la sécurité sanitaire régionale et mondiale.

CHINE N° 16 Conférence de presse du 21 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200131484499228698

Q36 : Hier, le Fonds monétaire international (FMI) a publié son dernier rapport sur les Perspectives de l’économie mondiale, citant de plus grands risques économiques à la baisse dus à la montée des tensions géopolitiques ainsi qu’à l’intensification des troubles sociaux et des frictions commerciales. Le rapport a réduit ses prévisions de croissance mondiale 2020 et 2021 à respectivement 3,3% et 3,4%, mais a relevé la prévision de croissance 2020 de la Chine à 6,0%.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

image

R : Nous avons pris note de ce rapport. La situation internationale est compliquée avec une nette multiplication des facteurs d’instabilité et d’incertitude. Depuis 2019, le FMI a revu à la baisse ses prévisions de croissance économique mondiale à maintes reprises. Le fait de ramener à nouveau à la baisse ses prévisions en ce début d’année démontre une pression à la baisse persistante sur l’économie mondiale.

Dans un tel contexte, l’économie chinoise a globalement enregistré une croissance régulière. Selon les dernières statistiques, en 2019, la croissance du PIB en glissement annuel de la Chine s’est élevée à 6,1%, se classant au premier rang des principales économies mondiales.

Son PIB par habitant a franchi le seuil des 10 000 dollars américains. Le PIB de la Chine devrait représenter plus de 16% du total mondial et sa croissance économique devrait contribuer à hauteur de quelque 30% à la croissance mondiale. Le fait que le FMI a relevé les prévisions de croissance économique de la Chine témoigne à nouveau de la reconnaissance internationale des performances économiques de la Chine et de sa confiance dans les perspectives économiques de la Chine.
Malgré les risques et les défis croissants dans le pays comme à l’étranger, les fondamentaux de l’économie chinoise, avec une tendance au mieux à long terme, restent inchangés. L’économie chinoise bénéficie toujours d’une solide dynamique de croissance interne, d’une grande résilience et d’un énorme potentiel. En 2020, nous continuerons à nous concentrer sur la réforme structurelle du côté de l’offre et à mettre en œuvre des politiques et des mesures afin que l’économie chinoise maintienne une croissance moyennement rapide et passe au moyen et au haut de gamme.
Je voudrais souligner qu’en tant que puissant moteur de la croissance économique mondiale, la Chine continuera de mener à bien ses propres affaires et de contribuer activement à la croissance de l’économie mondiale.
Dans un contexte caractérisé par la montée de l’unilatéralisme et du protectionnisme, la Chine continuera d’approfondir les réformes, d’élargir l’ouverture, de maintenir le multilatéralisme et le libre-échange et de travailler avec d’autres parties pour construire une économie mondiale ouverte et améliorer la gouvernance économique mondiale en vue d’un développement solide, équilibré, durable et inclusif de l’économie mondiale.

Q37 : Etant donné les derniers développements de l’épidémie au cours des dernières 24 heures, la Chine imposera-t-elle davantage de mesures de contrôle dans les aéroports ou dans tout autre endroit où les gens peuvent quitter la Chine pour des destinations étrangères, afin de réduire le risque de propagation de ce virus ?

Vous avez parlé des restrictions à l’entrée et à la sortie de Wuhan, quel genre de conseils la Chine donne-t-elle aux gens qui envisagent d’aller à Wuhan pour le Nouvel An chinois ?

9be7cd36d5c9850ed84746cdbf4d5f4ec480daa5

R : Vous devriez poser ces questions aux départements compétents chinois et au gouvernement local concerné.
Ce que je peux vous dire, c’est que nous avons élaboré des plans de prévention et de contrôle complets et stricts en réponse à l’épidémie de pneumonie causée par le nouveau coronavirus. Nous sommes déterminés à freiner toute dynamique de propagation.
Comme je viens de le dire, les départements compétents chinois, agissant avec un sens élevé des responsabilités, ont partagé les informations sur l’épidémie avec l’OMS, les pays concernés et les régions chinoises de Hong Kong, Macao et Taïwan en temps opportun. Nous travaillerons avec toutes les parties pour lutter ensemble contre l’épidémie et préserver la sécurité sanitaire régionale et mondiale.

CHINE N° 17 Conférence de presse du 21 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200131484499237352

Q38 : Voulez-vous dire que toute la population de Wuhan a pour interdiction de quitter la ville ?

