4562 – Kremlin – Réunions de l’OTSC, de l’OCS & OTSC, avec St Pétersbourg … Élections Législatives à la Douma … et Divers les 16 & 17 septembre 2021

  1. Session du Conseil de sécurité collective de l’OTSC – 16 septembre 2021 – 10h05
  2. Entretien téléphonique avec le président du Vietnam Nguyen Xuan Phuc – 16 septembre 2021 – 13H25
  3. V.Poutine s’adresse aux citoyens de la Russie (Élections Législatives) – 16 septembre 2021 – 00h00
  4. Réunion du Conseil des chefs d’État de l’OCS – 17 septembre 2021- 12h20
  5. Réunion conjointe des chefs d’État de l’OCS et de l’OTSC – 17 septembre 2021 – 13h10
  6. Rencontre avec le gouverneur de Saint-Pétersbourg Alexander Beglov – 17 septembre 2021 – 14h15
  7. Décret exécutif sur les paiements uniques aux titulaires de la médaille Pour la défense de Leningrad et de l’insigne de résident de Leningrad assiégé – 17 septembre 2021 – 14h20

1/Session du Conseil de sécurité collective de l’OTSC – 16 septembre 2021 – 10h05

Le dirigeant russe a participé, par visioconférence, à une session du Conseil de sécurité collective de l’Organisation du traité de sécurité collective.
16 septembre 2021- 10h05 – Novo-Ogaryovo, Région de Moscou

PHOTOS 3

Le président du Tadjikistan Emomali Rahmon


Le président du Tadjikistan Emomali Rahmon a présidé la réunion à Douchanbé
à laquelle ont également assisté
  • le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan,
  • le président du Bélarus Alexander Lukashenko,
  • le président du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokayev,
  • le président du Kirghizistan Sadyr Japarov
  • et le secrétaire général de l’Organisation du traité de sécurité collective Stanislav Zas.
A l’issue de la session, les participants ont approuvé un ensemble de documents, dont la Déclaration du Conseil de sécurité collective de l’OTSC, ainsi que des accords sur la compétence des affaires liées au déploiement temporaire des forces et moyens du système de sécurité collective sur les territoires des États membres de l’OTSC, l’assistance juridique pertinente dans de tels cas et le soutien logistique et médical conjoint pour les troupes de l’OTSC (Forces collectives). Ils ont également adopté des décisions sur l’équipement des Forces collectives de réaction rapide de l’OTSC en armes, systèmes et équipements militaires et spécialisés modernes, ainsi que celles concernant le réseau de communication multiservice sécurisé de l’Organisation.

* * *

Président du Tadjikistan Emomali Rahmon : Collègues,
C’est un plaisir de vous accueillir dans la capitale du Tadjikistan.
Permettez-moi de déclarer ouverte la session du Conseil de sécurité collective de l’Organisation du Traité de sécurité collective.
Il s’agit de la séance de clôture d’une série d’événements organisés par les organes statutaires de l’OTSC dans le cadre de la présidence du Tadjikistan.
Je voudrais noter que la présidence tadjike de l’OTSC a coïncidé avec une période de défis et de menaces exceptionnels dans notre région de sécurité collective. Néanmoins, notre pays, soutenu par ses partenaires de l’OTSC, a toujours rempli ses fonctions de président de l’organisation conformément à ses priorités déclarées.
Je voudrais saisir cette occasion pour exprimer ma gratitude aux États membres de l’OTSC pour nos efforts conjoints visant à mettre en œuvre notre plan coordonné d’événements visant à mettre en œuvre les décisions adoptées lors des sessions du Conseil de sécurité collective et à atteindre les priorités proposées par la République du Tadjikistan.
En résumant les résultats de nos efforts communs, je voudrais souligner, tout d’abord, que nous avons maintenu les normes élevées de notre interaction politique et assuré la coordination de nos positions de politique étrangère.
Deuxièmement, nous avons poursuivi la pratique consistant à adopter des déclarations communes sur des sujets internationaux et régionaux d’actualité.
Troisièmement, nous avons élargi notre coopération interparlementaire. En juillet de cette année, Douchanbé a accueilli avec succès une session sur place du Conseil de l’Assemblée parlementaire de l’OTSC.
Quatrièmement, nous avons terminé un plan d’approvisionnement de la Force collective de réaction rapide de l’OTSC. C’est une réalisation très importante. Une décision pertinente la concernant sera adoptée aujourd’hui.
Cinquièmement, nous maintenons un niveau élevé de préparation des forces de sécurité collective à accomplir leurs tâches. C’est extrêmement important à la lumière des tensions dans l’Afghanistan voisin.
Sixièmement, nous avons élargi nos contacts avec les organisations internationales. Le CSTO était largement représenté sur les plateformes internationales.
Et enfin, nous avons atteint de nouveaux sommets dans le développement du potentiel de maintien de la paix de l’OTSC.
Il est évident que toutes ces réalisations mutuelles faciliteront le renforcement ultérieur du potentiel de l’OTSC. Il est également clair que le Secrétariat de l’OTSC avait un grand rôle à jouer à cet égard. Je tiens à exprimer ma gratitude au Secrétaire général et à tous les autres responsables pour avoir assuré le fonctionnement global de l’organisation dans les circonstances compliquées actuelles.

