1365 – Alep … la « Stalingrad syrienne » progressivement libérée…Vidéo de Pierre Le Corf … Français-témoin à Alep

1- Une grosse partie d’Alep-Est a été libérée [29.11.2016]

2- [Vidéo] Pierre Le Corf sur Alep-Est: beaucoup de médias vont se retrouver «en panne d’arguments»

3- Russie à l’ONU : «La France demande une réunion sur Alep pour détourner l’attention de Mossoul»

4 – Alep, la «Stalingrad syrienne», progressivement libérée

5- L’armée syrienne reprend le contrôle d’un quartier à l’est d’Alep

6 – Alep-Est: 647 djihadistes ont rendu ces jours-ci les armes, 630 déjà amnistiés

7 – Les agissement des « rebelles modérés » que les médias officiels ont ignoré + Vidéo (attention aux âmes sensibles !)

1 – Une grosse partie d’Alep-Est a été libérée [29.11.2016]

alep-civils-2

Syriens qui ont fui Alep-Est secourus par les forces gouvernementales. Alep, 29 novembre 2016


Par Pierre Le Corf à Alep.

Chers médias, gouvernements, partisans, etc.

Une grosse partie de l’Est d’Alep a été libérée, des milliers de civils ont réussi à venir se réfugier à l’Ouest. Croyez-moi, les gens ont beaucoup à dire sur leur vie aux côtés de vos « rebelles modérés ».

C’est maintenant ou jamais de miser sur la vie et d’arrêter de l’instrumentaliser, parce que le jour ou la paix arrivera, et elle arrivera malgré vos efforts et votre argent, ce jour-là vous porterez la marque indélébile de ceux qui ont perpétré et permis à la mort de proliférer en faisant durer le conflit, en soutenant et permettant à des terroristes de se réarmer, en maintenant les combats toujours plus longtemps, plus violents, en maintenant des civils en otage et les utilisant comme outils de communication, en faisant pression sur l’opinion par l’ignorance populaire et en créant un cercle vicieux de situations de causes à effets.

Vous avez participé à détruire un pays, des générations entières et de renvoyer des milliers d’années de vestiges et d’histoires à la poussière.

En allumant et/ou en jetant de l’huile sur le feu par profit ou par ignorance prolongée vous avez condamné tant de vies, certaines dont tant de gens et moi-même avons encore le sang incrusté dans les vêtements.

Les civils continuent de s’enfuir et ont beaucoup d’histoires à raconter, comme celles de ceux et celles qui se sont enfuis ces dernières années et que je vous ai partagé au fil des mois. On parle ici de Djihadisme, d’enfermement, de torture, de vol, d’esclavage, de racket, de meurtres par décapitation et j’en passe … vous me direz que tous les livres d’histoires et de géographie ont été écrits avec le sang, mais les témoins que nous sommes ne vous laisseront pas écrire l’histoire à votre façon.

Pour vous montrer ce qui se passe et faire changer les choses, nombreux sont ceux qui ont risqué leur vie, nombreux sont ceux qui sont morts, et si je, si on reste en vie, croyez moi que cette marque nous viendrons vous la tatouer nous-même.

Bien que les roquettes continuent de tomber ici, la fin est proche je l’espère. C’est maintenant ou jamais.

Pierre Le Corf à Alep – 29 novembre 2016 – https://www.facebook.com/pierrelecorf

Alep / https://www.facebook.com/places/Choses-a-faire-a-Alep/116106015066968/

We are superheroes (habitants d’Alep) / https://www.facebook.com/heroesworldtour/

Source: http://arretsurinfo.ch/une-grosse-partie-dalep-est-a-ete-liberee-29-11-2016/

2-[Vidéo] Pierre Le Corf sur Alep-Est: beaucoup de médias vont se retrouver «en panne d’arguments»

Ce que Le Monde, Libération, la télévision suisse romande (RTS), radio France Culture, n’ont pas dit au public jusqu’ici, censuré…

A aucun moment leurs journalistes n’ont permis au public de comprendre que « l’armée de Bachar » – c’est par son prénom qu’ils parlent du président Assad – est entrée dans les quartiers d’Alep-Est, occupés par les terroristes, libérant la population qu’ils avaient prise en otage depuis 2012.

