1763 – USA … Tir de sommation ou guerre mondiale?

2017.04.10 Willy Wimmer 1028008150

No 9, 18 avril 2017- Horizons & Débats / Sputnknews –  Suite à l’attaque américaine, Willy Wimmer pointe une situation alarmante

«Les États-Unis aspirent depuis 1990 à l’hégémonie mondiale.» C’est ce que nous rappelle Willy Wimmer, ancien secrétaire d’Etat allemand au Ministère fédéral de la Défense et ancien président de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE. C’est pourquoi l’attaque américaine contre la Syrie ne le surprend pas. Dans une interview accordée à Sputniknews, il compte sur une réaction réfléchie de la part de la Russie.
Sputniknews: Monsieur Wimmer, les Etats-Unis attaquent l’armée syrienne luttant avec la Russie contre l’Etat islamique sur son territoire. Risquons-nous une escalade de violence internationale?

Willy Wimmer: Oui, au vu de cette action unilatérale et injustifiable des États-Unis, on doit être de cet avis.

  • Des pays comme les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France, ayant fait éclater la guerre en Syrie il y a six ans, ne respectent rien.
  • Ils ne respectent pas même la Charte de l’ONU.
  • Ils mènent des guerres selon la manière bien connue, c’est-à-dire suite à des conflits qu’ils ont eux-mêmes fomentés.
  • On le sait dès le début de la guerre en Yougoslavie.
Maintenant serait le moment propice à une rencontre entre le Président Poutine et le Président Trump. Car l’atmosphère ici est en train de s’aggraver. Les gens sont moroses, muets, taciturnes et soucieux. On retrouve une situation semblable à l’atmosphère décrite par les observateurs étrangers en l’Allemagne à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. Il en va de même pour de nombreuses personnes dans le monde entier, car le comportement à la Rambo du président américain place malheureusement une nouvelle fois le monde devant un fait accompli …
Le gouvernement fédéral s’est en tout cas – de manière peu surprenante – placé aux côtés de M. Trump et a salué l’attaque contre l’armée syrienne. Pensez-vous que la Chancelière n’avait pas d’autre choix? Où approuve-t-elle réellement cette intervention américaine?

Il faut prendre en compte que le gouvernement fédéral lui-même a de la peine à expliquer les activités allemandes, tout aussi illégales, sur le territoire national syrien – je pense aux avions Tornado de la Bundeswehr ayant récolté les données sur une école qui fut détruite par la suite. A mon avis, le gouvernement fédéral est actuellement soulagé qu’on puisse montrer du doigt les États-Unis, en étant lui-même pour le moment hors du focus de la discussion. D’autre part, il est assez bizarre qu’on se mette aux côtés du président américain, dont on avait, encore quelques heures auparavant vertement critiqué sa politique.

Vous dîtes donc clairement que cette offensive américaine n’était pas légitime. Y a-t-il à votre avis des réactions internationales adéquates?

Les Chinois l’ont déclaré très clairement: il est foncièrement inacceptable qu’un État, et notamment un membre de l’OTAN, se prépare à utiliser des armes chimiques. L’utilisation d’armes chimiques est la boîte de Pandore. Il existe une ligne rouge, voilà ce qu’ont exprimé les Chinois. Sinon, il y a aussi des choses fabriquées artisanalement. Nous avons aussi vécu chez nous le hurlement de la presse occidentale concernant la prétendue attaque aux gaz toxiques dans la province d’Idlib. Toutefois, beaucoup de choses sont mises en scène. Nous sommes depuis des décennies enfoncés dans des conflits. Nous avons été suffisamment dupés par les médias occidentaux, de telle sorte qu’aujourd’hui plus personne n’accorde de crédit aux informations diffusées sur les chaînes ARD, ZDF, CNN, BBC et d’autres à ce sujet. Il semble évident que ces médias se mettent à la disposition du mensonge.

La Russie pense que des groupes syriens sont responsables de ces gaz chimiques. La confrontation entre la Russie et l’Occident s’endurcit. Quelle en est la signification pour le processus de paix en Syrie?

Naturellement rien de bon. Cependant, la situation dramatique actuelle offre justement l’occasion aux chefs d’État russe et américain de se rencontrer très rapidement. Car les soucis des populations concernant une guerre globale, une troisième guerre mondiale, sont justifiés. De nombreux observateurs attirent l’attention sur le fait que notre situation fatale actuelle rappelle beaucoup la crise de Cuba. Cela montre clairement, où nous en sommes. Il faut y mettre fin! Actuellement, l’occasion est bonne d’appeler à la raison.

Doit-on supposer qu’après l’intervention spontanée des Etats-Unis en Syrie, le Président américain poursuivra cette ligne également dans d’autres conflits et faut-il s’attendre à d’autres activités militaires américaines isolées?

Nous savons déjà que les États-Unis poursuivent, depuis la fin de la guerre froide, une nouvelle ligne conséquente: ils aspirent à l’hégémonie mondiale. Ils le disent ouvertement. Vous devez à l’occasion prendre connaissance des directives des présidents américains permettant à ces gens de mener des guerres. C’est le même schéma qu’on a vu en 1939. Cela montre clairement dans quel conflit sérieux nous nous trouvons. On ne peut que regarder avec respect vers Moscou, où siège un président réfléchi et pas un président imprévisible comme Trump. Il faut prendre en compte que de nombreux États peuvent se sentir provoqués par le comportement des États-Unis. C’est cela la réalité.

En résumé, Monsieur Wimmer, vous observez depuis longtemps déjà d’un œil critique la situation politique internationale. Peut-on comparer la situation actuelle à celle des débuts de la guerre d’Irak en 2003?

Je suis plus près de 1939 que de la guerre mensongère contre l’Irak en 2003. Depuis 1990, on ment à n’en pas finir. Sans distinction, si l’on parle de l’attaque de l’Irak ou de la Yougoslavie. C’est un schéma que l’on retrouve en politique extérieure américaine depuis l’explosion du «USS Maine» dans le port de La Havane en l’an 1898. Ce sont les évènements auto-fabriqués sous une fausse bannière pour justifier l’attaque d’autres pays. Donc, soit nous arrêtons cela, soit nous allons nous retrouver dans une grande misère!     •


Source: https://de.sputniknews.com/politik/20170407315244651-us-angriff-wimmer/ du 7/4/17; Interview Marcel Joppa

(Traduction Horizons et débats)


Source / http://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2017/no-9-18-avril-2017/tir-de-sommation-ou-guerre-mondiale.html