2244 – Nouvelles de Pologne, d’Ukraine, et du nouveau V4 (Grèce, Roumanie & Serbie, Bulgarie)

A – 1 millions de Polonais ont prié contre l’islamisation de l’Europe et pour le retour des nations d’Europe aux racines chrétiennes

B – Réforme de l’éducation en Ukraine : vers un blocage de son intégration dans l’UE ?

C – Les Quatre de Varna, un nouveau V4 dans les Balkans ?

europe en français 2017.09.15 tmp712913910327410688

A – 1 millions de Polonais ont prié contre l’islamisation de l’Europe et pour le retour des nations d’Europe aux racines chrétiennes

 

 

Pologne – Le 7 octobre, plus d’un million de Polonais ont prié pour la paix, contre l’islamisation de l’Europe, et afin que les autres nations européennes comprennent la nécessité de retourner aux racines chrétiennes.

L’initiative de cet événement spirituel revient à des organisateurs laïcs, soutenus toutefois par l’Église. Le jour choisi est hautement symbolique : il s’agit de la célébration de Notre-Dame du Rosaire, instaurée après la bataille de Lépante où la flotte de la Sainte-Ligue constituée à l’initiative du pape Pie V l’emporta sur la flotte ottomane, sauvant l’Europe de l’islamisation. Pour obtenir la victoire, Pie V avait appelé les chrétiens à réciter le Rosaire jour et nuit pour demander l’intercession de la Vierge Marie.

Les évêques de Pologne ont appelé leurs fidèles à se joindre à l’événement, qui a connu un grand succès. Sur les fleuves et les rivières, sur des sommets de montagne, tout le long des 3.511km de frontières terrestres de la Pologne, mais également dans les aéroports, sur les navires polonais ou encore dans de nombreux endroits où des émigrés polonais se trouvent, les catholiques polonais ont prié en chœur pour préserver l’Europe de l’islamisation, et espérer «influencer le destin de la Pologne, de l’Europe et même du monde entier», peut-on lire sur le site dédié à l’événement religieux[1].

L’archevêque de Cracovie, Marek Jędraszewski, a déclaré lors d’une messe retransmise sur la radio catholique Radio Maryja prier notamment «pour les autres nations européennes, pour qu’elles comprennent qu’il faut retourner aux racines chrétiennes, pour que l’Europe reste l’Europe».

POLOGNE ET SES VOISINS 2130101

La Pologne, avec 38 millions d’habitants dont environ 33 millions de catholiques, dont 39% pratiquants réguliers, reste le pays le plus catholique d’Europe.

LIENS[]

  1. http://www.rozaniecdogranic.pl/start

SOURCE/https://visegradpost.com/fr/2017/10/11/1-millions-de-polonais-ont-prie-contre-lislamisation-de-leurope-et-pour-le-retour-des-nations-deurope-aux-racines-chretiennes/


B – Réforme de l’éducation en Ukraine : vers un blocage de son intégration dans l’UE ?

  • Politique
  • Société

Ukraine – Début septembre, le parlement ukrainien a voté une réforme du système d’éducation imposant notamment l’ukrainien comme langue obligatoire d’enseignement au secondaire. De nombreux pays s’opposent à cette réforme, tandis que la Hongrie en appelle à l’Union européenne et menace de faire barrage au rapprochement de l’Ukraine avec l’UE.

Début septembre, la Rada – le parlement ukrainien – a voté une réforme de l’éducation. Désormais, la seule langue de l’enseignement au secondaire sera l’ukrainien. Exit donc les langues des minorités reconnues, comme le russe, le roumain, le bulgare, le hongrois, le polonais ou encore le grec.

Suite au vote de cette loi, les représentants des pays liés aux minorités nationales d’Ukraine se sont à l’unisson exprimés en défaveur de la réforme. Le Premier ministre ukrainien Volodymyr Groysman a alors promis que son pays attendrait l’avis de la Commission de Venise avant de ratifier la loi. Mais malgré cela, le président Porochenko a signé la loi avant tout avis extérieur… mis à part celui, positif, des États-Unis d’Amérique.

