1260 – La guerre par instrumentalisation … connaître le schéma toujours valable !

Note « Sans a priori » : Vidéo et sa transcription écrite pour ceux qui préfère

La guerre par instrumentalisation 19.09.2015

Chaque guerre est menée stratégiquement.

La stratégie la plus ingénieuse est celle qui manipule si subtilement l’ennemi qu’il se détruit petit à petit lui-même, et au mieux, qu’il creuse lui-même préalablement sa propre tombe.

« Mais personne n’est quand même aussi bête », pourrait-on rétorquer ici. Mais attention, pas de jugement hâtif ! Sous l’influence de stratèges de guerre ingénieux ceci est malheureusement possible, car les bellicistes modernes maîtrisent la tactique de l’instrumentalisation.

L’ennemi déclaré devient en fait de manière ciblée l’instrument dans les mains des bellicistes.

Depuis longtemps, des peuples entiers sont manipulés de cette manière, afin que, par des manœuvres de détournement de l’attention, ils se détruisent eux-mêmes sans s’en rendre compte.

Et cela avec un empressement, un don de soi immense et, chose incroyable, même à leur propre coût. Mais même si cette instrumentalisation se passe devant les yeux de tout le monde, rares sont ceux qui comprennent ce jeu sinistre.

Afin que cela change dans l’avenir, nous allons expliquer le principe récurrent avec l’exemple du cas de la Libye.

En général, nous devons constater que depuis le début la Libye n’a servi qu’à fournir à ses attaquants stratégiques un passage et une diversion habile pour servir des buts beaucoup plus élevés.

Mais qui sont ces attaquants et que veulent-ils, si ce n’est pas en premier lieu la Libye ?

Les attaquants sont des stratèges mondialistes. Leurs buts sont en premier lieu l’Europe, puis le reste du monde.

Ils jouent avec une habileté démoniaque leurs jeux de guerre globale pour atteindre la domination du monde.

Leurs instruments les plus forts sont actuellement l’armée américaine et l’OTAN.

Note : Ceux-ci sont pourtant aussi des hommes de main dont on abuse, qui justement se mettent eux-mêmes la corde au cou avec un grand zèle. Pour l’instant ils font parfaitement leur travail, c’est pourquoi les tireurs de ficelles attendent encore pour les pendre.

Mais les attend le même destin que celui qu’ils infligent aux groupes qui leur sont soumis, c’est-à-dire les terroristes payés.

Le schéma d’action qui suit n’est qu’un exemple parmi de nombreux exemples actuels.

On peut le transposer sur toutes les interventions militaires occidentales des dernières décennies, qui se déroulent souvent exactement de la même façon.

  • Actuellement, les impérialistes américains ressemblent encore à des spécialistes du jeu du moulin très adroits.
  • Leur tactique est opaque, leur mode d’action est malicieux, car chacun de leur coup suit la loi d’au moins 3 prochains coups déjà calculés d’avance. Pour votre compréhension :

    • Au jeu du moulin le joueur qui réussit à aligner trois pions de sa couleur fait perdre un pion à son adversaire. Comme au jeu d’échec, la tactique la plus forte du joueur expérimenté consiste à tromper l’adversaire par des coups calculés à l’avance et à l’attirer dans ses pièges, et même à instrumentaliser le joueur naïf pour ses propres fins, pour atteindre le plus rapidement possible la situation WIN-WIN souhaitée.
    • Et parce qu’il pense toujours au moins 3 coups à l’avance, il y parvient. Ces « global players », en français les joueurs mondiaux, ont réussi une fois de plus dans le cas de la Libye à faire avancer leur but qui est toujours le même.

  • Quel est exactement ce but ?

L’affaiblissement et la déstabilisation totale de l’Europe et de la partie du monde qui n’est pas encore américanisée.

Comme nous allons le voir en détail dans ce qui suit, c’était le but fixé depuis le premier coup stratégique du jeu.

  • Ces jours-ci le but est en train d’être atteint à travers les pays déstabilisés par le « Printemps Arabe », qui ne peuvent plus en aucun cas subvenir à leurs propres besoins,
  • à travers les afflux de millions de réfugiés qui fuient vers l’Europe et provoquent forcément une ouverture des frontières des pays.