Président de la Russie Vladimir Poutine : M. Rahmon, amis,
Tout d’abord, je voudrais me joindre à mes collègues pour remercier le Président du Tadjikistan et tous nos amis tadjiks pour leur travail actif au cours de leur présidence de l’Organisation du Traité de sécurité collective et aussi pour la préparation de la réunion d’aujourd’hui.
Comme vous le savez, j’ai malheureusement été contraint d’annuler ma visite à Douchanbé au dernier moment, et je le regrette beaucoup. Cela est lié, comme vous le savez, au fait que plusieurs dizaines de personnes de mon entourage, et pas seulement une ou deux, ont reçu un diagnostic de COVID-19. Et maintenant, je vais devoir m’isoler pendant plusieurs jours.
Malheureusement, je ne suis pas en mesure de vous serrer la main et de vous embrasser tous, mais, bien sûr, nous sommes intéressés à participer et à discuter, bien qu’en ligne, des tâches clés auxquelles notre Organisation est confrontée.

Comme cela a déjà été noté, la situation dans la zone de responsabilité de l’OTSC et aux frontières extérieures de ses États membres reste instable et pose des défis et des risques nouveaux et vraiment aigus pour la sécurité de nos pays.
Immédiatement après le retrait précipité (c’est un euphémisme) des forces américaines et de celles de leurs alliés d’Afghanistan, nous nous sommes réunis pour un sommet extraordinaire de l’OTSC et avons échangé des opinions sur les dangers liés à la situation radicalement modifiée dans ce pays. A l’époque, tout le monde soutenait la conclusion que, dans les conditions actuelles, il était plus que jamais nécessaire d’assurer la coordination la plus étroite possible des États membres de l’OTSC et leur cohésion. Nous avons également convenu qu’il était essentiel d’être prêt à tout moment à utiliser pleinement le potentiel défensif et politique de l’OTSC afin d’assurer la sécurité et de maintenir la paix et la stabilité dans nos pays.

http://en.kremlin.ru/events/president/news/66701

2/Entretien téléphonique avec le président du Vietnam Nguyen Xuan Phuc – 16 septembre 2021 – 13H25

Vladimir Poutine a eu un entretien téléphonique avec le président de la République socialiste du Vietnam Nguyen Xuan Phuc, à l’initiative de ce dernier.
16 septembre 2021 – 13h25

https://imgcdn.cna.com.tw/www/WebPhotos/800/20210324/2000x1400_0009028310146.jpg

Le président vietnamien Nguyen Xuan Phuc.


Les deux dirigeants ont réaffirmé leur engagement mutuel à développer davantage les relations bilatérales dans le cadre d’un partenariat stratégique global. Ils ont discuté d’un certain nombre de sujets d’avenir sur l’agenda de coopération bilatérale dans les domaines du commerce, de l’économie et de l’énergie, ainsi que des progrès dans la mise en œuvre de l’accord de libre-échange entre les États membres de l’Union économique eurasienne et le Vietnam.
Ils ont également discuté de la coopération entre les deux pays dans le cadre du dialogue Russie-ASEAN.
Nguyen Xuan Phuc a remercié la Russie d’avoir soutenu le Vietnam dans ses efforts pour lutter contre la propagation du coronavirus et a exprimé son intérêt à recevoir davantage de vaccins russes, ainsi qu’à mettre en place la production de Spoutnik V au Vietnam.
Les deux présidents ont convenu de poursuivre les contacts par divers canaux.

