4199 – Alternatives concrètes au cliché «de l’ennemi russe» par Karl-Jürgen Müller – 02/02/2021

 

par Karl-Jürgen Müller – Horizons et débats N° 2, 2 février 2021

csm_02_Nord_Stream_von_Gazprom_bc82058d81

Trajets de Nord Stream 1 et Nord Stream 2, en construction finale (carte Gazprom)

 Le gazoduc Nord Stream 2 de la mer Baltique reliant directement la Russie à l’Allemagne, se trouve au cœur de la nouvelle guerre froide entre les Etats-Unis et la Russie. Le débat équilibré et objectif sur les avantages et les inconvénients de ce pipeline semble impossible face aux multiples manœuvres américaines et européennes de déstabilisation contre la construction du pipeline. Ces dernières années, la construction du gazoduc a connu des retards répétés. Actuellement, les choses ont pris un nouvel essor. 

Le 15 janvier 2021, l’office fédéral maritime et hydrographique allemande (BSH) a accordé à Nord Stream 2 l’autorisation de poursuivre la construction dans la partie allemande du chantier. Le renouvellement de l’approbation était devenu nécessaire parce que la société suisse Allseas avait retiré ses navires spéciaux pour la construction de pipelines, suite aux menaces de sanction américaine de la fin de l’année passée et à la contrainte d’une demande d’un navire russe dont la technologie différente est approuvée actuellement.

© Jens Bttner - BELGAIMAGE navire russe pose pipeline  © Jens Bttner – BELGAIMAGE

Il s’agit du navire-pose russe «Fortuna», qui se trouve maintenant en mer Baltique.

Seuls 150 kilomètres de la ligne double (2 fois 75 kilomètres) – sur une longueur totale de plus de 2448 (2 fois 1224) kilomètres – sont encore à poser.

La Fondation pour la protection du climat 

Map of Mecklenburg-Western Pomerania with main cities in green
Map of Mecklenburg-Western Pomerania with main cities in green

unnamed

Le 7 janvier 2021 déjà, le Parlement du Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale avait décidé de créer une fondation pour la protection du climat et de l’environnement à extension du Land, avec les votes du PS et de l’UCD au pouvoir et du parti d’opposition «Die Linke» (La Gauche), l’autre parti d’opposition, l’AfD (Alternative pour l’Allemagne), s’abstenant du vote.

Le but de la fondation d’État n’est pas seulement de promouvoir la protection du climat et de l’environnement dans le Mecklembourg occidentale, il lui sera également possible de soutenir la construction du gazoduc Nord Stream 2 de la mer Baltique, selon les déclarations publiques des responsables dès le début.

Le Land de Mecklembourg occidentale contribue à hauteur de 200 000 euros au patrimoine de la fondation tandis que la société anonyme Nord Stream 2, basée à Zoug, en Suisse,1 met 20 millions d’euros à la disposition de la fondation – initiative qui est en concert avec le gouvernement du Land. «Je suis heureux que nous ayons pu gagner Nord Stream 2 SA comme partenaire pour ce projet», a déclaré Christian Pegel, ministre de l’énergie (PS), des infrastructures et de la numérisation.2 

Le conseil d’administration de la fondation se compose de trois membres: l’ancien premier ministre Erwin Sellering (PS), l’ancien député européen Werner Kuhn (UCD) et l’entrepreneuse Katja Enderlein.

