1634 – Donald Trump devant le Congrès – « Du Reagan dans le discours »

1- Revivez le discours de Donald Trump devant le Congrès

2 -Donald Trump devant le Congrès : « Du Reagan dans le discours »

3 – Immigration, Obamacare, mur : ce qu’il faut retenir du discours de Trump devant le Congrès

US President Donald J. Trump address Joint Session of Congress

Donald Trump le 28 février 2017

1- Revivez le discours de Donald Trump devant le Congrès

COMPTE RENDU – Le président américain a prononcé son premier discours au Congrès des États-Unis. Il en a profité pour insister sur les grande lignes d’une politique forte en matière d’immigration, d’emploi et de puissance militaire, avec une priorité à chaque fois, celle de mettre l’Amérique et les Américains en première ligne.

 
Si le discours prononcé mardi 28 février par Donald Trump devant le Congrès américain n’avait pas l’appellation officielle de « discours sur l’état de l’Union », puisque c’était le tout premier de son mandat, il revêtait cependant une grande importance pour donner au nouveau président américain une chance de préciser les principales mesures de sa politique générale.

Par Christophe Guirard – Publié le 01/03/2017 à 01:47 mis à jour le 01/03/2017 à 04:32


Cette allocution arrivait après six semaines de présidence marquées par de nombreuses polémiques, dont notamment celles entourant la signature par Donald Trump d’un décret migratoire anti-musulmans [1], depuis suspendu par un juge fédéral, et les liens supposés entre Trump et la Russie de Vladimir Poutine [2].
Au Capitole, le président des États-Unis s’est adressé aux représentants de la Chambre, aux sénateurs, à ses ministres et à plusieurs juges de la Cour Suprême. Cette intervention a également été suivie avec attention par des millions d’Américains.

Revivez le discours de Donald Trump au Congrès

02h40 – Immigration. En prélude à son premier discours devant le Congrès, Donald Trump a fait savoir à certains journalistes, selon CNN, que son administration pourrait revoir sa position et accorder un statut légal aux immigrants sans papiers qui n’ont pas de crimes « violents » à leur casier judiciaire.

 02h45 – Le Programme. Des extraits du discours à venir de Donald Trump ont été publiés par les médias américains. Le président américain va notamment demander une loi pour « remplacer » Obamacare, promettre une réforme fiscale « historique » et mettre l’accent sur une application stricte des lois sur l’immigration afin « d’augmenter les salaires et d’aider les chômeurs ».

02h52 – Répétition. Donald Trump semblait en pleine répétition de son allocution dans la voiture qui l’emmenait de la Maison Blanche au Capitole.

03h00 – Le « designated survivor » (« survivant désigné ») est ce soir David Shulkin, secrétaire aux Anciens combattants. Il est donc gardé à l’abri pendant la durée du discours

03h04 – Arrivée de Donald Trump. Le président américain fait son entrée dans l’hémicycle de la Chambre des Représentants.

03h06 – La famille de Donald Trump, dont sa femme Melania et sa fille Ivanka, est également présente pour ce discours attendu.

03h10 – Donald Trump débute son allocution en souhaitant adresser un message « d’unité et de force ». Il estime que les alliés et ennemis des États-Unis vont se rendre compte que l’Amérique est de nouveau « prête à mener ».

03h16 – « Nous tiendrons nos promesses envers le peuple américain », déclare Donald Trump. « Une nouvelle fierté nationale balaye notre pays », ajoute-t-il.

03h19 – « Nous allons bientôt commencer la construction d’un grand mur le long de notre frontière sud », affirme le président américain, faisant référence à sa promesse d’établir une frontière physique avec le Mexique.

03h23 –  Donald Trump a droit à de nombreuses ovations de la part des élus républicains, comme lorsqu’il rappelle que sa mission est de protéger le peuple américain contre le terrorisme islamique radical. Il mentionne les attaques terroristes ayant eu lieu dans le monde entier ces dernières années.

03h27 –  Donald Trump promet de « détruire » l’État islamique, avec l’aide de ses alliés.

