759 – Quand Internet change la Chine

 

« L’année dernière, avant les deux sessions, nous autres « anciens de l’Internet », avions suggéré qu’Internet+ devienne un plan d’action national. Le lendemain, dans le rapport d’activité du gouvernement du premier ministre, Internet+ apparaissait. », raconte Ma Huateng, PDG de Tencent à propos de la genèse de cette politique.

Ma Huateng est aussi député à l’Assemblée populaire nationale (APN) et l’un des pionniers du web en Chine. En tant que représentant à l’Assemblée, il est chargé de donner des avis sur le domaine du développement d’Internet en Chine.

Depuis une vingtaine d’années, celui-ci est en plein boom en Chine. Du premier ordinateur chinois 586 à la popularisation du web en passant par Weibo, WeChat, l’e-commerce, l’e-finance et l’Internet mobile, le net chinois a connu un essor sans précédent et a transformé tous les secteurs industrielles et la vie des gens.

Un nouveau moteur économique

Depuis l’arrivée de Ma Yun, PDG de Alibaba, Ma Huateng et Li Yanhong, le PDG de Baidu dans le top 3 des plus grandes fortunes chinoises, une nouvelle ère économique s’est ouverte pour la Chine.

Le rapport d’activité du gouvernement de cette année stipule qu’il faut concrétiser la mise en place du plan d’action Internet+ pour renforcer les nouveaux moteurs de développement économique.

L’économie chinoise est entrée dans une nouvelle normalité et les nouvelle industries dont le développement basé sur Internet sont devenues de nouveaux pôles de croissance économique et deviendront aussi moteurs continuels de l’économie durant le XIIIe Plan quinquennal.

Selon un rapport publié par le Centre de recherche du commerce électronique,

  • le montant des échanges en e-commerce pour l’année 2015 a atteint 7 630 milliards de yuans, soit une augmentation de 30,4 % sur un an.
  • Le montant des échanges B2B a quant à lui atteint 5 800 milliards de yuans, soit une augmentation de 28,8 %.
  • Le e-commerce de détail a lui atteint 1 610 milliards de yuans et connu une augmentation de 48, 7 %.

Ces chiffres montrent bien que l’e-commerce chinois est entré dans une période mâture et que le B2B gagne une place dominante. L’e-commerce cherche également de nouveaux modèles pour faire du bénéfice et entraîne avec lui le développement stable de l’économie en ligne dans sa globalité.

Du point de vue de la finance, l’essor de l’e-finance a pu, grâce à un contrôle efficace, stimulé le marché du capital chinois.

Liu Mingkang, ancien président de la Commission de supervision bancaire de Chine et membre du Comité national de la CCPPC, déclare être particulièrement intéressé par l’e-finance et soutient ce mouvement :

« L’exploitation sur Internet, l’e-finance sur smartphones, le Big Data, le Cloud etc. vont certainement produire un renversement du monde traditionnel de la finance. Cette révolution devrait faire baisser les prix de revient, améliorer l’efficacité de la répartition du capital et du marché. Une expérience et une innovation très intéressantes. »

Pendant les deux sessions, le premier ministre a également mis en lumière qu’il fallait encourager les organismes de finance à développer des produits de crédits à la consommation et innover.

L’e-finance a également été pour la première fois incluse dans le XIIIe Plan quinquennal.

Celui-ci dit d’ailleurs qu’il faut réglementer son développement, renforcer la supervision pour que ce domaine puisse se développer de façon saine et apporter aide et soutien à l’économie réelle.

Les entreprises innovantes primées lors du Sommet des médias 2015 à Beijing en décembre dernier.

Ça change la vie !

Marshall McLuhan a dit : « Le médium, c’est le message. » À l’époque d’Internet, cette pensée a été largement prouvée. Le net, médium de transmission de l’information, n’a pas seulement pris la place dominante dans le domaine de la diffusion de l’information, mais a complètement changé la Chine.

Aujourd’hui, la vie quotidienne, les études et le travail de près de la moitié des Chinois sont inséparables d’Internet : contact avec les amis, recherche de documents, actualités, achats, commande de billet et réservation d’hôtel etc…

On ne peut pas nier qu’Internet a transformé la façon de vivre de la Chine, mais aussi celle du monde et fait des gens des porteurs d’information.

Meng Junxian, créateur de l’application mobile Kung-fu Panda décrit bien la vision qu’ont les jeunes d’Internet et de l’Internet mobile :

« Pour beaucoup de Chinois et notamment les jeunes chinois, Internet n’a pas seulement amélioré leur qualité de vie, mais leur a aussi permis d’élargir leur pensée et leur horizon. Internet a aussi aidé à nous connecter avec les informations des autres pays et dans certains domaines, des solutions chinoises qui n’ont pas pu être mises en pratique à l’étranger montrent que la société chinoise avance. »

Internet+ a permis le regroupement de ressources et l’optimisation des équipements dans de nombreux domaines tels que

  • la logistique,
  • le tourisme,
  • le commerce,
  • le transport,
  • la restauration,
  • l’aide à domicile,
  • l’éducation, les soins aux personnes âgées etc.

Cela a également produit de nouveaux modes de consommation. On peut citer le développement à grande échelle des plates-formes éducatives en ligne, des services à domicile et de soins aux personnes âgées ou encore de la logistique intelligente par l’intégration du online-offline.

