4030 – Conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Moscou, 1er octobre, 2020

  1. Point de situation sur le coronavirus
  2. Sur l’initiative du Directeur général de l’OMS concernant la participation de pays membres de l’Organisation aux essais de vaccins pour la prévention de la Covid-19
  3. Sur l’aide humanitaire russe accordée à la Zambie
  4. Sur l’entretien de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, avec les membres de l’Association des entreprises européennes en Russie
  5. Sur la présidence russe du Conseil de sécurité des Nations unies en octobre 2020
  6. Sur l’évolution de la situation en Syrie

    01102020

1 Point de situation sur le coronavirus

CORONA VIRUS 20200126-65826-virus-corona-baru-dari-china

La situation liée à la prolifération du coronavirus est de plus en plus alarmante, nous constatons qu’elle suit une dynamique négative. Le nombre de personnes infectées en un mois a augmenté de 9 millions dans le monde pour dépasser, au 30 septembre, la barre des 33,7 millions au total. Plus d’un million de personnes sont mortes à cause de ce virus depuis le début de la pandémie.
Le sursaut actuel de la morbidité liée à la Covid-19 intervient en période d’aggravation saisonnière des infections virales respiratoires aiguës, ce qui multiplie les risques de leur « superposition ». La prolifération plus active du pathogène dangereux force les pays à revenir aux restrictions de quarantaine, qui sont pour l’instant locales et pas aussi longues qu’au début de la pandémie, mais qui ne passeront pas pour autant inaperçues pour leurs économies et secteurs sociaux – surtout qu’elles ont déjà entraîné de sérieuses difficultés dans les secteurs liés à l’industrie touristique, au transport de passagers, à la construction aéronautique et bien d’autres.
Il n’est possible de surmonter le défi planétaire actuel que grâce aux efforts collectifs de tous les membres de la communauté mondiale, et en ne les focalisant pas seulement sur la recherche et le développement de moyens de diagnostic modernes et efficaces, de médicaments efficaces. La Russie a avancé avec succès dans l’élaboration d’un vaccin sûr et fiable et elle est prête à une large coopération avec tous les partenaires étrangers intéressés.
Quand je dis qu’il ne faut pas se focaliser seulement sur l’élaboration de médicaments, je voudrais préciser qu’il s’agit également d’une coopération dans ce secteur. Il est important de travailler non seulement sur les élaborations scientifiques et leur progrès, mais également prévenir et empêcher ce que nous voyons aujourd’hui dans les médias mondiaux: des vagues de communication noire, malheureusement, utilisée au maximum pour discréditer les efforts russes en ce sens, avec la publication d’articles commandités, la formulation de thèses relayées par les médias mondiaux afin de faire passer l’envie à la communauté internationale de prendre au sérieux l’information provenant de Russie et sur la Russie concernant nos exploits dans la lutte contre la Covid-19.

C’est pourquoi il est important, en plus de l’élaboration de médicaments, d’empêcher cette horreur qui monte en puissance à cause des campagnes médiatiques visant à discréditer de tels efforts.

2 Sur l’initiative du Directeur général de l’OMS concernant la participation de pays membres de l’Organisation aux essais de vaccins pour la prévention de la Covid-19

OMS

La Russie coopère activement avec l’OMS dans la lutte contre la pandémie. Nous apportons à l’OMS un soutien financier, organisationnel et d’experts. Des spécialistes russes ont notamment participé à l’initiative Solidarité pour l’échange d’informations scientifiques sur la Covid-19. Nous étudions avec intérêt la proposition du Directeur général de l’OMS sur son nouvel élément: les essais internationaux de vaccins contre le coronavirus.
Cette idée mérite que l’on y porte notre attention et nécessite un travail dans le domaine juridique, ainsi qu’en termes d’implémentation pratique. A l’heure actuelle, notre participation est éutdiée par les autorités compétentes russes.

3 Sur l’aide humanitaire russe accordée à la Zambie

Zambia_(orthographic_projection).svg

unnamed

Le 21 septembre, à Lusaka, a été livrée une partie de l’aide humanitaire russe au gouvernement de la République de Zambie pour contribuer aux efforts dans la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus.

