3450 – Conférences de presse du 30 août & 2, 3 et 4 septembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

  1. Q: Le gouvernement central a-t-il été impliqué dans la décision du gouvernement de la RAS de Hong Kong d’arrêter plusieurs activistes, dont Joshua Wong ?
  2. Q: Vous venez d’annoncer la visite du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi en RPDC. Pourriez-vous donner plus de détails sur les réunions prévues ?
  3. Q: Ma question concerne également la prochaine visite du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi en RPDC. Actuellement, des tensions persistent entre la RPDC et, d’une part, la République de Corée, ainsi que, d’autre part, les États-Unis. La situation dans la péninsule coréenne sera-t-elle abordée lors de la visite du Conseiller d’Etat Wang ?
  4. Q: Première question, le Président Trump a déclaré qu’il y aurait aujourd’hui une conversation téléphonique entre les États-Unis et la Chine au sujet du commerce. Pourriez-vous confirmer cela et fournir plus de détails ? Allez-vous publier une déclaration à ce sujet ? Deuxièmement, comment réagissez-vous à la déclaration faite hier par le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, appelant les Etats riverains de la mer de Chine méridionale à respecter la sentence arbitrale rendue en 2016 ainsi que le cadre fondé sur des règles défini dans la Convention des Nations unies sur le droit de la mer ?
  5. Q: Le Président Trump a déclaré que les fonctionnaires économiques et commerciaux américains et chinois auraient des discussions jeudi, quelques jours avant que Washington n’augmente les droits de douane sur les produits chinois. Pourriez-vous confirmer ce calendrier de discussions ?
  6. Q: Selon un reportage de l’agence Reuters aujourd’hui, le gouvernement central a rejeté l’intention du gouvernement de la RAS de Hong Kong de retirer complètement les projets de modification des ordonnances. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  7. Q : Le 29 août, le palais présidentiel italien a déclaré que le Président Sergio Mattarella avait autorisé l’ancien Premier Ministre Giuseppe Conte à former un nouveau gouvernement. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  8. Q : Selon des médias, le gouvernement des Îles Salomon envisageait de prendre la décision, cette semaine, d’établir des relations diplomatiques avec Beijing et de rompre ses relations diplomatiques avec Taiwan. Pouvez-vous nous donner des détails sur les rencontres de la partie chinoise avec la partie salomonaise ? Et quand la partie salomonaise prendra-t-elle la décision d’établir des relations diplomatiques avec la Chine ?
  9. Q : Selon des médias, le 31 août, la Commission de la paix du Myanmar a tenu des pourparlers de paix à Kengtung, dans l’État Shan, avec quatre organisations armées ethniques (OAE), à savoir l’Armée de l’indépendance Kachin, l’Armée de l’Alliance démocratique nationale du Myanmar, l’Armée de libération nationale Ta’ang et l’Armée d’Arakan. Ils ont publié une déclaration commune. Le même jour, les forces de défense du Myanmar ont prolongé le cessez-le-feu temporaire dans le nord du Myanmar jusqu’au 21 septembre. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  10. Q : Selon certaines informations, les États-Unis et les Talibans parviendront à un accord et la Chine assistera probablement à la cérémonie de signature de l’accord. La Chine est-elle disposée à offrir de l’aide ou à assurer la conclusion de l’accord ?
  11. Q : Il y a eu de nouvelles manifestations violentes à Hong Kong le week-end dernier. La Chine pense-t-elle encore que le gouvernement de la région administrative spéciale de Hong Kong est en capacité de gérer la situation actuelle ?
  12. Q : Vendredi dernier, Federica Mogherini, haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a exprimé sa profonde préoccupation face à l’évolution de la situation à Hong Kong. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?
  13. Q : La Chine et les États-Unis avaient envisagé de tenir un nouveau tour de négociations économiques et commerciales à Washington début septembre. Mais les deux parties se sont imposé de nouveaux droits de douane le 1er septembre. Y a-t-il des changements dans le plan de consultation initial ?
  14. Q : Selon des médias, le Japon créera une unité de police spéciale chargée de patrouiller dans les îles litigieuses en Mer de Chine orientale. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?
  15. Q : Le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo a récemment tweeté de nouveaux commentaires négatifs sur les centres d’enseignement et de formation professionnels du Xinjiang. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ? La Chine va-t-elle faire des représentations auprès des Etats-Unis ?
  16. Q : Pourriez-vous nous donner plus de détails sur la visite du Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi en RPDC aujourd’hui et demain ? Le Président Kim Jong Un le rencontrera-t-il ? Qu’attend la Chine de cette visite ?
  17. Q : Selon les médias, le Ministère lituanien des Affaires étrangères a convoqué l’Ambassadeur de Chine dans le pays. La Lituanie a déclaré que des diplomates chinois de l’ambassade avaient perturbé une manifestation en faveur des manifestants de Hong Kong et que leur comportement était incompatible avec leur statut diplomatique. La Chine présentera-t-elle des excuses à la partie lituanienne ?
  18. Q : La Pologne et les États-Unis ont signé une déclaration commune, exigeant un contrôle plus strict des fournisseurs de réseaux 5G en termes de contrôle par des gouvernements étrangers. Les deux pays ont convenu de soutenir les propositions issues de la conférence sur la sécurité de la 5G à Prague. Un fonctionnaire américain a déclaré qu’il était nécessaire de travailler ensemble pour empêcher la Chine de collecter des informations via Huawei. Interrogé sur Huawei, le Président polonais Duda a déclaré que les services de sécurité polonais avaient détecté certaines activités qui pourraient être de nature à espionner. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  19. Q : Une question sur l’Iran. Selon des reportages, la Chine investirait 280 milliards de dollars dans le développement des secteurs pétrolier, gazier et pétrochimique en Iran, et 120 milliards de dollars supplémentaires dans la modernisation des infrastructures de transport et de l’industrie manufacturière iraniennes. Pouvez-vous confirmer ces informations et nous donner plus de détails à ce sujet ?
  20. Q : Le Président Kim Jong-un rencontrera-t-il le Conseiller d’État Wang Yi ?
  21. Q : Selon des médias, Huawei a déclaré que l’administration américaine tentait de contraindre ses employés à espionner la société, sans doute pour fournir des preuves à l’administration américaine. Quelle est votre réponse à ces accusations de Huawei contre la partie américaine ?
  22. Q : À propos de la prochaine session de l’Assemblée générale des Nations Unies, je voudrais savoir si le Président Xi Jinping y participera. Sinon, qui y assistera à la tête de la délégation chinoise ?