19967848lpw-19986145-article-jpg_6864085_660x281

R : Ce que j’ai dit, c’est que le gouvernement de Wuhan a renforcé le contrôle sur le flux de personnes quittant la ville ou y entrant. Ce que je comprends, c’est que les voyageurs quittant Wuhan ou y entrant devront être examinés plutôt que d’avoir interdiction de quitter la ville ou d’y entrer.
Je vous renvoie au gouvernement local pour plus de détails.
A quelques jours du Nouvel An chinois, je pense que de nombreuses personnes ont déjà planifié leurs voyages à l’étranger. Comme nous avons vu des cas où la sécurité des touristes chinois est menacée, voici quelques conseils aux voyageurs qui prévoient de voyager à l’étranger : prenez connaissance des réglementations d’entrée et de sortie ; faites des choix éclairés sur votre itinéraire de voyage et vos activités ; soyez conscients des risques potentiels et prenez les précautions nécessaires.
En particulier, nous préconisons de voyager en respectant les bonnes manières. Lorsque vous êtes à l’étranger, veuillez vous conformer aux lois et règlements locaux, respecter la culture, les traditions, les coutumes et les religions locales, et être respectueux de l’environnement. Réclamez une réparation rationnelle si vos droits sont violés. N’oubliez pas que lorsque vous voyagez à l’étranger, vous êtes l’image de la Chine.
Si vous vous trouvez dans une situation d’urgence, appelez immédiatement la police locale. Vous pouvez également appeler le 12308, numéro vert du Ministère des Affaires étrangères, ou nous contacter via l’application « Foreign Ministry 12308 » pour la protection et l’assistance consulaire.
Le Ministère des Affaires étrangères et nos missions diplomatiques à l’étranger feront tout leur possible pour faciliter les voyages des citoyens chinois à l’étranger et leur offriront le soutien et l’assistance si nécessaire. « Où que vous alliez, nous sommes à vos côtés. »

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1737853.shtml


horoscope-chinois-2020-1-1536x630

Conférence de presse du 22 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

CHINE N° 18 Conférence de presse du 22 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200131490095675854

Q39 : Deng Xijun, ancien envoyé spécial du Ministère chinois des Affaires étrangères pour les affaires afghanes, travaille désormais comme ambassadeur de Chine auprès de l’ASEAN.

J’aimerais savoir si la Chine va nommer un nouvel envoyé spécial pour les affaires afghanes.

CHINE ASEAN Deng Xijun w644 Deng Xijun

R : La Chine a participé activement à l’avancement du processus de paix et de réconciliation en Afghanistan. Nous attachons une grande importance à la communication et à la coordination avec toutes les parties concernées, et à la coopération internationale relative à l’Afghanistan. M. Deng Xijun a contribué activement à la réalisation d’un règlement politique de la question afghane pendant qu’il était l’envoyé spécial de notre Ministère. Maintenant, il remplit sa mission d’ambassadeur auprès de l’ASEAN.
M. Liu Jian a été nommé nouvel envoyé spécial de notre Ministère pour les affaires afghanes. Diplomate chevronné, il a été ambassadeur de Chine en Afghanistan, en Malaisie et au Pakistan, et connaît bien les affaires afghanes. La Chine continuera de jouer un rôle constructif pour réaliser dans les meilleurs délais la paix et la stabilité en Afghanistan.

Q40 : Après l’épidémie de pneumonie causée par un nouveau coronavirus, pensez-vous que l’exclusion de Taiwan de l’OMS affectera ce que Taiwan fait pour réagir à la situation actuelle ? Taiwan appelle l’OMS à l’autoriser à participer aux activités de l’organisation. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

L’ONU a été créée pour les êtres humains, mais l’universalité des droits de l’homme proclamée par les Nations unies ne s’applique pas à Taïwan et à ses 23 millions d’habitants. 

file6wohyaux2mw1f3ee6dkm L’ONU a été créée pour les êtres humains, mais l’universalité des droits de l’homme proclamée par les Nations unies ne s’applique pas à Taïwan et à ses 23 millions d’habitants.
R : Personne ne se soucie plus de la santé et du bien-être de nos compatriotes de Taiwan que le gouvernement central chinois. Après l’apparition à Wuhan de l’épidémie de pneumonie causée par un nouveau coronavirus, la Commission nationale de la Santé en a informé sans tarder la région de Taiwan. À la demande des départements compétents de Taiwan, des experts de la région de Taiwan se sont rendus à Wuhan les 13 et 14 janvier pour voir nos travaux sur la prévention et le contrôle, le traitement médical et la détection des agents pathogènes. Ils ont également eu des discussions avec des experts de la partie continentale qui ont participé aux travaux médicaux concernés. Les experts taiwanais ont exprimé leurs profonds remerciements pour leur accueil dans la partie continentale.

Comme nous l’avons souligné à plusieurs reprises, la participation de Taiwan aux activités des organisations internationales doit être arrangée de manière équitable et raisonnable, conformément au principe d’une seule Chine et après des consultations entre les deux rives du détroit.

