3216 – Trois articles sur ce que devient « Julien Assange »qu’il ne faut pas oublier … journaliste, éditeur et militant pour la paix …

Julian Assange a fondé Wikileaks fin 2006TZjG7hXReeVoAvXt2X6pMxYAb3q65xMju8wryWxKrsghkMC5nCx77g9W9hBvQLbbnUqFzxG3k3MQ718zwoqyT35um2mbdDFnfWpfibQ3yKCYthJZdUzCvmWzmmWuvhY8jd36Hnv7Ewz3HQ
  1. Julian Assange se meurt dans l’obscurité pendant que le Washington Post se tresse des lauriers (Eurasia Future) …Par Adam Garrie

  2. La Ville de Genève veut que la Suisse propose l’asile à Julian Assange … Par Pauline Rappaz

  3. Les avocats d’Assange tentent d’obliger l’administration Trump à révéler les charges secrètes portées contre leur client…. Par l’Equipe de Défense d’Assange

assange julien 5bc9f8b7cd70e3d2f635164a    Julien Assange

1 – Julian Assange se meurt dans l’obscurité pendant que le Washington Post se tresse des lauriers (Eurasia Future)

Adam Garrie – Le Grand Soir

Lors du Super Bowl de dimanche [événement sportif le plus important des Etats-Unis – NdT], les téléspectateurs étasuniens et de nombreux téléspectateurs internationaux ont assisté au lancement d’une publicité pour le Washington Post.

 

La publicité narrée par Tom Hanks parlait des valeurs idéales du journalisme honnête, avant de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu la vie ces dernières années, dont le Saoudien Jamal Khashoggi, qui avait travaillé pour le Washington Post avant son assassinat au Consulat saoudien à Istanbul.

Mais lorsqu’il s’agit de journalistes confinés dans les consulats ou ambassades de pays étrangers, il y a un journaliste, éditeur et militant pour la paix incroyablement courageux qui continue de pourrir dans les minuscules chambres de l’ambassade de l’Équateur à Londres. …  Silence !

Julian Assange a fondé Wikileaks fin 2006 wikiLeakslogo

Julian Assange a fondé Wikileaks fin 2006 pour dénoncer les crimes de guerre et autres méfaits des pouvoirs en place.

L’une de ses percées les plus importantes a été la publication des fuites de Chelsea Manning, dénonciatrice de l’armée US, concernant l’ampleur des atrocités commises par les forces étasuniennes et alliées en Irak.

Depuis lors, Wikileaks a exposé les sombres réalités

  • du camp de concentration de Guantanamo Bay,

  • la fraude électorale aux États-Unis,

  • les agences de renseignement qui espionnent des civils innocents et même des dirigeants d’Etats,

  • la corruption géo-économique et l’ingérence politique illégale des États-Unis dans les affaires de nations souveraines.

Fait crucial, aucun des documents publiés par Julian Assange n’a jamais été remis en question sur une base factuelle. C’est quelque chose d’inouï dans le journalisme et c’est un record dont Assange peut être fier.

Pourtant, au lieu de recevoir un prix Nobel de la paix pour avoir ouvert les yeux du monde sur les crimes qui se produisent sous le brouillard de la guerre, au lieu de recevoir des prix journalistiques importants pour son engagement à demander des comptes aux autorités, Assange languit dans une petite pièce, sans accès à l’air libre.

Assange est un prisonnier d’opinion dont la seule option est d’échanger sa cellule actuelle contre une cellule encore moins humaine et presque certainement une exécution peu après.

Il ne faut jamais oublier qu’Hillary Clinton a fait remarquer un jour que l’exécution d’Assange devait être menée avec un drone militaire.

  • Imaginez si un politicien saoudien disait cela d’un journaliste dissident ?

Earns Washington Post

Le Washington Post feindrait le choc dans un tel cas, mais pas lorsqu’une importante figure politique des États-Unis le dit à propos de Julian Assange.

Julian Assange n’est pas seulement la plus grande personnalité journalistique de notre époque, mais la plus grande de tous les temps. Personne n’a montré une telle capacité à exploiter la technologie moderne pour raconter au monde des vérités qui auraient été beaucoup plus faciles à censurer dans le passé. Mais parce que les publications d’Assange ne pouvaient pas être censurées, les pouvoirs ont décidé de censurer, réprimer et opprimer l’homme.

equateur , Lenin Moreno, devient président de la République d'Equateur avec 51,16% moreno_equateur_0  le président équatorien Lenin Moreno

Depuis près d’un an, Assange est coupé de sa seule bouée de sauvetage vers le monde extérieur – l’Internet, car le président équatorien Lenin Moreno a conspiré pour poignarder Assange dans le dos plutôt que de poursuivre la cause humanitaire de son prédécesseur, l’ancien président Rafael Correa, un homme qui est maintenant lui-même persona non grata en Équateur à cause de la décision de Moreno de mettre un terme aux politiques de son prédécesseur.