03h30 – Le président américain dresse un bilan économique catastrophique de la précédente administration, rappelant que 43 millions d’Américains vivent dans la pauvreté. « Nous devons redémarrer le moteur de l’économie américaine », déclare-t-il. Dans le camp Obama, on n’est pas vraiment d’accord avec ce point de vue.

03h35 – Donald Trump promet de ramener des millions d’emplois aux États-Unis en appliquant de façon stricte les lois sur l’immigration. Une façon aussi, selon lui, d’augmenter les salaires.

03h40 – « Nous allons remplacer Obamacare », déclare Donald Trump sous les acclamations du camp républicain. Il estime que cette mesure est « un échec » et qu’elle est impossible à financer.

03h45 –  Tous les Républicains ne font pas preuve d’un enthousiasme débordant, comme par exemple le sénateur Mitch McConnell, qui a soutenu du bout des lèvres la campagne de Donald Trump.

03h52 – Donald Trump affirme qu’il faut avant tout protéger les Américains « des crimes commis par des immigrés illégaux ». Le président américain a invité ce soir des victimes de ces crimes.

03h58 –  L’une des rares annonces qui fasse l’unanimité dans la salle est le souhait émis par Donald Trump de « prendre soin des anciens combattants ».

04h01 –  Donald Trump fait applaudir pendant plusieurs minute la veuve d’un militaire de la Navy tué en opération.

04h04 – « L’Amérique veut l’harmonie et la stabilité, pas la guerre et le conflit », déclare le président américain, qui avait rappelé un peu plus tôt que les États-Unis apportaient « un fort soutien à l’OTAN ».

04h08 – « Nous saignons tous du même sang et nous saluons tous le même grand drapeau américain », affirme Donald Trump.

04h10 –  Le président des États-Unis conclue son premier discours au Congrès en demandant à tous les élus qui lui font face et à tous les Américains de partager sa vision de l’Amérique et de contribuer à construire le futur.

liens[]

  1.    http://www.rtl.fr/actu/international/donald-trump-signe-un-decret-contre-les-terroristes-islamiques-7786962151
  2.    http://www.rtl.fr/actu/international/donald-trump-son-equipe-a-t-elle-contacte-les-russes-avant-l-election-7787265582

source/   http://www.rtl.fr/actu/international/en-direct-suivez-le-discours-de-donald-trump-devant-le-congres-7787468532


2 -Donald Trump devant le Congrès : « Du Reagan dans le discours »

2017-03-01-donald-trump-devant-le-congres-du-reagan-dans-le-discours

09h51, le 01 mars 2017, modifié à 09h58, le 01 mars 2017

Loin de la tonalité sombre de son discours d’investiture, Donald Trump s’est montré, devant le Congrès américain, plus présidentiel que jamais.

Plus que le fond, c’est la forme qui a surpris. Devant le Congrès américain mardi, Donald Trump a prononcé un discours d’une heure au ton nettement plus présidentiel[1]. Bien loin de ce à quoi il avait habitué les Américains.

Une main tendue à l’autre camp. « Donald Trump a enfin mis le costume présidentiel« , estime le spécialiste des États-Unis Jean-Eric Branaa, mercredi matin.

« Il n’a pas eu ses accents de campagne, ce mépris pour l’autre camp. Il a surtout rajouté ce qui manquait dans son discours d’investiture, la main tendue à l’autre camp, pour travailler ensemble à l’avenir des Etats-Unis« , précise-t-il.

Une main tendue qui n’est pas anodine, selon le maître de conférences à l’Université Paris 2-Assas. « Il a besoin des démocrates au Congrès. Ils sont assez indépendants et sa majorité républicaine est très courte. Il a absolument besoin que des démocrates le rejoignent », indique-t-il.

 

« Du Reagan dans le texte ». « Les républicains voulaient sa feuille de route, les démocrates ont eu droit à une opération séduction. De ce point de vue, c’est réussi », affirme Jean-Eric Branaa.

« Le ton était parfait, posé, exactement ce que l’on attend d’un président », estime-t-il. Au point que le spécialiste de la politique américaine a vu dans ce discours la figure de l’ancien président républicain Ronald Reagan. « Quand il dit qu’il faut arrêter les chicaneries et travailler ensemble, c’est du Reagan dans le texte », analyse-t-il. L’hommage rendu à la veuve d’un soldat américain mort au combat, « là aussi, c’est exactement ce qu’aurait fait Reagan », abonde l’universitaire.

