2802 – Crise Migratoire par VisegradPost … Monténégro, Hongrie, Albanie, Autriche, Slovénie , Balkans … on se débarrasse des ONG !

  1. Crise migratoire … le Monténégro pourrait construire une barrière à sa frontière avec l’Albanie ; la Hongrie propose son aide
  2. Réforme de la procédure d’asile … l’Autriche se débarrasse des ONG
  3. Migrants et élections slovènes … l’avenir des Balkans en jeu ?

BALKANS MIGRATIONS izbjeglice Ronald Goršić HANZA MEDIA

Crise migratoire … le Monténégro pourrait construire une barrière à sa frontière avec l’Albanie ; la Hongrie propose son aide

Montenegro 1280px-20090719_Crkva_Gospa_od_Zdravlja_Kotor_Bay_Montenegro-740x431

MonténégroComme évoqué il y a quelques jours, des groupes de migrants ont été aperçus en Croatie en provenance de Bosnie [1], qui est devenue le nouveau pays de transit choisi par les migrants qui veulent rejoindre l’Europe occidentale par les Balkans.

Et ce sont désormais jusqu’à 60.000 migrants qui sont redoutés par la Slovénie[2], qui est de surcroît en période de campagne électorale, avec le risque de se retrouver dans un cul-de-sac si l’Autriche se refusait à laisser entrer les migrants en transit en Slovénie.

Mais il se pourrait aussi que la route migratoire soit coupée en amont, à en croire les récentes déclarations des autorités du Monténégro.

Vojislav Dragovic, chef du département de la police des frontières au ministère de l’Intérieur du Monténégro, a déclaré à la télévision publique [3] que la construction d’une barrière frontalière avec l’Albanie était envisagée en cas d’augmentation de la pression migratoire sur le Monténégro. D’autant que l’Albanie ne semble pas disposée à reprendre les migrants qui arrivent au Monténégro, en dépit d’accords bilatéraux entre le Monténégro et l’Albanie, au prétexte de l’absence de certitude sur la provenance d’Albanie de ceux-ci.

La Hongrie a déclaré être disposée à offrir au Monténégro 25km de grillage frontalier. La frontière entre le Monténégro et l’Albanie s’étend sur 172km.

LIENS

  1. https://visegradpost.com/fr/2018/05/14/la-bosnie-nouveau-pays-de-passage-pour-les-migrants/
  2. ARTICLE A SUIVRE > Migrants et élections slovènes : l’avenir des Balkans en jeu ?
  3. http://www.delo.si/novice/svet/crna-gora-razmislja-o-postavitvi-ograje-na-meji-52335.html
  4. https://index.hu/kulfold/2018/05/20/montenegro_is_hatarkeritest_fontolgat/

source/ https://visegradpost.com/fr/2018/05/22/crise-migratoire-le-montenegro-pourrait-construire-une-barriere-a-sa-frontiere-avec-lalbanie-la-hongrie-propose-son-aide/


 

Réforme de la procédure d’asile … l’Autriche se débarrasse des ONG

AUTRICHE kickl-740x431

Autriche – À partir de 2020, les demandeurs d’asile ne seront plus conseillés par des ONG privées mais par des fonctionnaires afin de raccourcir les procédures et de renvoyer plus vite chez eux les personnes dont les demandes sont rejetées.

MIGRATIONS 630x356

Comme la « Kronenzeitung », le principal quotidien autrichien, le publiait dans son édition du 16 mai 2018 [1], le gouvernement autrichien (ÖVP/FPÖ), dirigé par Sebastian Kurz et Heinz-Christian Strache, est en train de revisiter les procédures du droit d’asile et de procéder à un certain nombre de réformes aussi nécessaires qu’attendues par la population.

HC Strache, Sebastian Kurz Heinz-Christian Strache,  Sebastian Kurz 

Dans le cadre de la procédure actuelle, lorsqu’un individu dépose une demande d’asile en Autriche, il bénéficie de l’assistance d’un conseiller payé par l’État, une tâche qui revient actuellement à des ONG essentiellement orientées à gauche et dont le but affiché est d’utiliser toutes les ficelles pour que le maximum de demandeurs restent en Autriche, que leur demande soit acceptée ou non.

Avec la réforme prévue à partir de 2020, tout cela devrait être fini, puisque ce rôle de conseil ne sera plus assuré par des ONG du lobby immigrationniste – qui perdront ainsi leur financement public de fait – mais par les fonctionnaires d’une agence fédérale dépendant directement du ministère de l’Intérieur actuellement dirigé par Herbert Kickl (FPÖ).

Le but de cette réforme – outre de cesser de financer des adversaires politiques – est d’introduire – comme en Suisse – des procédures accélérées permettant d’aboutir à des décisions rapides. Les personnes dont la demande est légitime seront fixées plus rapidement sur leur sort, tandis que les autres pourront retourner chez eux avec – dans certains cas – une aide financière pour se réinsérer au pays.

Tandis que les milieux médiatiques fortement marquées à gauche, auxquels s’associent comme à l’accoutumée de nombreuses personnalités artistiques, crient au voleur contre ceux qui entendent retirer les subsides aux ONG du lobby immigrationniste – l’ « Asylindustrie » dénoncée depuis des années par le FPÖ –, les Autrichiens eux, approuvent plus que largement : selon un sondage en ligne en marge de l’article de la « Kronenzeitung », ce sont 86% des lecteurs de ce journal qui approuvent cette réforme de la procédure d’asile.

