4723 – Kremlin – Rencontre avec le chef de Delovaya Rossiya Alexei Repik – 22 décembre 2021

 

Vladimir Poutine a tenu une réunion de travail avec le chef de l’organisation publique nationale Delovaya Rossiya Alexei Repik.
22 décembre 2021 – 14h05 – Le Kremlin, Moscou

Président de la Russie Vladimir Poutine : Bon après-midi, M. Repik.
Président de Delovaya Rossiya Alexei Repik : Bon après-midi, Monsieur le Président.
Vladimir Poutine : Je vois ici que l’organisation vient de fêter ses 20 ans.
Alexei Repik : C’est exact. Vingt ans ont passé comme ça. Comme vous l’avez noté à juste titre, cette année, le 10 décembre, Delovaya Rossiya a célébré son 20e anniversaire. Le ministère de la Justice a enregistré l’organisation ce jour-là. Nous avons parcouru un long chemin depuis lors.
Vladimir Poutine : Combien de membres avez-vous actuellement ?
Alexei Repik : L’organisation regroupe actuellement plus de 7 000 entrepreneurs, principalement des représentants d’entreprises privées non marchandes.
J’espère que nous pourrons compter sur de telles entreprises dans notre transition vers un nouveau modèle de croissance économique, contribuant ainsi à améliorer le bien-être de nos citoyens, à remplir tous les décrets présidentiels et à atteindre les objectifs nationaux que vous vous êtes fixés.
Je tiens à remercier mon collègues de Delovaya Rossiya pour leur travail inlassable et pour avoir été la force motrice de changements importants, y compris les initiatives entrepreneuriales nationales dont nous avons parlé il n’y a pas si longtemps, lors de la réunion du conseil de surveillance de l’Agence pour les initiatives stratégiques, et l’initiative technologique nationale. Mais c’est votre soutien qui a permis que cela se produise.
Vladimir Poutine : C’était votre effort actif.
Alexei Repik : Notre effort a en fait rencontré une réponse sérieuse. A titre d’exemple, je voudrais citer notre dernier forum qui s’est tenu avant COVID-19, en février 2019. Vous avez émis une série d’instructions, et un grand nombre de propositions ont été presque immédiatement mises en œuvre. Les nouvelles familles qui ont dû vendre leur seule maison pour améliorer leurs conditions de vie étaient exonérées d’impôt sur le revenu. Les Régions ont commencé à travailler sur le dégrèvement fiscal des investissements. Il y a encore des ajustements à faire ici et là – et j’en parlerai plus en détail aujourd’hui.
L’exonération de l’impôt sur les bénéfices pour les établissements d’enseignement et les prestataires de soins de santé a été étendue. La procédure de don a été simplifiée. Les systèmes de paiement ont baissé leurs frais d’acquisition.
Ils ont essayé d’augmenter à nouveau les frais, mais je pense que nous pourrons toujours y remédier. Soit dit en passant, l’action administrative simultanée contre une personne morale et son travailleur pour la même infraction a été supprimée de la nouvelle version du Code des infractions administratives. En fait, je peux dire qu’il y a eu beaucoup de progrès.

Vladimir Poutine : Vous savez, ce n’est pas la première fois que beaucoup de ces questions sont soulevées. C’est pourquoi il est si important pour l’État de maintenir le dialogue avec les représentants du monde des affaires. Bien sûr, il est essentiel non seulement que nous nous engagions dans le dialogue, mais aussi que les deux parties y contribuent de manière adéquate, et dans l’ensemble, nous avons eu beaucoup de succès sur ce front.
Alexei Repik : Monsieur le Président, merci beaucoup pour votre évaluation. Tout d’abord, profitant de cette occasion, je voudrais vous inviter au forum annuel de Delovaya Rossiya. Nous le tenons généralement début février, donc début février 2022, il y aura un agenda très chargé.
Nous avons dû faire une pause en 2020 et en 2021, à cause de la pandémie, mais je pense que si vous pouvez trouver une opportunité de participer en personne au forum, malgré votre emploi du temps très chargé, cela garantira le succès de l’événement. Nous avons déjà défini l’agenda du forum en distinguant les principaux blocs.
Vladimir Poutine : Je vais essayer d’y arriver. Assister à vos événements a toujours été une expérience très intéressante pour moi, car loin des événements de routine, ces forums portent sur le fond et se déroulent de manière professionnelle.
Alexei Repik : Oui, Monsieur le Président. En fait, nous avons déjà articulé toute une gamme d’idées. Si vous me le permettez, je vais brièvement exposer les sujets de discussion du forum qui bénéficient du plus grand soutien parmi les entreprises.
Vladimir Poutine : Pourriez-vous simplement les lister, afin que nous puissions en discuter plus tard ?