Soutenir la construction du Nord Stream 2

L’intention ouvertement déclarée de soutenir la construction du Nord Stream 2 avec la fondation est une réaction du Land face à l’intensification des menaces de sanctions du gouvernement et du Congrès américains dirigées contre toute entreprise directement ou indirectement impliquées dans la construction du gazoduc.

le premier ministre de l’Etat, Mme Manuela Schwesig (PS),  Ministre-président de l’état de Mecklenburg-Vorpommern Manuela Schwesig (SPD)

L’hebdomadaire Die Zeit, dans son édition numérique du 7 janvier 2021, cite le premier ministre de l’Etat, Mme Manuela Schwesig (PS), en ces termes:
«Cela n’entre pas dans nos intentions que cette fondation construise ou exploite le gazoduc.»
Elle y ajoute qu’il entre dans ses compétences de contribuer à son achèvement. Recourir à cette possibilité dépendait, dit la ministre,
«de la question de savoir si les Etats-Unis continuent de recourir à des sanctions contre les entreprises allemandes et européennes».
Selon les statuts, la fondation aurait le droit, continue-t-elle, d’acheter par exemple des composants ou des machines essentielles à l’achèvement du gazoduc. Ainsi les entreprises fournissant ces éléments à la fondation ne seraient plus menacées par les sanctions américaines. Or dans sa qualité d’un organisme publique, la fondation éviterait toute sanction dirigée contre elle puisque la législation américaine actuelle exempte les organismes publics de ceux susceptibles de sanctions américaines.

Interview avec Manuela Schwesig

Madsack-Mediengruppe-eroeffnet-neuen-RND-Newsroom_reference_2_1

Dans une interview accordée au Redaktionsnetzwerk Deutschland (RND), le 14 janvier 2021,3 la ministre-présidente du Land a commenté en détail le projet de fondation ainsi que les questions politiques plus générales liées au projet.

20150709-jugendgerechtinterview accordée au Redaktionsnetzwerk Deutschland (RND), le 14 janvier 2021,3 la ministre-présidente du Land  Mme Manuela Schwesig 

Au début, Mme Manuela Schwesig s’est vu confrontée au fait de savoir si le petit Land cherchait à tromper les grands Etats-Unis en contournant les sanctions contre Nord Stream 2 au travers d’une fondation. Son gouvernement réagit ainsi
«au fait que les Américains menacent un pipeline ayant été légitimement approuvé et se trouvant en phase terminale par des sanctions, action qui a comme but d’améliorer les possibilités de marché en faveur de leur propre gaz de fracturation. Je trouve cela scandaleux, et cela m’agace que tous les critiques de la fondation ne soufflent aucun mot sur leur propre position quant aux sanctions américaines émises à l’égard des entreprises allemandes».
Elle réfute également l’accusation reprochant à la nouvelle fondation de n’avoir qu’un rapport superficiel avec la protection du climat et de l’environnement et qu’elle serait un emballage trompeur.
«L’accusation ne tient pas», dit-elle. «Nous avons communiqué notre procédé, dès le début, de manière très transparente et le parlement du Land a approuvé la création de la fondation à une très large majorité. Au fil des ans, cette nouvelle fondation développera une activité salutaire diversifiée en faveur de la protection de l’environnement du Land. Elle ne construira pas le pipeline ni ne l’exploitera. Mais elle pourra aider à la construction du pipeline si cela s’avère nécessaire en raison des sanctions américaines. Cela aussi, nous l’avons signalé de manière complètement transparente. D’ailleurs, dans le cadre de la construction du premier gazoduc Nord Stream, deux fondations pour la protection de la nature ont déjà été établies et Nord Stream y a mis à disposition de l’argent, dans les deux cas. Des organisations environnementales de renom y sont représentées. Pourquoi ce qui était juste à l’époque doit-ilsoudainement être faux aujourd’hui? […] Il reste à voir si la nouvelle fondation devra contribuer à la construction finale du pipeline. Cela dépend de la façon dont les Etats-Unis procèderont. Ce qui est sûr c’est que la fondation apportera certainement une contribution à la protection de l’environnement. Nord Stream va sans doute soutenir financièrement des projets de protection de la nature et du climat sur tout le territoire du Land.»
    A la question si elle ne voit pas un problème à mélanger la protection du climat et l’achèvement d’un gazoduc pour le transport du gaz naturel, la cheffe du gouvernement du Land répond:
«Pas du tout, parce que je crois fermement que le gaz naturel est un élément important pour la transition énergétique. L’Allemagne abandonne progressivement l’énergie nucléaire à partir de l’année prochaine et la production d’électricité à base de charbon d’ici 2038 au plus tard. Dans cette période de transition, nous avons besoin du gaz comme source d’énergie de transition, au moins pour une période transitoire, car nous ne disposons pas encore de suffisamment d’énergie éolienne et solaire, en raison de la nécessité d’un développement des technologies de stockage. Une transition énergétique réussie qui fonctionne, sur le plan écologique ainsi qu’économique, est lameilleure protection du climat.»