Géographie

http://en.kremlin.ru/events/president/news/66703

3/V.Poutine s’adresse aux citoyens de la Russie – 16 septembre 2021 – 00h00

Le président s’est adressé aux citoyens russes avant les élections à la Douma d’État.
16 septembre 2021 – 00h00

Président de la Russie Vladimir Poutine : Citoyens de Russie, chers amis,
Dans les prochains jours, les 17, 18 et 19 septembre, nous allons élire des députés à la Douma d’Etat.
L’élection d’une nouvelle législature est un événement essentiel dans la vie de notre société, de notre pays. Nous sommes tous également intéressés à élire des parlementaires responsables, énergiques et respectés, qui peuvent tenir parole, répondre à vos demandes et à leurs promesses et être à la hauteur des espoirs et de la confiance des citoyens russes.
Je voudrais souligner que l’essence ultime des élections est l’expression de leur volonté par le peuple russe en tant que principale source de pouvoir et que la mise en œuvre du droit constitutionnel des citoyens à déterminer le cours du développement de notre pays, que nous, les citoyens veulons souverain et prospère.
Nous devrons faire beaucoup ensemble, et la mise en œuvre de nos plans dépend en grande partie du travail efficace et compétent de la Douma d’Etat. C’est l’un des principaux organes du système de pouvoir d’État en Russie. Il joue le rôle principal dans le processus législatif, en adoptant les lois qui ont le pouvoir juridique le plus élevé pour protéger les droits et les intérêts de l’homme.
Le budget fédéral, document financier fondamental du pays, que le parlement adopte également, constitue la base de la mise en œuvre des garanties sociales de l’État, des programmes de soutien aux familles avec enfants, des plans de développement régional et du développement des villes et villages de notre vaste pays.
C’est un travail extrêmement difficile et laborieux qui n’a pas de place pour le populisme ou la rhétorique creuse. Il appelle à un professionnalisme de haut niveau et implique une prise de conscience claire que chaque décision et modification législative peut influencer la vie de millions de personnes.
En vertu de la Constitution renouvelée de la Russie, la Douma d’État jouit du pouvoir crucial d’approuver les candidatures du Premier ministre, de ses adjoints et des ministres fédéraux. Je serai honnête avec vous : beaucoup dépendra à l’avenir de l’interaction constructive et fonctionnelle entre les pouvoirs législatif et exécutif.
Le monde moderne est un endroit compliqué. Nous pouvons voir qu’il évolue rapidement et parfois de façon imprévisible. Cela pose certes de nouveaux défis, mais offre également de nouvelles et vastes opportunités. Pour être en mesure de relever ces défis et d’exploiter efficacement les nouvelles opportunités, nous avons besoin d’un travail d’équipe bien coordonné entre l’État, la société et les citoyens. Nous avons besoin d’un parlement fort et respecté, pour que les députés de la nouvelle Douma d’Etat agissent dans l’intérêt de la Russie et de notre peuple et travaillent pour le peuple, afin que nous puissions compter sur eux comme les vrais patriotes de la Russie qui sont prêts à résolument et garantir systématiquement nos intérêts nationaux dans tous les domaines.
Chers Amis,
Je vous demande de participer au prochain scrutin, en choisissant l’un des jours qui vous conviennent le plus, à partir du 17 septembre, pour vous rendre dans les bureaux de vote ou pour utiliser l’option du vote électronique à distance. Sa sécurité et sa fiabilité sont garanties par une technologie de pointe.
Je compte sur vous pour adopter une position civile responsable, motivée et patriotique, sur votre volonté d’élire les députés qui travailleront au profit et dans l’intérêt de notre chère patrie, dans l’intérêt de la nation entière et de chaque citoyen de Russie.
S’il vous plaît, faites votre choix.

Les sujets

http://en.kremlin.ru/events/president/news/66699

4/Réunion du Conseil des chefs d’État de l’OCS – 17 septembre 2021- 12h20

Le président russe a participé, par visioconférence, à une réunion des chefs d’État du Conseil d’État de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS).
17 septembre 2021 – 12h20 – Novo-Ogaryovo, Région de Moscou