Alexei Repik : Bien sûr. Je vais juste les nommer, comme vous l’avez demandé. La première traite des performances de la guillotine dite réglementaire. Beaucoup a été fait à cet égard, vous savez. Le gouvernement a progressivement supprimé plus de 12 000 instruments anciens et inadéquats et en a adopté 447 pour les remplacer. Ces efforts vont dans la bonne direction. Lorsque c’est le cas, on se sent toujours obligé de viser encore plus haut. Nous aimerions étendre cet effort pour couvrir les lettres ministérielles et les rapports excessifs. Il y a des sujets où cette approche est particulièrement efficace.
Un autre bloc de problèmes concerne les efforts de coordination avec les régulateurs. Dans ce domaine, le Service fédéral des impôts a lancé avec brio un projet de consultations, d’avis motivés et d’explications, qui permet aux investisseurs de s’informer des développements futurs, de se faire une opinion et de partir de là.
Si nous parvenons à étendre ce projet pilote à d’autres agences également… Nous collaborons de manière proactive avec le Service fédéral de surveillance des ressources naturelles, qui est actuellement une structure clé lorsqu’il s’agit de lancer de nouveaux projets d’investissement, et nous avons beaucoup de l’aide des hauts fonctionnaires. Ceci s’applique également au Service fédéral des douanes. Si nous avons la chance de tirer parti de cette initiative…
Vladimir Poutine : Chaque agence est spéciale à sa manière, mais cela les empêche de se laisser guider par des approches partagées.
Alexei Repik : Les incitations à l’investissement constituent probablement le segment le plus important. L’économie affiche désormais des taux d’intérêt élevés. Malheureusement, c’est le cas et nous devons activer de nouveaux mécanismes de prêt et fournir une assistance. Aujourd’hui, j’ai déjà évoqué les déductions fiscales à l’investissement et les crédits d’impôt.
En passant, je tiens à remercier le gouvernement, qui a accordé aux entreprises des reports d’impôts d’une valeur de près de 55 milliards de roubles pendant la pandémie de COVID-19. Peut-être devrions-nous maintenant parler d’incitations à l’investissement, plutôt que seulement d’efforts pour renflouer les entreprises. Il convient de noter que l’économie russe a probablement fait face à ce stress énorme et à ce coup mieux que la plupart, sinon la totalité, des autres économies.
Vladimir Poutine : C’est exact. Selon la Banque centrale, les volumes d’investissement n’ont pas diminué.
Alexei Repik : Ils n’ont pas diminué. Mais voyez-vous, nous devons fournir aux régions et aux secteurs des investissements divers et étendus. Il semble que nous devions aider les régions qui manquent de budgets équilibrés et leur rembourser une partie des manques à gagner du budget fédéral.
Vladimir Poutine : Quand j’ai mentionné la Banque centrale, je parlais surtout des volumes de prêts, bien sûr. Mais, pour être honnête, les niveaux d’investissement…
Alexei Repik : Les plans de prêt aux entreprises sont maintenant devenus plus chers, et nous en sommes tous conscients. Ceci est probablement lié à l’inflation que nous importons. Certains de nos collègues étrangers n’ont pas un comportement très responsable, ils impriment de l’argent et en saturent l’économie.
Vladimir Poutine : Nous avons même été obligés de mettre en œuvre certaines mesures et d’émettre une petite somme d’argent. Qu’y a-t-il à faire? Mais nous l’avons fait avec beaucoup plus de prudence.
Alexei Repik : C’est tout à fait correct. Mais j’espère que nous pourrons mettre en œuvre nos projets les plus ambitieux dans ces situations. Et maintenant, je voudrais vous en montrer quelques-uns et en discuter, et de nombreux nouveaux projets peuvent être lancés. Même s’il ne s’agit peut-être pas des plus grands projets, ils sont importants pour diverses entités et régions de la Fédération de Russie.
Vladimir Poutine : C’est ainsi que ce sera.
Alexei Repik : Merci beaucoup.

<…>

http://en.kremlin.ru/events/president/news/67433

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s