Conférence de presse du 30 août 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Sur invitation des gouvernements de la République du Kenya, de la République fédérale du Nigéria et de la République de Sierra Leone,

CHINE 0 Yang Jiechi, 65769_61306_800_auto_jpg  Yang Jiechi,

Yang Jiechi, représentant spécial du Président Xi Jinping, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et Directeur du Bureau de la Commission des affaires étrangères du Comité central du PCC, effectuera des visites officielles dans les trois pays au début du mois de septembre pour procéder à un échange de vues sur les relations bilatérales et les questions internationales et régionales d’intérêt commun.

Corée (RPDC), Ri Yong Ho ET CHINE WANG YI 136503691_15020616424411n  Ri Yong Ho & Wang Yi

Sur invitation du Ministre des Affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Ri Yong Ho, le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, effectuera une visite en RPDC du 2 au 4 septembre.

1

Q: Le gouvernement central a-t-il été impliqué dans la décision du gouvernement de la RAS de Hong Kong d’arrêter plusieurs activistes, dont Joshua Wong ?

R: J’ai lu les reportages à ce sujet. La police de la RAS de Hong Kong a déjà fait des commentaires à ce sujet.

2

Q: Vous venez d’annoncer la visite du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi en RPDC. Pourriez-vous donner plus de détails sur les réunions prévues ?

