2131 – Politique & Eco n° 140 – La tribune des économistes – La comptabilité … 1h01mn47 vidéo

 

 

Ajoutée le 28 août 2017 – durée 1h01mn47 – Olivier Pichon

La comptabilité : comment au fil des siècles les hommes ont enregistré les échanges et comment l’État est venu s’en mêler.

1. Histoire et développement de la comptabilité.
– Egyptiens et Sumériens s’y essayent en l’absence d’outil mathématique.
– L’Italie mère de la comptabilité, Fibonnacci le livre de l’abaque (12 /13°) et Pacioli (13/14°).
– Pise et Venise citées marchandes.
– L’essence de la comptabilité : la mesure de l’échange selon les règles de droit.
– Rapport prix quantité.
– Les règles de juste conduite de Saint Thomas d’Aquin.
– Les services d’un expert comptable dévoyés aujourd’hui à cause de l’Etat surtout dans les PME ;
– La comptabilité analytique.
– Le journal, le grand livre, la balance.
– Problème du compte de résultat.

2. Quand l’Etat commence à s’en mêler.
– Les prix actuels et les prix à venir, un bilan est-il toujours un peu faux ?
– Colbert au XVII° institue le livre de commerce.
– A l’imitation des Anglais au XVIII° introduction de la notion de budget.
– 1808 instauration du code du commerce en France.
– Le problème du modèle mercantiliste.
– 1937 premier plan comptable Allemand, 1943 plan comptable de Vichy.
– suite des plans comptables 1947, 1957 etc…
– La comptabilité publique et le code des impôts(1965).
– la dérive statistique les agrégats contestables de l’INSEE.
– La LOLF loi d’orientation des lois de finances (sic) ;
– La statistique a remplacé les mots de l’économie par les chiffres.

3. La comptabilité internationale et l’exception française.
– Les choses se compliquent.
– La comptabilité pour qui ? Etat, actionnaires, salariés ?
– La SEC, l’AMF les IFRS, la finance maîtresse du jeu.
– Les interdictions françaises.
– Eurostat.
– Le FMI et l’OCDE auraient du disparaître avec leur objet, les règles de Betton WOODS et le plan Marshall.
– L’invraisemblable privilège des membres de l’OCDE qui ne payent pas d’impôts mais décident des impôts des autres.
– Comptes « sincères et véritables » de la puissance publique : qui sont les commissaires aux comptes : les députés, la cour des comptes ?
– Extravagances des comptes de la sécurité sociale, historique du contrôle jusqu’à l’ACOSS.
– Le compte patrimonial de l’Etat supprimé par Hollande
– Et pourtant les français ont droit à la connaissance de biens qui sont les leurs !

► Retrouvez l’actualité de la WebTV sur notre site : http://www.tvlibertes.com/
► Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/tvlibertes
► Suivez ce lien pour nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/tvlofficiel

► Faîtes un don pour soutenir le travail de TV Libertés : http://www.tvlibertes.com/don/

► Vous pouvez également faire un don directement via Facebook :
https://www.facebook.com/tvlibertes/a…

 


Olivier Pichon est un journaliste et homme politique français né le 30 juin 1949 à Sainte-Adresse.
Après avoir préparé le concours de l’École nationale des chartes, il a soutenu un doctorat en sociologie politique à Paris X, thèse dirigée par Annie Kriegel, portant sur le syndicat polonais Solidarność, et en général toute l’histoire de la Pologne contemporaine1.
Professeur agrégé d’économie et d’histoire en classes préparatoires aux grandes écoles de commerce en région parisienne, il est président du Mouvement pour une éducation nationale (MEN), l’un des syndicats Front national2, et membre de la commission des lycées et universités de la région Île-de-France.
Après avoir été secrétaire départemental du Parti républicain dans le Gers, il rejoint le Front national en 1986. Il est élu en 1990 au comité central du FN. En 1998, il prend alors parti pour Bruno Mégret et rejoint le Mouvement national républicain. Il s’était fait élire en 1992 au conseil régional d’Île-de-France (FN, puis MNR) et conseiller municipal de Garches, et le restera jusqu’en 2004. Il s’est montré souvent proche des mouvements monarchistes, écrivant occasionnellement dans L’Action Française 20003. Il quitte toute fonction et toute appartenance politique en 2003.
Olivier Pichon a été animateur sur Radio Courtoisie. En 1987, il y fonda le Libre journal des lycéens (samedi midi), puis, en 1996, il prit la direction d’un Libre journal du jeudi soir. il a été écarté de Radio Courtoisie en 2007 par Henry de Lesquen, lorsque celui-ci a pris la radio. Journaliste depuis 1998 au bimensuel Monde & Vie, il en est le directeur depuis 2003.
En 2005, il a soutenu le mouvement de la « Révolution bleue » animé par Claude Reichman4.
En 2008, il a cédé le titre du magazine Monde & Vie au groupe détenu par Jean-Marie Molitor.
Depuis cette date il travaille dans un groupe de formation par alternance (Paris Vendée) et forme des étudiants déjà engagés dans la vie professionnelle sur les thèmes de la crise économique, du modèle social français, de la mondialisation, de l’économie des NTIC, de l’intelligence économique et de la géopolitique des ressources.[réf. souhaitée] Il publie des articles d’analyse économique et sociale sous le nom de « Frédéric Laboulaye » sur la newsletter « Nouvelles de France ». Il tient sur le site de « Politique Magazine » une rubrique économique et politique ainsi que sur Nouvelles de France et Euro libertés. Il dirige l’émission « Politique et éco » sur TV Libertés depuis le printemps 2014 en compagnie de Jean-Christophe Mounicq