Internet et les services administratifs

Les services administratifs sont également en train d’embrasser Internet et d’effectuer une réforme en profondeur. Le rapport d’activité du gouvernement pour 2016 dit d’ailleurs :

« Il faut promouvoir les services administratifs Internet+ et le partage des données entre les différents départements. Il faut éviter aux gens et aux entreprises d’avoir à graisser la patte et mieux faire son travail, ne pas mettre de bâtons dans les roues. Il faut simplifier, lutter contre les méthodes illégales et offrir plus d’opportunité et un espace de création plus large. »

Ma Huateng, PDG de Tencent, explique qu’en 2015, Tencent a travaillé avec des gouvernements provinciaux et municipaux pour peaufiner les services des villes et faire des essais avec Internet+ dans de nombreux domaines de services publiques dont les transports, la santé, l’hygiène etc.

« En 2016, les gouvernements des différentes provinces et villes vont continuer cette réforme en accord avec les principes de développement innovant du XIIIe Plan quinquennal. Tencent travaillera notamment sur les systèmes de taxes locales pour faire la numérisation des factures par exemple. Il y a des obstacles, mais c’est par l’innovation et la mise en pratique que les services administratifs deviendront plus efficaces et personnalisés. »

Cette réforme des systèmes administratifs devrait donc permettre de les rendre plus efficaces et simples.

Restructuration des secteurs

D’après le XIIIe Plan quinquennal, il faut élargir l’espace web, bien être au courant des tendances du changement des techniques d’information et mettre en place une stratégie de grande puissance d’Internet. C’est la première fois qu’Internet et l’Internet mobile sont intégrés dans le XIIIe Plan quinquennal et signifie que dans les 5 ans à venir, voire dans un futur encore plus lointain, Internet+ ne cessera de se renforcer et entrera dans tous les domaines de l’économie. Ces changements intrinsèques vont amener une restructuration industrielle et un changement de ses règles.

« En tant que « secteur traditionnel », nous espérons embrasser Internet+ », déclare Xie Zilong, le PDG de la chaîne de pharmacie Laobaixing. Pour innover dans les méthodes de gestion, passer l’étape de la transformation en douceur et répondre aux demandes des consommateurs, cette entreprise essaye depuis des années d’utiliser Internet pour innover. Le groupe, qui est coté en bourse, a également ouvert un magasin en ligne sur Taobao et Jingdong, créé un compte public WeChat, une application smartphone et un terminal de services pour les clients fidélisés. « Les industries traditionnelles cherchent des solutions et des moyens pour travailler avec Internet. Que ce soit à cause de la politique gouvernementale Internet+ ou à cause des besoins propres à l’entreprise, cette transformation est la tendance future du développement. »

Vu comme un moyen d’innover, Internet+ devrait représenter non seulement une plate-forme permettant aux entreprises traditionnelles d’élargir leurs services, mais aussi de créer une synergie de développement à l’intérieur même des secteurs et d’augmenter l’efficacité. Les entreprises innovantes devraient en sortir plus nombreuses et la sélection naturelle au sein des domaines se fera naturellement.

Un exemple très représentatif de cela est l’onde de choc que l’Internet mobile a fait subir au secteur du taxi. Les applications mobiles telles Dididache, Kuaidi, etc. ont pris de court le secteur du taxi traditionnel. Mais les fruits de cette concurrence sont là et le secteur du taxi a passé par une réforme et une adaptation et donc une nouvelle opportunité de développement. L’intermission de l’Internet mobile a permis à ce secteur dont la régulation était monopolisée de se refaire une jeunesse et des chauffeurs aux passagers, tout le monde en bénéficie.

Hormis le secteur tertiaire qui est en train d’épouser Internet, deux autres secteurs traditionnels :

  • l’industrie et l’agriculture sont en train d’embrasser Internet et de promouvoir cette transformation.

De plus en plus, les produits agricoles : céréales, huiles, œufs et viande sont vendus et tracés par le biais de l’Internet mobile. Le QR code permet notamment le traçage du lieu de production des produits.

  • Cela permet entre autres de régler le problème de la sécurité alimentaire en Chine mais aussi d’ouvrir d’autres perspectives à la vente des produits agricoles.

La stratégie d’Internet+ offre de meilleures conditions pour l’innovation et la création d’entreprise. D’ores et déjà, les chuangke (innovateurs) sont apparus dans toutes les branches de l’économie.

Meng Junxian, qui travaillait auparavant à Baidu comme ingénieur informaticien, a quitté le groupe en 2014 pour se mettre à son compte et développer toutes sortes d’applications mobiles, dont Kung-fu Panda qui est un service de massage thérapeutique à domicile. Cette application permet aux masseurs d’avoir plus de flexibilité et de liberté et d’offrir des services plus personnalisés aux clients.

Cette application n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de ce qui se fait en matière d’innovation en Chine. Aujourd’hui, un fonds national de 40 milliards de yuans a été alloué à la création d’entreprise dans les secteurs émergents afin d’aider à l’innovation et concentrer le potentiel énergétique chinois dans ce domaine.

 

La Chine au présent – 5 avril 2016 – HU YUE, membre de la rédaction


source/http://www.chinatoday.com.cn/french/Dossier/article/2016-04/05/content_718751.htm