Mme Manuela Schwesig

Mme Manuela Schwesig Mme Schwesigrépond:

Interrogée sur ce qu’elle attend du gouvernement allemand, Mme Schwesigrépond:
«Nous exigeons le retrait des sanctions contre nos entreprises. J’attends donc de la part du gouvernement allemand qu’il le fasse savoir clairement lors de ses premiers entretiens avec la nouvelle administration américaine, peu importe que vous pensiez que le pipeline soit quelque chose de bien ou non. Des pays amis ne peuvent et ne doivent pas se comporter les uns envers les autres de cette manière.»
    A la fin de l’interview, Manuela Schwesig est interrogée sur son attitude souvent perçue par le public comme un alignement sur le président russe Vladimir Poutine. Elle y répond dans les termes suivants:
«De telles attaques montrent que pour de nombreuses personnes il ne s’agit pas de la critique objective d’un projet d’infrastructure, mais de leurs réserves à l’égard de la Russie. Si le gazoduc venait de Scandinavie plutôt que de Russie, il se heurterait à beaucoup moins de critiques. Dans le Land, 80% de la population souhaitent entretenir de bonnes relations avec la Russie. Il ne faut pas oublier que nous nous trouvons, depuis des années, dans un partenariat étroit avec la région de Leningrad, se trouvant quasiment à nos portes. Nous soutenons la coopération germano-russe. Cela ne signifie pas que nous ne soyons pas critiques, mais la critique et le dialogue vont de pair.»
Si les problèmes de l’humanité exigent la coopération de tous les State et de tous les peuples, la réalité est différente. Cette réalité inclut le simulacre entretenu par l’Occident au sujet de la Russie comme un cliché «d’ennemi»4

https://tribunaldelinfauxdotcom.files.wordpress.com/2018/02/les-russes-arrivent.jpg?w=1200

Cette image d’ennemi manifeste ses répercussions dans nos sociétés presque quotidiennement. A quoi cela sert-il, par exemple, lorsque, le dimanche soir, 17 janvier 2021, le premier «bulletin d’information» de la «Tagesschau» (Actualités) de l’ARD (première chaîne de la télévision allemande, de droit public) à 20 heures – autrefois le modèle du bien-fondé et de l’objectivité inébranlable de l’information allemande – présente «le rapport» du retour d’Alexei Nawalny en Russie et son arrestation dans ce pays de manière totalement partisane, et que la vue unilatérale qui l’engendre se répande dans la totalité des émissions d’information du réseau allemand, en une sorte de film synchronisé? 

Les Verts contre Nord Stream 2

Katrin-Goering-Eckardt-Politikerin-mit-christlichen-Werten_big_teaser_article  Katrin Göring-Eckardt membre du Parti des Verts

La lutte contre Nord Stream 2 s’inscrit entièrement dans ce cadre. Il est frappant de voir qui se trouve, dans cette bataille idéologique, du côté américain du front. En Allemagne, deux représentantes du parti Les Verts se trouvent au premier rang, comme Mme Katrin Göring-Eckardt (chef du groupe parlementaire du parti au Bundestag allemand) et Mme Annalena Baerbock.

Mme Annalena Baerbock. Mme Annalena Baerbock.