PHOTOS 6

La réunion s’est tenue à Douchanbé sous la présidence du président du Tadjikistan Emomali Rahmon.
La réunion a également été suivie par
  • le Premier ministre indien Narendra Modi,
  • le président du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokayev,
  • le président de la République populaire de Chine Xi Jinping,
  • le président du Kirghizistan Sadyr Japarov,
  • le Premier ministre du Pakistan Imran Khan
  • et le président de l’Ouzbékistan Shavkat Mirziyoyev .
Outre les chefs d’État de l’OCS, les organisateurs ont invité à la réunion
  • le président de la Biélorussie Alexandre Loukachenko,
  • le président de l’Iran Seyyed Ebrahim Raisi
  • et le président de la Mongolie Ukhnaagiin Khürelsükh
en leur qualité de chefs des États observateurs de l’OCS,
  • ainsi que le président du Turkménistan. Gurbanguly Berdimuhamedov
en tant qu’invité de l’actuel président de l’OCS.
  • Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, a envoyé un message vidéo au sommet.
Un ensemble de documents a été signé à la suite du sommet, dont la Déclaration de Douchanbé à l’occasion du 20e anniversaire de l’OCS.

* * *

Président de la Russie Vladimir Poutine : M. Rahmon, chers collègues,
Tout d’abord, je voudrais m’associer aux paroles de gratitude adressées à nos amis tadjiks et au président Emomali Rahmon pour le travail considérable accompli au cours de la présidence tadjike de l’Organisation de coopération de Shanghai.
Profitant de cette occasion, je voudrais également m’associer aux salutations adressées au Premier ministre de l’Inde. Je souhaite un très joyeux anniversaire au Premier ministre indien Narendra Modi. Je vous souhaite, mon cher ami, une bonne santé et toutes sortes de succès.
Symboliquement, la réunion anniversaire de l’OCS se tient à Douchanbé, comme cela a été mentionné, où en juillet 2000, les dirigeants des Cinq de Shanghai Russie, Chine, Kazakhstan, Kirghizistan et Tadjikistan – ont appelé à la création d’une organisation régionale de coopération multilatérale. , qui agirait dans un esprit de bon voisinage, de confiance mutuelle et de respect des intérêts des uns et des autres.
Cette organisation a été créée et fonctionne avec succès depuis 20 ans. L’OCS est de droit l’un des centres les plus influents de l’architecture multipolaire de la coopération internationale, apportant une contribution significative à la sécurité dans la région eurasienne, à sa croissance socio-économique durable et à la paix et la stabilité internationales dans son ensemble.
En ce moment, notre organisation est confrontée à l’urgence de lancer une politique commune coordonnée, qui prendrait en compte les risques graves liés à la montée de la tension en Afghanistan après le retrait précipité, voire la fuite, des forces américaines et leurs alliés de l’OTAN de ce pays. Nous savons tous que les développements en Afghanistan sont directement projetés sur les intérêts de sécurité des États membres de l’OCS, d’autant plus qu’un certain nombre d’États de l’OCS ont une frontière commune avec l’Afghanistan.
Je pense que nous devons utiliser le potentiel de l’organisation pour apporter une assistance globale au lancement d’un processus de paix intra-afghane inclusif et, simultanément, pour bloquer les menaces de terrorisme, de trafic de drogue et d’extrémisme religieux provenant de ce pays.
Il est vrai que le changement de pouvoir s’y est fait presque sans effusion de sang, ce qui est certainement un facteur positif. Les talibans contrôlent actuellement la quasi-totalité du territoire afghan et il serait raisonnable d’encourager les nouvelles autorités afghanes à mettre en œuvre leurs propres promesses de paix, de vie civile normale et de sécurité pour tous. Dans ce contexte, nous pouvons discuter de la possibilité de relancer le Groupe de contact SCO-Afghanistan, qui a été créé dans le passé pour travailler avec nos partenaires afghans.
Vous savez tous que l’algorithme de notre réponse conjointe rapide aux menaces provenant d’Afghanistan a été discuté en détail hier lors de la réunion du Conseil de sécurité collective de l’OTSC. Bien entendu, nous souhaitons que les décisions adoptées lors de la réunion soient soutenues et acceptées par nos partenaires de l’OCS.
Par conséquent, je considère l’initiative de tenir une réunion conjointe des dirigeants de l’OCS et de l’OTSC aujourd’hui comme très importante et utile. Cela nous permettra d’avoir une discussion approfondie sur l’interaction pratique de nos deux organisations sur la piste afghane et de coordonner nos efforts dans le respect des spécificités et des compétences de l’OCS et de l’OTSC.
Quant à la coopération dans le cadre de l’Organisation de coopération de Shanghai proprement dite, nous pensons qu’il serait utile de renforcer les capacités de la Structure régionale antiterroriste en élargissant ses effectifs à des experts en blanchiment d’argent, financement du terrorisme et prolifération des armes de destruction massive.
Je tiens à souligner que la Russie contribuera le plus énergiquement à la mise en œuvre du programme de l’OCS sur la coopération dans la lutte contre le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme pour 2022-2024, la stratégie antidrogue de l’OCS jusqu’en 2023 et le plan de coopération de l’OCS dans Ensuring International Sécurité de l’information pour 2022-2023, à approuver aujourd’hui.
Malgré toute l’attention particulière requise par la nécessité de parer aux menaces qui se dessinent dans notre espace commun, les États membres de l’OCS ont encore de nombreuses tâches traditionnelles à leur ordre du jour, notamment celles liées à l’approfondissement des relations de partenariat dans les domaines économique et social.