Assange n’a pas vu la lumière du jour depuis près de sept ans. Au cours de la dernière année en particulier, les médecins qui ont visité Assange ont publié des rapports détaillant la grave dégradation de sa santé physique et mentale.

Alors que la publicité du Washington Post véhiculait des idéaux sympathiques, ceux qui ont suivi les trois dernières années de la politique des EU savent que la querelle ouverte entre Donald Trump et Jeff Bezos, propriétaire du Washington Post, était évidemment l’une des principales motivations du Washington Post pour acheter du temps d’antenne parmi les plus chers au monde, pendant le Super Bowl. En réalité, la publicité du Washington Post n’était guère plus que la tentative la plus coûteuse au monde de troller Donald Trump. Il est devenu clair que l’opération avait réussi lorsque Donald Trump Jr. a offert à Bezos la réponse qu’il espérait

Alors que les écrans de télévision et d’ordinateur étasuniens sont envahis par une querelle de famille entre deux Américains très riches, Julian Assange est seul, physiquement et métaphoriquement.

Le slogan du Washington Post est « la démocratie meurt dans l’obscurité ».

Et pourtant, un homme nommé Julian Assange a essayé de rendre les hommes et les femmes à travers le monde autonomes par le savoir et, par conséquent, il se meurt littéralement dans l’obscurité.

Adam Garrie


Traduction « à nous de faire la lumière » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

»» https://eurasiafuture.com/2019/02/05/julian-assange-dies-in-darkness-w…
URL de cet article 34544
https://www.legrandsoir.info/julian-assange-se-meurt-dans-l-obscurite-pendant-que-le-washington-post-se-tresse-des-lauriers-eurasia-future.html

Julian Assange a fondé Wikileaks fin 2006TZjG7hXReeVoAvXt2X6pMxYAb3q65xMju8wryWxKrsghkMC5nCx77g9W9hBvQLbbnUqFzxG3k3MQ718zwoqyT35um2mbdDFnfWpfibQ3yKCYthJZdUzCvmWzmmWuvhY8jd36Hnv7Ewz3HQ

2 – La Ville de Genève veut que la Suisse propose l’asile à Julian Assange

Pauline Rappaz – rts.ch/info/regions/geneve/

Le Parlement de la Ville de Genève veut soutenir Julian Assange.

Il a adopté mercredi soir une résolution qui demande à Berne de proposer l’asile au fondateur de WikiLeaks, réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres depuis 2012.
Scène un peu surréaliste mercredi soir au Conseil municipal de la Ville de Genève. Avant de parler du probable déménagement d’un office de poste dans un quartier genevois, une heure de débat a été consacrée à cette résolution concernant Julian Assange.

suisse L'UDC Eric Bertinat topelement L’UDC Eric Bertinat

Le texte de l’UDC Eric Bertinat – qui est aussi le président du Conseil municipal – a finalement été adopté, soutenu par la gauche. Le PLR a voté contre et le PDC s’est abstenu. La socialiste Albane Schlechten salue l’engagement de l’UDC :
« un parti qui, en général, ne soutient pas les actions qui vont en dehors du cadre légal. Une UDC proche finalement de la désobéissance civile »
sur ce thème des lanceurs d’alerte.
Un thème déjà familier de l’UDC

Julian Assange a fondé Wikileaks fin 2006hands_off_assange

A l’échelon cantonal genevois, le député UDC Thomas Bläsi a déposé un projet de loi pour mieux protéger les lanceurs d’alerte au sein de l’administration. Ce projet est pour l’instant gelé en commission.
Au niveau fédéral, le conseiller national UDC valaisan Jean-Luc Addor a interpellé le Conseil fédéral pour qu’il protège Julian Assange. Berne a répondu : le fondateur n’est pas un défenseur des droits de l’homme. La Suisse ne peut donc pas le protéger comme tel.

Jean-Luc Addor & Thomas Bläsi

L’UDC s’intéresse aux lanceurs d’alerte en expliquant agir dans l’intérêt de la population. Eric Bertinat estime que des personnes comme

« Julian Assange sont essentielles, sinon on risque de sombrer dans un Etat totalitaire ».