Selon les dispositions prises par la Chine et l’OMS, des experts médicaux de la région de Taiwan peuvent assister aux réunions techniques concernées de l’OMS, et cette dernière peut envoyer des experts à Taiwan pour des missions d’étude ou apporter de l’aide si nécessaire.
La région de Taiwan a accès en temps utile aux informations publiées par l’OMS sur les urgences mondiales de santé publique, et toute situation d’urgence qui se produit à Taiwan peut être signalée à l’OMS dans les temps. Ces dispositions garantissent le fait que la région de Taiwan peut gérer les urgences de santé publique en temps opportun et de manière efficace, quel que soit le lieu où elles se produisent.

CHINE N° 20 Conférence de presse du 22 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200131490095691988

Q41 : Le Financial Times a publié un article affirmant que les États-Unis étaient autrefois la seule et unique superpuissance d’innovation dans le monde, mais que la Chine rattrape rapidement son retard et a considérablement amélioré sa protection des droits de propriété intellectuelle.

La Chine est progressivement devenue une puissance d’innovation majeure. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

financial-times-inquiet-pour-nintendo

R : Vous devez savoir qu’en général, nous ne réagissons pas aux reportages ou aux commentaires des médias, des groupes de réflexion, des experts et des chercheurs. Mais j’aimerais partager avec vous quelques statistiques.

Actuellement, la Chine se classe au deuxième rang mondial en termes de dépenses dans la recherche et développement, au premier rang pour les demandes de brevet déposées, et au troisième pour le nombre de brevets valides.

Selon l’édition 2019 du rapport Global Innovation Index (GII), la Chine s’est classée au 14e rang mondial, enregistrant une augmentation pendant quatre années consécutives.
Le Global Business Report 2020 publié par la Banque mondiale a fait passer l’environnement des affaires en Chine de la 78e place en 2017 à la 31e en 2019.

Francis Gurry, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle (OMPI),FOREIGN201812051646548638991959339

Plus d’une fois, Francis Gurry, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle (OMPI), a fait l’éloge des réalisations de la Chine en matière de protection des droits de propriété intellectuelle. Ces faits prouvent que la Chine a fait des progrès constants dans la protection des droits de propriété intellectuelle, une conclusion à laquelle toute personne sans préjugés arrivera.

Ceci dit, la Chine est toujours un pays en développement et laisse encore à désirer dans l’amélioration de la protection des droits de propriété intellectuelle. La Chine attache une même importance au traitement et à la protection des droits de propriété intellectuelle chinois et étrangers, et prend des mesures efficaces pour renforcer la protection des droits de propriété intellectuelle et l’application de la loi dans ce domaine.
Bon nombre de politiques et mesures ont été mises en œuvre depuis l’année dernière pour renforcer la protection des droits de propriété intellectuelle. Le Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale a décidé de modifier la Loi sur la marque de fabrique en avril dernier, en ajustant les indemnités pour violation malveillante du droit exclusif des marques de fabrique, ce qui a permis d’augmenter considérablement le coût de la violation. En novembre dernier, nous avons publié un avis sur le renforcement de la protection des droits de propriété intellectuelle, insistant sur l’importance de coordonner les efforts pour mieux protéger les droits de propriété intellectuelle.

La Chine a adhéré à presque tous les principaux traités internationaux sur les droits de propriété intellectuelle. J’ai une information à vous annoncer : la Chine encourage activement les travaux relatifs à l’adhésion à l’Arrangement de La Haye concernant l’enregistrement international des dessins et modèles industriels.

Les départements compétents chinois ont lancé des procédures juridiques internes pour adhérer à l’Arrangement de La Haye et s’efforcent d’achever les préparatifs concernés dans les meilleurs délais. La Chine compte les dépôts de dessins et modèles industriels les plus nombreux dans le monde. Nous sommes convaincus que l’adhésion à l’Arrangement de La Haye contribuera à promouvoir la créativité chinoise, le design chinois et le fabriqué en Chine pour leur développement internationalisé.

Enfin, je tiens à souligner qu’en tant que principal pays d’innovation et de protection des droits de propriété intellectuelle, la Chine continuera d’améliorer la création, l’application, la protection, la gestion et les services en matière de droits de propriété intellectuelle.

Q42 : Selon des médias, un tribunal du Kazakhstan a décidé de ne pas rapatrier deux Chinois qui y sont arrivés après avoir franchi illégalement la frontière depuis le Xinjiang.

Quel est le commentaire de votre Ministère à ce sujet ?

 R : La Chine s’oppose au passage illégal des frontières, car cela porte atteinte à l’ordre normal des entrées et sorties des frontières, ainsi qu’à l’échange de visites entre la Chine et le Kazakhstan. Les deux parties restent en communication sur cette question.