Les journalistes de cette presse qui faut-il le rappeler, a menti depuis mars 2011 au sujet des tenants et aboutissants de cette guerre atroce, n’ont à aucun moment parlé de  » la libération Alep », de la « joie des habitants » qui ont pu fuir la terreur des prétendus « opposants », leur échapper, fuir du côté gouvernemental…[Silvia Cattori]

alep-b


Sputniknews| 29.11.2016

Enfin, une partie d’Alep-Est a été complètement libérée des djihadistes! Selon Pierre Le Corf, fondateur de l’ONG WeAreSuperheroes, contacté par Sputnik, les médias mainstream se retrouveront bientôt «en panne d’arguments» face à cette nouvelle. Découvrez le témoignage de M. Le Corf dans la vidéo ci-dessous.

Après de longs mois sous le contrôle des djihadistes, une zone peuplée de plus de 90 000 habitants s’est vue complètement libérée à Alep-Est. Pierre Le Corf, fondateur de l’ONG humanitaire WeAreSuperheroes créée pour aider les civils en proie à la guerre,

  • est le seul Français vivant à Alep-Ouest depuis des mois,
  • le seul à observer la guerre dans toute son horreur.
  • D’après lui, la libération de ces quartiers atteste du fait que la guerre est en train de s’accélérer,
  • mais la paix également : « Une très grande partie d’Alep-Est a été libérée, ce qui signifie que la guerre est en train de s’accélérer et la paix également, beaucoup de gens ont pu s’enfuir, et ont où se réfugier ici et n’ont pas à être déplacés. Ces gens ont bravé les combats, les balles, les zones minées, pour venir jusque-là », raconte-t-il.

 

Ce qui compte pour lui particulièrement, ce sont les humains et les gens qui sont vraiment heureux de pouvoir s’échapper de la partie est.

« Ils ont commencé à témoigner déjà de ce qui se passait là-bas. Ils ont commencé à témoigner de la situation à l’est :

  • le rationnement,
  • les tortures,
  • l’emprisonnement.

Je suis vraiment heureux de voir que la situation aujourd’hui se démêle du fait que l’armée aujourd’hui permette vraiment cette avancée des choses d’un point de vue humanitaire. Évidemment, il y a des pertes humaines, c’est une réalité, c’est une guerre. Mais beaucoup de gens ont été sauvés ces derniers jours », ajoute-t-il.

M. Le Corf a rencontré entre 50 et 60 familles qui ont vécu à l’est ces derniers mois.

Ces gens sont parvenus à s’en échapper et ont pu lui raconter leurs histoires, partager à quel point la vie à l’est était difficile sous le contrôle des terroristes. Et les personnes qu’il a rencontrées dernièrement ont partagé avec lui leur immense bonheur.

« Les gens que j’ai découverts ces derniers jours — j’ai pas pu voir autant de familles que j’aurais voulu voir, jusqu’à maintenant — mais j’ai vu des gens extrêmement heureux, apaisés, des familles entières qui étaient émues aux larmes ».

Aujourd’hui, il n’y a pas de partie combattante à venir apporter une quelconque démocratie et les gens fuient l’est, les gens de l’ouest subissent la mort par les combattants de l’est, poursuit M. Le Corf. Alors, il y a un moment où les médias, les gouvernements et toutes les personnes qui ont été partisans de ce conflit ne vont plus pouvoir soutenir ce conflit trop longtemps.

« Parce que ce sont des milliers et des milliers de réfugiés qui sont arrivés de ce côté-là et, croyez-moi, ils ont beaucoup à raconter », explique-t-il. « Petit à petit énormément de gens se rendent compte que finalement tout ce qu’ils ont lu pendant des années n’était pas tant la réalité, mais une communication bien construite. »

Entre-temps, les médias se trouveront prochainement à court d’arguments puisque les habitants se dresseront contre eux.

« Beaucoup de médias vont continuer à s’accrocher à leur business model, c’est-à-dire que le business model aujourd’hui c’est les avions qui viennent bombarder les civils sans aucune raison. Mais il y aura un moment où ils vont se retrouver en panne d’arguments parce que les gens qui vivent ici — la situation va se retourner contre eux », résume l’interlocuteur de Sputnik.