La pandémie de COVID-19 – nos confrères viennent d’en parler en détail – a entraîné une baisse du commerce international, provoqué de la volatilité sur les marchés financiers et des matières premières, et limité les flux d’investissement. L’état de crise de l’économie mondiale a provoqué une augmentation du chômage et de la pauvreté.
Bien sûr, tout cela a affecté les liens économiques entre les membres de l’OCS. L’année dernière, le volume des échanges commerciaux entre la Russie et les États de l’OCS a chuté de 6,4% à 141,6 milliards de dollars. Mais aujourd’hui, tout porte à croire que nous pouvons remédier à la situation, ramener la coopération à son niveau antérieur et même la renforcer. Cela est facilité par les mesures anticrise à grande échelle prises par tous les États de l’OCS.
La Russie, pour sa part, a alloué environ trois mille milliards de roubles – pour plus de clarté, cela représente plus de 4,5 % du PIB de la Russie en chiffres comparables – pour préserver les emplois et les revenus, soutenir les entreprises, relancer le cycle d’investissement et aider les régions, des personnes et des familles spécifiques, principalement des familles avec enfants.
Nous considérons la numérisation et l’utilisation plus large de technologies respectueuses de l’environnement et d’autres solutions innovantes dans toutes les sphères de la vie, y compris l’administration publique, les transports et les communications, comme des outils clés pour stimuler la croissance économique. Les États membres de l’OCS ont établi une collaboration dans tous ces domaines, et elle doit être vigoureusement encouragée.
Le programme Ceinture verte de l’OCS et le plan d’action pour la mise en œuvre du concept de coopération dans le domaine de la protection de l’environnement pour 2022-2024, que nous devons approuver aujourd’hui, devraient contribuer à l’introduction de technologies modernes économes en ressources.
Je voudrais également mentionner le rôle joué par le Plan global de mesures conjointes de lutte contre les menaces d’épidémies dans le rétablissement du rythme de la coopération économique dans l’espace de l’OCS dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus. Il a été rapidement adopté lors du sommet de l’Organisation l’année dernière sous la présidence russe. Il est important que tous les États membres de l’OCS mettent en œuvre ce plan de manière active et volontaire.
Il convient de dire dans ce contexte que la Russie a envoyé près de 1,2 million de kits de test COVID-19 gratuits aux États membres de l’OCS. Nous continuons à apporter notre aide en envoyant nos meilleurs médecins spécialistes et chercheurs chez nos partenaires. Incidemment, nous avons invité les pays de l’OCS à envoyer leurs délégués à un exercice international d’équipes d’intervention rapide en cas d’épidémie, qui se tiendra à Kazan, en Russie, en octobre.
Je voudrais également dire que la Russie est en faveur d’un nouvel élargissement du cadre juridique de la coopération humanitaire des pays de l’OCS. Une étape majeure dans cette direction sera l’approbation des décisions des États membres sur la coopération dans la protection des monuments du patrimoine culturel, le travail avec les jeunes, la coopération dans le domaine de la culture et des arts en général, ainsi que les réglementations sur le tourisme de l’OCS. et capitale culturelle.

