1124 – Ce que représente le poids de l’UE dans le G20

Par Hayat Gazzane – Mis à jour le 03/09/2016 à 17h17 | Publié le 03/09/2016 à 13h35

LE SCAN ÉCO – Population, part dans le PIB mondial, exportations… L’Union européenne est l’un des principaux chefs de file du G20 qui réunit ses membres en Chine. Tour d’horizon.

Dimanche à Hangzhou en Chine, les vingt plus grandes puissances de la planète se retrouveront pour faire le point sur la situation géopolitique et surtout économique. Parmi eux, l’Union européenne ainsi que 19 États: 4 membres de l’UE (Allemagne, France, Italie et Royaume-Uni) et 15 pays représentant le reste du monde (Afrique du Sud, Arabie saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, Inde, Indonésie, Japon, Mexique, Russie et Turquie).

Quel est le poids de l’UE face à ces autres pays? La réponse en quelques chiffres (tirés du rapport «The EU in the world» d’Eurostat).

Population: un poids léger face à la Chine

Sur les 7,3 milliards de personnes de la planète, 509 millions vivent dans l’Union européenne, soit un peu moins de 7% de la population mondiale.

Dans ce domaine, l’UE se fait sans conteste écraser par

  • la Chine et ses 1,4 milliard d’habitants (soit 18,7% de la population mondiale)
  • mais aussi l’Inde (1,3 milliard, 17,8%).

Le nombre de ses habitants dépasse toutefois ceux

  • des États-Unis (322 millions, soit 4,4% de la population mondiale),
  • l’Indonésie (258 millions, soit 3,5%)
  • le Brésil (208 millions, soit 2,8%).

Mais l’UE est vieillissante. Elle dispose du troisième taux de fécondité le plus faible parmi les membres du G20. Le nombre moyen de naissances par femme y est de 1,5 en 2013. Il dépasse à peine ceux de la Corée du Sud (1,2) et du Japon (1,4). Il est aussi sous la moyenne mondiale qui est de 2,5 naissances par femme.

Au sein du G20, les taux de fécondité les plus élevés se retrouvent en Arabie saoudite (2,8), en Indonésie et en Inde (2,5 chacun).

Taux de fécondité dans les pays membres du G20, en 2013.

Cette situation devrait entraîner une baisse du poids de l’UE dans la population mondiale que les Nations unies voient grimper à 10 milliards d’habitants à horizon 2060. La part du G20 dans la population mondiale devrait passer de 63,9% en 2015 à 52,1% en 2060.

Part des pays du G20 dans la population mondiale

• Une des locomotives de l’économie mondiale

Alors qu’elle ne pèse que 7% de la population mondiale, l’Union européenne générait en 2014 près d’un quart du PIB mondial (23,8%).

  • «Les États-Unis (22,2%),
  • la Chine (13,4%)
  • et le Japon (5,9%) disposaient aussi d’un poids important dans le PIB mondial.

Ensemble, ces quatre entités représentaient quasiment deux-tiers du PIB mondial», remarque Eurostat. Globalement, l’ensemble des pays du G20 représentent 85,2% du PIB mondial.

À noter la forte progression de la Chine dans l’économie mondiale en dix ans. En 2004, le pays générait 4,5% du PIB mondial contre 13,4% en 2014, au-dessus du Japon (5,9 en 2014).

 

Part des pays du G20 dans le PIB mondial.

• Un partenaire commercial incontournable pour les autres membres du G20

Du point de vue des échanges commerciaux, l’UE dispose d’une place de choix au sein du groupe des Vingt. Elle est notamment un partenaire d’envergure pour la Russie et la Turquie. En 2014, 45,1% des exportations de la Russie et 43.5% de celles de la Turquie étaient destinées à l’UE. À l’inverse, la part de la Russie et de la Turquie dans les exportations de l’UE étaient respectivement de 6,1% et de 4,4%. «En regardant les deux principaux partenaires commerciaux de l’UE en termes absolus, 17,1% des exportations des États-Unis et 15,8% de celles de la Chine étaient destinées à l’UE, alors que la part des États-Unis et de la Chine dans les exportations de l’UE étaient respectivement de 18,3% et de 9,7%», explique le rapport.

 

Exportations des biens au sein du G20, en 2014 (%).

• Un taux de chômage globalement plus élevé que ses partenaires

Selon les données d’Eurostat datant de 2014, le taux de chômage moyen au sein de l’Union européenne est de 10,4%, soit 24,7 millions de personnes. En dehors de l’Afrique du Sud, qui au sein du G20 explose tristement le compteur avec un taux de chômage à 25,1%, seule la Turquie se trouve au même niveau (10,1%). Ailleurs, ce taux se situe sous les 10%. Il est le plus faible en Corée du Sud (3,6%).

 

Taux de chômage de l’UE et d’autres pays du G20

Le chômage des jeunes (15-24 ans) est en revanche élevé un peu partout au sein du G20. Il atteint

  • 22,2% dans l’UE,
  • 30,2% en Arabie Saoudite
  • et 51,3% en Afrique du Sud.

Japon (6,2%) et Corée du Sud (10%) sont largement sous ces niveaux.

• Parmi les bons élèves dans le domaine des énergies renouvelables

L’UE produit 28,5% de son électricité à partir de sources d’énergie renouvelables et de déchets. Elle fait donc partie des bons élèves du G20. Elle fait toutefois moins bien que le

  • Brésil (76,8%),
  • Canada (62,8%)
  • Turquie (28,9%).

Dans ce secteur, sa part des dépenses de R&D par rapport au PIB est de 2,03%. C’est plus faible qu’

  • en Corée du Sud (4,15%),
  • au Japon (3,47%),
  • aux États-Unis (2,81%)
  • en Australie (2,25%).

Part de l’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelables et de déchets, en 2013.

La rédaction vous conseille :

http://premium.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/09/03/29006-20160903ARTFIG00060-ce-que-represente-le-poids-de-l-ue-dans-le-g20.php

j