La PLR Patricia Richard n’y voit qu’une manière de se positionner pour les élections fédérales. Elle confiait à la RTS qu’Eric Bertinat, qui a déposé cette résolution pour soutenir Julian Assange, était pourtant le premier à déplorer que le Parlement de la ville de Genève « vote sur tout et n’importe quoi ».

Pauline Rappaz/ebz


»» https://www.rts.ch/info/regions/geneve/10200346-la-ville-de-geneve-veu…
URL de cet article 34543
https://www.legrandsoir.info/la-ville-de-geneve-veut-que-la-suisse-propose-l-asile-a-julian-assange.html

   Julian Assange a fondé Wikileaks fin 2006TZjG7hXReeVoAvXt2X6pMxYAb3q65xMju8wryWxKrsghkMC5nCx77g9W9hBvQLbbnUqFzxG3k3MQ718zwoqyT35um2mbdDFnfWpfibQ3yKCYthJZdUzCvmWzmmWuvhY8jd36Hnv7Ewz3HQ

3 – Les avocats d’Assange tentent d’obliger l’administration Trump à révéler les charges secrètes portées contre leur client.

Équipe de Défense d’Assange
Photo : Baltasar Garzón, un des avocats d’Assange, dont les bureaux ont été « visités » de manière « professionnelle » en décembre 2017.
Les avocats de Julian Assange ont déposé une requête urgente auprès de la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH), basée à Washington D.C., pour demander à l’administration Trump de lever les scellés sur les charges qu’elle a secrètement déposées contre M. Assange.

CIDH Audience thématique devant la Commission Interaméricaine des Droits de l'Homme 18405540_10213127043834195_2005690136_o-1.540x300 Audience thématique devant la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme

Ils demandent également à la Commission d’obliger l’Équateur à cesser ses activités d’espionnage contre M. Assange, à mettre fin à l’isolement qui lui a été imposé et à le protéger de l’extradition américaine.

La demande urgente se présente sous la forme d’une demande détaillée de 1 172 pages de « mesures conservatoires » adressée à l’organisme international qui contrôle le respect par les États-Unis et l’Équateur de leurs obligations juridiques contraignantes.
Les appels à extrader M. Assange vers les États-Unis, en raison de son travail d’éditeur et de rédacteur en chef, sont la raison pour laquelle M. Assange a obtenu l’asile politique à l’ambassade de l’Équateur à Londres en août 2012.
ESPAGNE 2018 Baltasar-Garzon-eldiario.es_          Le magistrat Baltasar Garzón a participé à la séance d’ouverture du Forum humaniste européen 2018,
Baltasar Garzón, le coordinateur international de l’équipe juridique de M. Assange, souligne une situation qui mine gravement les garanties juridiques qui doivent être garanties par l’État protégeant M. Assange de la persécution politique du gouvernement Trump.

M. Garzón demande à la CIDH d’intervenir d’urgence en faveur de M. Assange et appelle à « la solidarité internationale dans cette affaire où le droit d’accès et de diffusion libre de l’information est en danger« .

L’administration Trump refuse de révéler les détails des accusations portées contre M. Assange malgré le fait que des sources du ministère américain de la Justice ont confirmé à Associated Press et au New York Times que M. Assange fait bien l’objet d’une accusation sous scellés.

« La révélation selon laquelle les États-Unis ont engagé des poursuites contre M. Assange a choqué la communauté internationale « , affirme la soumission juridique.

Le gouvernement américain  » est tenu de fournir des informations sur les charges pénales qui sont imputées à M. Assange, dans leur intégralité « , ajoute-t-il.

Julian Assange a fondé Wikileaks fin 2006 image

Le mémoire révèle pour la première fois qu’au cours des derniers mois, les procureurs fédéraux américains ont officiellement approché des gens aux États-Unis, en Allemagne et en Islande et les ont pressés de témoigner contre M. Assange en échange d’une immunité de poursuite.

Les personnes approchées sont associées aux publications conjointes de WikiLeaks avec d’autres médias sur la diplomatie américaine,

la baie de Guantanamo et les guerres en Irak et en Afghanistan.

