3009 – L’Inde suggère de créer une zone économique spéciale pour les entreprises russes

21 sept. 2018 – RT Français –

INDE RUSSIE Rencontre entre Sushma Swaraj ministre des Affaires étrangères d_Inde et son homologue russe Sergueï Lavrov à Moscou le 13 septembre 2018. 5ba4bc20488c7bc8318b4568

Rencontre entre Sushma Swaraj ministre des Affaires étrangères d’Inde et son homologue russe Sergueï Lavrov à Moscou le 13 septembre 2018.

Dans un contexte de sanctions américaines, l’Inde et la Russie tentent de renforcer leur partenariat bilatéral économique et militaire. Aujourd’hui, l’Inde essaye d’attirer les investisseurs russes.

RUSSIE INDE putin-modi1_650_121114054434-1728x800_c  Vladimir Poutine & Narendra Modi

«S’agit-il d’un renouveau des relations économiques russo-indiennes ?»

 s’interroge dans une tribune datée du 20 septembre The Diplomat. L’influente revue australienne de politique internationale basée à Tokyo, particulièrement spécialisée sur l’Asie, remarque ainsi l’intensification récente du ballet de membres des deux gouvernements en visite chez leur partenaire et l’accumulation de rencontres formelles et informelles entre le Premier ministre indien Narendra Modi et le président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine.

INDE Suresh Prabhu prabhu  INDE Suresh Prabhu 

Le ministre indien du Commerce, de l’industrie et de l’Aviation civile, Suresh Prabhu a, par exemple, dirigé la délégation indienne au Forum économique de l’Est (EEF) à Vladivostok du 11 au 13 septembre. Quant à la ministre des Affaires étrangères de l’Inde, Sushma Swaraj, elle s’est rendue à Moscou les 13 et 14 septembre où elle a rencontré son homologue russe Sergueï Lavrov et a coprésidé avec le vice-Premier ministre Iouri Borisov la Commission intergouvernementale de coopération technique et économique Inde-Russie.

INDE RUSSIE Sushma-Swaraj_83  External Affairs Minister Sushma Swaraj meets Russian Deputy Prime Minister Yuri Borisov, in Moscow, Russia

Selon Sushma Swaraj, «les investissements bilatéraux ont déjà atteint l’objectif de 30 milliards de dollars» que les pays ont fixé pour 2025. Les deux parties ont donc convenu selon ses déclarations «d’augmenter ce chiffre à 50 milliards de dollars d’ici à 2025».

Les deux visites visaient à renforcer les liens économiques et à préparer le terrain pour le prochain sommet entre le Premier ministre indien Narendra Modi et le président russe Vladimir Poutine qui aura lieu à Delhi le 5 octobre prochain. Il fera suite à plusieurs rencontres entre les deux dirigeants qui se sont déjà déroulées, en mai dernier pour un sommet informel à Sotchi, puis en marge des sommets de l’Organisation de Shangai (à Quingdao en Chine, les 9 et 10 juin) et des BRICS (fin juillet à Johannesburg en Afrique du Sud).

La visite de Suresh Prabhu en Extrême-Orient était notamment une tentative de jeter des ponts entre les régions russes et indiennes. Ces dernières années, les deux parties ont fait pression pour une plus grande coopération interrégionale. «Nous pouvons créer une zone économique spéciale pour les entreprises russes», a déclaré à l’issue de son voyage, le ministre indien invitant par ailleurs les gouverneurs de l’Extrême-Orient russe à explorer des partenariats avec des entreprises locales indiennes.

Une «relation stratégique et privilégiée»

INDE RUSSIE AN 2000 K. R. Narayanan lors d'une visite du président russe Vladimir Poutine en Inde, en octobre 2000.1027751055  K. R. Narayanan lors d’une visite du président russe Vladimir Poutine en Inde, en octobre 2000.

Depuis que le président russe Vladimir Poutine a assisté au sommet inaugural de la relation bilatérale à New Delhi en octobre 2000 avec le Premier ministre Vajpayee, les relations diplomatiques entre les deux pays ont été relevées au rang de «relations stratégiques et privilégiées».