Source: https://fr.sputniknews.com/international/201611291028936242-pierre-lecorf-liberation-alep-est/

3- Russie à l’ONU : «La France demande une réunion sur Alep pour détourner l’attention de Mossoul»

Jean-Marc Ayrault diabolise la Russie au profit des islamistes radicaux 

Vitali Tchourkine - russie


L’ambassadeur de Russie à l’ONU s’est étonné qu’alors que la situation humanitaire à Mossoul, en Irak, est pire qu’à Alep, Jean-Marc Ayrault ait appelé à convoquer une réunion sur Alep, où l’ONU ne livre même pas d’aide, selon la Défense russe.

La France appelle à convoquer une réunion sur Alep ce 30 novembre «pour détourner l’attention de ce qui se passe à Mossoul, où la situation est beaucoup plus dramatique que dans l’Est d’Alep[1], à de nombreux égards, notamment humanitaires», a confié à des journalistes l’ambassadeur de Russie à l’ONU Vitali Tchourkine. «Compte tenu de la gravité de la situation [dans l’Est d’Alep] où les combats se poursuivent, des améliorations y sont observées», a-t-il ajouté.

Le diplomate russe a également qualifié l’initiative française de vouloir «accuser le gouvernement syrien et la Russie, notamment quand les autorités syriennes lancent une contre-offensive afin de reprendre le contrôle de certains territoires».

Vitali Tchourkine s’est également insurgé de la déclaration récente du représentant du département d’Etat John Kirby, qui a affirmé que «chaque jour, des milliers de gens mourraient et étaient blessés» à Alep à cause des actions du gouvernement syrien, pour lesquelles la Russie «est complètement responsable». «C’est scandaleux… de la propagande éhontée», a fait remarquer le diplomate russe en ajoutant que Washington n’apportait aucun élément concret pour appuyer ses affirmations.

La Défense russe dénonce le manque d’aide humanitaire de l’Occident à Alep

En deux jours, l’armée syrienne a repris le contrôle d’une grande partie du nord-est d’Alep en libérant un total de 90 000 civils des mains des terroristes, notamment la branche d’Al-Qaïda, le Front al-Nosra. Mais les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et l’ONU gardent le silence à ce sujet, regrette le représentant du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

«Au cours de ces derniers jours, ils demandaient tous instamment de laisser passer des colonnes de camions contenant de l’aide humanitaire vers les quartiers contrôlés par les djihadistes dans l’Est d’Alep», a rappelé le haut responsable russe. Mais pour le moment, alors que les quartiers ont été libérés des djihadistes et qu’il existe «toutes les conditions nécessaires», aucune proposition d’aide humanitaire de la part de l’Occident n’a été faite, selon le représentant du ministère russe de la Défense. «De toute évidence, cette aide était destinée à d’autres», a-t-il conclu.

La plupart de l’aide humanitaire de l’ONU va aux régions contrôlées par les rebelles

Le ministère russe des Affaires étrangères a aussi critiqué la distribution de l’aide humanitaire à Alep. La représentante du ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova a déclaré que la plupart de l’aide humanitaire de l’ONU était fournie dans les régions contrôlées par des rebelles, notamment ceux du Front al-Nosra. D’après elle, 1% seulement de l’aide de l’ONU va à Deir al-Zor, où au moins 200 000 personnes sont emprisonnées par Daesh.

En attendant, le 29 novembre, les actions des militaires syriens ont aidé à libérer plus de 5 500 civils, dont une moitié d’enfants, a fait savoir le représentant du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov. Selon lui, ils sont tous logés dans les centres humanitaires déployés par les autorités syriennes. La Russie a aidé les autorités locales à y distribuer des biens de première nécessité et des médicaments et aussi y ouvrir des postes médicaux. Ainsi, 150 cuisines de campagne russes offrent des repas chauds pour toute la population dans le besoin.

30 nov. 2016

[1] https://francais.rt.com/international/29426-images-dechirantes-faim-distribution-aide-humanitaire-mossoul

Source: https://francais.rt.com/international/29905-paris-demande-reunion-conseil-securite-detourner-attention-mossoul-tchourkine

4 – Alep, la «Stalingrad syrienne», progressivement libérée

alep-fin
© REUTERS/ Abdalrhman Ismail


S’il n’y avait qu’une information internationale à retenir aujourd’hui, c’est que l’armée syrienne libère rapidement les quartiers de l’Est d’Alep. «La situation dans la ville a foncièrement changé depuis 24 heures», a déclaré ce mercredi le ministère russe de la Défense. Plus de 500 rebelles ont déposé les armes.