L’Europe s’embourbe alors lentement, mais non par hasard dans des problèmes sociaux, économiques, politiques, mais aussi religieux.

Le but stratégique derrière cela est qu’épuisés, tous se rangent volontairement dans le nouvel ordre mondial des tireurs de ficelles mondiaux.

Et c’est exactement ce à quoi les nations d’Europe n’auraient jamais été prêtes sans le chaos orchestré intentionnellement, tout comme les États d’Afrique jusqu’alors florissants, n’étaient pas prêts à cela avant le Printemps Arabe.

Par des stratégies identiques à quatre stratégies bien pensées dans le premier coup du jeu du moulin,

  • les impérialistes américains se sont procuré des avantages inexorables qui, à peine 4 ans après la chute sanglante de Mouammar Kadhafi, ont abouti aujourd’hui à une disposition stratégique semblable au jeu du moulin, c’est-à-dire une situation WIN-WIN pour les globalistes :

Le premier coup stratégique du gouvernement américain, à l’exemple du champ de bataille du moulin, appelé « invasion de la Libye »,

  1. commence au début du premier mandat du président américain Obama en 2009.

    1. A travers la première participation de Kadhafi en tant que représentant de l’Union Africaine au G-8 à L’Aquila en 2009 et l’apparence donnée que l’on trouverait un dialogue équitable dans les négociations pour le pétrole et le gaz, le joueur de moulin global a posé son premier pion dans le coin stratégique du plateau de jeu.
    2. Le monde pensait pouvoir respirer pour la première fois sous le gouvernement d’Obama au sujet de la relation entre la Libye et les USA. En comparaison avec l’ex-gouvernement de Ronald Reagan, qui avait autrefois nommé Kadhafi le « chien fou du Moyen-Orient ».
    3. Sans que l’opinion publique mondiale le sache, le gouvernement américain entretenait pourtant déjà depuis un an des relations avec certaines figures du gouvernement de Kadhafi et discutait en cachette les avantages de l’élimination de Kadhafi.
    4. Dans ce contexte, Wikileaks a publié une dépêche en juillet 2008, qui prouve une relation entre l’ambassade américaine et Choukri Ghanem, le premier ministre et ministre du pétrole institué par Kadhafi.
    5. La dépêche retient que l’ambassade américaine a discuté par l’intermédiaire de Ghanem sur le fait qu’il n’y aurait pas de vraies réformes économiques et politiques, tant que Kadhafi ne serait pas mort.

Ne se doutant de rien, les peuples d’Europe et tous les médias ont été trompés intentionnellement et instrumentalisés lors de ce premier coup. Tous les médias de masse, tous les politiciens et citoyens qui ont parlé à travers le monde de la célèbre « poignée de main » entre Obama et Kadhafi comme d’un événement historique, ont directement fait le jeu du régime américain et ont confirmé sa manœuvre de diversion.

C’est ainsi que les peuples d’Europe, dans le rôle du joueur naïf ont placé leur pion quelque part au hasard sur le plateau de jeux. Nous retenons :

  • Depuis le début ce n’étaient pas les améliorations sociales, ni politiques, ni économiques ou religieuses en Afrique qui étaient le véritable but, oui ce n’étaient même pas leurs ressources pétrolières !

  • Car ce que sait la géologie moderne aujourd’hui, les faiseurs de guerre le savent depuis longtemps : des scientifiques de haut rang désignent le pétrole comme la circulation sanguine de la terre. Pour le dire autrement, de même que dans le corps humain le sang perdu est reproduit immédiatement, il en est de même dans les entrailles de la terre pour le pétrole consommé.
  • La terre est donc un organisme, c’est pourquoi les bellicistes laissent parfois brûler des gisements de pétrole entiers sans inquiétude, si l’on pense par exemple à l’Irak et à différents autres endroits.
  • Avec l’occupation des pays extracteurs de pétrole, les stratèges mondiaux ne veulent donc pas en premier lieu des gains financiers pour eux-mêmes, mais des pertes économiques pour les autres.
  • En d’autres termes, il s’agit en priorité de l’empêchement d’une quelconque autarcie, c’est-à-dire d’une indépendance économique de tous les pays qui ne sont pas encore dépendants d’eux.
  • Évidement, les gisements de pétrole confisqués servent en même temps d’argent de poche sur le chemin de l’établissement d’une structure de propre pouvoir, mais seulement en deuxième priorité.