En conséquence, 37 députés européens – de Bulgarie, Pologne, Slovaquie et Hongrie – ont ensemble appelé dans une lettre ouverte [1] l’attention du président sur le fait que cette loi viole plusieurs accords internationaux, en particulier l’article 8 de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires[2], ainsi que les articles 13 et 14 de la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales[3].

La Russie, mais aussi la Roumanie et la Hongrie qui ont leur propre système scolaire en parallèle en Ukraine, ont qualifié cette loi de discriminante pour leurs minorités respectives.

UKRAINE 27-carte-ethno-linguistique-ukraine

Mais c’est la Hongrie qui a réagi de la manière la plus virulente. S’estimant trahie, évoquant un coup de couteau dans le dos, après avoir soutenu le régime sans visa pour l’Ukraine ou encore envoyé de l’aide dans les régions sinistrées par la guerre civile, la Hongrie, par la voix de son Ministre des Affaires étrangères Péter Szijjártó a qualifié de honteux et scandaleux ces démarches contraires à l’esprit de l’Union européenne, dont l’Ukraine souhaite pourtant devenir membre.

Le ministre hongrois des Affaires étrangères a annoncé que la Hongrie bloquerait désormais les avancées de l’Ukraine en matière d’intégration européenne dans le cadre du Partenariat Oriental de l’UE. La Hongrie envisage également de mettre son veto vis-à-vis de toute aide envers l’Ukraine de la part de l’Union européenne à l’avenir. Une rencontre est prévue jeudi 12 octobre entre le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavlo Klimkin et son homologue hongrois pour traiter de la question.

LIENS[]

  1. http://abouthungary.hu/news-in-brief/37-meps-sign-letter-calling-for-ukraines-president-to-scrap-new-education-law-impacting-minorities/
  2. https://www.coe.int/fr/web/conventions/full-list/-/conventions/treaty/148
  3. https://www.coe.int/fr/web/conventions/full-list/-/conventions/treaty/157

SOURCE/https://visegradpost.com/fr/2017/10/11/reforme-de-leducation-en-ukraine-vers-un-blocage-de-son-integration-dans-lue/


C – Les Quatre de Varna, un nouveau V4 dans les Balkans ?

 

 

Bulgarie, Varna – Les Premiers ministres de Grèce et de Roumanie ainsi que les présidents de Serbie et de Bulgarie se sont réunis ce mardi 3 cotobre à Varna. Ils ont initié un nouveau stade de coopération entre leurs pays respectifs.

Un nouveau V4 dans les Balkans ? Les Quatre de Varna, trois membres de l’Union européenne – Grèce, Bulgarie, Roumanie – et un candidat à l’intégration – Serbie – coopèrent désormais à un plus haut niveau, suivant le modèle du Groupe de Visegrád.

EUROPE GRECE ROUMANIE BULGARIE SERBIE HONGRIE carte-migrants-itineraire-RFI-620-v4B_0

“Les quatre pays peuvent être une porte de l’Union européenne, mais ils peuvent également être un mur protégeant l’Union”, a expliqué le Premier ministre roumain Tudose.

M. Tudose a ensuite insisté sur l’importance de faire savoir à tous que cette coopération internationale n’est tournée contre rien ni personne. Selon le Premier ministre roumain, l’objectif de ce groupe de coopération internationale est de “mieux défendre leurs intérêts communs”.

Le Président bulgare Borisov a déclaré mardi qu’un “Visegrád des Balkans” avait vu le jour, et que son rôle serait “bon pour l’Europe”, donnant plus de poids à la voix de ces pays.

La prochaine réunion devrait se tenir en Serbie, le seul des quatre membres à n’être pas encore membre de l’Union européenne.


SOURCE/ https://visegradpost.com/fr/2017/10/06/les-quatre-de-varna-un-nouveau-v4-dans-les-balkans/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s