R: Cette année marque le 70e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la RPDC. En juin dernier, le Secrétaire général et Président Xi Jinping a effectué une visite fructueuse en RPDC, marquant l’entrée des relations bilatérales dans une nouvelle ère historique. La visite prochaine du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, constitue une action de suivi importante pour mettre en œuvre le consensus au plus haut niveau entre nos deux Partis et pays et pour faire progresser les relations bilatérales. Lors de cette visite, le Conseiller d’État Wang s’entretiendra avec le Ministre des Affaires étrangères Ri. Nous communiquerons des informations sur la visite en temps voulu.

3

Q: Ma question concerne également la prochaine visite du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi en RPDC. Actuellement, des tensions persistent entre la RPDC et, d’une part, la République de Corée, ainsi que, d’autre part, les États-Unis. La situation dans la péninsule coréenne sera-t-elle abordée lors de la visite du Conseiller d’État Wang ?

NKOREA-SKOREA-US-NUCLEAR-POLITICS Le leader nord-coréen Kim Jong-un a rencontré un émissaire de la Corée du Sud, mercredi 5 septembre. | HANDOUT / THE BLUE HOUSE / AFP

R: Comme vous pouvez le constater, la situation dans la péninsule coréenne est globalement dans un état d’amélioration et le règlement politique de la question de la péninsule coréenne est toujours en bonne voie. Nous espérons que les parties concernées renforceront les contacts et la communication, iront dans le même sens, suivront l’approche à « double voie » de manière progressive et synchronisée, rechercheront des moyens efficaces de réaliser la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne et la mise en place d’un mécanisme de paix dans la péninsule, et résoudront correctement leurs préoccupations légitimes. La Chine continuera de jouer un rôle constructif dans la réalisation de la dénucléarisation de la péninsule coréenne ainsi que d’une paix et d’une stabilité durables en Asie du Nord-Est.

4

Q: Première question, le Président Trump a déclaré qu’il y aurait aujourd’hui une conversation téléphonique entre les États-Unis et la Chine au sujet du commerce. Pourriez-vous confirmer cela et fournir plus de détails ? Allez-vous publier une déclaration à ce sujet ? Deuxièmement, comment réagissez-vous à la déclaration faite hier par le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, appelant les Etats riverains de la mer de Chine méridionale à respecter la sentence arbitrale rendue en 2016 ainsi que le cadre fondé sur des règles défini dans la Convention des Nations unies sur le droit de la mer ?

Carte-2_frontière-01

R: En ce qui concerne votre première question, des journalistes ont posé des questions similaires lors de la conférence de presse tenue hier au Ministère du Commerce, auxquelles le Porte-parole a répondu. Ce que je peux vous dire, c’est que les équipes économiques et commerciales des deux parties maintiennent toujours une communication efficace.

En ce qui concerne votre deuxième question, grâce aux efforts concertés de la Chine et des pays de l’ASEAN, la situation en mer de Chine méridionale reste stable et s’améliore constamment. Les parties directement concernées continuent à dialoguer et à communiquer pour gérer et résoudre correctement les différends. Tout en mettant en œuvre de manière globale et efficace la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale (DOC), la Chine et les pays de l’ASEAN ont activement fait avancer les consultations sur un code de conduite en mer de Chine méridionale (COC) et fait d’importants progrès en la matière. Nous, pays de la région, avons la volonté, la sagesse et la capacité de résoudre correctement la question de la mer de Chine méridionale et d’assurer la stabilité, le développement et la prospérité à long terme de la région.

Cependant, certains pays non régionaux ont fait des remarques inopportunes et ont délibérément exagéré les tensions au mépris des efforts déployés par les pays de la région pour préserver la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale. La Chine s’y oppose. Nous exhortons ces pays à envisager la question de la mer de Chine méridionale de manière objective et rationnelle, à cesser de faire des commentaires négatifs et à créer un environnement permettant aux pays de la région de gérer correctement les différends maritimes et de faire progresser la coopération.

En ce qui concerne les questions concrètes mentionnées dans ladite déclaration, la position de la Chine reste claire et inchangée.

5

Q: Le Président Trump a déclaré que les fonctionnaires économiques et commerciaux américains et chinois auraient des discussions jeudi, quelques jours avant que Washington n’augmente les droits de douane sur les produits chinois. Pourriez-vous confirmer ce calendrier de discussions ?