INDE La ministre indienne de la Défense Nirmala Sitharaman prononçant un discours à la Conférence annuelle sur la sécurité internationale de Moscou, le 4 avril 2018. 5ae0463909fac2  La ministre indienne de la Défense Nirmala Sitharaman prononçant un discours à la Conférence annuelle sur la sécurité internationale de Moscou, le 4 avril 2018. 

Ces derniers mois, elles ont subi le test des sanctions imposées par les États-Unis aux sociétés d’armement russes qui affectent les achats d’armes de l’Inde à Moscou. Or la Russie est le plus grand fournisseur d’armes de l’Inde et un accord de 39 milliards de roupies (environ 4,6 milliards d’euros) pour l’achat de missiles de défense aérienne S-400[1], retardé depuis plus de trois ans, entre autres par les pressions américaines, pourrait être signé lors du sommet de Delhi le 5 octobre prochain.

Plusieurs autres accords de défense sont d’ailleurs en préparation, notamment un partenariat intergouvernemental pour la production sous licence du fusil d’assaut AK-103 par une entreprise publique indienne, et une coentreprise entre les russes Rostec, Russian Helicopters et l’avionneur indien HAL (Hindustan Aircraft Ltd.) pour la production d’hélicoptères utilitaires légers du Ka-226.

 

Les ventes d’armes russes à l’Inde menacées par les sanctions américaines

USA rts1qht6

Parmi les autres projets importants, citons la coopération dans le corridor de transport international Nord-Sud proposé, qui raccourcit le temps de transit des marchandises entre Bombay et l’Europe en acheminant des marchandises à travers l’Iran, l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Russie.

INDE Comme chaque année, le Premier ministre Narendra Modi a donné son adresse à la nation du 15 août, jour de la fête nationale de l'Inde, depuis les remparts du Fort Rouge de New  le Premier ministre Modi a annoncé le programme Gaganya

Enfin, le 15 août de cette année, le Premier ministre Modi a annoncé le programme Gaganya, qui doit envoyer un astronaute indien dans l’espace d’ici 2022. Les astronautes indiens de ce programme seront probablement entraînés au centre de formation des cosmonautes de Moscou.

Cette année, le dialogue commercial Russie-Inde ne faisait pas partie du programme officiel du FEE, même si la délégation indienne comprenait un certain nombre de sociétés telles que le groupe KGK, Tata Power Company Limited, Sun Group, Jungle Travels India et Assam Bengal Navigation Company.

Cependant, les relations commerciales entre les grandes entreprises des deux pays devraient s’intensifier avec le premier Sommet des affaires Inde-Russie impliquant de grandes entreprises en Inde début octobre et la Journée de l’investisseur indien qui se tiendra à Vladivostok en novembre.

Vers une compensation rouble-roupie

Mais il y a pour le moment plus de volonté politique que de réalité économique dans le développement des relations économiques entre les deux pays en dehors des grands contrats d’armement. Ainsi le commerce entre les deux États est stabilisé autour de 10 milliards de dollars par an, ce qui rend lointain l’objectif de 30 milliards de dollars que les deux parties se sont engagées à atteindre dans les prochaines années.

Les deux parties se penchent aussi sur la question des sanctions américaines affectant les contrats de défense. L’un des remèdes proposés contre les restrictions
– la convertibilité ou compensation rouble-roupie –
est en discussion depuis 2014. Mais compte tenu du déficit commercial de l’Inde avec la Russie qui s’élève à près de 6,5 milliards de dollars, le passage aux paiements en roubles sera un processus difficile. En effet, l’Inde ne vend pas suffisamment de produits ou services à la Russie et ne dispose donc pas de réserves en roubles suffisantes pour pouvoir envisager un commerce de compensation entre les deux pays sans passer partiellement par une devises tierces.

Liens

  1. https://francais.rt.com/economie/50152-russie-pense-conclure-fin-2018-s400-inde

SOURCE/ https://francais.rt.com/economie/54059-inde-suggere-creer-zone-economique-entreprises-russes


Une réflexion au sujet de « 3009 – L’Inde suggère de créer une zone économique spéciale pour les entreprises russes »

Les commentaires sont fermés.