1565 – « Suis ton chemin » le Cincle plongeur … Magnifique !

Voir la Préface ci-dessous du Film écrite par Frédéric HOURLAY expert Belge sur le Cincle plongeur:

Il est le seul passereau, à marcher et nager sous l’eau. Pesant moins de 75 g, le cincle est pourtant capable de prouesses exceptionnelles. C’est en effet, près de deux heures par jour, qu’il passe sous l’eau tumultueuse des cours d’eau rapides et limpides. Discret et craintif, il est méconnu et fut parfois persécuté. Il est pourtant un bio-indicateur de la qualité de l’eau. Pour le rencontrer Yannick Alram a passé près de 1000 heures dans l’Hers et vous offre des images uniques du cincle sous l’eau ! Filmé, réalisé, produit et distribué en Ariège! DVD EN VENTE ICI: films-nature.com/commandes.html

Bonus

3 min

Préface du Film « Suis ton chemin »

Par Frédéric Hourlay Expert Belge sur le Cincle plongeur.

 

Le Cincle plongeur…

Habitant discret de nos rivières, il occupe une place unique parmi les passereaux en raison de son mode de vie aquatique lié à son régime alimentaire. Ce dernier est composé pour l’essentiel de larves d’insectes aquatiques qu’il débusque à l’aide de son bec sous les pierres du lit des rivières. Pour cela, il n’hésite pas à plonger et nager sous l’eau, utilisant ses ailes comme des nageoires.

Oiseau aux mœurs farouches, s’enfuyant au moindre dérangement, il est relativement méconnu du grand public, contrairement à certains de ses « voisins » plus célèbres comme le martin-pêcheur qui, il est vrai, présente un plumage plus chatoyant.

 Il est pourtant largement répandu en Europe et en Asie. Son aire de distribution s’étend, du nord au sud, de la Norvège jusqu’au au Maroc et, d’est en ouest, d’Irlande jusqu’en Chine. Il est présent partout où il trouve des cours d’eau favorables pour s’installer, c’est-à-dire des cours d’eau de type montagnards, aux eaux rapides et bien oxygénées, riches en larves d’insectes et, bien sûr, avec des sites de nidification à proximité immédiate. De nombreuses menaces pèsent aujourd’hui sur le cincle plongeur en raison des changements apportés par l’homme à son environnement : pollutions des cours d’eau, curages, rectifications des berges, réchauffement climatique, …

 A ce sujet, certaines populations de cincles ont déjà payé un lourd tribut, comme la sous-espèce qui était présente sur l’île de Chypre exterminée par la chasse, ou la population sicilienne qui est au bord de l’extinction en raison notamment des nombreuses modifications apportées aux cours d’eau. A l’avenir, d’autres populations, comme les populations les plus méridionales pourraient également être fortement affectées par les changements climatiques.

 C’est cet oiseau, à priori si difficile à approcher et encore plus à filmer, que Yannick Alram a choisi comme sujet pour réaliser un documentaire. Il en est tombé « amoureux » suite à plusieurs rencontres avec les individus installés sur des cours d’eau à proximité de son domicile, dans la région des Pyrénées qui abritent de nombreuses rivières et ruisseaux propices à cette espèce.

 Au prix de nombreuses heures d’affut effectuées pendant plusieurs années au bord de ces mêmes cours d’eau, Yannick a pu nous ramener des images rares, et témoignant souvent d’une grande proximité avec son sujet (comme cette séquence où un cincle plongeur survole l’objectif de sa caméra), le filmant dans ses activités quotidiennes au fil des saisons, sur et même sous l’eau.

 Plus que comme un documentaire animalier, ces images doivent être perçues comme un témoignage, un plaidoyer pour la protection de cette espèce et, plus largement, de son environnement.

 Préface du Film « Suis ton chemin » – Par Frédéric Hourlay Expert Belge sur le Cincle plongeur.- Docteur en Sciences biologiques de l’Université de Liège

source/   http://www.films-nature.com/preface.html