Celle-ci, l’une des deux dirigeants du parti, a été largement citée par le journal allemand «Bild», sous les gros titres suivants: «Baerbock sur Nord Stream 2: GroKo (la Grande coalition entre socialistes et chrétiens-démocrates, ndt) fait le larbin du projet du Kremlin»5 et par la «Frankfurter Allgemeine Zeitung» titrant: «Baerbock exige l’arrêt de la fondation de Nord Stream 2»).6 

L’autre chef du parti des verts, M. Robert Habeck,Chef du parti des verts M. Robert Habeck,

L’autre chef du parti des verts, M. Robert Habeck, s’est même adressé

au nouveau chef de l’UCD, M. Armin Laschet   nouveau chef de l’UCD M. Armin Laschet

au nouveau chef de l’UCD, M. Armin Laschet, en disant:
«M. Laschet doit corriger la position de son parti, l’UCD, et prendre clairement position contre Nord Stream 2».7 
Il n’est donc pas étonnant que le mouvement des jeunes écologistes, «Fridays for Future», a manifesté contre la nouvelle fondation dans plusieurs villes d’Allemagne de l’Est.8 De grandes associations «environnementales» allemandes telles que le BUND, la «Deutsche Umwelthilfe», la «Naturschutzbund Deutschland» ou le WWF-Allemagne veulent également empêcher la réalisation finale de Nord Stream 2.
Le 18 janvier, elles ont arrêté la construction pour le moment en engageant une procédure d’objection contre le permis de construire signé de l’office fédéral maritime et hydrographique allemand. 

Au grand plaisir des Etats-Unis

b83e6cae5ae33a20b5154f3af5f14ab8v1_max_755x424_b3535db83dc50e27c1bb1392364c95a2

Les responsables d’Outre-atlantique s’en réjouiront. Le 20 novembre 2020, le Redaktionsnetzwerk Deutschlanddépêcha:9 
«Les Etats-Unis augmentent leur pression sur les entreprises Nord Stream 2. Le gouvernement américain conçoit le gazoduc germano-russe Nord Stream 2 de la mer Baltique se trouvant sur les derniers mètres avant sa disparition et augmente la pression des sanctions sur les entreprises européennes participantes. ‹Ce gazoduc n’existe pas› a déclaré un haut fonctionnaire du gouvernement américain à l’agence de presse dpa* à Washington. ‹Voici à quoi ressemble un pipeline mourant›.»
La base des sanctions américaines est une loi adoptée par le Congrès américain en décembre 2019 avec le titre révélateur de «Protecting Europe’s Energy Security Act» (Peesa), le gouvernement américain justifiant officiellement son rejet du Nord Stream 2 par «une trop grande dépendance des partenaires européens vis-à-vis du gaz russe».
 En quoi la sécurité énergétique européenne et les (supposées) dépendances de l’Europe intéressent-elles les Etats-Unis? Le langage des fonctionnaires américains correspond à celui tenu par les maîtres coloniaux européens d’antan.
      L’article cité continue en déclarant
«dans le cadre du paquet de la loi sur les crédits de défense 2021 (NDAA), un projet de loi devra être adopté pour renforcer les sanctions.»
Et de poursuivre avec le constat
«M. Biden est également critique à l’égard du projet [de pipeline]. Même dans son précédent rôle de vice-président des Etats-Unis sous Barack Obama, M. Biden avait qualifié le gazoduc de ‹fondamentalement mauvais pour l’Europe›.» 
Un jour avant de prendre ses fonctions, l’ancienne administration américaine a pris des sanctions contre la société russe KVT-RUS en déclarant le navire de pose «Fortuna» comme «propriété en blocage» – quel qu’en soit son sens concret. Officiellement, les Etats-Unis ont déclaré que le gazoduc permettrait à la Russie «de faire usage des ressources naturelles comme un outil de pression politique et d’influence malveillante contre l’Europe occidentale».10 [mise en relief par l’auteur].

