798 – Supprimons le mot « loup » du dictionnaire !

gros plan profil de tête de loup (2)

Les anti-loups perdent la raison. La haine qu’ils affichent à l’encontre de ce canidé sauvage et beau déstabilise leurs neurones et perturbe la marche normale de leur cervelle. L’histoire que voici est ahurissante.

Par Yves Paccalet – 26.05.2016 –  Facebook
Dans les montagnes du département des Hautes-Alpes (05), des bergers lâchent des milliers de brebis sur les pentes herbeuses en été et voudraient ne plus s’en occuper durant des semaines. Dans les montagnes des Hautes-Alpes, se sont installées quelques meutes de loups qui profitent parfois de l’aubaine.

Dans les montagnes des Hautes-Alpes, on trouve aussi des routes étroites et sinueuses, avec des cols haut perchés qui attirent les cyclistes et sont propices aux courses de vélo. Au printemps de 2016, une grande épreuve sur deux roues et à pédales passe par ici : le Giro d’Italia, le tour d’Italie.

Vous vous dites : où est le rapport ? Il tient au fait que la mascotte du Giro d’Italia est un loup. Une peluche nommée, sans grande originalité et en italenglish, « Lupo Wolfie ».

2016.05.26 Paccalet 9

Lupo Wolfie n’incarne pas un canon de beauté, mais il affiche une bouille rigolarde. Il traduit le fait qu’en Italie, le loup est infiniment mieux perçu et toléré qu’en France. La péninsule héberge au moins 1 500 de ces grands canidés. Dans l’Hexagone, nous en avons à peine 300, mais on jurerait (à entendre les bergers) qu’il s’agit d’un déferlement de Martiens un agneau entre les crocs…

Lupo Wolfie affiche une bonne bouille, oui. Les Italiens n’ont pas oublié que Romulus et Remus, les jumeaux mythiques fondateurs de leur civilisation, furent allaités par une louve… Les éleveurs italiens gardent mieux leurs troupeaux que les nôtres. Bien qu’ils aient à gérer cinq fois plus de prédateurs que nous, leurs élevages subissent beaucoup moins de dégâts que les nôtres.

2016.05.26 Paccalet 7

Une bouille hilare et sympathique, fût-elle en peluche, paraît intolérable à regarder pour certains habitants des Hautes-Alpes, pourtant éloignés dans le temps et l’espace du Gévaudan de la « Bête ».

La Fédération départementale des Syndicats d’Exploitants agricoles (la FDSEA) et les Jeunes Agriculteurs (les JA) se sont mis en rage.

  • Ils ont réclamé – et hélas obtenu – de la préfecture des Hautes-Alpes et des organisateurs du Giro, que Lupo Wolfie soit banni de leur vue, de leur environnement, de leur territoire, de leur esprit même !
  • Ils ont exigé qu’on interdise de séjour ce « monstre », avant, pendant et après la course cycliste.
  • Ils ont adressé une lettre aux conseillers régionaux et départementaux, aux maires et au Préfet, dans laquelle ils ont demandé le retrait pur et simple de la mascotte du Giro. « On comprend le besoin de faire venir du monde, mais c’est la provocation de trop ! », a déclaré René Laurans, le président de la FDSEA. Avant de proférer cette menace : « Nous serons présents lors de l’arrivée… » Sous-entendu : si nous ne sommes pas entendus, ça va chauffer !

Je n’aurais jamais pensé possible, pour un esprit cartésien, cette pathétique intervention. Les éleveurs de brebis ne sont pas bien riches, mais déconnectés de la réalité économique de leur propre profession, obnubilés par le prédateur aux grandes dents plutôt que par les cours de la viande de mouton sur le marché mondial.

Je n’aurais jamais cru qu’une autorité préfectorale, autrement dit l’État français, pourrait tolérer ce bannissement d’une figurine innocente et pour tout dire puérile… Une réaction aussi infantile et inutile excède ma capacité d’empathie avec la cause paysanne !

Je suppose, maintenant, que les éleveurs, la FDSEA, les Jeunes Agriculteurs des Hautes-Alpes, et pourquoi pas la totalité des syndicats agricoles de France, poussés à hurler contre les loups par quelques politiciens locaux démagogues, ne vont pas s’en tenir à cette victoire. Puisqu’ils ont réussi à chasser Lupo Wolfie hors du Giro d’Italia, ils vont en demander davantage.

2016.05.26 loup 2

Tout ce qui se rapporte au loup sera frappé du sceau de l’infamie, et prohibé sur-le-champ.

  • Les éleveurs vont, je le crois, exiger qu’on interdise aux parents ou aux éducateurs de raconter Le Petit Chaperon rouge aux enfants.
  • Qu’on brûle les livres, les tableaux, les gravures, les BD, les films où le loup montre ses grandes dents.
  • Que, dans la mythologie latine, Romulus et Remus soient désormais allaités par une brebis.
  • Qu’on censure les Fables d’Ésope et de La Fontaine.
  • Qu’on déchire la partition de Pierre et le loup de Prokofiev.
  • Qu’on abolisse les expressions « À pas de loup » ou « À la queue leu leu ».
  • Qu’on change la formule du Léviathan de Hobbes selon laquelle « l’homme est un loup pour l’homme » (il faudra dire : « L’homme est un agneau pour l’homme »).

À la fin, je ne doute pas que les éleveurs en fureur songeront à couronner leur œuvre d’assainissement des esprits en adressant à l’Académie française une lettre dans laquelle ils exigeront de cette institution qu’elle procède au retrait total et définitif du mot « loup » de son Dictionnaire et de tous les dictionnaires de langue française.

2016.05.26 loup 1

En attendant cet autodafé radical et novateur, dans la manière du 1984 d’Orwell, les amis des loups se mobilisent. Deux manifestations en faveur du canidé sauvage sont prévues dans les Hautes-Alpes,

  1. la première le jour de l’arrivée du Giro à Risoul, le vendredi 27 mai, à partie de la mi-journée (fin de l’étape vers 17 h) ;
  2. et la seconde le samedi 27 mai, à Guillestre, pour le départ de l’étape suivante.

Chaque manifestant est invité à venir caresser, montrer, brandir sur place la mascotte Lupo Wolfie, ou tout autre peluche qui représente un loup. On pourra hurler, rire et chanter, y compris en costume de Romulus ou de Petit Chaperon rouge.

Photo de Yves Paccalet.

source/https://www.facebook.com/yves.paccalet/posts/1718568221734612