LIENS

  1. http://www.krone.at/1708791

SOURCE/ https://visegradpost.com/fr/2018/05/20/reforme-de-la-procedure-dasile-lautriche-se-debarrasse-des-ong/

Migrants et élections slovènes … l’avenir des Balkans en jeu ?

SLOVENIE szlovénia-zászló-740x400

 

 Sarajevo_Migrants_640-2 MIGRANTS DANS LE PARC DE SARAJEVO

Slovénie – Les migrants squattent Sarajevo et la Slovénie redoute jusqu’à 60.000 clandestins en transit par la Bosnie : les élections slovènes pèseront lourd dans le dénouement de ce dossier.

Au moment où nous évoquions[1] la potentialité d’une nouvelle crise migratoire dans les Balkans par le transit de la Bosnie et le relatif silence des autorités croates à ce sujet, la presse croate commençait tout juste à évoquer[2] des perspectives alarmantes pour la Croatie, avec 60.000 migrants potentiels redoutés depuis la Bosnie selon les autorités slovènes.

Désormais, des groupes de migrants venus de tout le monde arabo-musulman (de l’Algérie au Pakistan) ont établi des campements sauvages en plein cœur de ville à Sarajevo[3].

Malgré le silence maintenu des autorités croates sur le sujet du danger migratoire, des instructions d’un renforcement modeste du contrôle des frontières avec la Bosnie ont été données. Problème : avec 933km de frontières communes avec la Bosnie, ce ne sera pas chose aisée.

Des sources non-officielles évoquent 1.300 tentatives de passages illégaux de la frontière slovène (en provenance de la Croatie) durant le premier trimestre de l’année 2018, soit près de 4 fois plus que l’année dernière à la même période.

La nouvelle route balkanique évoquée semble contourner totalement la Serbie, puisqu’elle traverse l’Albanie, le Monténégro puis la Bosnie-Herzégovine. Et après, la Croatie puis la Slovénie.

HONGRIE Ministre hongrois des Affaires Étrangères Péter Szijjártó media_xll_8940923

Ministre hongrois des Affaires Étrangères Péter Szijjártó

Lors d’une rencontre entre les pays du groupe de Visegrád et des pays des Balkans à Athènes, le Ministre hongrois des Affaires Étrangères Péter Szijjártó a déclaré le 11 mai 2018 qu’une nouvelle vague migratoire pouvait être attendue cet été dans les Balkans[4], et que tout dépendait de la Turquie et de sa volonté de contenir les migrants en Turquie, étant donné que les frontières du sud-est de l’Europe étaient totalement ouvertes et n’étaient pas protégées.

Péter Szijjártó a ajouté que les conflits et différends dans les débats internationaux, que ce soit à l’ONU ou au sein de l’UE, étaient davantage de nature à inspirer de nouvelles vagues migratoires qu’à les refréner.

orban-jansa-600x460

Le même 11 mai, c’est Viktor Orbán qui se trouvait en Slovénie (qui votera le 3 juin suite à la démission de son ancien gouvernement[5]) pour soutenir la campagne électorale du conservateur Janez Janša, qui a déjà été Premier Ministre de la Slovénie à deux reprises.

Dans son discours[6], tenu dans le district de Prekmurje (en hongrois Muravidék) où se trouve une petite minorité hongroise, le Premier Ministre hongrois fraîchement réélu a mis l’accent sur le danger de l’immigration et le risque que les peuples européens perdent leurs pays. Dans le contexte de l’arrivée potentielle de dizaines de milliers de migrants à la frontière de la Slovénie (qui est aussi la frontière de l’Espace Schengen, dont la Croatie ne fait pas partie), il est possible que cette thématique et le soutien de Viktor Orbán pèsent plus lourd que prévu.

LIENS

  1. https://visegradpost.com/fr/2018/05/14/la-bosnie-nouveau-pays-de-passage-pour-les-migrants/
  2. https://www.jutarnji.hr/vijesti/hrvatska/cak-60000-migranata-preko-nove-rute-stize-pred-vrata-hrvatske-ako-pronadu-slabu-tocku-u-velikom-smo-problemu-mozemo-ocekivati-veliki-proboj/7352982/
  3. http://www.balkaninsight.com/en/article/migrant-gropus-organisinig-camp-shelter-in-sarajevo-05-08-2018
  4. https://hirtv.hu/ahirtvhirei/ujabb-migracios-hullamtol-tart-szijjarto-peter-2461032
  5. https://visegradpost.com/fr/2018/03/15/slovenie-demission-du-premier-ministre-et-destabilisation-du-pays-les-ong-a-la-manoeuvre/
  6. http://www.kormany.hu/en/the-prime-minister/the-prime-minister-s-speeches/prime-minister-viktor-orban-s-speech-at-the-election-campaign-event-in-which-the-slovenian-democratic-party-sds-introduced-its-candidates-for-the-prekmurje-muravidek-region

SOURCE/https://visegradpost.com/fr/2018/05/17/migrants-et-elections-slovenes-lavenir-des-balkans-en-jeu/

UE MIGRATIONS 3503536_5_c17b_les-principales-routes-migratoires-vers_3ca53b0b51ab639537c8e46ba44c1929

UE MIGRATIONS bal

+++

 

Une réflexion au sujet de « 2802 – Crise Migratoire par VisegradPost … Monténégro, Hongrie, Albanie, Autriche, Slovénie , Balkans … on se débarrasse des ONG ! »

Les commentaires sont fermés.