Q43 : Le nouveau gouvernement russe a été formé hier. De nombreux ministres ont été remplacés. Il existe de nombreux mécanismes de coopération et de commissions intergouvernementales entre la Chine et la Russie. Certains représentants de la partie russe qui ont coprésidé ces commissions ne sont plus au gouvernement.

Selon vous, ce remaniement affectera-t-il la coopération et les échanges entre la Chine et la Russie ?

R : Bien sûr que non. (Le journaliste rit.)

J’ai répondu à plusieurs questions similaires récemment. Sous la conduite stratégique du Président Xi Jinping et du Président Poutine, les relations sino-russes sont entrées dans une nouvelle ère et sont au meilleur niveau de leur histoire.

La Russie vient d’annoncer la formation d’un nouveau gouvernement. Nous travaillerons avec le nouveau gouvernement russe pour assurer une synergie et continuer à bien mettre en œuvre les mécanismes bilatéraux.
La Chine et la Russie travailleront pour porter sans cesse leur partenariat stratégique global de coordination à de nouveaux paliers, car cela est dans l’intérêt des deux pays et revêt une signification extrêmement importante pour la paix, la stabilité et la prospérité de la région et du monde.

CHINE N° 18 Conférence de presse du 22 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200131490095675854

Q44 : Les États-Unis ont appelé la Chine à se joindre aux pourparlers trilatéraux États-Unis-Russie-Chine sur les armes nucléaires, affirmant que l’arsenal nucléaire croissant de la Chine constitue une grave menace.

Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

missile-300x169

R : Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, la Chine n’a pas l’intention de participer à des pourparlers trilatéraux sur le contrôle des armements avec les États-Unis et la Russie.

Cette position est très claire et a gagné une large compréhension de la communauté internationale, y compris de la Russie. Les États-Unis le savent très bien, mais continuent de faire un grand tapage autour de la Chine à ce sujet dans le but d’esquiver et de déplacer leurs responsabilités en matière de désarmement nucléaire. La Chine s’y oppose fermement.
Je tiens à souligner que la communauté internationale estime que les États-Unis, qui possèdent l’arsenal nucléaire le plus important et le plus avancé du monde, devraient s’acquitter de leurs responsabilités particulières en matière de désarmement nucléaire, répondre à l’appel de la Russie à prolonger le nouveau traité de réduction des armes stratégiques, réduire encore leur énorme arsenal nucléaire et créer les conditions nécessaires pour que d’autres États nucléaires participent aux négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire.
Nous espérons que les États-Unis seront à la hauteur des attentes internationales et cesseront immédiatement de prendre des mesures négatives qui sapent la stabilité stratégique mondiale, comme le retrait des traités et accords internationaux. Ils doivent soutenir le multilatéralisme et le mécanisme de désarmement multilatéral, sauvegarder l’ordre international fondé sur le droit international et défendre l’autorité et l’efficacité du système juridique existant de contrôle international des armements et du régime de non-prolifération.
La Chine a toujours déployé des efforts visant à préserver le régime international de contrôle des armements et de non-prolifération, à faire progresser le processus international de contrôle des armements et de désarmement et à préserver l’équilibre et la stabilité stratégiques mondiaux. La Chine est prête à travailler avec toutes les parties pour renforcer la communication et la coordination dans le cadre de la Conférence sur le désarmement et du mécanisme de cinq États dotés d’armes nucléaires, discuter d’un large éventail de questions concernant la stabilité stratégique mondiale et contribuer activement à la paix et à la sécurité internationales.

Q45 : Compte tenu du nombre croissant de patients atteints à l’étranger de la pneumonie causée par le nouveau coronavirus, la Chine imposera-t-elle des restrictions sur les voyages ?

coronavirus-definition

R : Lors de la conférence de presse donnée ce matin par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État, des responsables de la Commission nationale de la Santé ont fait un compte rendu détaillé des mesures de prévention et de contrôle concernant l’épidémie de pneumonie causée par un nouveau coronavirus et ont répondu aux questions de la presse. Je n’ai rien de plus à ajouter pour le moment.
Je tiens à souligner que, agissant avec ouverture, transparence et un sens scrupuleux des responsabilités envers la sécurité sanitaire mondiale, les départements chinois compétents ont partagé sans tarder les informations sur l’épidémie avec l’OMS, les pays concernés et les régions chinoises de Hong Kong, de Macao et de Taiwan. Tout en intensifiant les efforts pour contenir l’épidémie, nous approfondirons la coopération internationale et travaillerons avec la communauté internationale pour lutter contre l’épidémie et sauvegarder la sécurité sanitaire régionale et mondiale.

CHINE N° 21 Conférence de presse du 22 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200131490095708567


SOURCE./https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1737857.shtml


istockphoto-1168981642-1024x1024
Chinese New Year 2020. The Year of the Mouse or Rat. Vector outline hand drawn brush illustration with mouse and flowers. White, black and red on golden background

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s