RUSSIE M. Alexander V.Boldyrev Вилыч_2.jpg.300x400_q100

Pendant la cérémonie officielle, Alexandre Boldyrev – Ambassadeur de Russie à Lusaka,

AFRIQUE ZAMBIE Dr-Chilufya-Chitalu-2

a remis à Chitalu Chilufya – Ministre de la Santé de la Zambie, un lot d’agents réactifs suffisants pour procéder à 5.000 tests PCR individuels.
Dans son discours, le Ministre de la Santé de la Zambie a exprimé une profonde reconnaissance au gouvernement et au peuple de la Fédération de Russie pour son soutien opportun, tout en notant la nature solide et amicale des relations russo-zambiennes qui s’est manifestée dans cet acte de solidarité.

4 Sur l’entretien de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, avec les membres de l’Association des entreprises européennes en Russie

RUSSIE LAVROV 07_ap_146125769827

Lundi 5 octobre, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov rencontrera les membres de l’Association des entreprises européennes en Russie. Cette structure réunit plus de 500 compagnies et banques des pays de l’UE, de l’Association européenne de libre-échange et d’autres États qui exercent leur activité en Russie. La communication dans ce format se déroule régulièrement (la dernière rencontre remonte à février 2019) et est devenue une bonne tradition.
Compte tenu de la pandémie, elle sera hybride cette année. Les représentants se rendront au Ministère des Affaires étrangères en tenant compte de toutes les exigences liées à la situation épidémiologique actuelle, et il y aura des contacts en ligne.
Les interlocuteurs évoqueront l’état actuel et les perspectives de la coopération entre la Russie et l’UE dans le secteur commercial et économique, notamment dans le contexte de la pandémie de coronavirus.
A l’issue de l’entretien est prévue une brève conférence de presse conjointe avec la direction de l’Association des entreprises européennes.

5 Sur la présidence russe du Conseil de sécurité des Nations unies en octobre 2020

ONU CONSEIL DE SECURITE 1014757761_0 140 2048 1247_1200x0_80_0_1_f94d47e950ac5f458f12e8a18f51a139

En octobre, la Russie présidera le Conseil de sécurité des Nations unies, principal organe de l’Organisation mondiale, responsable du maintien de la paix et de la sécurité internationales. Le calendrier de travail du Conseil de sécurité pour le mois à venir sera très chargé.

ONU Vassili Nebenzia, 1033916578_0 168 2947 1761_1000x541_80_0_0_3dd20f172841980450b2b22edd69e856  Vassili Nebenzia

Le Représentant permanent de la Fédération de Russie auprès de l’Onu à New York – Vassili Nebenzia, en parlera dans le détail aujourd’hui.

Je vais simplement évoquer dans les grandes lignes ce que le Conseil de sécurité va faire en octobre. Les débats ministériels sur la situation dans le Golfe seront l’un des événements centraux de la présidence. L’importance de cette question s’explique par la hausse des tendances de crise dans la région, notamment à cause de la ligne destructive de Washington visant à exercer une pression maximale sur l’Iran et à saper la réalisation du Plan d’action global commun sur le nucléaire iranien et la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies. L’objectif de la réunion consiste à évoquer en profondeur avec tous les acteurs intéressés la construction des relations interrégionales sur la base des principes de coopération mutuellement avantageuse et de prise en compte des intérêts réciproques. Nous sommes certains que la nouvelle Conception russe de la sécurité collective dans le Golfe peut constituer une base solide pour créer dans la région une atmosphère de confiance et une architecture de sécurité réellement inclusive.
Un autre événement central du programme de la présidence russe concerne les débats annuels ouverts sur le thème « Les femmes, la paix et la sécurité ». Symboliquement, ils fêteront en octobre leur 20e anniversaire depuis l’adoption de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies. Elle a donné le départ au débat sur ce thème au Conseil de sécurité, où il fait l’objet d’une attention particulière. A l’issue de la discussion, il est prévu d’adopter un document qui s’appuiera sur les approches concertées pour la promotion du rôle des femmes dans les processus de paix.
Parmi d’autres questions importantes figurant à l’agenda d’octobre du Conseil de sécurité, on notera également le débat mensuel sur les aspects politiques et humanitaires de la situation en Syrie, la situation au Kosovo, le processus de paix au Proche-Orient, l’évolution de la situation au Yémen et sur le plateau du Golan. Le Conseil évaluera également le progrès du processus de paix soudanais, la normalisation de la situation dans la région des Grands lacs, en République démocratique du Congo, en Centrafrique, au Mali et en Colombie. De plus, il est prévu de prolonger les mandats du Bureau intégré des Nations unies en Haïti, et de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental.
En tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, la Russie fera tout pour assurer son travail coordonné, constructif et évidemment efficace pour créer un ordre mondial juste et équitable basé sur la Charte de l’Onu, les normes et les principes du droit international.