M. Antony Blinken

M. Antony Blinken
Et le nouveau secrétaire d’État américain désigné M. Antony Blinken, veut maintenant employer «tout l’éventail des outils de persuasion» pour couper court au Nord Stream 2.11
 Est-ce là donc, le nouveau «partenaire» et «ami» de l’Europe que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a évoqué lors de son hymne de louange, le 20 janvier?12
    Cependant, des responsables allemands et européens ont également protesté à plusieurs reprises contre les prétentions américaines. Le fait que le Land riposte à cette initiative de blocage par des actions concrètes est un pas autant primordial que courageux.•

d02ea7b_5237019-01-06


L’entreprise russe Gazprom tient les 100% des actions de Nord Stream 2. Le président du conseil d’administration est l’ancien Chancelier fédéral allemand, M. Gerhard Schröder. Participent aux coûts d’investissement les entreprises européennes E.ON. (aujourd’hui Uniper), Wintershall, Royal Dutch Shell, OMV et Engie.
https://www.regierung-mv.de/Aktuell/?id=166889&processor=processor.sa.pressemitteilung du 06/01/21
https://www.rnd.de/politik/schwesig-rechnet-mit-nord-stream-gegnern-ab-vorbehalte-gegen-russland-statt-sachlicher-kritik-Q5FCSGXFV5CJZIQCDKP4BYXANE.html
Voir à ce sujet le livre très informatif de Hannes Hofbauer: Feindbild Russland. Geschichte einer Dämonisierung, Promedia-Verlag, ISBN 978-3-85371-401-0
https://​​​​​​​www.bild.de/politik/inland/politik-inland/baerbock-zu-nord-stream-2-groko-macht-sich-zum-handlanger-des-kreml-projekts-74890478.bild.htmldu 14/01/2021
https://​​​​​​​www.faz.net/agenturmeldungen/dpa/baerbock-fordert-stopp-von-stiftung-fuer-nord-stream-2-17143748.html du 13/01/21
https://www.focus.de/finanzen/boerse/ostsee-pipeline-moskau-will-fertigstellung-gazprom-schliesst-scheitern-nicht-aus_id_12858693.html du 20/01/21
https://www.nau.ch/news/wirtschaft/fridays-for-future-demonstriert-in-mehreren-stadten-gegen-stiftung-fur-nord-stream-2-65850625 du 12/01/21
https://www.rnd.de/politik/nord-stream-2-usa-erhohen-druck-auf-firmen-und-personen-RG6LIRN33JMRUYXSSPQJ56L3PM.html du 21/11/20
10 https://www.zeit.de/wirtschaft/2021-01/nord-stream-2-russland-usa-sanktionen-gas-pipeline du 19/01/21
11 https://www.focus.de/finanzen/boerse/ostsee-pipeline-moskau-will-fertigstellung-gazprom-schliesst-scheitern-nicht-aus_id_12858693.html du 20/01/21
12 Voilà comment le magazine allemand Sterncite Mme von der Leyen,dans son édition numérique du 20/01/20: «‹Après quatre longues années, l’Europe aura, à la Maison blanche, à nouveau un ami!›, dit Mme von der Leyen, mercredi, devant le Parlement européen. ‹Le monde entier, continua-t-elle, avait attendu ce jour lui permettant d’accueillir les Etats-Unis à nouveau dans le cercle d’états d’entendement. Ce jour nous rend, continua-t-elle, les Etats-Unis›, en ajoutant:‹L’Europe est prête de renouer avec son ancien et familier partenaire pour raviver notre alliance précieuse.›»; v. Stern, https://www.stern.de/news/von-der-leyen–mit-biden-hat-eu-wieder-einen-freund-im-weissen-haus-30007508.html​​​​​​​)

dpa* La Deutsche Presse-Agentur (de son nom complet Deutsche Presse-Agentur GmbH, en abrégé : dpa, en minuscules) est la principale agence de presse de langue allemande, mais elle diffuse dans trois autres langues. Son réseau mondial en fait presque une Agence de presse mondiale et généraliste.

index

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s