R: Je peux vous dire que, d’abord, les équipes économiques et commerciales chinoise et américaine maintiennent toujours une communication efficace. Deuxièmement, nous espérons que les États-Unis pourront faire preuve de sincérité, prendre des mesures concrètes et travailler de concert avec la Chine pour trouver une solution sur la base de l’égalité et du respect mutuel.

En ce qui concerne les questions concrètes que vous avez mentionnées, je vous conseille de vous informer auprès des départements compétents.

6

Q: Selon un reportage de l’agence Reuters aujourd’hui, le gouvernement central a rejeté l’intention du gouvernement de la RAS de Hong Kong de retirer complètement les projets de modification des ordonnances. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R: Après que le gouvernement de la RAS de Hong Kong a annoncé le 15 juin la suspension de la modification des ordonnances, le gouvernement central a déclaré qu’il soutenait, respectait et comprenait sa décision. Je n’ai rien de plus à ajouter.


SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1694373.shtml


Conférence de presse du 2 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

À l’invitation du Premier Ministre Li Keqiang, la Chancelière allemande Angela Merkel effectuera une visite officielle en Chine les 6 et 7 septembre.

CHINE 2019-09-06t101435z_381954658_rc11f6c41c30_rtrmadp_3_china-germany_0  Premier Ministre Li Keqiang, la Chancelière allemande Angela Merkel 

À partir d’aujourd’hui, l’ambassadeur Zhai Jun assumera les fonctions d’envoyé spécial du gouvernement chinois pour le Moyen-Orient.

Chine Monsieur Zhai Jun AMBASSADE DE CHINEddc164010707bd53659e44bef76a635b L’ambassadeur de Chine : Monsieur Zhai Jun

Diplomate chevronné, il a été Vice-Ministre des Affaires étrangères, ambassadeur de Chine en Libye et ambassadeur en France et à Monaco. Riche en expériences diplomatiques, engagé depuis de longues années dans la diplomatie liée au Moyen-Orient et connaissant parfaitement les affaires régionales, l’ambassadeur Zhai Jun établira d’étroites relations de coopération avec diverses parties, favorisera activement les pourparlers de paix et jouera un rôle positif et constructif dans la promotion du règlement approprié des dossiers brûlants régionaux et la réalisation de la paix et de la stabilité dans la région.

CHINE L'Envoyé spécial Gong Xiaosheng thumbs_b_c_f14fcf46da108904e1f73ecd62ceea1f  L’Envoyé spécial Gong Xiaosheng 

L’Envoyé spécial Gong Xiaosheng a quitté ses fonctions la semaine dernière. Au cours des cinq dernières années, l’Envoyé spécial Gong Xiaosheng a effectué de nombreuses visites dans divers pays liés à la question du Moyen-Orient et a assisté à des réunions internationales concernées, contribuant de manière active à la paix et à la stabilité du Moyen-Orient.

7

Q : Le 29 août, le palais présidentiel italien a déclaré que le Président Sergio Mattarella avait autorisé l’ancien Premier Ministre Giuseppe Conte à former un nouveau gouvernement. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

R : La Chine et l’Italie, liées par une amitié traditionnelle, sont des partenaires stratégiques globaux. La Chine attache une grande importance au développement de ses relations avec l’Italie. Ces dernières années, la Chine et l’Italie ont mené une coopération fructueuse dans le domaine de l’initiative « la Ceinture et la Route » et dans divers domaines, apportant une contribution effective à leurs économies et gagnant une reconnaissance des deux peuples. La Chine entend travailler de concert avec le nouveau gouvernement italien pour faire progresser leur coopération pragmatique dans d’heureuses conditions et réaliser des résultats gagnant-gagnant.

8

Q : Selon des médias, le gouvernement des Îles Salomon envisageait de prendre la décision, cette semaine, d’établir des relations diplomatiques avec Beijing et de rompre ses relations diplomatiques avec Taiwan. Pouvez-vous nous donner des détails sur les rencontres de la partie chinoise avec la partie salomonaise ? Et quand la partie salomonaise prendra-t-elle la décision d’établir des relations diplomatiques avec la Chine ?

oceania_pol_map

R : Comme tout le monde le sait, il n’y a qu’une seule Chine dans le monde. Le gouvernement chinois est disposé à développer des relations d’amitié et de coopération avec les différents pays du monde sur la base du principe d’une seule Chine.

