219- Voici ce qui viens de devenir la plus importante carte géopolitique du monde

05.01.2016

Plus tôt aujourd’hui, dans « La Mêlée du moyen orient : une épreuve de force sectaire se dessine alors que Bahreïn coupe ses liens avec l’Iran, et que les Émirats Arabes Unis rappellent leur ambassadeur » ; nous vous avons apporté la dernière info du Moyen-Orient déchiré par la guerre, où une aggravation de la prise de bec entre l’Arabie saoudite et l’Iran menace de plonger la région dans le chaos.

Ne vous méprenez pas, les choses étaient déjà hors de contrôle. Le conflit en Syrie a explosé dans une guerre mondiale par proxy, l’Irak a du mal à expulser État islamique des villes clés, et le Yémen reste embourbé dans une guerre de neuf mois après que les Saoudiens soient entrés dans la mêlée pour repousser les Houthis et restaurer le gouvernement Hadji.

Dans ce contexte, la région aurait pu faire sans les événements qui se sont déroulés ce week-end. En exécutant un éminent religieux chiite, Nimr al-Nimr, Riyad a provoqué la colère de la communauté chiite, qui a pris les rues en signe de protestation, allant même jusqu’à une bombe incendiaire jetée sur l’ambassade saoudienne à Téhéran.

Afin de comprendre le prochain conflit sectaire et afin de saisir pleinement qui appartient à la sphère d’influence de l’Iran et qui est fidèle aux Saoudiens, il faut avoir une connaissance pratique de ce à quoi ressemble la scission entre sunnites et chiites à travers la région. Parce que cela est en passe de devenir l’enjeu géopolitique clé dans les semaines et mois à venir, nous avons pensé qu’e c’était un moment opportun pour présenter la carte suivante de Goldman qui a fait un bon travail de délimitation de la division sectaire. Notez les astérisques qui indiquent l’appartenance à la direction d’un pays.

Par Goldman :

Où sont les principales divisions sectaires et ethniques dans le Moyen-Orient aujourd’hui ? Entre Arabie Saoudite et l’Iran, avec leurs grandes majorités sunnites et chiites respectives, qui sont généralement considérés comme deux forces opposées majeures au Moyen-Orient.Ils se trouvent sur ​​les côtés opposés d’une délimitation abstraite et quelque peu controversée connue sous le nom de croissant chiite, une zone d’influence de l’Iran chiite qui s’étire à travers sud de l’Irak et dans des parties de la Syrie et du Liban.

Les Relations géopolitiques, religieuses, sectaires de la région sont en réalité plus dynamique et complexe. Le conflit en Syrie continue d’opposer les insurgés anti-gouvernementaux, y compris les islamistes sunnites, contre les forces (chiite) gouvernementales alaouites, et les milices chiites soutenues par l’Iran. En Irak, certains sunnites se sont sentis de plus en plus privés de leurs droits avec le gouvernement chiite majoritaire à Bagdad (un phénomène relativement nouveau étant donné la longue histoire du régime sunnite en Irak).L’État islamique (IS) a exploité ce sentiment, en particulier dans les zones à majorité sunnite du nord de l’Irak.

Comment les différentes branches de l’islamsont représentées  en politique? Dans certains pays, comme l’Arabie saoudite, les dirigeants adhèrent à la même branche de l’islam que la majorité de leurs citoyens. Cependant, ce n’est pas toujours le cas. En dépit d’être à majorité chiite, les Irakiens ont vécus sous la direction de dirigeants sunnites pour une grande partie de l’histoire, y compris sous l’Empire ottoman et le régime baasiste de Saddam Hussein. (les Baasistes sont membres du Parti socialiste arabe Baas, un parti politique fondé en Syrie dans les années 1940 sur les plates-formes du nationalisme arabe et de l’anticolonialisme. En Irak, les baasistes ont été au pouvoir à partir de 1958 jusqu’à la chute de Saddam Hussein en 2003.) Le régime baasiste irakien était laïc , mais avait réservé influence politique pour l’élite sunnite.Dans une pause sur sa longue histoire de domination politique sunnite, l’Irak est actuellement dirigé par un gouvernement chiite majoritaire centré à Bagdad. Inversement pour la majorité sunnite en Syrie, les membres de la secte alaouite chiite ont contrôlé le gouvernement depuis 1970.

? Quelle est la composition de sunnites et des chiites dans le monde musulman aujourd’hui : les sunnites constituent la majorité des musulmans du monde entier – environ 85-90%. de Sunnites qui représentent 85% ou plus des populations musulmanes en Arabie Saoudite, au Qatar, en Jordanie, en Syrie et aux Emirats arabes unis, et 70-85% au Koweït, au Pakistan et en Afghanistan. Les Chiites constituent la majorité à Bahreïn, en Irak en ‘Azerbaïdjan (tous les 2 60-65% de chiites), ainsi que en l’Iran (90-95%), la maison de la plus importante population chiite. Bien que la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord soit majoritairement musulmane (93%), c’est la base d’ environ 20% seulement des musulmans dans le monde entier. La majorité – plus de 60% ​​- vit dans la région Asie-Pacifique.

Zero Hedge – resistanceauthentique