1436 – Du Ministère des Affaires Étrangères Russe : 3 communiqués : terrorisme & conflit Israël/Palestine

2016-12-26-ministere-russe-des-affaires-etrangeres-585e984bc461884d5c8b46ef

Le bâtiment du ministère russe des Affaires étrangères à Moscou

1- Communiqué du Ministère russe des Affaires étrangères concernant les nouvelles sanctions anti-russes des États-Unis

24 décembre 201616:33

Pour la deuxième fois en trois jours, les États-Unis ont renforcé leurs sanctions antirusses dans un contexte où les attentats meurtriers commis à Ankara et à Berlin devraient au contraire réunir les esprits raisonnables dans la lutte contre la menace terroriste.

Cette décision témoigne d’une perte totale du sens des réalités à Washington. De toute façon, nous n’attendions rien d’autre de l’administration sortante de Barack Obama, tellement obsédée par les tentatives de porter préjudice à la Russie ces dernières années. Les dirigeants des USA nuisent en même temps à leur propre pays , dont l’image se dégrade même aux yeux de ceux qui ne s’intéressent que de loin à la politique.

Au lieu de rappeler à l’ordre ses clients de Kiev qui torpillent sans cesse le règlement pacifique du conflit dans le Donbass, Washington lance de nouvelles accusations infondées contre Moscou.

Nous rappelons que c’est le coup d’État en Ukraine soutenu par les Américains qui a conduit au référendum en Crimée et à Sébastopol. Cette décision est irréversible malgré toutes tentatives de se persuader du contraire.

Nous constatons également une volonté de « punir » la Russie pour son soutien au gouvernement de la Syrie dans la lutte contre le terrorisme, qui menace non seulement ce pays du Moyen-Orient mais également le monde entier.

On a remarqué depuis longtemps que l’administration Obama était prête à aider n’importe quelles forces destructrices pour tenter d’assurer un changement de régime en Syrie.

Elle protège et couvre notamment le groupe terroriste Font al-Nosra, branche d’Al-Qaïda qui avait commis les attentats les plus terrible de l’histoire américaine. La Maison-Blanche a apparemment oublié que le soutien aux terroristes était un crime pénal grave selon la loi américaine.

La Russie ne cédera pas aux sanctions.

Des sociétés russes liées à la Crimée, des entreprises des secteurs agricole, énergétique et de défense ou encore la Tampbank, qui travaillent avec des partenaires syriens et d’autres structures ciblées par l’administration américaine sortante, continueront de travailler normalement. Mais l’administration en poste à Washington donne des États-Unis une image peu attrayante et laisse derrière elle de mauvais souvenirs.

 


24 décembre 201615:01

2- Déclaration des ministres des Affaires étrangères de la Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA)

Nous condamnons fermement l’assassinat de l’ambassadeur de la Fédération de Russie en Turquie commis le 19 décembre dans la capitale turque, Ankara. Nous présentons nos condoléances sincères à la famille de l’ambassadeur et au gouvernement de la Fédération de Russie.

Nous confirmons la nécessité de traduire en justice les exécutants, les organisateurs et les parrains d’actes terroristes, ainsi que ceux qui les financent. Nous soulignons l’importance d’une enquête détaillée dans ce contexte.

Nous confirmons que le terrorisme, sous toutes ses formes et manifestations, constitue l’une des menaces les plus sérieuses contre la paix et la sécurité internationales, et que tout attentat est un crime impardonnable indépendamment de ses motivations, du lieu, du moment et de la personnalité de l’acteur.

Nous confirmons la nécessité de combattre par tous les moyens les menaces contre la paix et la sécurité internationales provoquées par les attentats, conformément à la Charte des Nations unies et à tous les engagements existants dans le domaine du droit international.

Nous soulignons encore une fois nos engagements concernant la lutte contre le terrorisme par la mise en œuvre de la Stratégie antiterroriste mondiale de l’Onu et des résolutions appropriées du Conseil de sécurité de l’Onu visant à mettre fin au recrutement, au financement et aux autres moyens de soutien au terrorisme.

Nous soulignons le principe fondamental de l’immunité des agents diplomatiques et des employés consulaires, ainsi que des engagements – notamment entérinés par la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques de 1961 et la Convention de Vienne sur les relations consulaires de 1963 – d’adopter toutes les mesures nécessaires pour prévenir les attentats contre la vie des agents diplomatiques et des employés consulaires.


24 décembre 201615:18

3- Communiqué du Ministère russe des Affaires étrangères concernant l’adoption de la résolution 2334 du Conseil de sécurité de l’Onu sur le règlement du conflit israélo-palestinien

Le Conseil de sécurité de l’Onu a adopté le 23 décembre la résolution 2334 relative au conflit israélo-palestinien, qui met l’accent sur la colonisation israélienne des territoires palestiniens. 14 membres du Conseil ont voté pour ce texte et seuls les États-Unis se sont abstenus.

C’est la première fois en huit ans qu’un texte relatif à cette question est adopté par le Conseil de sécurité. La Fédération de Russie a voté pour dans la mesure où son contenu se fondait sur des formules déjà testées et la position plus d’une fois confirmée de la communauté internationale sur le caractère illégal de la colonisation israélienne.

Dans ce contexte, la position russe est constante. Lors des consultations au Conseil de sécurité, nous avons donné à comprendre qu’un consensus pourrait garantir un effet positif maximal à la résolution. Ce compromis aurait pu résulter d’un travail plus détaillé – qui exigeait évidemment plus de temps – et sans empressement – qui ne favorise pas la qualité du traitement de la question. Telle était exactement notre position lors de nos contacts avec nos partenaires au sein du Conseil de sécurité.

Toute notre expérience confirme le fait que le règlement du conflit israélo-palestinien dans le cadre d’une solution à deux États n’est possible que via des négociations directes entre les Palestiniens et les Israéliens sans aucune condition préalable. C’est la cible des efforts de la Russie qui poursuivra son soutien actif aux négociations en tant que membre du Quartet pour le Moyen-Orient. Moscou est toujours ouverte à accueillir les dirigeants israéliens et palestiniens.

Nous espérons que la volonté des parties de coopérer de manière constructive et de faire avancer le règlement au Moyen-Orient prévaudra dans un avenir proche.


source 1 / http://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/2578309

source 2 / http://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/2578285

source 3 / http://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/2578319

2 réflexions au sujet de « 1436 – Du Ministère des Affaires Étrangères Russe : 3 communiqués : terrorisme & conflit Israël/Palestine »

  1. Pour négocier il faut le vouloir! Le fait d’étendre la colonisation avant toute négociation est une volonté clairement affichée de ne négocier que lorsque le peuple Palestinien sera exterminé et ses terres colonisées. Le communiqué du gouvernement Russe sur ce point n’est pas sérieux.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.