9

Q : Selon des médias, le 31 août, la Commission de la paix du Myanmar a tenu des pourparlers de paix à Kengtung, dans l’État Shan, avec quatre organisations armées ethniques (OAE), à savoir l’Armée de l’indépendance Kachin, l’Armée de l’Alliance démocratique nationale du Myanmar, l’Armée de libération nationale Ta’ang et l’Armée d’Arakan. Ils ont publié une déclaration commune. Le même jour, les forces de défense du Myanmar ont prolongé le cessez-le-feu temporaire dans le nord du Myanmar jusqu’au 21 septembre. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

myanmar-baseR : La Chine soutient fermement le processus de paix au Myanmar et estime toujours que les divergences entre les différentes parties au Myanmar devraient être résolues par le dialogue et les consultations. La Commission de la paix du Myanmar a tenu des pourparlers de paix avec les OAE concernées et publié une déclaration commune, prolongeant de nouveau la période de cessez-le-feu temporaire dans le nord du Myanmar, ce qui est favorable à l’amélioration de la situation dans le nord du Myanmar. La Chine exprime son appréciation à cet égard. Maintenir la paix et la tranquillité sur la frontière entre la Chine et le Myanmar est dans l’intérêt commun des deux pays et des deux peuples. Nous espérons que toutes les parties concernées maintiendront l’élan des pourparlers de paix et la situation de cessez-le-feu dans le nord du Myanmar. La Chine continuera à jouer un rôle constructif à cette fin.

10

Q : Selon certaines informations, les États-Unis et les Talibans parviendront à un accord et la Chine assistera probablement à la cérémonie de signature de l’accord. La Chine est-elle disposée à offrir de l’aide ou à assurer la conclusion de l’accord ?

https://www.ethnologue.com/sites/default/files/styles/original/public/maps/22/AF_rgb.png?itok=f61erpTl

R : Nous avons noté les reportages concernés. La Chine est toujours d’avis que la question afghane doit être résolue par des moyens politiques, et soutient fermement le processus de paix et de réconciliation conduit par les Afghans et pour les Afghans. Nous soutenons les parties concernées par le problème afghan dans le renforcement du dialogue afin de créer les conditions pour le règlement définitif du problème afghan.

11

Q : Il y a eu de nouvelles manifestations violentes à Hong Kong le week-end dernier. La Chine pense-t-elle encore que le gouvernement de la région administrative spéciale de Hong Kong est en capacité de gérer la situation actuelle ?

R : Le gouvernement de la région administrative spéciale et la police de Hong Kong ont fait des déclarations officielles concernant les activités violentes et illégales à Hong Kong au cours du week-end dernier. Je tiens à réaffirmer le ferme soutien du gouvernement central au gouvernement de la région administrative spéciale dirigé par le chef de l’exécutif Carrie Lam dans l’administration de Hong Kong, et à la police de Hong Kong pour mettre fin à la violence et au chaos en vertu de la loi, et rétablir l’ordre.

12

Q : Vendredi dernier, Federica Mogherini, haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a exprimé sa profonde préoccupation face à l’évolution de la situation à Hong Kong. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

https://static.euronews.com/articles/stories/03/30/00/30/880x495_cmsv2_74461ee9-d66e-5f77-b861-59bda0b95f1a-3300030.jpg  Federica Mogherini

R : Les manifestations et rassemblements à Hong Kong ont dépassé de loin le concept de liberté de rassemblement, de cortège et de manifestation, et sont devenus des activités de violence radicale qui portent gravement atteinte à la primauté du droit et à l’ordre social de Hong Kong, menacent gravement la vie et la propriété des habitants de Hong Kong et remettent sérieusement en cause le principe fondamental d’« un pays, deux systèmes ». Si ces activités avaient lieu dans un pays européen, je pense qu’aucun gouvernement ne resterait les bras croisés.