Chers Amis,
Nous accordons tous une grande attention à la coopération de l’OCS avec les États qui s’efforcent de développer un dialogue ouvert et égalitaire avec notre Organisation et envisagent la possibilité de se joindre à ses efforts.
Dans ce contexte, la Russie soutient la décision, qui a été soumise à l’approbation du Conseil des chefs d’État de l’OCS, sur le lancement de la procédure d’octroi de l’adhésion à l’OCS à la République islamique d’Iran.
Nous avons toujours plaidé pour la pleine participation de l’Iran aux travaux de notre Organisation, partant du principe que ce pays joue un rôle important dans la région eurasienne et coopère fructueusement avec l’OCS depuis longtemps. Il ne fait aucun doute que l’adhésion de l’Iran à l’OCS renforcera encore la position internationale de l’Organisation.
Bien entendu, nous nous félicitons de l’octroi du statut de partenaire de dialogue à l’Égypte, au Qatar et à l’Arabie saoudite. La Russie soutient de manière proactive les efforts visant à impliquer ces pays dans divers aspects des activités de l’OCS.
Il existe également un solide portefeuille de candidatures provenant d’autres pays cherchant à coopérer avec notre Organisation d’une manière ou d’une autre, et il mérite assurément toute notre attention.
D’un point de vue pratique, nous pensons que nous devons réfléchir aux moyens d’améliorer la participation des observateurs et des partenaires de dialogue aux travaux de l’OCS afin qu’ils deviennent plus efficaces. À notre avis, il serait judicieux d’accompagner les sommets des dirigeants de l’OCS au format dit SCO-plus au plus haut niveau et d’inviter tous nos partenaires à assister à de telles réunions.

Il y a encore une chose que je voulais dire. Je voudrais souligner le protocole d’accord qui a été signé aujourd’hui entre le secrétariat de l’OCS et la Commission économique eurasienne. Il est clairement conçu pour promouvoir l’idée de la Russie d’établir un plus grand partenariat eurasien couvrant l’OCS, l’EAEU, l’ASEAN et l’initiative chinoise ‘la Ceinture et la Route’.
Je suis certain qu’en alignant divers projets d’intégration en cours à travers l’Eurasie et en créant un espace commun au sein de cette vaste région pour une coopération ouverte, égale et mutuellement bénéfique, servira les intérêts de tous nos pays.

Chers Amis,
En conclusion, je tiens à remercier une fois encore M. Rahmon d’avoir organisé cette réunion et, bien entendu, je souhaite plein succès à M. Mirziyoyev, car l’Ouzbékistan est le prochain candidat à la présidence de l’OCS.
Merci pour votre attention.

Les sujets

http://en.kremlin.ru/events/president/news/66706

5/Réunion conjointe des chefs d’État de l’OCS et de l’OTSC – 17 septembre 2021 – 13h10

Les chefs d’État de l’Organisation de coopération de Shanghai et de l’Organisation du Traité de sécurité collective ont tenu une réunion conjointe à Douchanbé. Vladimir Poutine y a participé par visioconférence.
17 septembre 2021- 13h10 – Novo-Ogaryovo, Région de Moscou
Les participants à la réunion comprenaient également
  • le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan,
  • le président biélorusse Alexandre Loukachenko,
  • le président chinois Xi Jinping,
  • le Premier ministre indien Narendra Modi,
  • le président iranien Seyyed Ebrahim Raisi,
  • le président du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokayev,
  • le président du Kirghizistan Sadyr Japarov,
  • le Premier ministre pakistanais Imran Khan,
  • le président d’Ouzbékistan Shavkat Mirziyoyev,
  • le secrétaire général de l’Organisation du traité de sécurité collective Stanislav Zas
  • et le secrétaire général de l’Organisation de coopération de Shanghai Vladimir Norov.
Le président du Tadjikistan Emomali Rahmon a présidé la réunion en tant que chef de l’Etat présidant l’OCS et l’OTSC cette année.
Une session du Conseil de sécurité collective de l’OTSC et une réunion du Conseil des chefs d’État de l’OCS ont eu lieu plus tôt à Douchanbé.

* * *

https://armenpress.am/static/news/b/2021/09/1063400.jpg

EREVAN, 17 SEPTEMBRE, ARMENPRESS. À Douchanbé, le Premier ministre Nikol Pashinyan a participé à une séance conjointe des chefs des États membres de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) et de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS). Les chefs des États membres des deux organisations ont participé à la séance en personne et à distance. La situation en Afghanistan a été discutée au cours de la réunion.