L’effort commun de publication entre WikiLeaks,

  • The New York Times,
  • McClatchy,
  • The Guardian,
  • The Telegraph,
  • The UK’s Channel 4,
  • Al Jazeera,
  • The Bureau of Investigative Journalism,
  • Der Spiegel,
  • Le Monde,
  • El País,
  • The Hindu et Reuters, entre autres,

a remporté de nombreux prix et créé le modèle de collaboration utilisé ultérieurement dans d’autres grandes publications comme les Panama Papers.

L’administration de Trump a intensifié ses efforts contre M. Assange avec le Grand Jury contre WikiLeaks mis en place dans le District Est de la Virginie depuis 2010.

L’Administration a été en proie à des fuites d’informations classifiées au cours de ses deux premières années et a clairement l’intention d’utiliser les poursuites engagées contre Julian Assange comme un « brise-glace » pour créer un dangereux précédent qui permettrait de poursuivre les médias les plus sérieux, comme le New York Times, le Washington Post, AP, CNN et NBC qui obtiennent et publient régulièrement des informations classifiées.

La Commission interaméricaine des droits de l’homme, qui est l’équivalent de la Cour européenne des droits de l’homme, interviendra si elle estime que les actions des États-Unis et de l’Équateur donnent lieu à une situation urgente et grave qui causera un préjudice irréparable à M. Assange.

La demande des avocats de M. Assange identifie une série d’obligations juridiques que les États-Unis et l’Équateur ne respectent pas dans leur traitement de M. Assange.

Les avocats documentent les tentatives de l’administration Trump de faire pression sur l’Équateur pour qu’il livre M. Assange, notamment les menaces sérieuses proférées récemment contre l’Équateur par de hauts responsables politiques américains, contrairement aux menaces plus voilées proférées dans le passé.

 

Ces menaces ont considérablement augmenté depuis que WikiLeaks a publié les documents « Vault 7 » de la CIA – la plus grande fuite d’informations classifiées de la CIA de l’histoire, qui, selon le gouvernement américain, a été fournie par un jeune officier de la CIA, Joshua Schulte.

La demande met également en lumière les opérations d’espionnage menées contre M. Assange à l’ambassade de Londres par les services de sécurité spécialisés engagés par l’Équateur qui, au lieu de protéger le refugié, l’ont espionné lui et ses visiteurs. Selon les médias, la société a également agi à titre d’informateur auprès des autorités américaines, en particulier le FBI.
Parmi les actes graves dénoncés dans la requête figurent le bâillon de l’exécutif équatorien à l’encontre de M. Assange et son ingérence dans les contacts de M. Assange avec ses avocats, ce qui porte atteinte à son droit à une défense légale.
« L’Équateur est tenu de mettre fin au régime d’isolement imposé à M. Assange, en suspendant l’application du prétendu protocole spécial et en garantissant le plein respect de ses droits en tant que réfugié », déclare le requérant.

En décembre, le New York Times a rapporté que le nouveau président équatorien, Lénine Moreno, avait tenté de négocier le transfert de M. Assange aux États-Unis en échange d’un « allégement de la dette ».

En ce qui concerne les États-Unis, la communication souligne les graves implications pour la liberté des médias aux États-Unis qu’aura cette attaque sans précédent contre le droit de publier des informations vraies.

ASSANGE ONU 17e260b0e2ed3f9d-0e44a  ONU ….

Le mois dernier, le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire et le Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des défenseurs des droits de l’homme ont appelé tous les États à mettre en œuvre les conclusions du Groupe de travail de 2016 pour libérer Assange, ajoutant :

« Il est temps que M. Assange, qui a déjà payé un lourd tribut à l’exercice pacifique de ses droits à la liberté d’opinion, d’expression et d’information, et à la promotion du droit à la vérité dans l’intérêt public, recouvre sa liberté. »

NOTES

La Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH), basée à Washington D.C., est un organe de l’Organisation des États américains (OEA), dont la mission est de promouvoir et protéger les droits humains sur le continent américain.

Déclaration du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire appelant à la libération d’Assange, 21 décembre 2018 :

Pour plus d’informations, voir
https://defend.wikileaks.org/
https://defend.wikileaks.org/about-julian
https://twitter.com/assangelegal
https://twitter.com/defendassange

ASSANGE liberez_assange-0a925

Traduction « ça urge » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

URL de cet article 34448
https://www.legrandsoir.info/les-avocats-d-assange-tentent-d-obliger-l-administration-trump-a-reveler-les-charges-secretes-portees-contre-leur-client.html

2 réflexions au sujet de « 3216 – Trois articles sur ce que devient « Julien Assange »qu’il ne faut pas oublier … journaliste, éditeur et militant pour la paix … »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s