Nous espérons que la partie européenne pourra distinguer le vrai du faux, comprendre et soutenir les efforts du gouvernement de la région administrative spéciale de Hong Kong visant à mettre fin à la violence et au chaos conformément à la loi, et à préserver la primauté du droit, la prospérité et la stabilité à Hong Kong.

13

Q : La Chine et les États-Unis avaient envisagé de tenir un nouveau tour de négociations économiques et commerciales à Washington début septembre. Mais les deux parties se sont imposé de nouveaux droits de douane le 1er septembre. Y a-t-il des changements dans le plan de consultation initial ?

R : La semaine dernière, le porte-parole du Ministère chinois du Commerce a déjà répondu à une question similaire et a déclaré que les deux parties étaient en train de discuter de la question. Ce qui compte surtout le moment, c’est de créer les conditions nécessaires à la poursuite des consultations entre les deux parties.

Je vous invite à vous adresser au Ministère chinois du Commerce pour les détails et les dispositions prévues dans le cadre des négociations commerciales sino-américaines.

14

Q : Selon des médias, le Japon créera une unité de police spéciale chargée de patrouiller dans les îles litigieuses en Mer de Chine orientale. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

îles Diaoyu ill_1740655_9bbf_senkaku

R : La position de la Chine sur la question des îles Diaoyu est claire et constante. Nous espérons que les deux parties agiront dans l’esprit du consensus de principe en quatre points, renforceront réellement la gestion des crises et maintiendront ensemble la paix et la stabilité en Mer de Chine orientale.


SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1694750.shtml


Conférence de presse du 3 septembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

15

Q : Le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo a récemment tweeté de nouveaux commentaires négatifs sur les centres d’enseignement et de formation professionnels du Xinjiang. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ? La Chine va-t-elle faire des représentations auprès des Etats-Unis ?

MikePompeoArctic  Mike Pompeo

R : Le tweet que vous avez mentionné chante le même refrain, en accusant sans fondement la Chine. Nous nous y opposons fermement et avons déposé des représentations sévères auprès de la partie américaine.

Les affaires du Xinjiang sont purement des affaires intérieures de la Chine et aucun pays étranger n’a le droit de s’y immiscer. Le livre blanc publié récemment par le gouvernement chinois présente de manière intégrale le travail relatif à l’enseignement et à la formation professionnels au Xinjiang. En mettant en place des centres d’enseignement et de formation professionnels conformément à la loi, le gouvernement local du Xinjiang a pour objectif de sauver les personnes leurrées par les forces terroristes ou même les ayant rejoints et ayant commis des actes de délinquance, en les aidant à se débarrasser des idées extrémistes. Le Xinjiang jouit maintenant de la stabilité sociale, d’une bonne dynamique du développement économique, de l’harmonie entre les groupes ethniques, et il n’y a eu aucun attentat terroriste au Xinjiang au cours des trois dernières années. Les habitants de tous les groupes ethniques du Xinjiang soutiennent largement les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le terrorisme et préserver la stabilité.

Il n’y a pas si longtemps, les ambassadeurs et les représentants diplomatiques de sept pays, à savoir le Laos, le Cambodge, les Philippines, le Népal, le Sri Lanka, Bahreïn et le Nigéria, ont visité les centres d’enseignement et de formation professionnels du Xinjiang et ont salué les efforts déployés par le gouvernement chinois pour combattre et prévenir le terrorisme conformément à la loi, estimant que l’expérience réussie du Xinjiang méritait d’être transmise.

Nous conseillons à certaines personnes aux Etats-Unis d’abandonner leurs préjugés, de rejeter la mentalité de la guerre froide, de cesser d’utiliser les questions liées au Xinjiang pour critiquer la Chine et s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine, et de contribuer de leur mieux à renforcer la confiance mutuelle et la coopération entre la Chine et les Etats-Unis plutôt que de faire l’inverse.

16

Q : Pourriez-vous nous donner plus de détails sur la visite du Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi en RPDC aujourd’hui et demain ? Le Président Kim Jong Un le rencontrera-t-il ? Qu’attend la Chine de cette visite ?

R : Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi est actuellement en visite en RPDC. Plus d’informations sur cette visite seront bientôt publiées.

En ce qui concerne les attentes de la Chine, j’en ai déjà fait part lors de l’annonce de la visite. Grâce à cette visite, nous espérons travailler avec la RPDC pour mettre en œuvre le consensus important auquel sont parvenus le Président Xi et le Président Kim, pour bien préparer les événements commémoratifs du 70e anniversaire des relations diplomatiques, promouvoir les échanges amicaux, intensifier la coopération pragmatique, et renforcer la communication et la coordination sur la scène internationale afin de faire progresser davantage les relations bilatérales dans la nouvelle ère historique.

Pour savoir si les dirigeants de la RPDC rencontreront le Conseiller d’Etat Wang Yi, veuillez suivre de près cette actualité. S’il y a des informations, nous les publierons en temps voulu.

17

Q : Selon les médias, le Ministère lituanien des Affaires étrangères a convoqué l’Ambassadeur de Chine dans le pays. La Lituanie a déclaré que des diplomates chinois de l’ambassade avaient perturbé une manifestation en faveur des manifestants de Hong Kong et que leur comportement était incompatible avec leur statut diplomatique. La Chine présentera-t-elle des excuses à la partie lituanienne ?

lituanie s3349

R : Il est tout à fait naturel et raisonnable que des citoyens chinois d’outre-mer expriment leur indignation et leur opposition aux activités illégales et violentes commises à Hong Kong et aux tentatives de scission de la Chine et de ternissement de son image. Nous espérons que ces citoyens observent les lois et règlements locaux, expriment leur patriotisme de manière rationnelle et veillent à leur sécurité. Le gouvernement chinois demande toujours aux citoyens chinois d’outre-mer d’observer les lois et règlements locaux. Dans le même temps, nous espérons également que les pays concernés respecteront et comprendront les activités licites de ces citoyens chinois et protégeront leurs droits et intérêts légitimes.

S’agissant de ce qui s’est passé en Lituanie, les diplomates chinois remplissent leurs fonctions conformément à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques. Ils n’ont rien fait qui soit susceptible de violer les lois locales.

18

Q : La Pologne et les États-Unis ont signé une déclaration commune, exigeant un contrôle plus strict des fournisseurs de réseaux 5G en termes de contrôle par des gouvernements étrangers. Les deux pays ont convenu de soutenir les propositions issues de la conférence sur la sécurité de la 5G à Prague. Un fonctionnaire américain a déclaré qu’il était nécessaire de travailler ensemble pour empêcher la Chine de collecter des informations via Huawei. Interrogé sur Huawei, le Président polonais Duda a déclaré que les services de sécurité polonais avaient détecté certaines activités qui pourraient être de nature à espionner. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

5g

R : Nous avons noté les reportages concernés. La technologie 5G est le résultat de l’innovation partagé par tous les membres de la communauté internationale. Son développement et son utilisation sont importants pour la croissance mondiale, les intérêts de tous les pays et le progrès de la civilisation humaine. Les règles et critères relatifs à la 5G doivent être examinés dans le cadre d’un processus multilatéral ouvert et inclusif, ainsi que d’un mécanisme faisant autorité et doté d’une large représentation.

Les tentatives visant à introduire des facteurs politiques dans le développement et l’utilisation de la 5G et la coopération en la matière, ou même à politiser les questions concernées de manière discriminatoire ne sont pas favorables au développement de la technologie 5G, vont à l’encontre de la concurrence équitable et ne correspondent pas avec les intérêts communs de la communauté internationale.

En ce qui concerne la déclaration commune entre la Pologne et les Etats-Unis, comme nous l’avons déjà souligné à maintes reprises, le Président et le Premier ministre polonais ont clairement indiqué que les sociétés chinoises en Pologne seraient traitées de manière juste et équitable et qu’aucune mesure discriminatoire ne serait prise à l’encontre d’un pays ou d’une entreprise spécifique. J’espère que la partie polonaise honorera ses engagements.