Comme deuxième coup des stratèges américains, une stratégie servant délibérément à distraire du but véritable a suivi en 2011, au premier coup d’œil elle semblait tout simplement totalement décousue de l’ensemble.

Pour le dire en image, le stratège global calculateur a ainsi posé son pion dans l’angle le plus éloigné de son premier pion.

En pratique cela voulait dire :

  1. a soudain poussé Kadhafi de manière ciblée dans un coin,on en le faisant passer pour un dictateur horrible.

  2. Le peuple libyen, présenté comme affreusement opprimé et torturé, est devenu le sujet de discussion numéro un.

Mais tout cela uniquement pour échauffer à l’avance l’opinion mondiale et ainsi justifier devant le peuple et le monde politique, l’absolue nécessité d’une intervention militaire.

C’est-à-dire pour instrumentaliser le peuple et le monde politique mondial pour les prochains coups du jeu.

Ce que l’opinion publique mondiale n’a pourtant jamais entendu,

  • c’est le fait qu’au moment de la poignée de main avec Kadhafi,

  • le gouvernement des USA était déjà en train d’armer activement des milices terroristes, des cadres d’Al-Qaida et des rebelles pour le combat contre le gouvernement de Mouammar Kadhafi.

Une fois de plus, le peuple européen ignorant, tous les médias de masse jusqu’aux services de dévoilement libre se sont laissé instrumentaliser par cette stratégie consciemment planifiée du régime américain.

  • Chaque citoyen du monde, qui s’est laissé monter et qui s’est prononcé contre le prétendu régime dictatorial de Kadhafi a ainsi joué directement le jeu du responsable du conflit et a légitimé l’intervention militaire des stratèges globalistes, planifiée depuis le début.

Certains joueurs européens ont compris trop tard qu’ils avaient aidé leur adversaire à atteindre un modèle WIN-WIN.

  • Puis lorsqu’ils ont essayé de faire comprendre au peuple les connexions à travers les médias, ces derniers d’un commun accord se sont tus. Au contraire, des journalistes comme ceux du New York Times ont même trompé le peuple, en dépit de ce qu’ils savaient, en rabaissant le conflit en Libye à une simple « guerre civile ».

  • [Obama: Our resolve is clear, the people of Libya must be protected] Obama : Notre résolution est claire, le peuple de Libye doit être protégé.

Les bombardements de l’OTAN contre la Libye, qui en vérité ont duré 6 mois, sont tout au plus mentionnés dans des médias libres et indépendants.

A l’image du jeu du moulin, c’est ainsi que le peuple ignorant et trompé a également placé son prochain pion, sans réaliser, qu’avec son appel à l’aide militaire, il avait déjà aidé le joueur global à atteindre la première situation WIN-WIN.

Nous retenons :

  • Lors de ce coup, les stratèges américains n’étaient en aucune façon (comme prétendu) intéressés par l’amélioration des conditions de vie en Afrique, mais uniquement par l’agrandissement de leurs propres structures de pouvoir global.
  • Proclamées haut et fort, les structures démocratiques et autres sur le continent noir, n’ont servi que de façade, de distraction et d’instrumentalisation de tous les peuples environnants.

En vérité, l’idée de la domination globale ne laisse pas un seul pays arabe s’élever de quelque manière que ce soit.

  1. Au contraire, les attaquants de l’Europe visent dans tout ceci la destruction totale d’une quelconque autarcie, c’est-à-dire de l’autosuffisance de tous les pays non encore américanisés.

  2. Lors du troisième coup stratégique sur le champ de bataille de la Libye en octobre 2011, la guerre en Libye a atteint son paroxysme avec le bombardement de la ville natale de Kadhafi et avec l’assassinat inhumain de Kadhafi, que la ministre des affaires étrangères de l’époque, Hillary Clinton, a commenté en se réjouissant de son malheur : « Nous sommes venus, nous avons vu, il est mort. »
  3. De nouveau les médias de masse et tous les peuples se sont laissé instrumentaliser selon le plan prévu, en proclamant l’élimination de Kadhafi, dans le même esprit qu’Hillary Clinton, comme une délivrance pour le peuple libyen opprimé.