6 Sur l’évolution de la situation en Syrie

sh252_p9_1489
CF/ http://la-story.over-blog.com/2015/09/la-crise-syrienne-par-les-cartes.html

Nous avons remarqué l’intention exprimée par le Ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas d’entamer un procès sur la Syrie à cause de prétendues violations des droits de l’homme par les autorités syriennes. J’étais certaine que les Pays-Bas commenceraient par l’Irak et par les millions de victimes civiles à l’issue de l’occupation des États-Unis et d’autres pays de la « coalition » de ce pays. Il y a un très grand nombre de victimes. Personne n’a même encore pris la peine de les compter. Mais, vous voyez, les Pays-Bas ne se sont montrés qu’au sujet de la Syrie.
A nos yeux, cette initiative est franchement cynique suite au récent scandale qui a éclaté au parlement de ce pays après une fuite d’informations dans la presse sur le financement, par le gouvernement néerlandais, de bandes armées considérées comme terroristes par le Parquet néerlandais sur le territoire syrien. Une position dure a été exprimée à ce sujet dans le communiqué de réponse du Ministère des Affaires étrangères de la Syrie. Elle nous semble adéquate. Tout comme les Syriens, nous pensons que de telles démarches destructives des partenaires occidentaux sapent les efforts internationaux pour faire avancer le processus de paix syrien.
A cet égard, il convient de mentionner la récente visite du représentant spécial du Secrétaire d’État américain pour la Syrie James Jeffrey dans le Nord-Est de la Syrie. Il s’agit clairement d’une nouvelle violation du droit international par Washington: bafouant la souveraineté du pays, le diplomate étranger haut placé s’est rendu en Syrie sans l’accord des autorités officielles. Les informations publiées au sujet de ce voyage par le Département d’État américain indiquent que les États-Unis mèneraient prétendument un travail pour unir toutes les forces opposées au « régime d’al-Assad » afin de régler pacifiquement la crise syrienne en s’appuyant sur la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies. Il s’agit de la visite d’un représentant officiel de Washington dans un pays souverain. Cette logique suscite la confusion. Car la décision mentionnée de la communauté internationale vise à contribuer au dialogue entre le gouvernement syrien et l’opposition, et non à provoquer un conflit entre les Syriens.
Quoi qu’ait déclaré James Jeffrey durant son voyage au sujet de l’aspiration à préserver une prétendue unité de la Syrie, les faits témoignent des véritables objectifs des États-Unis à l’Est de l’Euphrate. Voyons lesquels. Poursuivant ses propres intérêts géopolitiques, Washington mène sa ligne visant à arracher cette région riche en ressources du reste de la Syrie. Sachant que nos partenaires américains ont trouvé un moyen sophistiqué de financer le séparatisme kurde grâce aux hydrocarbures locaux, qui sont pillés par les compagnies pétrolières américaines sous la couverture des militaires américains.
La ligne contreproductive de certains acteurs extérieurs visant à brouiller les Syriens entre eux se reflète notamment sur l’activité du Comité constitutionnel de Genève. Nous regrettons que son travail, qui avait repris en août après une longue interruption, ait été remis sur pause parce que les délégations syriennes n’ont pas réussi à mettre au point l’ordre du jour de la prochaine réunion, qui était prévue par l’envoyé spécial du Secrétaire général de l’Onu pour la Syrie Geir Pedersen dans la semaine du 5 octobre.
Autre thème important. Nous nous sommes prononcés à ce sujet hier. Nous sommes préoccupés par l’information qui circule concernant un recrutement massif de combattants au Nord de la Syrie pour leur projection dans la zone du conflit du Haut-Karabakh. Des internautes publient sur les réseaux sociaux des vidéos et des photos à ce sujet, ainsi que des listes de mercenaires tués en indiquant leur appartenance à tel ou tel groupe antigouvernemental syrien. Nous y voyons une nouvelle preuve du fait que sur les territoires qui restent depuis longtemps hors du contrôle des autorités légitimes syriennes continuent de se former des menaces pouvant représenter un danger, et pas seulement pour la Syrie.

à suivre…


https://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/4365684

AFFAIRES ETRANGERES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s