Grotte en Thaïlande … les « treize de Tham Luang » sont tous sortis

Tham Luang (Thaïlande), mardi 10 juillet. Les ambulances arrivent à l’entrée de la grotte, où elles prendront en charge les cinq derniers membres des « treize de Tham Luang ». Reuters/Soe Zeya Tun
 J.Cl.| 10 juillet 2018, 7h52 | MAJ : 10 juillet 2018, 14h40 Le Parisien 

L’opération de sauvetage internationale, qui depuis 17 jours mobilisait un millier de personnes venues de 18 pays, a accompli sa mission.

L’issue, enfin. Les cinq derniers membres de l’équipe de foot des « sangliers sauvages », coincés depuis le 23 juin dans une cavité de la grotte de Tham Luang (Thaïlande), sont tous sortis.

A 10h08 (5h08, heure française), l’équipe de plongeurs d’élite qui procédait à l’évacuation depuis dimanche s’est de nouveau élancée dans le labyrinthe de roche, pour en extraire les quatre derniers enfants et leur jeune entraîneur, prisonniers depuis le 23 juin.

A 16h06, heure locale (11h06 en France), soit six heures après le lancement de l’opération, un premier enfant est sorti de la grotte sur un brancard.

Il a été suivi vingt minutes plus tard par un autre. Puis, à 17h15, heure locale (12h15), un onzième enfant a été extrait de la grotte. Selon plusieurs médias thaïs, il s’agirait du plus jeune des « sangliers sauvages », Chanin Wiboonrungrueng, âgé de 11 ans.

A 18h48 (13h48, heure française), les Navy Seal ont annoncé la sortie du 12e et dernier garçon, ainsi que du coach de football, Ekapol Chanthawong.

Sédatés pendant le parcours ?

Un rescapé après l’autre, les images diffusées en direct par la télévision thaïe ont montré les ambulances quitter la grotte à allure tranquille. Direction l’hélicoptère, pour 20 minutes de vol, puis l’hôpital de Chiang Raï, où sont déjà suivis les huit premiers garçons sortis.

Pour mener à bien la mission, qui nécessitait cette fois de prendre en charge quatre enfants et un adulte, tous affaiblis, ainsi que de faire sortir le médecin et les trois commandos de marine qui étaient depuis une semaine 24 heures sur 24 dans la cavité au côté des « treize de Tham Luang », le dispositif souterrain avait été musclé. Un dix-neuvième plongeur a été ajouté au groupe de tête de 18 hommes – cinq Navy seals, les deux plongeurs britanniques qui avaient trouvé les enfants le 2 juillet, et neuf autres plongeurs étrangers. Au total, ce sont plus de cent plongeurs, contre 90 hier, qui se sont relayés dans la grotte auprès de ce groupe d’élite, notamment pour acheminer les réserves d’oxygène et transporter le matériel.

-

Les enfants et leur coach auront été extraits comme les deux premiers groupes : vêtus d’une combinaison, de bottes et d’un casque, ils disposeront d’un masque couvrant tout le visage. Chaque rescapé a été escorté par deux plongeurs, l’un devant, portant sa bouteille d’oxygène, l’autre derrière. Chaque trio devait progresser à l’aveuglette le long de la ligne de vie, la lueur des lampes frontales ne pouvant percer l’eau boueuse que de quelques centimètres. Il semble que les enfants aient été partiellement endormis, et qu’on leur ait laissé le temps de revenir à eux avant de quitter le poste médical avancé, installé dans la chambre n° 3.

-

A proximité de la chambre n° 3, voici à quoi ressemble la grotte./Twitter@ElonMusk Dimanche, il a fallu près de 11 heures pour aller jusqu’aux garçons et revenir avec quatre d’entre eux. Lundi, neuf heures ont suffi pour extirper quatre autres adolescents. « Ce 10 juillet va être une longue journée, plus longue que celle d’hier. Mais nous sommes impatients de fêter ce succès, hourra ! », avaient annoncé ce mardi matin les Navy seals sur leur page Facebook.

A la nuit tombée, vers 19 heures (14 heures en France), les marins se sont demandé : « Un miracle, la science, ou autre chose… Comment savoir ? Les treize sangliers sauvages sont désormais hors de la grotte ».

SOURCE/ http://www.leparisien.fr/faits-divers/evacuation-en-thailande-les-treize-de-tham-luang-bientot-reunis-hors-de-la-grotte-10-07-2018-7814265.php