2610 – Les relations entre la Russie et l’Asie … les enjeux stratégiques par Isabelle Facon

 

Isabelle FACON – Les enjeux stratégiques de la Russie en Asie Durée 15’43

diploweb Pierre Verluise

Ajoutée le 8 mars 2018

Quels sont les vrais enjeux stratégiques de la Russie en Asie ?

Isabelle Facon, Maitre de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) répond avec précision aux questions de Pierre Verluise, fondateur du Diploweb.com.
QUESTIONS: .
  • Quelles sont les idées fausses sur les relations entre la Russie et l’Asie ? .
  • Quels sont les points importants à retenir quant aux relations entre la Russie et l’Asie ? .
  • Quels sont les temps forts à suivre pour 2018.

Résumé par Estelle Ménard pour Diploweb.com

Le rapprochement russe vers l’Asie n’est pas exclusivement conditionné par les relations de la Russie avec l’Occident. V. Poutine avait déjà initié un rapprochement dès le début des années 2000. Face au dépeuplement et à la désindustrialisation en Sibérie et en Extrême-Orient, il y avait urgence au développement et à la redynamisation de cette partie du territoire russe située sur le continent asiatique. C’était aussi une manière de trouver de nouveaux partenaires dans la région pour ne pas dépendre uniquement de la Chine.

Ce rééquilibrage en Asie consiste en l’augmentation des échanges économiques et commerciaux avec les pays de la Coopération économique pour l’Asie-pacifique (APEC), qui devient son principal partenaire depuis 2010, devant l’Allemagne. Parmi ces pays de l’APEC, les principaux partenaires sont la Chine, le Japon et la Corée du Sud, les autres pays asiatiques arrivant loin derrière eux. Ces échanges concernent notamment le secteur énergétique. Bien avant la crise ukrainienne, il existait déjà un climat de tension économique et politique entre la Russie et l’UE, ce qui a poussé Poutine à diversifier ses partenaires commerciaux et à exporter plus d’hydrocarbures vers les marchés asiatiques. D’autres projets sont en cours comme le développement du gaz naturel liquéfié. Ces dynamiques poussent l’UE à revoir sa stratégie.

Un tel rapprochement vers l’Asie ne va pas de soi. La politique étrangère de l’Asie s’est longtemps organisée autour de l’Europe et de l’Occident. Par ailleurs, la Russie attire peu d’investisseurs asiatiques, à l’exception du Japon, de la Corée du Sud et de la Chine, pour qui l’Extrême-Orient russe est intéressant. Enfin, l’étroitesse du partenariat russo-chinois peut aussi être handicapant dans l’effort russe de repositionnement stratégique en Asie étant donné les relations tendues qu’entretient la Chine avec de nombreux pays asiatiques. L’enjeu pour la Russie aujourd’hui est donc de gagner en autonomie dans la région afin de rassurer les pays voisins.

Dans le cadre du projet de Route de la soie initié par la Chine, la Russie souhaite s’impliquer activement, mais en 2018 il s’agira de voir si ce discours va se matérialiser. La Corée du Nord, un facteur majeur de bouleversement stratégique à suivre en 2018, pourra aussi donner l’occasion à la Russie de jouer un rôle diplomatique important en Asie. Dans cette crise nord-coréenne, la Russie pourra soit s’aligner sur les positions de la Chine, soit jouer un rôle à part entière. Une telle prise d’initiative serait souhaitable pour la Russie afin qu’elle se positionne en leader dans la région, apportant de nouvelles pistes de solution à la crise, et afin qu’elle rehausse son importance vis-à-vis du reste du monde. Cette année sera également l’occasion d’examiner le potentiel d’un rapprochement entre le Japon et la Russie. Poutine et le Premier ministre japonais Shinzo Abe semblent être sur la même longueur d’onde, et bien que certains problèmes territoriaux demeurent, les deux puissances collaborent sur des projets économiques. De telles initiatives pourraient aider la Russie à se montrer comme un acteur constructif dans la région car, pour l’instant, sa vente d’armes en Chine et au Vietnam n’est pas perçue comme un gage de stabilité. Toutefois, l’intervention de la Russie dans le conflit syrien lui a permis de faire montre de ses capacités militaires et de son habileté diplomatique, une carte importante à faire valoir dans son jeu en Asie pacifique.

Images, son et montage : Fabien Herbert.

Propos recueillis par Pierre Verluise.

Résumé : Estelle Ménard.

Plus de vidéos géopolitiques sur Diploweb.com et sur la chaine youtube Diploweb

Une réflexion au sujet de « 2610 – Les relations entre la Russie et l’Asie … les enjeux stratégiques par Isabelle Facon »

Les commentaires sont fermés.