Nous retenons :

  • Lors de ce triomphe il n’était pas question d’une libération d’un peuple soumis par son dictateur, mais pas non plus en premier lieu de l’institution d’un gouvernement esclave des USA en Libye, mais de la déstabilisation et de la dissolution du continent européen planifiées depuis longtemps.

Il n’était question que d’attiser un gigantesque chaos dans la maison de l’Europe.

Afin que celle-ci, épuisée, se range dans le nouvel ordre mondial des joueurs mondiaux.

Regardons maintenant les conséquences de la quatrième partie du jeu,

  • c’est-à-dire le coup de la victoire en faveur des bellicistes mentionnés et de leurs valets de la politique et des médias :

la partie révèle aujourd’hui, 4 ans plus tard en 2015, dans une ampleur effrayante le point culminant du véritable but de l’attaquant :

  • ce sont les afflux de réfugiés qu’il a provoqués et qui inondent maintenant par centaines de milliers les pays européens.

La Libye, qui était autrefois le pays le plus riche du continent africain, est en ruine et les pays voisins sont aussi déstabilisés par la pauvreté, la misère, le vol, la corruption et beaucoup d’autres choses.

La Libye sous Kadhafi :

  • Il n’y avait pas d’intérêts sur les crédits

  • L’électricité était gratuite
  • L’éducation gratuite
  • Les soins médicaux gratuits
  • Tous les jeunes mariés recevaient de l’Etat libyen une somme équivalente à environ 45 000 € pour s’acheter leur propre appartement et fonder leur famille
  • Une partie de la vente du pétrole libyen était versée directement sur les comptes des citoyens libyens
  • Kadhafi était sur le point de terminer le plus grand projet mondial de pipeline d’eau potable à travers le Sahara, pour assurer un meilleur approvisionnement en eau de la population et de l’agriculture

En s’emmêlant de plus en plus dans des questions de conflits autour de la politique d’asile, en se chamaillant à cause des aides sociales, des conflits de religion et des nombreux autres préjudices qui s’ensuivent, les Européens font coup par coup exactement ce que les poseurs de pièges voulaient depuis le début.

Et pendant que nous nous frappons les uns les autres, le global player américain instrumentalisateur est déjà beaucoup plus loin.

  • Celui qui s’engage maintenant pour les pauvres réfugiés et combat pour une politique d’asile dure et conséquente, fait une fois de plus directement le jeu des stratèges américains et des oligarques financiers, car ce sont eux qui amènent les bateaux débordants de réfugiés, sous pavillon américain, vers les frontières européennes.

Une fois de plus nous retenons ceci :

  • Un Encore une fois il n’est pas ici question de sauver des victimes de guerre, même pas en premier lieu de faire d’immenses gains financiers à travers l’industrie organisée des réfugiés.

Tout cela n’est qu’un petit argent de poche sur le chemin vers le but véritable :

  • L’affaiblissement total et la déstabilisation de l’Europe et de toute la partie du monde qui n’est pas encore américanisée.

On ferait mieux de le croire :

  • La guerre stratégique que l’administration américaine avide de domination mondiale mène contre l’Europe est aussi bien calculée que l’élimination d’une reine des abeilles par l’apiculteur.
  • Aussi certain que l’apiculteur sait que l’élimination précoce de la reine entraîne le déclin de toute la ruche, il est aussi certain que le gouvernement de Washington savait que l’élimination de Kadhafi et la chute des gouvernements nord-africains provoqueraient une déstabilisation de toute l’Europe !

Ces coups de jeu ciblés pour détourner l’attention du dessein réel, par l’instrumentalisation des peuples à l’aide des médias principaux, se produisent dans tous les autres domaines vitaux.

  • Totalement ignorants, nous aidons ces dictateurs du monde, qui se sont auto proclamés, à avoir un pouvoir absolu sur notre argent, sur notre prospérité et notre propriété.

Comment cela se fait-il ?

  • Cela se fait lorsque, coup après coup, nous soutenons les avantages présentés comme pratiques d’un paiement sans argent liquide, à travers l’utilisation de cartes de crédit.