Je dois souligner que, depuis un certain temps, les Etats-Unis, faute de preuves, ont abusé du concept de sécurité nationale et du pouvoir de l’Etat pour réprimer les entreprises chinoises. Ce comportement est à la fois honteux et immoral. Les Etats-Unis se posent en donneurs de leçons quant aux réseaux 5G d’autres pays, les poussent à adopter la même position, allant jusqu’à les menacer, ce qui constitue une démonstration flagrante de l’unilatéralisme et de l’hégémonie.

Nous exhortons les Etats-Unis à cesser d’abuser du concept de sécurité nationale, de diffamer délibérément et d’accuser la Chine et de réprimer les entreprises chinoises. Je crois que tous les pays qui adoptent une position juste et objective sont bien conscients de la véritable intention de la partie américaine derrière ces agissements.

Je conseille encore une fois à certaines personnes aux Etats-Unis de ne pas surestimer leur capacité à forger des rumeurs ni de sous-estimer le jugement des autres.


SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1695160.shtml


Conférence de presse du 4 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

19

Q : Une question sur l’Iran. Selon des reportages, la Chine investirait 280 milliards de dollars dans le développement des secteurs pétrolier, gazier et pétrochimique en Iran, et 120 milliards de dollars supplémentaires dans la modernisation des infrastructures de transport et de l’industrie manufacturière iraniennes. Pouvez-vous confirmer ces informations et nous donner plus de détails à ce sujet ?

R : Je ne suis pas au courant de ce que vous dites et je ne sais pas d’où vous avez obtenu ces informations. Ce que je peux vous dire, c’est que la Chine et l’Iran entretiennent des relations amicales et mènent une coopération amicale et mutuellement avantageuse dans divers domaines dans le cadre du droit international.

20

Q : Le Président Kim Jong-un rencontrera-t-il le Conseiller d’État Wang Yi ?

R : Je comprends que vous portez une grande attention à cette question, puisque vous réitérez cette question ces derniers jours. Comme je l’ai dit, nous publierons en temps opportun des informations sur la visite du Conseiller d’État Wang Yi en RPDC.

Question supplémentaire : M. Wang Yi parlera-t-il de la visite du Président Kim Jong-un en Chine lors de sa visite en RPDC ?

R : Comme je viens de le dire, nous publierons en temps opportun des informations sur la visite du Conseiller d’État Wang Yi en RPDC.

21

Q : Selon des médias, Huawei a déclaré que l’administration américaine tentait de contraindre ses employés à espionner la société, sans doute pour fournir des preuves à l’administration américaine. Quelle est votre réponse à ces accusations de Huawei contre la partie américaine ?

https://i2.wp.com/scd.rfi.fr/sites/filesrfi/aefimagesnew/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aefimagesnew/aef_image/2019-01-29t214244z_73461443_rc1464ffacc0_rtrmadp_3_usa-china-huawei_0.jpg

R : Si j’ai bien compris, c’est la réponse de Huawei à certaines accusations du côté américain.

Voici ce que je peux vous dire : le gouvernement chinois demande toujours aux entreprises chinoises de respecter les principes du marché, les règles internationales et les lois locales lorsqu’elles font des affaires à l’étranger. Dans le même temps, nous nous opposons fermement aux États-Unis, qui ont abusé de leur pouvoir national pour opprimer, sans aucune preuve, des entreprises chinoises spécifiques. De tels actes sont scandaleux et immoraux et vont à l’encontre du principe de l’économie de marché, dont les États-Unis font l’éloge depuis toujours.

Nous exhortons les États-Unis à cesser d’abuser du concept de sécurité nationale, à mettre fin à leur diffamation contre la Chine et à leur répression d’entreprises chinoises, et à créer des conditions équitables et un environnement non discriminatoire permettant aux entreprises chinoises de se développer normalement aux États-Unis.

22

Q : À propos de la prochaine session de l’Assemblée générale des Nations Unies, je voudrais savoir si le Président Xi Jinping y participera. Sinon, qui y assistera à la tête de la délégation chinoise ?

R : Nous publierons les informations à ce sujet en temps opportun. Vous pouvez y prêter attention.


SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1695757.shtml

Year of Dragon.
Year of Dragon. Vector illustration.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s