2070 – Chine – De Gutian à Gutian

Jacques Fourrier  ·  2017-08-04

Lors de son discours prononcé au Grand palais du peuple de Beijing le 1er août 2017 à l’occasion du 90ème anniversaire de la création de ce qui allait devenir l’Armée populaire de libération, le président chinois Xi Jinping, en sa qualité de secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) et de président de la Commission militaire centrale, a fait référence à plusieurs reprises à Gutian, un bourg de la province côtière du Fujian.
Gutian fut le théâtre d’une réunion du PCC en décembre 1929 en présence de Mao Zedong, durant laquelle fut rédigé un document resté célèbre :

« Sur la correction des idées erronées ».

Plusieurs décennies plus tard, en octobre 2014, s’y déroula la Conférence sur le travail politique de l’armée, en présence de Xi Jinping. Entre ces deux dates, le principe de primauté du Parti sur l’armée s’est trouvé consolidé et arrimé à l’État de droit.

Pour mieux comprendre ce processus, une grille de lecture historique s’impose.

Dans son allocution du 1er août, Xi Jinping a donc procédé à un rappel historique et évoqué le processus de réorganisation qui instaura le contrôle absolu du PCC sur ses forces armées, une initiative qui eut un impact considérable sur la révolution chinoise.
« L’Armée populaire est allée de victoire en victoire, ce qui montre la puissance immense de la direction du Parti communiste chinois. Le camarade Mao Zedong a dit : ‘Notre principe, c’est le Parti qui commande aux fusils, et nous ne tolérerons jamais que les fusils commandent au Parti.’ Le leadership absolu du Parti sur l’armée est à la fois un principe et un système fondamental ; ils trouvent leur origine dans l’Insurrection de Nanchang, reposent sur la réorganisation de Sanwan et ont été déterminés lors de la réunion de Gutian, pour complètement différencier l’armée populaire de toutes les anciennes armées du point de vue des caractéristiques politiques et des avantages de base. »
Pour rappel, le 29 septembre 1927, à Sanwan, Mao Zedong entreprit d’établir des cellules du PCC au sein de l’armée populaire au niveau des compagnies dans le cadre d’une grande réorganisation, dite « Réorganisation de Sanwan ». Un système de commandement conjoint s’est instauré, avec un commandement militaire et un commissaire politique. Ce dernier était responsable de l’éducation politique et idéologique ainsi que de l’organisation. A partir de ce moment–là, le PCC a commencé à exercer son leadership sur l’armée populaire.
Deux années plus tard, en décembre 1929, lors du IXème congrès de la Quatrième armée rouge, aussi appelée la « Réunion de Gutian », une résolution – intitulée « Sur la correction des idées erronées dans le Parti » – fut adoptée. Ce texte important, qui appelait à appliquer de manière inconditionnelle les décisions du Parti et préconisait que les idées erronées soient « corrigées par la critique idéologique », assit définitivement la position de leadership du PCC sur l’Armée rouge. Selon la résolution, l’objectif de l’Armée rouge était « d’abord et avant tout au service de fins politiques ».
Depuis son accession au poste de secrétaire général du PCC, Xi Jinping n’a eu de cesse de réformer et de moderniser l’Armée populaire de libération pour l’adapter aux exigences de son temps.
« Depuis le XVIIIème Congrès du PCC, pour assurer la réussite de l’objectif des ‘Deux centenaires’ et du rêve chinois de la renaissance de la grande nation chinoise, le Parti veut construire une armée qui lui obéit, qui a la capacité de remporter des victoires et qui possède un style approprié. Dans ces nouvelles circonstances, il faut innover dans les orientations stratégiques et reformuler des directives stratégiques militaires », a–t–il indiqué.
C’est à ce moment de son allocution que le président chinois choisit d’évoquer la Conférence de Gutian.

Le 30 octobre 2014, Xi Jinping participait en effet à la Conférence de travail politique de l’armée à Gutian, soit une semaine après la 4ème session plénière du XVIIIème Comité central du PCC qui mettait l’accent sur la combinaison du leadership du Parti et de l’État de droit.

Durant la Conférence de Gutian, M. Xi avait réitéré le leadership indéfectible du Parti sur l’armée dans le cadre des réformes en profondeur que vit la Chine. Ainsi poursuit–il dans son allocution :
« Suite à la Conférence de travail politique de l’armée à Gutian, nous avons accru la construction politique de l’armée, consolidé l’intégrité politique de l’armée et la lutte contre la corruption au sein de l’armée. »
Selon lui, la Chine s’est engagée dans une réforme de la défense nationale et de l’armée, qui vise à redéfinir les attributions de la Commission militaire centrale, des théâtres d’opérations et des forces armées, remodelant ainsi le modèle organisationnel de l’armée populaire et effectuant des avancées historiques dans la constitution d’un système de forces militaires aux caractéristiques chinoises, et l’armée populaire a fait peau neuve dans ses mécanismes, sa structure, sa configuration et son visage. »
A la fin de son allocution, Xi Jinping a de nouveau souligné le leadership absolu du Parti et insisté sur les progrès à réaliser pour une armée puissante.
« Il faut poursuivre la construction politique de l’armée, la réforme pour une armée puissante, l’émergence d’une armée technologique et le commandement de l’armée en vertu du droit, afin d’améliorer tous azimuts le niveau de modernisation de la défense nationale et de l’armée », a–t–il dit.

Rappelant la Conférence de Gutian, il ajoute :

« Il faut mettre en œuvre en profondeur l’esprit de la Conférence de travail politique de l’armée de Gutian », soulignant plus loin que « l’armée doit persévérer dans le principe de base qui consiste à ‘servir le peuple de tout son cœur’ ; elle doit toujours mériter la confiance du peuple, et bénéficier de son soutien comme de son affection. »

L’esprit de Gutian reste une référence constante pour Xi Jinping. Il l’avait rappelée en 2014 :

« Au vu de la situation internationale complexe ainsi que des nouveaux développements et des défis qui surgissent dans la réforme de la défense nationale et de l’armée, il n’a jamais été aussi important de renouveler l’esprit de la réunion de Gutian. »

Il le rappelle encore en ce 90ème anniversaire, avec plus de force, et encore plus de conviction.

Il souligne enfin que le peuple chinois aspire à la paix et que la Chine n’a aucune visée expansionniste, mais que le pays ne tolérera jamais que quiconque, de quelque manière que ce soit, ne divise ne serait–ce qu’une seule partie du territoire chinois, et nuise à la souveraineté, à la paix et aux intérêts durement acquis.

« L’armée populaire doit coûte que coûte défendre le leadership du Parti et le système socialiste du pays, protéger la souveraineté nationale, la sécurité, les intérêts du développement, et préserver la paix régionale et mondiale. »


source/ http://french.beijingreview.com.cn/Chine/201708/t20170804_800101792.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s