Nous donnons justement aussi le pouvoir absolu sur nos enfants aux joueurs mondiaux. Par quel chemin ?

  • En acceptant sans résistance leurs nouveaux programmes de sexualisation précoce, leur idéologie du genre avec tous les droits d’éducation par l’Etat.

Nous faisons également leur jeu lorsque actuellement sans le savoir, nous leurs donnons le pouvoir total sur nos nationalités indépendantes et nos libertés.

Comment cela ?

  • Lorsque nous répétons la politique des médias principaux,
  • lorsque nous organisons toutes sortes de manifestations manipulées,

qui servent à provoquer une interdiction totale de manifestation, de rassemblement et finalement de discours.

Il convient au contraire de répandre ces liens plus profonds et véritables parmi le peuple par le bouche-à-oreille.

Diffusez des films comme celui-ci,

partagez de la littérature informative.

Et même s’il y a des recours en justice contre tous ces crimes, ils viennent dans la plupart des cas trop tard, car un réseau opaque de serviteurs de l’Etat instrumentalisés s’est incrusté jusque dans la Justice.

Nous résumons ici encore une fois le seul et omniprésent fil conducteur du jeu pour le pouvoir mondial :

  • Il s’agit de l’affaiblissement de toutes les nations qui veulent être autonomes, jusqu’à leur soumission sous le gouvernement unique mondial.
  • Celui-ci, après avoir soumis les peuples par sa croisade, ne se retiendra pas d’asservir toutes les nations.
  • A partir de là l’asservissement commencera pour de bon
    • mais alors du jour au lendemain c’en sera fini du Coca,
    • de la bière et des drogues, ainsi que de la liberté sexuelle, de la bonne nourriture, de l’alcool, des vacances et autres…

Alors il faudra seulement travailler et servir !

Servir qui ?

Évidemment ceux qui auront gagné le jeu, les global players habiles, les futurs maîtres du monde.

  • Face à cette guerre de l’information d’une méchanceté surhumaine, les peuples paraissent comme des petits enfants, qui, même avec toute leur volonté, n’arrivent pas à suivre tous ces développements rapides.
  • A Klagemauer.TV nous sommes aussi touchés par cette guerre de l’information.
  • En ce moment, nous avons affaire à des tromperies stratégiques au travers de contre-arguments instrumentalisés de manière ciblée, ou tout simplement de faux témoignages.
  • Bref, nous vous prions d’être indulgents lorsque nous faisons un mauvais mouvement de jeu contre les stratèges qui resserrent de plus en plus les mailles du filet.
  • Malheureusement nous ne sommes immunisés à l’avance
    • ni contre les faux témoignages,
    • ni contre les tentatives sournoises d’instrumentalisation.
  • Aidez-nous à surmonter la guerre de la désinformation toujours plus ingénieuse.
  • Aidez-nous avec vos connaissances, mais aussi par la diffusion d’émissions comme celle-ci, à faire la lumière sur ce sombre jeu.
  • Écrivez vous-mêmes de courts articles qui dévoilent de telles pensées stratégiques.
  • Envoyez-les nous.
  • Aidez-nous à amener dans les consciences les modes d’action récurrents des stratèges mondiaux bellicistes dans les plus petits commencements et à mettre sans ménagement les plans malveillants à la lumière !
  • Ne restez pas passifs face à la situation mentionnée.
  • C’est justement votre participation qui compte, votre passivité est l’instrument le plus fort dans la main des bellicistes – votre passivité, c’est leur arme.

de is.

Sources / Liens : https://www.wsws.org/de/articles/2011/07/liby-j28.html
https://www.wsws.org/de/articles/2015/02/18/liby-f18.html
https://www.youtube.com/watch?v=FmIRYvJQeHM&feature=youtu.be
https://www.youtube.com/watch?v=mELqhlK_l4E&feature=youtu.be
http://www.anti-zensur.info/azkmediacenter.php?mediacenter=conference&topic=11&id=253
https://images.google.ch/

VIDEO – http://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr&id=6748

La guerre par instrumentalisation 19.09.2015

Ajoutée le 29 sept. 2015durée 22:40