« Il souffle le chaud et le froid ». Le 45ème président des États-Unis « présente un budget qui passera forcément à la moulinette du Congrès. La grande annonce, c’est 1.000 milliards de dollars dédiés au renouvellement des infrastructures [2] du pays. C’est impossible à trouver », assure le spécialiste.

Autre annonce formulée par Donald Trump : l’ouverture sur l’immigration [3]. Les États-Unis doivent « abandonner le système actuel d’une immigration peu qualifiée et adopter à la place un système basé sur le mérite », a expliqué le président américain. « Ces derniers jours, le président semblait accepter les régularisations pour les clandestins qui payent leurs impôts et qui travaillent. Cette nuit, il confirme que les lignes vont bouger« , décrypte Jean-Eric Branaa. « Le reste c’est de la posture », estime Jean-Eric Branaa. Pour le spécialiste de la politique américaine, Donald Trump a, tout au long de son discours, « soufflé le chaud et le froid ». « Il dit qu’il veut augmenter le budget consacré à la recherche, mais dans le même temps, il veut abroger l’Obamacare. Il veut que les jeunes aient une bonne éducation, mais il veut démanteler le système d’éducation publique« , illustre-t-il.

Les Américains, eux, semblent convaincus par le discours de président. Selon un sondage CNN/ORC, 57% des téléspectateurs ont trouvé très positif le discours de Donald Trump, et 69% des sondés se disaient plus optimistes quant au futur du pays. 

liens[1]

  1.    http://www.europe1.fr/international/immigration-obamacare-mur-ce-quil-faut-retenir-du-discours-de-trump-devant-le-congres-2990729
  2.    http://www.europe1.fr/international/discours-au-congres-trump-promet-mille-milliards-de-dollars-pour-les-infrastructures-2990720
  3.    http://www.europe1.fr/international/au-congres-trump-ouvre-la-voie-a-une-reforme-du-systeme-dimmigration-2990711

source/ http://www.europe1.fr/international/au-congres-trump-ouvre-la-voie-a-une-reforme-du-systeme-dimmigration-2990711


3 – Immigration, Obamacare, mur : ce qu’il faut retenir du discours de Trump devant le Congrès

US President Donald J. Trump address Joint Session of Congress

C’est sur un ton plus présidentiel que Donald Trump a prononcé son premier discours au Congrès américain, mardi. Il a précisé un projet plus nuancé que lors de ses discours de campagne.

C’était un discours particulièrement attendu. Plus d’un mois après son arrivée à la Maison-Blanche, Donald Trump s’est adressé pour la première fois au Congrès américain, mardi. Et il a surpris par un ton moins tonitruant, plus mesuré parfois. Dans une allocution de plus d’une heure devant les élus républicains et démocrates, le 45e président des États-Unis a décliné ses priorités pour donner corps à un engagement central : « Donner la priorité aux Américains ».
  • La « fierté nationale »

« Un nouveau chapitre de la grandeur américaine débute« , a affirmé Donald Trump dans l’hémicycle de la Chambre des représentants au Capitole, où siégeaient également sénateurs, ministres et juges de la Cour suprême. « Une nouvelle fierté nationale balaye notre pays (…) Nous assistons au renouveau de l’esprit américain », a-t-il assuré. « Mon boulot ne consiste pas à représenter le monde. Mon boulot consiste à représenter les États-Unis ».

  • Une immigration au « mérite »

C’est l’un des thèmes chers à Donald Trump. Le président américain a proposé devant le Congrès un nouveau système d’immigration « basé sur le mérite« , citant en exemple des pays comme le Canada et l’Australie et s’en prenant avec virulence aux immigrés clandestins. Le président américain a dit vouloir « abandonner le système actuel d’une immigration peu qualifiée et adopter à la place un système basé sur le mérite » qui permettre selon lui d’« économiser énormément d’argent ».