Discours à la réunion conjointe des chefs d’État de l’OCS et de l’OTSC

Président de la Russie Vladimir Poutine : M. Rahmon, chers collègues.
J’apprécie votre soutien à la proposition de tenir la réunion dans un nouveau format, en tant que réunion conjointe des dirigeants de l’Organisation de coopération de Shanghai et de l’Organisation du Traité de sécurité collective. Notre discussion d’aujourd’hui montre à quel point il est important pour les deux organisations d’unir leurs forces pour assurer la sécurité et la stabilité en Eurasie. Cela est particulièrement pertinent compte tenu de la récente escalade de la situation déjà mouvementée en Afghanistan.
Les propos de nos collègues indiquent que nos États partagent des approches similaires pour répondre aux menaces qui émanent de l’Afghanistan depuis que les Américains l’ont quitté en hâte, ou devrais-je dire en fuite, avec leurs alliés de l’OTAN.
Ils ont tous laissé derrière eux une boîte de Pandore ouverte pleine de problèmes causés par le terrorisme, le trafic de drogue, le crime organisé et, malheureusement, l’extrémisme religieux. Nous n’en avons été témoins que récemment. Notre collègue pakistanais a évoqué l’attentat terroriste à l’aéroport. La communauté occidentale est partie, abandonnant tout un arsenal d’armes modernes, de matériel militaire et de munitions.
Les armes sont peut-être la seule chose dont les talibans ont fait un bon bout de chemin au cours de la présence de 20 ans de la coalition occidentale en Afghanistan, ce qui n’augure rien de bon.
En dehors de cela, le pays est dans un état de chaos économique et social complet. De nombreux Afghans fuient désespérément leur patrie. Oui, nous espérons qu’il n’y aura pas d’exode massif de millions de personnes, mais c’est un fait : beaucoup cherchent la sortie, traversent la frontière et au-delà, créant ainsi un risque d’infiltration criminelle.
Je suis convaincu qu’il est certainement dans notre intérêt commun d’aider l’Afghanistan à parvenir enfin à la paix et à la stabilité. Pour des raisons historiques, socio-économiques, ethnico-culturelles et géographiques, ce pays devrait, objectivement parlant, être une partie inaliénable du système de sécurité et de coopération eurasien.
Et, bien sûr, nous sommes extrêmement intéressés à voir l’Afghanistan s’affirmer comme un État indépendant, neutre, intégral et démocratique, exempt de terrorisme, de guerre et de drogue, vivant en paix et en accord avec ses voisins. Dans ce contexte, le lancement d’un dialogue intra-afghane durable, efficace et axé sur les résultats impliquant tous (je tiens à le souligner), précisément tous les groupes ethniques, religieux et politiques de la société afghane revêt une importance particulière.
Le mouvement taliban, devenu pratiquement le maître absolu du pays, a mis en place son propre gouvernement qui a assumé la responsabilité de l’avenir de l’Afghanistan. Selon les Talibs eux-mêmes, il s’agit d’un gouvernement intérimaire, et il ne peut pas être qualifié de vraiment global ; il ne représente pas non plus tous les segments. Nous ne voyons pas de représentants d’autres groupes ethniques ici, mais il semble que nous devrions, bien sûr, également travailler avec lui.
En parlant de reconnaissance, je suis d’accord avec ceux qui se sont exprimés sur cette question qu’il est nécessaire de coordonner notre position sur cette question. Nous considérons qu’il est optimal de lancer ce dialogue sous le format élargi de la Troïka sur l’Afghanistan, et des travaux sont actuellement en cours dans cette direction.
Je voudrais rappeler le format antérieur des consultations de Moscou sur l’Afghanistan qui impliquait nombre de nos partenaires de l’Organisation de coopération de Shanghai et de l’OTSC. Le cas échéant, il serait possible de reprendre ses travaux, avec l’accord de tous les Etats concernés.
Prenant la parole lors du dernier sommet de l’OCS, je viens d’évoquer la reprise éventuelle des travaux du Groupe de contact SCO-Afghanistan qui a été créé précisément pour travailler avec les partenaires afghans.
À suivre.

http://en.kremlin.ru/events/president/news/66707

6/Rencontre avec le gouverneur de Saint-Pétersbourg Alexander Beglov – 17 septembre 2021 – 14h15

Vladimir Poutine a eu une réunion de travail, par visioconférence, avec le gouverneur de Saint-Pétersbourg Alexander Beglov.
17 septembre 2021 – 14h15 – Novo-Ogaryovo, Région de Moscou