Les forces gouvernementales ont repris le contrôle du Nord-Est de la ville, où vivent 90 000 civils syriens que les extrémistes utilisaient comme bouclier vivant. Et pour la première fois depuis de très longues semaines, ils reçoivent enfin une aide médicale et humanitaire. L’armée syrienne a libéré le Nord-Est de la « Stalingrad syrienne », comme la ville est surnommée sur place, où vivent 90 000 personnes. Ces quartiers étaient occupés par des terroristes depuis plus de trois ans. Désormais les islamistes ont été repoussés, même s’ils contrôlent encore un quart de la ville.

La route vers l’aéroport d’Alep sépare actuellement en deux la partie Est de cette grande ville syrienne. A droite: les quartiers contrôlés par les forces gouvernementales, à gauche: le territoire sous le contrôle des rebelles.

Prochainement, les groupes d’assaut franchiront la route pour poursuivre l’offensive et libérer la partie Sud des quartiers Est.

A l’avant, on voit bien que les radicaux sont perdus et s’efforcent de rétablir leurs capacités défensives.

Notre groupe de tournage a réussi à filmer des islamistes projetant rapidement leurs forces vers une nouvelle ligne de défense en utilisant une « navette » — ce qui indique que les rebelles manquent sérieusement de carburant. A l’avant, les islamistes ne s’empressent pas d’occuper des positions et n’érigent pas de fortifications: ils craignent simplement d’attirer l’attention et n’ont manifestement pas de matériel lourd.

Nous suivons un tunnel à l’avant. Devant nous: un poste d’observation. Partiellement, la tranchée que nous empruntons passe par un territoire qui reste contrôlé par les radicaux. C’est le colonel syrien Mohammed Ramadan, il est responsable des activités sur cette partie du front. Il dit qu’ils sont prêts à poursuivre l’offensive immédiatement après l’arrivée des réserves.

« Après les succès de nos forces armées les rebelles ont vraiment perdu le contrôle de la situation. Leurs réserves de munitions, de carburant et de nourriture s’épuisent, ce qui affecte évidemment l’opérationnalité des terroristes. Cela a provoqué des affrontements entre les bandits. Les chefs de plusieurs groupes ont fui en se faisant passer pour des civils. Rien qu’aujourd’hui, 45 rebelles se sont tués entre eux dans des altercations. Ça va mal chez eux », explique le colonel.

Les sites vitaux de la ville sont rapidement reconstruits sur le territoire qui a déjà été libéré par les forces gouvernementales. Une station d’approvisionnement en eau a été lancée et elle fournit une grande partie d’Alep.

Pour l’instant, l’électricité centralisée n’est fournie à Alep que quelques heures par jour. Mais le fonctionnement des centrales a déjà été rétabli. Selon les militaires syriens, les rebelles comptent encore percer au Sud de la ville et veulent fuir l’encerclement, mais les forces gouvernementales agissent en prévention: l’artillerie bombarde avec précision les islamistes regroupés identifiés par la reconnaissance.

30.11.2016

Source: https://fr.sputniknews.com/presse/201611301028947434-alep-armee-syrienne-liberee/


5- L’armée syrienne reprend le contrôle d’un quartier à l’est d’Alep

Les soldats de l’armée syrienne sont parvenus ce mercredi à reprendre le contrôle total du quartier de Cheikh Saïd à l’est d’Alep.

Les militaires de l’armée gouvernementale syrienne sont arrivés aujourd’hui à chasser les terroristes de Cheikh Saïd, un quartier à l’est d’Alep. « Aujourd’hui, l’armée a repris le contrôle de Cheikh Saïd. Les éléments avancés continuent d’attaquer », a communiqué à RIA Novosti une source proche du dossier.

L’état-major général russe a annoncé qu’en trois jours, l’armée syrienne, soutenue par des milices alliées, était parvenue à chasser les terroristes de 16 quartiers dans la partie nord d’Alep-Est.