Le président a également martelé avec force sa détermination à lutter contre l’immigration clandestine qu’il a lié avec la criminalité aux États-Unis. Il a notamment indiqué avoir ordonné la création d’un bureau spécial pour les victimes de crimes « d’immigration » baptisé VOICE (Victims Of Immigration Crime Engagement).

  • Le mur à la frontière mexicaine

C’est la promesse emblématique de la campagne de Donald Trump : le mur à la frontière mexicaine. Le président américain n’en démord pas, sa construction va débuter « bientôt », a-t-il assuré devant le Congrès. « Nous devons rétablir l’intégrité et l’application de la loi à nos frontières. Pour cette raison, nous allons bientôt commencer la construction d’un grand, grand mur le long de notre frontière sud », a assuré Donald Trump. Des déclarations doucement huées par les démocrates.

dtrrump1280

Crédit photo : JIM LO SCALZO / POOL / AFP

  • Renouveler les infrastructures

Si Donald Trump maintient bel et bien son mur, il appelle aussi à construire des pontsLe président américain a promis de consacrer mille milliards de dollars d’investissements publics et privés pour remettre à niveau les infrastructures américaines. « Pour lancer la reconstruction du pays, je vais demander au Congrès d’approuver une législation qui déclenchera des investissements de mille milliards de dollars pour les infrastructures aux Etats-Unis« , a-t-il annoncé.

  • Remplacer l’Obamacare

Donald Trump avait promis de s’exprimer plus longuement sur l’une des mesures emblématiques de son programme : l’abrogation de l’Obamacare, la loi de santé assurant à des millions d’Américains une couverture maladie. « Ce soir, j’appelle ce Congrès à abroger et à remplacer Obamacare avec des réformes qui étendront le choix, donneront un meilleur accès (aux soins) et réduiront les coûts », a-t-il dit mardi. Pour des précisions quant à son application concrète, il faudra encore attendre.

  • Une réforme fiscale « historique »

Très attendu sur l’économie, Donald Trump a promis devant les élus une réforme fiscale « historique »[1] qui se traduira par une baisse « massive » des impôts pour la classe moyenne et permettrait aux entreprises de « concurrencer n’importe qui »« Nous devons faire en sorte qu’il soit plus facile pour nos entreprises de faire des affaires aux États-Unis et plus difficile pour elles de partir », a-t-il martelé.

  • « Démolir l’Etat islamique » et renforcer l’armée

Sur le plan militaire, Donald Trump s’est montré intraitable. « Comme promis, j’ai demandé au ministère de la Défense de mettre en œuvre un plan pour démolir et détruire l’EI (…) Nous travaillerons avec nos alliés, notamment nos amis et alliés du monde musulman, pour éradiquer de la planète cet ennemi abominable« , a martelé le président américain. Donald Trump a par ailleurs souligné que « pour garder l’Amérique en sécurité », il fallait fournir aux soldats américains « les outils dont ils ont besoin pour prévenir les guerres et – s’ils doivent le faire – combattre et gagner« .

  • Sur le plan international

Donald Trump a cherché à rassurer ses alliés, qui gardent encore à l’esprit ses déclarations interrogeant la pertinence de l’Otan et le rôle des États-Unis sur la scène internationale. Mais il les a également invité à supporter une plus grande partie des dépenses de défense dont ils profitent selon lui aux dépens de Washington. Il a en particulier assuré l’Otan de l’engagement de sa nouvelle administration. Mais il n’a pas fait mention du principal sujet d’inquiétude des Européens, sa position amicale à l’égard du président russe Vladimir Poutine, adoptée pendant la campagne« Nous soutenons fermement l’Otan, une alliance forgée par deux guerres mondiales qui ont renversé le fascisme et une Guerre froide qui a défait le communisme », a-t-il déclaré. « Mais nos partenaires doivent respecter leurs obligations financières », a-t-il ajouté. « Et maintenant, sur la base de nos discussions très fortes et franches, ils commencent à le faire », a-t-il assuré.

liens[]

  1.    http://www.europe1.fr/international/discours-au-congres-trump-promet-mille-milliards-de-dollars-pour-les-infrastructures-2990720

source/ http://www.europe1.fr/international/immigration-obamacare-mur-ce-quil-faut-retenir-du-discours-de-trump-devant-le-congres-2990729