Président de la Russie Vladimir Poutine : Monsieur Beglov, bonjour.
Je suggère que nous discutions de la performance de votre équipe dans le développement de Saint-Pétersbourg et des priorités dans ce contexte. J’aimerais entendre un rapport d’étape sur les plans adoptés et le type de soutien supplémentaire dont la ville a besoin de la part du centre fédéral.
Cependant, je ne peux manquer de mentionner une date qui nous restera toujours sacrée, tout comme le 22 juin 1941. Je parle du 8 septembre, date à laquelle l’encerclement de Leningrad a été achevé et le siège a commencé. Quelques jours seulement après la fermeture de cet anneau meurtrier autour de la ville, la légendaire route de la vie à travers le lac Ladoga a ouvert ses portes.
Il va sans dire qu’à travers le monde, et encore moins à Léningrad, à Saint-Pétersbourg ou en Russie, tout le monde connaît la résilience et le courage des habitants de Léningrad. Cela frappe notre imagination. Tout notre pays et notre peuple se souviendront toujours des exploits des habitants de Leningrad.
Soutenir les survivants du siège est notre devoir sacré et notre impératif moral. À l’occasion du 80e anniversaire de la Route de la vie, je propose de verser une prestation unique à tous les citoyens de la Fédération de Russie qui ont reçu la médaille « Pour la défense de Leningrad » ou les détenteurs de l’insigne « Résident de Leningrad assiégé » résidant de façon permanente en Russie, ainsi qu’en République de Lettonie, en République de Lituanie, en République d’Estonie et dans les républiques d’Abkhazie, d’Ossétie du Sud et de Transnistrie.
L’avantage s’élèvera à 50 000 roubles. Je vous demande, en collaboration avec les agences fédérales, d’accorder une attention particulière aux questions liées au traitement de ces paiements afin que les gens les reçoivent en temps voulu sans aucune bureaucratie ou paperasserie excessive.
En plus de cela, je voudrais vous informer, ainsi qu’à tous les résidents de Saint-Pétersbourg, des efforts de longue date de Gazprom pour transférer son siège à Saint-Pétersbourg. Les bâtiments nécessaires à cela sont déjà construits et les habitants de la ville ont le droit d’en être fiers. Voici donc la nouvelle : Gazprom s’enregistrera à Saint-Pétersbourg à des fins fiscales, permettant au budget de la ville de générer un revenu supplémentaire de 17 milliards de roubles cette année, et d’environ 40 milliards l’année prochaine. Permettez-moi de réitérer qu’il s’agit de revenus supplémentaires que la ville ne recevait pas auparavant.
Bien entendu, ces fonds doivent aller vers des projets de développement urbain prioritaires. Vous et moi en avons déjà discuté. Je souhaite que ces revenus soient transparents afin que les gens, les habitants de Saint-Pétersbourg, puissent voir que le budget de la ville a obtenu une source de revenus substantielle, et qu’ils comprennent l’effet de ces fonds.
Bien sûr, nous discuterons également d’autres questions de routine. Mais en ce moment, j’aimerais vous entendre, puisque je vous ai demandé de réfléchir à l’avance, à quoi ces fonds pourraient être utilisés.
Allez-y, s’il vous plaît.
À suivre..

http://en.kremlin.ru/events/president/news/66708

7/Décret exécutif sur les paiements uniques aux titulaires de la médaille Pour la défense de Leningrad et de l’insigne de résident de Leningrad assiégé – 17 septembre 2021 – 14h20

Vladimir Poutine a signé un décret sur les paiements ponctuels aux citoyens de la Fédération de Russie décoré de la médaille pour la défense de Leningrad ou de l’insigne de résident de Leningrad assiégé, à l’occasion du 80e anniversaire de l’ouverture de la Route de la vie .
17 septembre 2021 – 14h20
À l’occasion du 80e anniversaire de l’ouverture de la Route de la vie, le président a décidé de verser, en 2021, des paiements uniques de 50 000 roubles aux citoyens de la Fédération de Russie qui détiennent la médaille Pour la défense de Leningrad ou l’insigne de résident de Leningrad assiégé, et qui résident actuellement dans la Fédération de Russie, la République de Lettonie, la République de Lituanie, la République d’Estonie ou les républiques d’Abkhazie, d’Ossétie du Sud et de Transnistrie.
Les instructions pertinentes ont été adressées au Gouvernement de la Fédération de Russie.

http://en.kremlin.ru/events/president/news/66709