« Au cours des trois derniers jours, les unités de l’armée syrienne, appuyées par les milices alliées, ont réussi à libérer des terroristes 16 quartiers dans la partie nord d’Alep-Est. En conséquence, les troupes gouvernementales ont repris le contrôle de quartiers abritant plus de 90 000 civils », a expliqué Sergueï Roudskoï, chef du Commandement opérationnel principal de l’état-major général des Forces armées russes.

Il a également ajouté que la percée de l’armée d’Assad avait porté atteinte aux positions offensives des terroristes. Grâce à l’opération des troupes gouvernementales, plus de 18 000 civils ont pu quitter les zones d’Alep contrôlées par les terroristes.

Ces derniers mois, la situation à Alep s’est notablement dégradée: des combats acharnés font rage dans la ville et ses banlieues. Des groupes terroristes affilés au Front al-Nosra retiennent en otages de 200 000 à 300 000 civils dans l’est de la ville, les empêchant d’emprunter les couloirs humanitaires.

Selon le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, dans la soirée du 28 novembre, l’armée gouvernementale syrienne a libéré des terroristes plus de 40% de la superficie totale d’Alep-Est.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201611301028945784-alep-syrie-armee-terrorisme/


6 – Alep-Est: 647 djihadistes ont rendu ces jours-ci les armes, 630 déjà amnistiés

En application de l’amnistie promulguée par le président syrien Bachar el-Assad, 630 des 647 combattants ayant rendu les armes à Alep au cours de ces derniers jours ont été relâchés.

647  combattants djihadistes se sont retirés au cours de ces derniers jours des quartiers orientaux de la ville d’Alep. 630 d’entre eux ont été amnistiés, a annoncé mercredi le chef du Commandement opérationnel principal de l’État-major russe Sergueï Roudskoï. « Rien qu’au cours de ces derniers jours, 647 membres de bandes armées illicites sont sortis de la villes. 630 d’entre eux ont été amnistiés et relâchés, des vérifications à l’encontre de 17 autres sont en cours », a-t-il indiqué. Et de souligner que conformément aux promesses du gouvernement syrien « les combattants ont le choix de sortir de la ville et de se rendre dans la ville d’Idlib, contrôlée par des terroristes, ou de profiter de l’amnistie promulguée par le président et rendre les armes ».

Ces derniers mois, la situation à Alep s’est notablement dégradée: des combats acharnés font rage dans la ville et ses banlieues. Des groupes terroristes affilés au Front al-Nosra retiennent en otages de 200 000 à 300 000 civils dans l’est de la ville, les empêchant d’emprunter les couloirs humanitaires.

Selon le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, dans la soirée du 28 novembre, l’armée gouvernementale syrienne a libéré des terroristes plus de 40% de la superficie totale d’Alep-Est.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201611301028948224-alep-amnistie-djihadistes/

7 – Les agissement des « rebelles modérés » que les médias officiels ont ignoré

 

anastasia popova 2


Anastasia Popova, un look de mannequin, est une journaliste russe qui s’est rendue à 6 reprises en Syrie entre 2012 et 2013  où elle a failli être kidnappée par les groupes armés.

Nous l’avons rencontrée à l’ONU à Genève où elle était venue témoigner à l’invitation de Carla del Ponte. Elle a par la suite dû se rendre à l’évidence : qu’il n’était pas possible de montrer la réalité telle qu’elle était sur le terrain pour les Syriens qui luttaient, au sacrifice de leur vie, pour contenir l’avancée des terroristes qui arrivaient par vagues incessantes dans leurs villes et villages.

En lisant le rapport de la commission d’enquête de l’ONU  (*)

  •  elle a été sidérée par son biais; réalisé que les vraies victimes n’avaient aucune chance d’être entendues par l’ONU.
  • Sidérée aussi de découvrir que les journalistes occidentaux, tout comme les ONG, se contentaient de répercuter la version officielle, répétant, jusqu’à la nausée, qu’il y avait un « dictateur sanguinaire » d’un côté, et des gentils « révolutionnaires » pro-démocratie, soutenu par des puissances, de l’autre. [Silvia Cattori]

Les agissement de l’Armée syrienne libre (ASL) que vous ne verrez jamais dans les médias – Mars 2013

Ajoutée le 12 mars 2013

note Sans a priori … à éviter aux enfants … c’est le « pire  » de l’Homme et je suppose que l’on peut voir encore pire

%d blogueurs aiment cette page :